homélie de Noël

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

Elle mit au monde son fils premier-né ; elle l’emmaillota et le coucha dans une mangeoire (Lc2,7)

lettre de saint Paul apôtre à Tite

Bien-aimé, la grâce de Dieu s’est manifestée pour le salut de tous les hommes. Elle nous apprend à renoncer à l’impiété et aux convoitises de ce monde, et à vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance : la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, Jésus Christ. Car il s’est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.

Un enfant nous est né, un fils nous a été donné. Ce soir (matin) la prophétie d’Isaïe est réalisée. La promesse prend chair dans l’Enfant de la crèche. Dieu vient visiter son peuple, Dieu vient nous redire jusqu’où peut aller son amour, jusqu’où sa miséricorde peut nous élever. Il se revêt de notre humanité pour nous donner sa divinité, il assume nos pauvres vies pour les guider vers sa plénitude d’amour. Dieu va se fait si proche de vous ce soir, qu’en ouvrant vos bras et vos cœurs vous pourrez le saisir, l’étreindre, le cajoler. Essayez donc de le faire tout à l’heure quand il se donnera à vous dans l’Eucharistie! Et vous deviendrez dès ce soir une crèche de chair, sa demeure privilégiée parmi les hommes.

Il y a 3 signes qui prouve que Jésus crèche en nos cœurs, que nous l’avons l’accueilli dans nos vies, dans nos familles, nos cités et notre pays. 1/D’abord la joie : cette bonne joie qui vient de l’Esprit Saint et qui irradie de l’intérieur de notre être : la joie d’être profondément, totalement et intensément aimé de Dieu malgré notre éloignement, malgré nos péchés, nos doutes ou nos manques de foi. Cette joie qui, si nous l’accueillons, unifie notre être et toute notre vie. 2/ Ensuite l’amour et la défense de la vie : reconnaître que si Dieu s’est fait petit enfant et est devenu homme, alors toute vie dès sa conception et jusqu’à sa fin naturelle a du prix à ses yeux et devient irremplaçable.3/ Enfin la charité et la prière : si vous êtes aimés alors aimez à votre tour : Dieu par la prière et l’action de grâce et les hommes, tout homme par une charité inventive et généreuse.

Quelles formes ces trois signes que sont la joie, l’amour de la vie et la prière, peuvent-ils prendre dans nos vie particulières ?

1/ Mesdames, imitez Marie en recevant, comme elle, dans vos bras, Jésus, cet Amour vivant : l’accueillant et lui prodiguant toute l’attention nécessaire comme le fait une mère avec son enfant.

2/ Messieurs, imitez Joseph et comme lui veiller dans la foi et la confiance sur Jésus l’Amour fragile : mettez votre force virile et tranquille au service de Dieu pour le faire grandir et respecter dans le monde.

3/ Jeunes gens imitez les Bergers et comme eux contemplez l’enfant de la crèche. Ils savaient tous qu’ils trouveraient en Lui l’Amour vrai. Vous qui êtes en quête d’un idéal qui ne déçoit pas, d’une excellence de vie à la hauteur de vos désirs les plus intimes : venez à la crèche et regardez l’Enfant : il est la Vérité qui devient chemin pour vous faire grandir et mûrir dans vos vies d’homme et de femme.

4/Et vous tous filles et fils bien aimés de Dieu, entrez dans la louange et la joie de l’Eglise votre mère car le joug qui pesait sur vous, la barre qui meurtrissait votre épaule, le bâton du tyran, le Seigneur les as brisés. Ce soir vous êtes libérés de l’entrave du péché, ce soir vous pouvez poser le lourd fardeau de vos vies au pied de la mangeoire !! Alors réjouissez-vous ! Car Dieu, dans humilité de la crèche, vous donne son salut, vous donne tout ce qu’il a : sa vie même dans son Fils Jésus ! Et ce Fils tant attendu, désiré par le anciens, annoncé par les prophètes vient réveiller en vous la passion de la Liberté, l’envie d’être meilleur, le goût d’aimer les autres comme Lui et d’avancer confiant vers la Vérité de notre condition humaine.

Et cette Bonne Nouvelle va au-delà de cette vie présente. Si vous prenez Jésus chez vous, si vous acceptez de devenir une crèche pour Lui, alors avec Lui vous atteindrez des sommets : ceux de l’Eternité. Accueillez maintenant le Christ dans vos vies pour vivre dans le temps présent de manière raisonnable, avec justice et piété, attendant que se réalise la bienheureuse espérance.

Vous sentez cela au fond de vos vies : seul l’absolu peut vous élever, seule la plénitude de l’Amour peut vous satisfaire, seul Celui qui peut tout vous donne tout. Nos ancêtres voulaient être comme des dieux en dérobant le secret de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, et bien Dieu, en son Fils Jésus vous offre de devenir non pas comme des dieux, mais Dieu lui-même par participation. Il vous offre de vous diviniser en vous christifiant !

Ce soir je vous redis les paroles de l’Ange aux Bergers qui ne cessent de faire notre joie et de nourrir notre espérance et notre action dans ce monde auprès de hommes et de femmes de tous les temps et de toutes nations : Ne craignez pas, car voici que je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur Amen