01 et 02 juillet, un événement unique dans notre diocèse : le Festival international de théâtre religieux burlesque à Poligny….

Affiche Festi'Joie

Un évènement original et inédit pour le diocèse de Saint-Claude : Festi’Joie – un festival de théâtre religieux burlesque aura lieu dans les jardins de la maison du diocèse de Poligny.

Samedi 1er juillet : la  journée débutera par un exposé suivi d’un forum sur « le théâtre au service de l’évangélisation » qui s’adresse à tous et tout spécialement aux acteurs pastoraux (catéchistes, animateurs d’aumônerie, EAP annonce de la foi … ) Il sera animé par Mgr Jordy, Mgr Patenôtre, Luc Aerens et Marie-Thérèse Perriaux la marraine du festival.

Des stands d’animation et de restauration tout au long de la journée. Présence du clown Typ-Top, du groupe de musiciens chrétiens OMG et de Lulu avec ses ânes
Trois spectacles, accessibles à tous les âges, à la salle des fêtes de Poligny – 14h00 avec la Cie suisse « Allo Noé, Noé, à l’eau – 17h00 avec la Cie belge « Don Bosco, telle mère, tel fils » – 21h00 avec la Cie de l’Etoile « Coeurs brûlants »
Ces spectacles ainsi que les animations sont entièrement gratuits !
Programme complet 

Programme pages 2 et 3.compressed

Rappel pour le repas « reste avec nous » du samedi soir. Les inscriptions sont possibles jusqu’au 12 juin … 

Réservation repas

Dimanche 2 juillet : messe de clôture présidée par Mgr Jordy à 10h30 à la Collégiale de Poligny

 

homélie 7° dimanche de Pâques

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi,  car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.

Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. 

Dans l’Evangile de ce dimanche nous contemplons Jésus priant lors de son dernier repas. Et il ne prie pas pour le monde, mais pour ses disciples, comme il le dit lui-même : ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés . Plus tard, sur la croix, il donnera sa vie pour le salut du monde, mais, là, pendant la Sainte Cène, Il lève les yeux au ciel et prie son Père pour ses amis, pour ceux que son Père a pris dans le monde pour les lui donner.

Jésus prépare l’avenir, car une fois retourné vers son Père son message pour tous les hommes de tous les temps doit être annoncé et vécu par des témoins crédibles. La communauté naissante des croyants doit être dotée des moyens spirituels et pratiques pour  vivre en missionnaire de la Bonne Nouvelle dans le monde !

Chacun désormais a sa mission : le Seigneur Jésus qui siège à la droite de Dieu intercède pour l’Eglise et l’Eglise, poussée par l’Esprit Saint, doit partir à travers le monde pour annoncer la Bonne Nouvelle et pour œuvrer au nom du Christ, car l’Eglise, c’est le prolongement du Christ à travers le temps et l’histoire. Ainsi, si Jésus est bien la porte qui ouvre à la vie éternelle, c’est l’Eglise qui fait passer les hommes par elle, en donnant à ceux qui croient le baptême.  Le rôle des disciples est de porter ce don de la vie éternelle aux hommes et d’expliquer en quoi cela consiste. 

Voilà donc la mission de l’Eglise : dire au monde que la vie éternelle, c’est de connaître le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui qu’il a  envoyé, Jésus Christ. La vie éternelle c’est de connaître le Père et le Fils, c’est d’entrer dans une relation personnelle avec Dieu, de participer pour l’éternité à sa Vie Divine. Connaître s’entend comme une alliance dans l’amour. Comme un homme et une femme s’aime et s’unisse dans le don de leur vie, ainsi Dieu en Jésus désire s’unir à nos âmes. Notre unique fonction et mission de baptisé est donc d’amener tous les hommes à la communion avec Dieu, à découvrir combien Dieu est Amour. Mais pour amener les autres à cette union à Dieu, il faut que chacun de nous soit déjà uni à Lui, qu’on le connaisse bien, qu’il soit un ami sincère et sérieux. En bref il nous faut être vraiment son disciple …voyons ensemble, selon l’évangile ce que c’est qu’être disciple.  

