homélie du 4° dimanche de l’Avent

Afficher l'image d'origine

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Voici comment fut engendré Jésus Christ : Marie, sa mère, avait été accordée en mariage à Joseph ; avant qu’ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l’action de l’Esprit Saint. Joseph, son époux, qui était un homme juste, et ne voulait pas la dénoncer publiquement, décida de la renvoyer en secret. Comme il avait formé ce projet, voici que l’ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse, puisque l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint ;  elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »  Tout cela est arrivé pour que soit accomplie la parole du Seigneur prononcée par le prophète : Voici que la Vierge concevra, et elle enfantera un fils ; on lui donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».  Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l’ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse.

Le temps de l’Avent qui bientôt s’achèvera est nécessaire pour que nos âmes replacent la naissance de Jésus dans son cadre historique. En effet, si nous n’avions que la fête de Noël, nous demeurerions dans un récit merveilleux, une belle histoire pour les enfants et nous ne saisirions pas combien Dieu a fait le pari des hommes pour qu’aboutisse son projet d’incarnation au milieu d’eux. La collaboration de tant d’hommes et de femme a été nécessaire tels Abraham qui fonda le peuple où Jésus allait naître, Moïse qui le guida vers la liberté, David qui en fit une grande nation en le dotant de la Loi, les prophètes, Elisabeth et Zacharie, Marie et Joseph, les gouverneurs romains, etc…Dieu se fait homme dans l’épaisseur d’une histoire et le récit d’aujourd’hui nous raconte une partie des événements qui ont permis le projet de Dieu de sauver le monde !

1/ Une naissance annoncée et à annoncer. La naissance de Jésus n’est pas le fruit d’un hasard, elle est annoncée par les Ecritures et elle en est même la réalisation. Notez plutôt : le prophète Isaïe dans la première lecture, 800 ans avant la naissance de Jésus, en fait l’annonce : « Voici que la vierge est enceinte, elle enfantera un fils, qu’elle appellera Emmanuel (c’est-à-dire : Dieu-avec-nous» et ce qui est annoncé se réalise par les paroles de l’ange à Joseph dans l’évangile: « elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus (c’est-à-dire : Le-Seigneur-sauve)». Mais tout ne s’arrête pas là, il fallait propager cette bonne nouvelle, ce que fait Paul en écrivant aux Romains : Cet Évangile, que Dieu avait promis d’avance par ses prophètes dans les saintes Écritures, concerne son Fils qui, selon la chair, est né de la descendance de David. Cette Bonne Nouvelle annoncée il y a 3000 ans, réalisée depuis 2000, relayée aux Romains par Paul arrive aujourd’hui à vos oreilles, vous les ‘Romains du XXI°s’. Paul nous invite donc à devenir ceux qui réaliseront l’Ecriture, à nous d’être le peuple qui honore son nom, d’être comptés parmi ceux qui obéissent à la foi. Osons nous poser humblement la question : cette parole de Paul trouve-t-elle en moi son accomplissement ?

2/ le rôle important de Joseph. Essayons ensemble de faire un exercice de comparaison, vous connaissez tous par cœur le récit de l’annonciation faite à Marie dans l’évangile de Luc, et bien je  vous propose de faire le parallèle avec l’annonce faite à Joseph : vous avez remarquez les nombreux points communs entre les deux récits : je les reprends avec vous : d’abord un ange vient à la rencontre de Marie puis de Joseph, ensuite de Marie on apprend qu’elle est comblée de grâce et de Joseph qu’il est Juste. L’ange dira aux deux : « ne crains pas », puis à chacun il est demandé de donner le nom de Jésus à l’enfant qui va naître. Cette rencontre angélique provoque deux réactions similaires : Marie reçoit chez elle, en elle, le Seigneur et Joseph prend chez lui Marie, il reçoit chez lui celle qui reçoit en elle le Sauveur. Si le parallèle est à faire c’est que chacun a une mission à remplir pour Jésus : Marie par son immaculée Conception et par son ‘oui’ à l’ange permet à Dieu de se faire homme et Joseph par sa justice et son ‘oui’ à l’ange permet à Jésus de devenir un fils de David. Marie en fait un Homme pour tous les hommes, Joseph en fait un fils de David pour tout le peuple d’Israël. Il nous faut donc, avec la même dévotion selon moi, honorer et vénérer la Vierge Marie et Joseph son chaste époux !

3/imiter Joseph. Je voudrais maintenant vous proposer de contempler l’œuvre de conversion que provoque en Joseph l’acceptation de la volonté de Dieu. Rappelez-vous dans l’Evangile : Joseph projetait de répudier Marie puis à la fin  il l’a prend chez lui ! Sa rencontre avec l’ange du Seigneur change sa vie, change son regard sur Marie ! Eh bien frères et sœurs, c’est vous que j’interpelle maintenant ! En effet nous allons aujourd’hui réaliser dans notre chair le projet d’incarnation de Dieu ! Par notre Communion au corps du Christ nous allons devenir la crèche de chair dont il a besoin. Ce n’est plus l’ange du Seigneur mais le Seigneur lui-même qui nous invite, ce n’est pas Marie que nous prenons chez nous mais le Seigneur ressuscité ! Alors est-ce que cette incroyable incarnation en nous du Fils de Dieu va changer quelque chose dans notre vie ? Est-ce que ce miracle de l’amour infini du Père pour nous va nous faire évoluer, va nous transformer ? Oserons-nous, dans la force de son amour vivant en nous, transformer nos  peurs en confiance, nos doutes en foi, nos peines en joie ?

Aujourd’hui le Seigneur vient en nous pour que nous changions nos vies, pour que nous vivions de sa Vie, alors je vous en supplie, en ces veilles de Noël, devenez visiblement ce que vous recevez, devenez le Corps du Christ. Amen