homélie du mercredi des cendres

Avez-vous entendu ce que demande le prophète Joël dans la première lecture ? Je relis pour vous : « réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ». Et bien, c’est exactement ce nous faisons en ce moment, nous réalisons la demande du prophète Joël car dans notre église st Luc sont les anciens, les enfants et le peuple des chrétiens du doyenné de Lons sont rassemblés ici en ce jour particulier. Qu’a-t-il de particulier ce jour ? Nous avons quelques indices pour nous aider : Premier indice : quand nous étions devant l’Eglise, nous avons préparé des cendres en brûlant les rameaux bénis l’année dernière. D’ailleurs on appelle ce jour : le mercredi des cendres ! Deuxième indice : vous aurez remarqué que les prêtres portent des vêtements qui sont de couleur violet, couleur du deuil et de la demande de pardon. Troisième indice : ce que nous avons entendu dans les textes : dans le livre de Joël « Revenez à moi de tout votre cœur! Déchirez vos cœurs », dans le psaume « Pitié pour moi, mon Dieu, efface mon péché. Lave-moi tout entier de ma faute, purifie-moi de mon offense », dans la lettre de Paul : « laissez vous réconcilier avec Dieu ».

Ces trois indices nous indiquent que nous entrons dans un temps particulier où nous sommes invités à vivre des changements, à nous convertir. Se convertir, c’est changer ses habitudes en se tournant vers Dieu. Pour cela, les textes que nous venons d’entendre, nous invitent à regarder dans notre vie, dans notre cœur, dans notre pensée tout ce qui n’est pas très beau, tout ce dont on n’est pas très fier : les fautes que nous avons commises, pour employer le bon mot, tout ce qui est péché en nous. L’Eglise définit le péché ainsi « c’est une faute contre la raison, la vérité, la conscience droite; c’est un manquement à l’amour véritable, envers Dieu et envers le prochain, c’est une offense faite à Dieu. Le péché se dresse contre l’amour de Dieu pour nous et en détourne nos cœurs. ». Vous comprenez mieux pourquoi l’Eglise nous propose de lire le prophète Joël et l’apôtre Paul qui nous invitent à « revenir à Dieu de tout notre cœur » et de nous « laisser réconcilier avec Dieu ». Le péché, c’est ce qui coupe notre relation avec Dieu, c’est ce qui bouche nos oreilles quand Dieu nous parle, c’est ce qui bouche nos cœurs quand Dieu veut faire le bien en nous ; c’est ce qui ferme nos mains quand Dieu veut se donner par elles aux autres hommes !  

Il s’agit donc pour nous, dès aujourd’hui d’adopter une nouvelle façon de vivre pour que le Seigneur puisse vraiment entrer dans nos vies. Pour cela Il nous propose de faire des choses, mais de les faire d’une manière carrément différente ! D’abord, une question pour vous : comment faisait-on avant Jésus pour demander Pardon à Dieu ? : Eh bien on s’habillait d’un sac, vous imaginez le look ! C’était pour montrer sa volonté d’une vie plus pauvre et plus vraie, puis on s’asseyait parterre sur un tas de cendre et on se versait de la cendre partout sur la tête ! Enfin on offrait un sacrifice au Seigneur dans le Temple.

Aujourd’hui, Jésus nous invite, pendant les 40 jours qui nous préparent à Pâques, à revêtir notre cœur de la cendre du pardon, nos actions de simplicité et nos paroles de vérité. Il désir que nous adoptions un comportement plus discret carrément opposé à la manière de faire de notre temps ! Le carême n’est pas un plateau de télévision où l’on invite les stars de la prière, de l’aumône ou du jeûne pour qu’ils nous décrivent leurs bonnes œuvres ou leurs recettes pour « un bon carême » ou  pour « une conversion  réussie», non, ce n’est pas cela, mais une attitude secrète, un cadeau que nous faisons chacun pour Dieu seul ! Ces trois attitudes complémentaires et unies sont le chemin vers la joie de pâques. D’abord, la prière afin qu’elle nous rapproche de Dieu : petit livret des enfants pour tous les jours, méditation de textes de la bible ou du chapelet pour les parents (10 min par jour et vous aurez lu tout l’évangile de Matthieu !). Ensuite, le jeûne, toute personne de plus de 14 ans, qui n’est pas malade est invitée à faire abstinence de viande chaque vendredi de carême et de jeûner aujourd’hui et le Vendredi Saint. Jeûner c’est prendre un unique repas maigre pour la journée ; c’est aussi réduire, voir d’arrêter sa consommation d’alcool, de tabac ou de jeux vidéo, de sucrerie, bonbons et télévision.  Et le temps que vous aurez gagné pourra servir à vivre la prière, premier pilier du carême  et à vous entrainer à l’aumône le 3° pilier !

Enfin l’aumône qui consiste en des actes de charité envers votre prochain : en argent, en temps, en disponibilité, etc…

Notre paroisse désire vous aider à vivre tout cela pour vous préparer sereinement et spirituellement à la joie de pâques. Elle vous fait des propositions qui sont dans ce petit feuillet disponible dans cette église. Je vous remercie de m’avoir fait déjà l’aumône de votre temps et de votre écoute attentive pour cette homélie. Puisse le Seigneur qui va maintenant se donner à nous dans le pain et le vin consacrés vous aider à vivre dans la foi vos résolutions pour ces 40 jours et creuser en vous le désir de le mieux connaître et aimer. Amen