1/ être disciple c’est d’abord garder la Parole du Père c’est à dire recevoir et méditer la Bible. Méditer ça ne veut pas dire l’avoir sous la main, ou à côté de son lit ; méditer ça veut dire ouvrir la Bible, la lire, la déguster par petits morceaux, ça signifie également l’écouter en communauté lors des célébrations et surtout lors de l’Eucharistie, où la Parole se fait corps et nourriture. Elle vient dans les sacrements jusqu’à nous, alors ayons assez d’humilité pour la recevoir chez nous !

2/ être disciple c’est reconnaître que Jésus est venu d’auprès du Père c’est à dire qu’il est une personne divine. Un chrétien reconnaît Jésus comme Dieu : Jésus n’est pas un philosophe, ni une créature divine, ni un avatar de Shiva, ni un gourou : il est « Dieu né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu. » comme le rappelle le Credo de l’Eglise.

3/ être disciple de Jésus c’est reconnaître que c’est le Père qui l’a envoyé. Et cela change tout, en effet, cette dernière exigence plonge le disciple dans l’être même de Dieu qui n’est qu’Amour.  Jésus, le Fils du Père nous est donné. Un Père ne peut rien donner de plus que son fils, son unique trésor. En envoyant son Fils, Dieu donne tout, et se livre lui-même entre les mains des hommes. En nous donnant Jésus son Fils, Dieu se donne à nous comme Père. Notre vie de disciple est donc une vie de relation spirituelle vécue dans l’Amour avec un Père et un frère.

 

Jésus fait sa prière pour que nous puissions être de vrais disciples, capables de faire faces aux épreuves qui ne manqueront pas, comme le rappelait déjà st Pierre : Si l’on fait souffrir l’un de vous, comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là. C’est quand nous tenons ferme dans la foi que Jésus peut dire au Père : je trouve ma gloire en eux. Alors, pour tenir fermement dans la foi, faisons nôtre les paroles du psaume : J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie.  Par la communion à son Corps nous allons faire alliance avec Jésus, le Christ Seigneur va demeurer en nous et nous en Lui. Pour que nous soyons une maison digne de l’accueillir, préparons-nous en nous offrant à Lui et laissons son amour nous saisir ! Amen

Week-End à Châtel avec les jeunes

Un mois après Lourdes, les jeunes du diocèse se sont retrouvés à  Châtel pour se ressourcer ! Ils ont été nombreux pour parler d’amour entre eux!

Ah ! L’amour,…. Tout le monde en  parle : les chanteurs, les poètes… Au cours de notre week-end, nous avons travaillé particulièrement le quatrième chapitre sur l’hymne à la charité (à l’amour) que l’apôtre St Paul écrit aux Corinthiens : (on peut y lire par exemple que « L’amour est serviable ; qu’il n’est pas envieux ; qu’il  ne fanfaronne pas et qu’il ne cherche pas son intérêt, ni ne s’irrite, qu’il met sa joie dans la vérité.». Nous avons eu un moment d’enseignement de la part de Mgr Jordy. Il y eut également un temps d’adoration .

Pour nous aider à découvrir et mieux comprendre l’amour, et surtout pour  répondre personnellement  à toutes leurs questions,  un couple a pu témoigner de leur engagement de mariage depuis plusieurs années. 

Evidemment pas de week-end à Châtel sans Joie, partage, rencontre, et feu de camp : alors pour l’année prochaine… on attend les jeunes de votre entourage.

 

ANNONCES du 28 mai au 4 juin 2017

ANNONCES du 28 mai au 4 juin 2017

Dans le but de nous préparer à recevoir l’Esprit Saint à la Pentecôte,

neuvaine de prière chaque soir

Jusqu’au samedi 3 juin à la chapelle des Cordeliers de 19h30 à 20h.

