homélie 22° dimanche

Livre du prophète Jérémie

Seigneur, tu m’as séduit, et j’ai été séduit ; tu m’as saisi, et tu as réussi. À longueur de journée je suis exposé à la raillerie, tout le monde se moque de moi. Chaque fois que j’ai à dire la parole, je dois crier, je dois proclamer : « Violence et dévastation ! » À longueur de journée, la parole du Seigneur attire sur moi l’insulte et la moquerie. Je me disais : « Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son nom. » Mais elle était comme un feu brûlant dans mon cœur, elle était enfermée dans mes os. Je m’épuisais à la maîtriser, sans y réussir.

 

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller en pleine nuit et de ne plus savoir très bien où vous êtes ? Vous cherchez alors, avec un peu d’angoisse, le bouton pour allumer la lumière. Car c’est la lumière qui nous permet de voir les choses, de donner forme aux objets et d’apaiser notre cœur. Je ne sais pas vous, mais moi, quand j’allume la lumière il me faut aussi un peu de temps pour m’habituer à elle, pour que mes yeux se règlent sur son intensité afin de voir les choses correctement.

Et bien c’est à peu près cela dont nous parle les textes de la Bible que nous avons entendus aujourd’hui.  Je vais procéder en 3 étapes.

1/ la chambre dans le noir : c’est ma vie, la lumière c’est la parole de Dieu. Il arrive parfois dans notre vie que nous soyons comme dans le noir, alors on ne sait pas quoi faire, on se demande comment on va s’en sortir. On a besoin d’être éclairer, on a besoin de quelqu’un qui soit lumière sur notre route pour nous rendre visible le chemin qu’il faut emprunter pour continuer à vivre. Or, depuis que nous avons été baptisés, les uns et les autres nous avons reçue en nous la lumière de Dieu. Malheureusement nous la gardons souvent éteinte, cachée sous un tas de bazar comme les habitudes, les péchés, les faiblesses, la paresse, ou la peur, car, comme Jéremie dans la 1° lecture, la parole du Seigneur attire sur nous l’insulte et la moquerie. Alors pour me protéger je l’oubli….Oui, les amis, nous avons bien une lumière pour éclairer notre chemin de vie, la parole et l’amour de Dieu, qui est comme un feu brûlant dans notre cœur, elle est enfermée dans nos os, mais nous ne savons plus où est l’interrupteur ! Pourtant frères et sœurs, ce bouton d’interrupteur est tout simple et d’une forme bien particulière. C’est le signe de la croix, tracé sur soi avec délicatesse qui permet à la lumière de Dieu de Jaillir. « Ta Parole est un trésor », une Bible, un magnificat ou un prions en église ouvert dans nos mains, demandons à Dieu la lumière pour éclairer notre chemin, nos décisions. Alors vous verrez, jour après jour, prière après prière, pendant le caté, l’aumônerie, les samedis de st Dé, les différents groupes de partages de la Parole, vos yeux s’habitueront à sa lumière divine, toute votre vie prendre un relief particulier, vous verrez votre vie se déployer avec et sous le regard lumineux de Dieu. Vous deviendrez Lampadaire.

2/ la chambre dans le noir c’est le monde, la lumière : c’est ma vie illuminée par le Christ. Saint Paul dans la lettre qu’il écrit aux Romains nous exhorte par la tendresse de Dieu, à lui présenter notre corps – notre personne tout entière –, en sacrifice vivant et saint. Il nous propose en fait d’être lampadaire pour le monde qui est assez souvent dans les ténèbres. Je sais bien que ce n’est pas facile, en effet, comme Jérémie déjà, à cause de Jésus, à longueur de journée nous sommes exposés à la raillerie, tout le monde se moque de nous. Pourtant cette lumière que Dieu a déposée en nous, Il nous demande de la faire briller pour le monde, pour éclairer le chemin de tous les hommes vers le royaume de Dieu. Dieu nous a choisis dès le ventre de notre mère pour être ses porteurs de Lumière, pour être les relais lumineux de son amour dans le monde. Face aux ténèbres de l’égoïsme, du chacun pour soi, face aux discours qui réduisent à rien notre dignité d’homme ou vante une liberté sans limite, sans respect du mystère de chacun, Dieu nous demande de rayonner de sa présence, de son amour. Et Cela ne va pas sans porter sa croix.

3/ le plus beau lampadaire c’est la croix. Ce que je veux dire par là, chers frères et sœurs, c’est que sur la croix, Jésus révèle la lumière de Dieu et les ténèbres du monde. En effet, c’est la jalousie, la peur, la haine, l’avidité du pouvoir, la main mise par des exaltés sur la religion, qui ont cloué le Christ innocent sur la croix. Et au lieu de punir, Dieu mis au pilori, pardonne ; moqué il ouvre les portes du ciel à tous. Et alors que sur terre, au moment de la mort de Jésus, les ténèbres envahissent tout, sur la croix rayonne la lumière de l’amour qui donne tout. Voilà la plus grande crainte du diable : qu’à la suite du Christ de nombreux témoins offrent leur vie pour faire rayonner jusqu’au bout l’amour de Dieu. Voilà la grande tentation que le diable glisse à nos oreilles, comme il le fit par la voix de st Pierre, dans celles de Jésus : Non ne donnes pas ta vie, ne va pas jusqu’à mourir, garde ta foi bien enfouie, ne montre rien, garde Dieu pour toi, ne fait pas d’effort, ne prends pas ta croix ! Si cela vous arrive, appuyez-vous sur les paroles de Jésus et comme lui répondez : Passe derrière moi, Satan ! Tu es pour moi une occasion de chute.

Frères et sœurs, éclairés par la lumière de la Parole de Dieu qui donne sens et consistance à notre vie, offrons nous à Dieu, qu’Il fasse de nous, quoiqu’il nous en coute, le lampadaire de son amour pour le monde. Grâce à notre foi rendue visible par notre charité, beaucoup seront sauvés. Amen