Homélie de la Pentecôte

866px-duccio_di_buoninsegna_018

Tableau de Duccio di Buoninsegna, 13eme siècle

Le livre des actes des apôtres raconte les premières années de l’histoire des apôtres et des premiers chrétiens. Et l’évènement de Pentecôte relaté dans la première lecture est l’acte fondateur de l’Eglise ; avec lui commence l’histoire de l’Eglise. Reprenons la 1° phrase de la 1° lecture : Quand arriva la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Ce matin comme il y a 2000 ans, les mêmes évènements se renouvellent : nous sommes 50 jours après Pâques et les disciples de Jésus de la paroisse des roches et même d’au-delà se trouvent réunis tous ensemble dans cette église de Verges. Car nous sommes avec vous Caroline, Cléa et Théodore ainsi qu’avec vos familles et amis, les disciples rassemblés au nom du Christ en ce dimanche matin. L’Esprit Saint que nous attendons ensemble, pour vivre en chrétien en 2016, va consacrer le pain qui va devenir le Corps du Christ que recevront pour la première fois Caroline et Cléa et l’Esprit Saint va par le baptême faire sa demeure en Théodore qui deviendra le Temple de Dieu parmi les hommes.

 

L’Esprit Saint ne cesse donc jamais d’agir dans l’Eglise pour faire de tous ceux qu’il a choisis des témoins du Dieu d’amour.

Être témoin, c’est affirmer publiquement notre attachement à Dieu : Père, Fils et Saint Esprit car la foi implique un témoignage et un engagement public. Le Chrétien ne peut jamais penser que croire est un fait privé. Notre témoignage sera donc en parole et en action….

1/ en parole : si témoigner de notre foi est une exigence, alors il faut bien connaître Jésus pour parler de lui simplement et en vérité. En effet, si il en va de la responsabilité des prêtres et des catéchistes de transmettre la foi avec des mots simples, il faut aussi que les croyants et vous aujourd’hui, Caroline, Cléa et Théodore vous essayez de toujours mieux comprendre ce que les premiers chrétiens vivaient pour le transmettre aujourd’hui autour de vous! Pour cela il nous est à tous nécessaire, avec l’aide de l’Esprit Saint, de méditer les textes de la Bible et d’approfondir notre connaissance de Dieu par le catéchisme, la pratique dominicale ou en rejoignant un groupe de partage d’évangile ou de réflexion d’adultes chrétiens partageant la même recherche. Nous savons parler de tant de sujets avec aisance, parfois même de sujets très crus ou sans intérêts et quand il s’agit de Dieu nous restons muets, par peur de nous tromper, de ne pas savoir ou par crainte du regard des autres ! Les nombreux moyens modernes de communications nous offrent de grandes possibilités pour connaître Jésus et faire grandir notre foi : utilisons-les !

2/ en action : Témoigner de sa foi ce n’est pas que par les mots, c’est aussi par les gestes. A cause de notre amitié avec Jésus, notre vie ne peut pas être la même que celle des autres hommes qui l’ignorent. Sans la foi en Jésus-Christ, je pourrais me laisser aller à faire n’importe quoi, à croire que tout est permis, à ne plus avoir de repères stables et sûrs pour bâtir ma vie sur du solide. Sans la foi en Jésus-Christ je considérerai toutes les idées, tous les gestes comme ayant la même valeur. Je laisserais la loi du plus fort et du plus intelligent devenir ma règle de vie, j’utiliserais les autres comme des objets disponibles à mon propre service, pour mon plaisir…. Est-ce ainsi que je veux vivre ? Est-ce ainsi que vous voulez vivre Caroline, Cléa et Théodore, est-ce ainsi frères et sœurs qui les accompagnez que vous voulez vivre ? Certainement que non et ça tombe bien car cette année 2016 a été décrétée année sainte de la miséricorde par le pape François. Et ce dernier nous propose de redécouvrir les 14 œuvres de miséricorde (7 corporelles et 7 spirituelles) pour vivre en vrai baptisé et pour être vraiment le pain de Dieu donné au monde ! De quoi joindre le geste à la parole. Témoigne de sa foi ce peut donc être par exemple : Donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts». Et c’est encore : Conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

Vous voyez rien de bien extraordinaire ni de difficile, mais des moyens simples pour vivre concrètement en chrétien, pour témoigner de la foi.

Voilà pourquoi, en définitive, le Seigneur nous donne en ce jour l’Esprit Saint. Il veut faire de nous de vrais disciples, enracinés dans la foi et agissant dans l’amour. Alors ouvrons grand notre âme, notre intelligence et notre corps au souffle de l’Esprit afin qu’il fasse de chacun de nous des témoins véridiques de la foi. Amen