******

Il reste quelques CD à vendre du Groupe de Rock chrétien dolois OMG.

Merci de vous adresser au secrétariat.

******

Lundi 29 mai

  • Messe chez les Sœurs de l’Alliance à 12h,
  • Préparation de la liturgie du 4 juin à la cure à 20h.

Mardi 30 mai

  • Préparation à la Confirmation adultes, à la cure à 20h,
  • Préparation du Temps Fort 6/5ème à la cure à 20h.

Mercredi 31 mai

  • En ce dernier mercredi de mai, chapelet aux cordeliers à 17h45 suivi de la messe à 18h30.

Jeudi 1er juin

  • Relecture du Vivons Ensemble à la cure à 9h00.

Vendredi 2 juin :

  • Messe de clôture de la neuvaine à Notre Dame de Lorette à 18h30.

Samedi 3 juin

  • Temps Fort des 6/5ème avec les CM 2 à Ste Marie de 9h à 12h,
  • Mariage entre Marcio RODRIGUES et Lauriane MARCON à 16h00 à St Désiré,
  • Mariage entre Béatrice MODA et Pierre BENOIT-GUYOT à 16h 00 aux Cordeliers.

Dimanche 4 juin   – Fête de PENTECOTE

Messes :

  • samedi :
    • 18h00 animée par les jeunes des samedis de St Dé,
  • dimanche :
    • 9h 00 Montmorot,
    • 10h 30 Crançot et 10h 30 aux Cordeliers : Profession de Foi

******

 FLEURIR EN LITURGIE

    Stage de formation

   vendredi 9 juin à Lons ( inscription avant le 3 juin )

Thème : L’ENRACINEMENT

L’enracinement du bouquet comme symbole de l’enracinement de notre foi.

******

Ordination presbytérale

de Vincent Billard et William Goyard,

dimanche 25 juin à 15 h en la cathédrale de Saint Claude

possibilité de s’y rendre en bus pour vous inscrire :

 Tél :  03 84 47 87 50    ——  mail : pelerinages@eglisejura.com

Nos deux futurs prêtres sont du Jura et Vincent est l’un des nôtres à chaque vacance.  Vous pouvez si vous le souhaitez, mettre un message personnel pour Vincent et William et même faire un don dans une enveloppe à leur nom que vous pouvez déposer soit dans la quête soit au secrétariat.

*****

INTENTIONS DE MESSES du 28 mai au 4 juin 2017

Samedi 27/05/2017 18h 30 : St Luc Anne et Olivier  et leurs grand-parents,

Odile SASSARD et sa petite fille Laetitia,

Intention particulière, Rosette ROTA,

Paulette MARTIN et sa famille,

Défunts familles MILLET-OLIVIER,

Marie BÔLE et famille,

Louis et Madeleine LAGRANGE et défunts de leurs familles,

Marcelle et Georges CATTENOZ,

Jean-Pierre GUINGANÉ,

Pour les malades d’une famille,

Familles SAURIAT-DOLE,

Colette et Camille VANTHIER,

Jeanine BARRAUX suite obsèques.

Dimanche 28/05/2017

7ème Dimanche

de Pâques

9h 00  : Conliège

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Briod

Lundi 29/05/2017

St Aymar

12h 00 : Srs de l’Alliance

18h 30 : Cordeliers

Mardi 30/05/2017

Ste Jeanne d’Arc

8h 30 : Cordeliers
Mercredi 31/05/2017

Visitation de la Vierge Marie

10h 30 : Conliège

18h 30 : Cordeliers

Jeudi 1er/05/2017

St Justin

8h 30 : Cordeliers

18h 30 : St Luc

Vendredi 2 /06/2017 

  Ste Blandine, St Pothin

9h 00 : St Luc

18h 30 : Cordeliers

Samedi 3/06/2017

St Kévin,

8h 30 : Cordeliers En réparation au Cœur immaculé de Marie
Samedi 3/06/2017 18h 00 : sam de St Dé
Dimanche 4/06/2017

