homélie 7° dimanche de Pâques

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

    En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi,  car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.

Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. 

Dans l’Evangile de ce dimanche nous contemplons Jésus priant lors de son dernier repas. Et il ne prie pas pour le monde, mais pour ses disciples, comme il le dit lui-même : ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés . Plus tard, sur la croix, il donnera sa vie pour le salut du monde, mais, là, pendant la Sainte Cène, Il lève les yeux au ciel et prie son Père pour ses amis, pour ceux que son Père a pris dans le monde pour les lui donner.

Jésus prépare l’avenir, car une fois retourné vers son Père son message pour tous les hommes de tous les temps doit être annoncé et vécu par des témoins crédibles. La communauté naissante des croyants doit être dotée des moyens spirituels et pratiques pour  vivre en missionnaire de la Bonne Nouvelle dans le monde !

Chacun désormais a sa mission : le Seigneur Jésus qui siège à la droite de Dieu intercède pour l’Eglise et l’Eglise, poussée par l’Esprit Saint, doit partir à travers le monde pour annoncer la Bonne Nouvelle et pour œuvrer au nom du Christ, car l’Eglise, c’est le prolongement du Christ à travers le temps et l’histoire. Ainsi, si Jésus est bien la porte qui ouvre à la vie éternelle, c’est l’Eglise qui fait passer les hommes par elle, en donnant à ceux qui croient le baptême.  Le rôle des disciples est de porter ce don de la vie éternelle aux hommes et d’expliquer en quoi cela consiste. 

Voilà donc la mission de l’Eglise : dire au monde que la vie éternelle, c’est de connaître le seul Dieu, le vrai Dieu, et de connaître celui qu’il a  envoyé, Jésus Christ. La vie éternelle c’est de connaître le Père et le Fils, c’est d’entrer dans une relation personnelle avec Dieu, de participer pour l’éternité à sa Vie Divine. Connaître s’entend comme une alliance dans l’amour. Comme un homme et une femme s’aime et s’unisse dans le don de leur vie, ainsi Dieu en Jésus désire s’unir à nos âmes. Notre unique fonction et mission de baptisé est donc d’amener tous les hommes à la communion avec Dieu, à découvrir combien Dieu est Amour. Mais pour amener les autres à cette union à Dieu, il faut que chacun de nous soit déjà uni à Lui, qu’on le connaisse bien, qu’il soit un ami sincère et sérieux. En bref il nous faut être vraiment son disciple …voyons ensemble, selon l’évangile ce que c’est qu’être disciple.  

1/ être disciple c’est d’abord garder la Parole du Père c’est à dire recevoir et méditer la Bible. Méditer ça ne veut pas dire l’avoir sous la main, ou à côté de son lit ; méditer ça veut dire ouvrir la Bible, la lire, la déguster par petits morceaux, ça signifie également l’écouter en communauté lors des célébrations et surtout lors de l’Eucharistie, où la Parole se fait corps et nourriture. Elle vient dans les sacrements jusqu’à nous, alors ayons assez d’humilité pour la recevoir chez nous !

2/ être disciple c’est reconnaître que Jésus est venu d’auprès du Père c’est à dire qu’il est une personne divine. Un chrétien reconnaît Jésus comme Dieu : Jésus n’est pas un philosophe, ni une créature divine, ni un avatar de Shiva, ni un gourou : il est « Dieu né de Dieu, lumière née de la lumière, vrai Dieu né du vrai Dieu. » comme le rappelle le Credo de l’Eglise.

3/ être disciple de Jésus c’est reconnaître que c’est le Père qui l’a envoyé. Et cela change tout, en effet, cette dernière exigence plonge le disciple dans l’être même de Dieu qui n’est qu’Amour.  Jésus, le Fils du Père nous est donné. Un Père ne peut rien donner de plus que son fils, son unique trésor. En envoyant son Fils, Dieu donne tout, et se livre lui-même entre les mains des hommes. En nous donnant Jésus son Fils, Dieu se donne à nous comme Père. Notre vie de disciple est donc une vie de relation spirituelle vécue dans l’Amour avec un Père et un frère.

 

Jésus fait sa prière pour que nous puissions être de vrais disciples, capables de faire faces aux épreuves qui ne manqueront pas, comme le rappelait déjà st Pierre : Si l’on fait souffrir l’un de vous, comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là. C’est quand nous tenons ferme dans la foi que Jésus peut dire au Père : je trouve ma gloire en eux. Alors, pour tenir fermement dans la foi, faisons nôtre les paroles du psaume : J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie.  Par la communion à son Corps nous allons faire alliance avec Jésus, le Christ Seigneur va demeurer en nous et nous en Lui. Pour que nous soyons une maison digne de l’accueillir, préparons-nous en nous offrant à Lui et laissons son amour nous saisir ! Amen