homélie fête du Saint Sacrement du Corps et du Sang du Seigneur, premières communions de la paroisse st Désiré.

Livre du Deutéronome

Moïse disait au peuple d’Israël : « … N’oublie pas le Seigneur ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. C’est lui qui t’a fait traverser ce désert, …C’est lui qui, pour toi, a fait jaillir l’eau de la roche la plus dure. C’est lui qui, dans le désert, t’a donné la manne. »

Évangile de J-C selon saint Jean

Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi, je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même celui qui me mange, lui aussi vivra par moi. Tel est le pain qui est descendu du ciel : il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. »

1° lettre de st Paul aux Corinthiens

Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain.

C’est vraiment une grande chance de pouvoir célébrer sa première communion (et son baptême) le jour de la fête du Corps et du Sang du Seigneur Jésus. Car les textes de la liturgie d’aujourd’hui nous aident à bien comprendre le projet d’amour de Dieu pour nous : les merveilles qu’il a faites pour le peuple Juif il y a 3000 ans et dont nous parle la 1° lecture, il les a réalisées encore plus belles et plus parfaites il y a 2000 ans par son Fils Jésus et il continue de les réaliser aujourd’hui, par son Eglise, pour tous les hommes de tous les temps. Donc ce matin encore 3 parties dans mon homélie !

1/ les merveilles que Dieu a faites pour le peuple Juif il y a 3000 ans. Certes on ne peut pas les citer toutes, mais si je reprends la première lecture, celle de livre du Deutéronome, je lis : N’oublie pas le Seigneur ton Dieu qui t’a fait sortir du pays d’Égypte, de la maison d’esclavage. C’est lui qui, dans le désert, pour toi, a fait jaillir l’eau de la roche et t’a donné la manne à manger. Dieu a le désir ardent de libérer le peuple juif qu’il a choisi de l’esclavage pour le mener vers un pays de liberté. Et pour l’aider à marcher à travers le désert vers ce pays Dieu lui procure la nourriture et l’eau nécessaire : la manne chaque jour et l’eau jaillissant de la roche. Ces grandes merveilles sont comme une annonce de dons de Dieu plus grands encore : Dieu donnera un jour aux hommes croyants la nourriture qui les fera passer de l’esclavage de la mort et du péché à la liberté et à la vie éternelle. Une nourriture qui les fera passer de ce monde au Royaume de Dieu.

2/ les merveilles que Dieu a faites pour nous en Jésus son Fils. Ce que Dieu a annoncé dans le désert, il le réalise en Jésus son Fils. En effet, la manne annonce le don de l’Eucharistie et l’eau annonce le don du Baptême. Par le Baptême qui nous intègre à la communauté des chrétiens et par l’Eucharistie qui est le Corps du Christ, Dieu donne sa propre vie en nourriture aux croyants pour semer en eux la vie éternelle. Dieu donne aux hommes la vraie nourriture et la vraie boisson en envoyant son Fils Jésus parmi les hommes. C’est Jésus qui le dit dans l’évangile que nous venons d’entendre : Moi, je suis le pain vivant, qui est descendu du ciel : …Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson.

3/ les merveilles que Dieu réalise à travers nous aujourd’hui. Etre chrétien ne signifie pas seulement recevoir en nourriture la vie de Dieu, mais plus encore devenir « le pain de Dieu pour les autres. » Ainsi dans 1° lettre de Paul aux Corinthiens nous avons entendu : Puisqu’il y a un seul pain, la multitude que nous sommes est un seul corps, car nous avons tous part à un seul pain. Ainsi, nous comprenons que, si Jésus donne sa vie à chacun de nous par la communion à son Corps, alors tous les croyants qui le reçoivent, forment un seul corps, deviennent ensemble le Corps du Christ, le pain de Dieu…

Je m’explique : Que faut-il pour faire du bon pain ? On prend de la farine, on la mélange avec de l’eau, on y ajoute de la levure et du sel, on laisse reposer puis on met dans le four à bonne température pour la cuisson….et bien pour faire le bon pain de Dieu c’est la même chose ! On prends des hommes, des femmes et des enfants on les mouille bien avec l’eau du baptême, on y ajoute la levure de la Parole de Dieu et le sel du catéchisme, on laisse reposer quelques années, puis on met dans le four qui est l’église, notre église des Cordeliers ce matin, et on demande au feu de l’Esprit Saint, le feu de Dieu, de le cuire pour qu’il soit un excellent pain de Dieu pour le monde.