Fête de PENTECOTE

9h 00 : Montmorot

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Crançot

Madeleine et Louis LAGRANGE,

Julia DENIS-Georges DENIS son grand-père, Alberte DENIS et Paulette POLY ses grand-mères,

Familles PROST-LHOMME,

Famille DALOZ-PETETIN,

Yvette GUILLEMIN,

Georges DUFORT et sa famille,

Jean-Marie LAGALICE et famille,

Famille MOREL-LORIN,

Henri MICHAUD (anniversaire),

Défunts famille JOLICLERC, René BOISSON,

Marie-Françoise LECHINE (anniversaire),

Défunts familles VIDELIER-BERRARD,

Défunts familles SAURIAT-DOLE,

Marie-Thérèse BUFFARD,

Famille BUNET-CHARLOT,

Famille PERRIER-COULON et GOESTER,

Familles NOIR-PELLETIER.

homélie de l’Ascension

Évangile de J-C selon st Matthieu

En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

Le Seigneur Jésus a décidé de remonter vers son Père et d’après le psaume il faut nous réjouir de son départ car Dieu s’élève parmi les ovations, le Seigneur aux éclats du cor! Pourtant s’il était encore là, s’il était resté auprès de nous, nous sommes nombreux à croire que tout alors irait mieux ! En quoi donc le départ du Seigneur vers le Père était-il si nécessaire ?

À cette question on peut donner trois réponses au moins :

1/ venu de Dieu, le Fils de Dieu qui s’est fait homme en Jésus est retourné auprès de son Père. En revanche il ne retourne pas vers son Père tout à fait pareil…. En effet, il revient vers Dieu avec son corps d’homme ressuscité ! Avec foi nous pouvons proclamer que désormais, en Jésus notre humanité a été rendue capable de vivre aussi de la vie divine. Dieu a assumé notre humanité pour nous rendre capable de partager sa vie divine. Si, grâce à son incarnation (au fait qu’il se soit fait homme), Jésus a pu, par sa mort sur la croix, sauver notre humanité, c’est-à-dire la restaurer comme au début de la création, par son Ascension nous découvrons qu’il nous fait un cadeau plus grand encore : il ne fait pas que nous sauver, il nous offre de partager sa vie, il divinise notre humanité, il la fait entrer au ciel ! On peut dire qu’il nous précède dans le Royaume de Dieu où il est allé nous préparer une place !

2/en retournant vers son Père, il peut nous envoyer une force, celle de l’Esprit Saint qui viendra sur nous. Une fois ressuscité Jésus entre dans une nouvelle dimension de l’existence qui n’est plus en lien ni avec le temps, ni avec l’espace de la création, il n’est plus soumis aux lois physiques de ce monde : Il est vivant pour l’éternité. Ayant assumé et divinisé notre humanité, Jésus y retourne pour aller nous préparer une place, car notre destination est aussi le Royaume des cieux ! Pour autant le Christ demeure présent au monde, comme il l’affirme dans l’évangile : Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. Il nous assure donc que par l’esprit Saint Il est présent auprès de nous sous une autre forme : la vie sacramentelle, et au plus haut point dans l’Eucharistie, par laquelle que Jésus se fait proche de nous.

3/ Le départ de Jésus vers son Père est essentiel à notre maturité spirituelle. C’est pour nous faire grandir dans la foi et nous pousser à l’action que Jésus s’en est retourné vers le Père. Le Saint-Esprit venu sur nous, travaille désormais en nous pour nous faire découvrir le Christ dans les Ecritures et affermir notre foi en Lui, comme l’écrit Paul aux Ephésiens : le Père dans sa gloire, vous donne un esprit de sagesse qui vous le révèle et vous le fasse vraiment connaître. Il ouvre à sa lumière les yeux de votre cœur. En effet il s’agit que nous devenions ses témoins jusqu’aux extrémités de la terre. Car Il a lui-même fixé notre mission : Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé !

