Sermon Dimanche des Rameaux

Alors que Jésus entre à Jérusalem sous les cris de joie de la foule et de ses amis, on vient lui signifier qu’ils doivent tous se taire. La réponse de Jésus est courte et prophétique : s’ils se taisent, les pierres crieront. Nous savons la suite et la fin de l’histoire : Jésus abandonné des siens, humilié, martyrisé et mis en croix, seul avec sa mère et st Jean, rendra l’esprit dans le plus grand dénuement.

Nous savons, nous aussi qu’après nos cris de joies, nous cracherons à la face du Sauveur par nos péchés commis et nos promesses non tenues. Nous sommes nombreux ce matin, mais combien serons-nous jeudi soir pour son dernier repas et vendredi pour le contempler sur la croix ? Nous nous tairons, invoquant maladroitement la tolérance et la liberté d’expression, quand il sera injustement condamné, moqué, ridiculisé ou blasphémé dans les médias, dans nos repas en famille ou nos soirées entre amis.

Pourtant aujourd’hui comme hier, des témoins fidèles se sont levés pour le défendre. Des pierres de chair qui ont crié au monde la folie de l’amour de Dieu. La passion que nous venons de lire nous offre plusieurs de ces pierres : Le Christ, la Vierge Marie, le disciple Jean et enfin le Golgotha.

Le Christ

Ses paroles tout au long de sa Passion que nous venons d’entendre sont pleine de miséricorde quand il prie pour ses bourreaux en disant : pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font. Elles sont aussi paroles d’Espérance quand il promet au bon Larron, aujourd’hui, avec moi tu seras dans le Paradis. Le Christ est la Pierre de miséricorde qui crie aux hommes que Dieu veut se réconcilier avec eux. Frères et sœurs appuyons notre foi sur le Christ notre Rocher !

La Vierge Marie

Elle est là au pied de la croix, auprès de son fils Jésus. Elle souffre avec lui dans le silence de l’amour maternel. Jésus l’institue mère des affligés et secours des mourants. Désormais elle sera la compassion de Dieu auprès de tous les souffrants. Frères et sœurs appuyons notre foi sur cette pierre Mariale.

L’apôtre Jean

Qui, dans sa présence silencieuse au pied de la croix, contemple l’amour qui va jusqu’au bout ! Aujourd’hui ce sont tous ceux qui dans le secret servent le Christ et font monter vers lui des prières pour le monde. Frères et sœurs appuyons notre foi sur la pierre des saints et des apôtres.

Le Golgotha

Roc qui fermera de sa masse le tombeau pour cacher dans son sein le corps criblé du péché des hommes. Ce roc, symbole de l’endurcissement de notre cœur et de notre intelligence, symbolise aussi notre mort. Ce Roc a été irrigué par le Sang que le sauveur verse pour nous. Frères et sœurs que notre foi grandisse et se fortifie à travers nos épreuves purifiées par le sang du Christ.

Ainsi pour vivre intensément la Semaine Sainte qui s’ouvre aujourd’hui, appuyez-vous donc sur des pierres solides : sur le Christ miséricordieux, sur la Vierge de compassion, sur l’amitié des saints et sur l’offrande de vos épreuves. Amen

Enfin…. En guise de conclusion…

Chacun de vous ce matin est venu chercher du Rameaux béni qu’il conservera durant l’année. J’espère qu’en le regardant trôner sur votre croix, il sera pour vous un signe de joie, un signe qui vous rappelle combien Dieu vous aime. Lui qui a donné sa vie sur la croix pour vous sauver, pour vous relever, pour vous diviniser.

Peut-être en porterez-vous également un morceau sur les tombes de vos chers défunts ou à une personne que vous aimez! Ayez alors une parole d’amour, un geste de tendresse envers elle, osez dire un Notre Père avec elle. Car, à travers ces rameaux bénis, vous amenez Jésus à cette personne, vous permettez à Jésus d’entrer dans sa vie, d’entrer dans le temple de son cœur pour y apporter la paix, pour y affermir la foi, pour y déployer son amour.

Amen

Père Arnaud Brelot