Ainsi, de même que le pain des hommes, frais et croustillant, ornera votre table de fête pour nourrir vos invités tout à l’heure, de même le pain de Dieu que vous allez devenir apportera sur les tables du monde le salut, la joie, l’amour, l’amitié, la consolation, le soutien, la paix, la bienveillance à tous ceux qui en auront besoin. Ensemble pour la première fois avec vous, chers jeunes amis, nous allons devenir, par notre communion au Corps du Christ, le pain de Dieu pour tous ceux qui dans le doyenné de Lons l’ignorent ou le méprisent et qui en ont pourtant besoin.

Voilà mes jeunes frères et sœurs qui communiez pour la première fois, vous leurs parents et familles, vous les paroissiens de notre doyenné ce qu’est la belle mission des catholiques dans le monde : recevoir le Corps du Christ pour devenir le Corps du Christ dans notre société. Cette communion est tout sauf privée ! Elle est, pour celui qui comprend bien, un grand « oui » d’amour à Dieu qui veut passer par nous pour donner son salut et sa paix à tous. Alors n’oubliez durant ce jour, comme chaque dimanche désormais, de croustiller de joie, de paix et d’amour, qu’on dise de vous, à cause de vos bonnes œuvres : celui-ci, celle-ci : c’est du bon pain, le pain de Dieu ! Amen

homélie de la première communion à la paroisse des Roches

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR. Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. » Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna. Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. »

Ce dimanche est un grand jour pour trois raisons qui découlent l’une de l’autre :

1/ l’Eglise célèbre aujourd’hui la Trinité, c’est-à-dire le grand mystère où Dieu, grâce à Jésus qui est venu nous le révéler, se fait connaître aux hommes comme une communion d’amour permanente entre un Père, son Fils et l’Esprit Saint. Et ces Trois désirent faire entrer tous les hommes dans leur communion. Pour réaliser ce projet, Dieu doit rendre les hommes capables de recevoir cet amour comme un cadeau et d’en vivre éternellement. Pour cela Il lui faut réparer le cœur de l’homme que le péché avait détourné de Lui. Donc seul quelqu’un qui était à la fois pleinement Dieu et pleinement homme pouvait y arriver. C’est pourquoi le Fils éternel de Dieu se fit homme en Jésus, comme le rappelle l’évangile que nous venons d’entendre : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui obtienne la vie éternelle. En mourant comme tous les hommes et en ressuscitant car il est Dieu, Jésus a réparé le cœur des hommes, le rendant capable de recevoir et de partager la vie éternelle de Dieu. 2/ C’est pourquoi chaque dimanche est un jour de fête pour les chrétiens rassemblés dans les églises du monde entiers qui célèbrent la victoire de Jésus sur la mort et sa Résurrection dans la gloire.

Ainsi plongés dans la mort et la résurrection du Christ, les baptisés, malgré leurs faiblesses et leurs péchés, sont rendus capables de faire alliance avec Dieu, de recevoir la vie de Dieu en eux.

3/ Voilà donc pourquoi ce dimanche est une grande fête pour nos cinq demoiselles : parce que Dieu est une Trinité d’amour qui désire se communiquer à elles, parce qu’au jour de leur baptême elles ont été plongées dans la mort et la résurrection de Jésus ce qui les a rendues capable d’accueillir ce Dieu d’amour, elles peuvent, pour la première fois, communier au Corps du Christ.