Ainsi, au lieu d’imaginer ce que serait le monde si Jésus était encore au milieu de nous, regardons plutôt avec fierté et courage tout ce que son Eglise a fait dans le monde et pour mener le monde au Christ, depuis 2000 ans. En effet, rappelons-nous il y a 15 jours, Jésus disait : Celui qui croit en moi accomplira les mêmes œuvres que moi. Il en accomplira même de plus grandes ! Et nous pouvons dire que cela s’est réalisé! De 12 disciples il y a 2000 ans nous sommes passés à 2 milliards de chrétiens aujourd’hui !  Au nom du Christ enseignant furent créées les universités, au nom du Christ Amour furent fondées les hôpitaux, au nom du Christ Glorieux furent construites les cathédrales, au nom du Christ pleinement homme l’Eglise a prêché la justice de Dieu et l’égalité de tous devant Lui, au nom du Christ de nombreuses œuvres magnifiques furent accomplies par les croyants. En devenant l’Eglise, son peuple en marche, les croyants, sous l’action de l’Esprit Saint déploient le Christ dans le monde entier, le rendent présent sur toute la face de la terre, comme le rappelle st Paul aux Ephésiens : l’Église est l’accomplissement total du Christ. Et ainsi : quand l’Eglise baptise, c’est Christ qui baptise, quand l’Eglise pardonne c’est Christ qui pardonne, quand l’Eglise aime et relève, c’est Christ qui aime et qui relève, etc., dans tous les sacrements c’est par l’Esprit Saint que Jésus agit. Aujourd’hui encore par l’Esprit Saint le Seigneur va donner lui-même, par mes mains, son Corps et son Sang pour nous fortifier dans la foi et faire grandir son Eglise dans l’amour. Chaque Eucharistie fait advenir le Salut de Dieu et rend plus éclatante la présence réelle du Seigneur au milieu de nous, en nous ! Le Seigneur nous le redit aujourd’hui avec insistance : je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde, alors courage et en avant ! Amen.

homélie du 6° dimanche de Pâques

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

     En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre Défenseur qui sera pour toujours avec vous : l’Esprit de vérité, lui que le monde ne peut recevoir, car il ne le voit pas et ne le connaît pas ; vous, vous le connaissez, car il demeure auprès de vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je reviens vers vous. D’ici peu de temps, le monde ne me verra plus, mais vous, vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que je suis en mon Père, que vous êtes en moi, et moi en vous. Celui qui reçoit mes commandements et les garde, c’est celui-là qui m’aime ; et celui qui m’aime sera aimé de mon Père ; moi aussi, je l’aimerai, et je me manifesterai à lui. »

Durant toute la journée d’hier à Châtel, mais surtout depuis 2 ans au moins à travers le catéchisme, certains d’entre vous préparent leur première communion. Et vous découvrez, chers enfants qui êtes nos petits frères et sœurs dans la foi, combien ce sacrement est grand, combien l’amour de Dieu pour vous est grand pour vous faire un si beau cadeau. Dieu a donné sa propre vie en son Fils Jésus qui est mort sur la croix et ressuscité pour vous faire vivre de son amour et de sa vie. Depuis le jour de votre baptême, vous marchez dans la foi avec le Seigneur Jésus à vos côtés. Jusqu’à maintenant vous avez entendu parler de l’eucharistie, vous êtes venus à la messe, vous avez vu des films ou des dessins animés qui parlaient de l’Eucharistie. Mais dans quelques jours, lors de votre Première Communion, vous allez faire l’expérience de la présence de Dieu en vous, de Dieu qui vous nourrit de sa vie. C’est Jésus qui nous le dit dans l’évangile que nous venons d’entendre : vous me verrez vivant, et vous vivrez aussi. En ce jour-là, vous reconnaîtrez que vous êtes en moi, et moi en vous.

