Fête de la Divine Miséricorde 23 avril 17 Les Cordeliers à Lons-le-Saunier

20170414_103626

Le 30 avril 2000, le pape Jean-Paul II instituait le dimanche de la Divine Miséricorde qui est désormais célébré dans l’Eglise catholique le dimanche qui suit celui de Pâques :

« Il faut que l’humanité se laisse atteindre et imprégner par l’Esprit que le Christ ressuscité lui donne. C’est l’Esprit qui guérit les blessures du cœur, abat les barrières qui nous éloignent de Dieu et qui nous divisent entre nous, restitue la joie de l’amour du Père et celle de l’unité fraternelle. Il est alors important que nous recevions entièrement le message qui provient de la Parole de Dieu en ce deuxième Dimanche de Pâques, qui dorénavant, dans toute l’Église, prendra le nom de “dimanche de la Miséricorde divine”. Dans les diverses lectures, la liturgie semble désigner le chemin de la miséricorde qui, tandis qu’elle reconstruit le rapport de chacun avec Dieu, suscite également parmi les hommes de nouveaux rapports de solidarité fraternelle. Le Christ nous a enseigné que l’homme non seulement reçoit et expérimente la miséricorde de Dieu, mais aussi qu’il est appelé à “faire miséricorde” aux autres : “Bienheureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde” (Mt 5, 7). »

Le 8 décembre 2015, le pape François ouvrait une Année de la Miséricorde, thème qu’il affectionne particulièrement :

« Ressentir de la miséricorde, ce mot change tout. C’est le mieux que nous pouvons ressentir: cela change le monde. Un peu de miséricorde fait en sorte que le monde soit moins froid et plus juste. Nous avons besoin de comprendre bien cette miséricorde de Dieu, ce Père miséricordieux qui est tellement patient ». (Angélus du 17 mars 2013)

C’est dans cette ligne que la paroisse Saint-Désiré de Lons-le-Saunier propose pour le dimanche de la Divine Miséricorde une

             Journée de fête de la Divine Miséricorde Dimanche 23 avril 2017

qui se déroulera à l’église des Cordeliers, sous la présidence de Mgr Vincent Jordy, évêque de Saint-Claude et avec la participation exceptionnelle de Véronique Lévy.

Le déroulement en est le suivant 

10h30 : Messe présidée par Mgr Jordy – église des Cordeliers

12h00 : repas tiré du sac dans les salles paroissiales

13h30 : Conférence de Mgr Jordy

thème : la lettre du pape François « Misericordia et misera » (*)

15h00 : chapelet de la Miséricorde

15h30 : dialogue avec Véronique Lévy (**)

16h45 : office de vêpres

Des activités pour les enfants sont prévues durant les interventions de Mgr Jordy et de Véronique Lévy.

(*) http://w2.vatican.va/content/francesco/fr/apost_letters/documents/papa-francescolettera-ap_20161120_misericordia-et-misera.html

(**) Véronique Lévy est née dans une famille juive laïcisée (elle est la sœur du philosophe Bernard-Henry Lévy). Elle est saisie dès l’enfance par le goût de l’absolu. Elle connaît à l’adolescence les affres et les abîmes du monde. Devenue femme, elle plonge dans la ronde des amours insatisfaites, le dédale des nuits perdues. Pourtant, une lumière ne cesse d’affleurer sur ce chemin chaotique. Ou plutôt un visage. Qui transparaît avec la première amie, une petite fille croisée à la plage, qui réapparaît lors de la mort du père, la maladie de la mère, à travers la relation aux frères et celle d’un homme énigmatique passionnément aimé. Ce visage est celui du Christ. Il l’attendait, elle Le cherchait. Il exige qu’elle montre son vrai visage et qu’elle Lui donne son cœur. Dans Montre-moi ton visage, Véronique nous plonge dans l’intimité d’un récit sans précédent, alternant épisodes de vie, songes et dialogue de l’âme avec Dieu, versets de l’écriture et paroles des saints, où la force littéraire le dispute au jaillissement de la révélation, et qui va crescendo pour aboutir au chant d’amour. Son deuxième livre, Adoration, plus intime, est un magnifique chant d’Adoration pour Celui qui est le cœur de son existence.