Mes jeunes sœurs, c’est un immense don qui vous est fait aujourd’hui, c’est la réalisation pour chacune de vous du désir de Dieu de faire alliance avec vous. Vous l’avez entendu dans la 1° lecture, Dieu qui veut faire alliance avec vous est tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. Il veut être en vérité un Père pour vous, en vous donnant sa tendresse, son pardon et son amour. Mais vous avez beaucoup plus de chance que Moïse ! En effet, on nous dit dans la 1° lecture que le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse, alors que par la Communion Dieu va venir en vous, dans votre cœur. Dieu ne veut plus donner son amour de l’extérieur, mais de l’intérieur. C’est pourquoi il a envoyé Jésus. Grâce à Jésus, Dieu ne se cache plus dans une nuée qui paraissait effrayante, mais il se laisse contempler, regarder par les hommes. Et pour que tous les hommes de tous les temps, pour que nous ce matin à Mirebel, nous puissions encore le regarder sans avoir peur, Jésus a pris du pain et du vin il y a 2000 ans pour en faire son Corps et son Sang, c’est-à-dire toute sa vie présente au milieu de nous. Désormais, grâce à l’Esprit Saint qu’il nous a promis et donné, par les mains et les paroles des prêtres, le pain et le vin deviennent le Corps et le Sang de Jésus, sa présence réelle au milieu de nous, sa vie à recevoir dans nos cœurs. En mangeant le pain devenu son Corps, Jésus vient faire alliance avec vous et vous unit à Dieu dans une communion d’amour.

Cependant les choses ne s’arrêtent pas là, En communiant ce matin, vous les filles, et chacun de nous, nous acceptons d’être le bon pain de Dieu pour les autres ; d’être le Corps du Christ donné pour que la joie et la paix de Dieu grandissent dans nos villages. Ce que st Paul rappelle aux chrétiens de Corinthe : soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, nous pouvons l’entendre aussi pour nous ce matin. Avons-nous souci, en tant que baptisés du plateau, d’être témoins de la joie de Dieu, de rechercher à vivre une vie plus conforme à celle de Jésus, à nous soutenir et à travailler à la paix entre tous ?

Si oui, alors vous comprenez la belle mission qui est la nôtre et qui exige que nous communiions le plus souvent possible au Corps du Christ. En effet, nourris régulièrement de la vie divine, nous pouvons nourrir régulièrement de la vie de Dieu ce monde affamé d’amour, de joie et de paix véritables. Amen

 

9 juin à st Luc : la formation au fleurissement….

Le 9 juin, chapelle st Luc, une dizaine de « fleuristes » -de Lons et ses environs (Arlay, st Amour…) -sont venues suivre un stage d' »art floral en liturgie ». Pour la plupart, c’était une première initiation. Qu’est ce qu’un bouquet liturgique?  Comment le construire? Où le placer? ….

Après avoir étudié le sens de pousse des feuillages , elles firent un premier bouquet: « une branche, une fleur ». En effet, « une seule fleur suffit » pour frère Didier deTamié qui a posé les bases du fleurissement liturgique avec Geneviève Vacherot dans les années 80.

Ensuite le p. Arnaud Brelot nous a expliqué ce qu’était l' »enracinement de la foi » pour lui et a répondu à la question: qu’est ce que la Trinité?  vu la proximité de cette fête.

Puis certaines stagiaires ont eu des notions sur « l’enracinement du bouquet  » pendant que les autres s’initiaient au « bouquet creux » …La journée s’est achevée dans la bonne humeur, la convivialité et fut instructive, paraît-il ! Merci aussi à vous, stagiaires, pour votre participation et peut-être à l’année prochaine !

l’équipe de formation diocésaine.

voici quelques photos…. beau travail!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

ANNONCES du 10 au 17 juin 2017

ANNONCES du 10 au 17 juin 2017

 

Aujourd’hui baptême de Arthur et Ana PERNAUDET aux Cordeliers après la messe.

Lundi 12 juin   

  • Messe chez les Sœurs de l’Alliance à 12h,
  • Préparation de la liturgie du 18 juin à la cure à 20h.

Mardi 13 juin

  • Rencontre de l’aumônerie des 4/3ème qui invitent les 5ème, rue des Tanneurs de 17h 30 à 19h 30.

 Jeudi 15 juin 

  • 6ème étape du livret avec les catéchistes à 20h à St Luc.

Vendredi 16 juin

  • Préparation au Baptême à la cure, à 20h.