J’aimerai vraiment que ce temps qui vous sépare de votre première communion soit pour vous et vos parents, mais aussi pour chacun de nous paroissiens du doyenné de Lons, l’occasion de se préparer réellement à ce sacrement, de découvrir ou redécouvrir qu’il est bien, selon l’enseignement du Concile Vatican II « la source et le sommet de la vie chrétienne ». Voilà ce à quoi il faut se préparer : découvrir Jésus vivant dans l’Eucharistie, Jésus qui désire venir habiter en vous,  qui veut semer sa vie éternelle en vous, pour vous préparer à vivre avec Lui, au-delà de votre mort, dans le cœur même de Dieu, pour toujours.

Pour nous aider à bien nous préparer, Jésus nous donnes deux pistes….

1/ Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements. Faire grandir l’amour de Jésus en nous commence par vivre comme Jésus nous l’a enseigné, selon ses commandements. Et Jésus nous a laissé un double commandement…. Le connaissez-vous ? Dans l’évangile selon st Mathieu Jésus dit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit. Voilà le grand, le premier commandement. Et le second lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. ». Essayons ensemble de réfléchir à ce que cela signifie d’aimer Dieu d’abord : aimer Dieu c’est accepter d’être déjà aimé par lui qui m’a créé, m’a sauvé et m’appelle à la vie éternelle. Il m’a aimé le premier et je peux m’offrir à Lui avec tout ce qui fait ma vie, faire tout ce que j’aime (travailler, jouer, lire) sous son regard de Père qui m’aime. Aimer Dieu c’est aussi Lui donner du temps dans la prière, et particulièrement à la messe car c’est là que le Seigneur me donne les forces pour aimer et aller vers l’autre. Ensuite il faut aimer l’autre : c’est chercher son bonheur, être attentif à ses besoins. C’est aussi changer en bien notre regard sur celui que nous avons du mal à accepter, pour le découvrir comme une personne digne d’intérêt, digne de respect, qui a simplement, comme nous, ses limites. C’est prendre l’initiative de l’amitié, et ainsi arriver à créer des relations entre les personnes basées sur la bienveillance. Agir ainsi c’est faire grandir le Règne de Dieu parmi les hommes, un règne sans plus jamais de violences ou d’agressions.

2/ le Père vous donnera un autre Défenseur l’Esprit de vérité qui sera en vous. Au jour de votre baptême, le prêtre en versant l’eau sur votre front a dit : je te baptise « au Nom du Père, et du Fils et du Saint Esprit ». C’est-à-dire que l’Esprit Saint a déjà sa maison en vous. Il est comme un guide intérieur, qui vous permet, si vous l’écoutez, de choisir de faire le bien et de refuser de faire le mal. On appelle cela agir en conscience, c’est-à-dire en ayant réfléchi, avec Dieu, à ce qu’on allait faire. Saint Pierre dans sa lettre que nous avons entendue nous invite à avoir une conscience droite. Car elle seule nous permet d’être de vrais témoins de Dieu. Ainsi demandez à l’Esprit Saint, chaque matin et chaque soir jusqu’à votre première communion, (et même après) de vous aider à grandir dans la foi en Jésus présent dans le pain et le vin consacrés ; demandez-lui aussi de faire de vous le pain de son amour pour les autres, et surtout pour ceux qui ne le connaissent pas et ne l’aiment pas.

Mes jeunes amis, et vous frères et sœurs leurs parents et paroissiens, laissez-vous Guider par l’Esprit Saint afin de vivre dans l’amour de Dieu et du prochain jusqu’à ce que Jésus semant en vous, le plus régulièrement possible, sa vie par la communion à son Corps, fasse de vous le pain de son amour pour en nourrir tous les hommes et les femmes de notre doyenné et pour que soit déployée en vous la vie divine qu’il vous partagera en plénitude à la fin des temps. Amen