homélie 21 ° dim

Évangile de J-C selon st Matthieu

En ce temps-là, Jésus, arrivé dans la région de Césarée-de-Philippe, demandait à ses disciples : « Au dire des gens, qui est le Fils de l’homme ? » Ils répondirent : « Pour les uns, Jean le Baptiste ; pour d’autres, Élie ; pour d’autres encore, Jérémie ou l’un des prophètes. » Jésus leur demanda : « Et vous, que dites-vous ? Pour vous, qui suis-je ? » Alors Simon-Pierre prit la parole et dit : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » Prenant la parole à son tour, Jésus lui dit : « Heureux es-tu, Simon fils de Yonas : ce n’est pas la chair et le sang qui t’ont révélé cela, mais mon Père qui est aux cieux. Et moi, je te le déclare : Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ; et la puissance de la Mort ne l’emportera pas sur elle. Je te donnerai les clés du royaume des Cieux : tout ce que tu auras lié sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu auras délié sur la terre sera délié dans les cieux. » Alors, il ordonna aux disciples de ne dire à personne que c’était lui le Christ.

Nous ne mesurons pas toujours, et heureusement la portée de nos paroles, l’écho durable qu’elles auront parfois à travers le temps et l’histoire. Je pense par exemple au jour où deux époux se disent « oui » pour la vie avec tout ce que cela engendrera dans les années futures : enfants, petits enfants, maison à construire, relations amicales, etc… je pense encore à une décision difficile à prendre pour un chef d’état comme déclarer la guerre ou décider une augmentation d’impôt : tout cela va mettre en péril ou changer la vie de milliers voir de millions de gens ;. Et bien il en est allé de même ce fameux jour que nous relate l’Evangile où Pierre saisi par l’Esprit de Dieu va prononcer les paroles qui vont décider de toute sa vie à venir, et même de sa mort, ainsi que désormais de la vie de centaines de millions de personnes à travers le monde, le temps et l’histoire.

Pierre le pécheur devient Pierre le confesseur de la foi, Pierre le chef des apôtres devient Pierre le chef de l’Eglise, Pierre le pêcheur devient Pierre le portier du paradis. Ce jour là fut décisif pour Pierre, pour toute l’Eglise à venir et aussi pour tous les hommes. 3 changements pour Pierre,  voyons comment ils nous concernent et nous interpellent.

1/ Pierre le pécheur devient Pierre le confesseur de la foi. Pierre, après avoir été présenté à Jésus par André son frère, marche avec lui depuis de longs mois : il l’a vu agir et parler, guérir et pardonner. Pierre qui coulait à pic il ya 15 jours, car il était encore un homme de peu de foi a pris le temps de la réflexion. L’esprit de Dieu a pu faire son œuvre en lui, travailler son intelligence et sa modeler sa foi. Ainsi est advenu le temps de la synthèse, Pierre, sous l’action de l’Esprit Saint, professe sa foi il peut dire à Jésus : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ».

Cela doit nous interroger : ai-je, comme Pierre, réfléchi à ma foi, me suis-je interrogé sur les faits relatés dans les Evangiles. Est-ce que j’invoque l’Esprit Saint pour qu’il vienne éclairer ma raison, pour qu’il m’aide à grandir dans la foi. Suis-je prêt à faire la même profession de foi que Pierre ? Est-il limpide pour moi que Jésus est le Fils du Dieu Vivant, celui que le Père a envoyé pour me sauver ? Est-ce que j’ose confesser ma foi quand Jésus est remis en cause dans une discussion, quand il est moqué ou méprisé ?

2/ Pierre le chef des apôtres devient Pierre le chef de l’Eglise : dans l’Evangile c’est toujours Pierre qui prend la parole au nom de tous. Non pas parce qu’il est le meilleur mais parce que Jésus l’a choisi et lui a confié ce rôle de chef des apôtres. Et voilà qu’ayant fait une profession de foi solide, Jésus va lui confier une tâche plus importante encore : celle de devenir la pierre sur laquelle se construira le peuple des croyants : «Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église »  Voilà que Pierre nous est donné comme guide, comme berger par Jésus. Lui et tout ceux qui lui succéderont ; non pas parce qu’ils sont les meilleurs, les plus intelligents, les plus pertinents, mais parce que l’Esprit du Seigneur va venir sur eux, sur chacun d’eux pour les saisir et les éclairer, pour qu’ils deviennent des reflets de la lumière du Seigneur. Même si tous les successeurs n’ont pas été à la hauteur, rendons grâce pour tous ceux qui nous furent donnés depuis le début du XX° S !

Quel est mon attachement au Saint Père, à son enseignement. Je ne parle pas que du pape François, mais également de tous ceux que nous avons connus. Quel est le dernier document pontifical que j’ai lu ? Est-ce que j’essaie de connaître (par la lecture de journaux, par internet) les enseignements des papes ? est-ce que je prie personnellement pour le pape et à ses intentions comme il le demande ?

3/ Pierre le pêcheur devient Pierre le portier du paradis : Jésus avait fait de lui un pêcheur d’homme, maintenant il lui confie les clés du royaume des cieux. Ce ministère des clés, Jésus le confie à son ami fidèle, afin qu’il continue sur cette terre son œuvre de miséricorde. La mission de Pierre est de préparer les hommes à entrer dans le royaume des cieux en leur révélant de quel amour ils sont aimés et à quelle joie ils sont appelés.

Moi-même, où en suis-je de mon expérience de la miséricorde ? Jésus a confié à son Eglise le pouvoir de pardonner les péchés, de délier les âmes enfermées dans le mal, le regret et la culpabilité. Est-ce que j’ose profiter de cette chance là, et même, puisque c’est la volonté du Seigneur, sais-je abuser de sa miséricorde en me confessant régulièrement ?

Notre confiance en Pierre et en ses successeurs s’enracine dans la volonté même de Jésus de ne pas nous laisser sans berger. Jésus nous montre le chemin de la confiance en se livrant lui-même entre les mains des prêtres pour devenir la nourriture qui sanctifie son peuple. Puisse donc l’eucharistie que nous allons célébrer renforcer notre amour du Seigneur et nous faire grandir dans l’unité et la confiance avec le saint père et toute l’Eglise. Amen.