Samedi 17 juin

  • Préparation à la 1ère communion aux Cordeliers de 9h 30 à 11h 30,
  • Rencontre bilan des EAP au Carmel à 14h 30,
  • Adoration eucharistique de 16h 00 à 17h 00,
  • Confessions individuelles aux Cordeliers à 17h.

Dimanche 18 juinFête du Saint Sacrement

Messes :

  • samedi :
    • 18h 30 à Revigny,
  • dimanche :
    • 9h 00 à St Désiré,
    • 10h 30 aux Cordeliers : 1ère communion de 25 enfants de notre paroisse,
    • 10h30 à Vevy.

*********

Dimanche 18 juin 2017

Pèlerinage à St Pierre François Néron – BORNAY

  • 9 h : Marche à partir de l’église de Macornay,
  • 10h30 : Rassemblement devant la statue de la Vierge (emplacement de l’ancienne chapelle),
  • Puis Messe au monument (ou si pluie : messe à 10h 30 église de Bornay)
  • 12h 30 : Pique-nique tiré du sac.

*********

Ordination presbytérale

de Vincent Billard et William Goyard,

Dimanche 25 juin 2017 à 15 h en la cathédrale de Saint Claude

Possibilité de s’y rendre en bus.

 Pour vous inscrire :

 Tél :  03 84 47 87 50 – mail : pelerinages@eglisejura.com

Nos deux futurs prêtres sont du Jura et Vincent est l’un des nôtres à chaque vacance.  Vous pouvez si vous le souhaitez, mettre un message personnel pour Vincent et William et même faire un don dans une enveloppe à leur nom que vous pouvez déposer soit dans la quête soit au secrétariat.

******************************************

INTENTIONS DE MESSES du 10 au 17 juin 2017

Samedi 10/06/2017 18h 30 : Perrigny

(à la Vierge)

Madeleine PAGET,

Famille BAUDET-GUIPET, M. et Mme AUNE,

Famille PECCLET-GUYOT vivants et défunts,

Xavier DULONG (anniversaire),

Lucien BRETON (suite obsèques),

Paulette et Mireille, Daniel MARECHAL, défunts famille MARECHEL-SAVOYE.

 

Dimanche 11/06/2017

Fête de la TRINITÉ

 

 

9h 00  :  St Luc

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Mirebel

 

Lundi 12/06/2017

St Guy

12h : Srs de l’Alliance

18h 30 : Cordeliers

 
Mardi 13/06/2017

St Antoine de Padoue

8h 30 : Cordeliers  
Mercredi 14/06/2017

St  Elisée

10h 30 : Conliège

18h 30 : Cordeliers   

Bruno KORNPROBST
Jeudi 15/06/2017

Ste Germaine

8h 30 : Cordeliers

18h 30 : St Luc

 
Vendredi 16/06/2017 

St Jean-François Régis

9h 00 : St Luc

18h 30 : Cordeliers 

 
Samedi 17/06/2017

St Hervé

8h 30 : Cordeliers  
Samedi 18/06/2017 18h 30 : Revigny Paulette et François PIGNIER,

Famille PUGET-PIRAT, Paulette MARTIN et famille, René BOISSON, Thierry RATEL,

Défunts familles MILLET-OLIVIER,

Louis et Madeleine LAGRANGE et défunts de leur famille,

Georges et Marcelle CATTENOZ,

Micheline SCAMORI, Maurice MARGUIER,

René BOISSON,

Les pères des familles SAURIAT-DOLE et ceux qui ne renoncent pas,

René et Léa MONNOYEUR,

Pour une famille, Intentions particulières,

Jean-Claude PRENAS et sa famille,

Pour deux jeunes en difficultés.

 

Dimanche 18/06/2017

Fête du SAINT SACREMENT

 

 

9h 00  :  St Désiré

 

10h 30 : Cordeliers

 

10h 30 : Vevy

 

homélie de Pentecôte…..

(à l’occasion des professions de foi )

 

Lecture du livre des Actes des Apôtres Quand arriva le jour de la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit.

1° lettre de saint Paul aux Corinthiens

Frères, personne n’est capable de dire : « Jésus est Seigneur » sinon dans l’Esprit Saint.

Vous l’avez dit dans le mot d’accueil, être disciple c’est chercher Jésus et se laisser rencontrer par lui. Je sais pas vous, mais moi, quand je dois aller à la rencontre de quelqu’un et que je ne suis pas sûr de savoir comment aller chez lui, je prends mon GPS ou alors je me laisse guider par google Maps !

Et bien la fête que nous célébrons ce matin, la fête de la Pentecôte, nous propose d’intégrer un GPS spirituel, une application « catho-maps » dans notre âme afin de nous guider à Jésus. Ce GPS (vous avez remarqué ? GPS : guidé par le Seigneur), c’est le Saint Esprit qui est descendu dans nos âmes au jour de notre baptême et qui y travaille en secret, même s’il faut régulièrement le mettre à jour par la prière !

Le signe que tout cela est vrai…. C’est votre présence ici aujourd’hui car vous allez proclamer tout à l’heure votre profession de foi en Dieu le Père, en Jésus le Fils et en l’Esprit Saint ; or saint Paul dit dans sa lettre aux Corinthiens que personne n’est capable de dire : « Jésus est Seigneur » sinon dans l’Esprit Saint. Ainsi sans même le savoir l’Esprit-Saint de Dieu agit discrètement en vous, il vous aide à connaître mieux Jésus et à le choisir comme compagnon de route et meilleur ami.

Il le fait par deux grands moyens qui vous permettent déjà et vous permettront, d’aller avec certitude à sa rencontre : les sacrements et la lecture de l’Ecriture.

Les Sacrements et surtout l’Eucharistie qui est célébrée à la messe chaque dimanche. En invoquant l’Esprit-Saint, les prêtres transforment le pain et le vin en Corps et Sang du Christ pour que tous les croyants puissent le rencontrer et vivre de lui.

On peut aussi le rencontrer et entrer en dialogue avec lui par la lecture des textes de la Bible. En demandant à l’Esprit Saint de nous éclairer nous pouvons comprendre qu’à travers ces textes c’est Dieu qui entre en dialogue avec nous pour nous faire vivre d’une amitié toujours plus forte avec lui. Ainsi comme deux amis apprennent à bien se connaître en dialoguant, un croyant apprend à connaître de mieux en mieux Jésus en lisant et en méditant les textes de la Bible.

 

Chers jeunes, dans deux ou trois ans, vous aurez encore une très grosse mise à jour de votre appli, le jour de votre confirmation, quand l’Esprit saint viendra sur vous en plénitude pour faire de vous des chrétiens complètement prêts pour la mission. Ce jour là vous serez capables de saisir où est Jésus et sans vous tromper de marcher à sa suite, de se faire son disciple. Il vous aidera à épanouir totalement votre vie. D’ailleurs si parmi vous les parents, membres de la famille, amis de ces jeunes ou encore vous les paroissiens, quelques uns ne sont pas confirmés…. La mise à jour est toujours possible, pour cela, l’année prochaine, lors de la pentecôte 2018, l’évêque confirmera tous les adultes qui en feront la demande et s’y prépareront en paroisse ! Que chacun de nous, grâce à l’Esprit Saint, pendant cette eucharistie et dans les groupes bibliques vivent une belle et joyeuse rencontre avec le Seigneur ! Amen

Profession de Foi Viens, Esprit de feu, viens nous embraser

En ce 4 juin 2017, dimanche de la Pentecôte, 23 jeunes ont célébré leur profession de Foi, entourés de leurs familles et de nombreux paroissiens.

Ce fut l’occasion par le Père Jean VILLET de leur rappeler l’engagement pris par leurs parents, lors de leurs baptêmes, de faire grandir leur foi par le catéchisme et l’aumônerie.

En prononçant eux-mêmes leur attachement à croire en la joie de l’Evangile, en écoutant les témoignages d’une mère de famille et de jeunes lycéens, ils ont été appelés à continuer de nourrir leur foi en suivant toutes les nombreuses propositions faites par notre diocèse, notamment vers la préparation au sacrement de confirmation.