ANNONCES du 17 au 24 septembre 2017  

ANNONCES du 17 au 24 septembre 2017

Le pèlerinage de Lourdes Cancer Espérance se déroulera du

lundi 18 au dimanche 24 septembre 2017.

Nous les portons dans nos prières.

Lundi 18 septembre

  • Préparation du Vivons Ensemble à la cure à 9h 30,
  • Préparation de la liturgie du 24 septembre à la cure à 20h.

Mardi 19 septembre

  • Préparation de la prière de l’AED  à la cure à 15h 30,
  • Reprise de l’aumônerie des 4/3ème à l’Espace St Désiré, rue des Tanneurs de         17h 15 à 19h 30.

Vendredi 22 septembre

  • Temps de prière avec l’AED : Aide à l’Eglise en Détresse, à 17h 45 à la chapelle des Cordeliers suivi de l’eucharistie à 18h 30,
  • Rencontre du groupe des confirmands de 19h15 à 22h, espace St Désiré (rue des Tanneurs).

Samedi 23 septembre

  • Mariage de Charles CHAMBLAS et Rosalie CHARLES aux Cordeliers à 15h,
  • Adoration du Saint Sacrement de 16h à 17h,
  • Confessions aux Cordeliers de 17h à 18h.

Dimanche  24 septembre  :  25ème dimanche du Temps Ordinaire

Messe anticipée :

  • Samedi
    • 18h 30 :  St Luc

Dimanche :

  • 9h : Conliège 
  • 10h 30 : Vevy

    ° 10h 30 aux Cordeliers :

MESSE DE RENTRÉE DES KT en DOYENNE

Ce dimanche 24 septembre, les enfants pensez bien à apporter vos cartables que le prêtre bénira ainsi que toute votre année scolaire !

Par le sacrement de la Confirmation

nous devenons pleinement chrétiens, disciples et missionnaires.

Si vous n’avez pas encore été confirmé et souhaitez l’être, rejoignez le nouveau groupe pour les adultes en vue d’une célébration diocésaine le 20 mai 2018.

Merci de contacter le Père Arnaud Brelot au plus vite.

Tél : 03 84 24 04 44  –  06 76 67 24 68

 

 

INTENTIONS DE MESSES  du 17 au 24 septembre 2017

 

Samedi  16/09/2017 18h 30  : Montmorot Alberte et Georges DENIS et leur petite fille Julia DENIS

René BOISSON,

Chantal BUTIN (anniversaire) ,

Défunts de la famille OUDARD,

Jean et Edith PEROZ,

Et suites à leurs obsèques  :

  • Régine JANET,
  • Colette BALLAND,
  • Jeanne SCHRAAG,
  • Liliane LECLERC,
  • Gabriel ROLAND,

Pour une malade.

Dimanche 17/09/2017

24ème Dimanche du T.O

9h 00 : St Désiré

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Verges

Lundi  18/09/2017

Ste Nadège

12h 00 : Srs de l’Alliance

18h 30 : Cordeliers

Mardi  19/09/2017

Ste Emilie

8h30 : Cordeliers Alexis DALOZ.
Mercredi  20/09/2017

St André Kim, Paul Chong et leurs compagnons

18h 00 : N.D de    Lorette

18h30 : Cordeliers

Jeudi 21/09/2017

St Matthieu

8h 30 : Cordeliers
Vendredi 22/09/2017

De la Férie

9h 00 : St Luc

18h 30 : Cordeliers

Gilberte  et Louis MIRA D’ERCOLE,

Marie GHELMA et sa famille.

 

Samedi  23/09/2017

St Pio de Pietrelcina

8h 30 : Cordeliers
Samedi  23/09/2017 18h 30  : St Luc Pour les mariés d’hier :

  • Charles et Rosalie CHAMBLAS,

Daniel PERNIN,

René MILLET et sa famille,

Marthe et Albert BAUD,

Familles BRUN  et BERTHAIL,

Alain RIFFIOD,

Intentions particulières,

Maurice MARGUIER et famille,

Et suites à leurs obsèques  :

  • Clémence ROUSSEL,
  • Jean-Louis PERRAUD.
Dimanche 24/09/2017

25ème Dimanche du T.O

9h 00 : Conliège

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Vevy

*****************

Samedi 14 octobre 2017

20h30 Eglise des Cordeliers

des places d’entrée sont en vente au secrétariat : 10 €Hopen octobre 2017en première partie de Hopen, le groupe   OMG

*****

PROJET DE LANCEMENT D’UN PARCOURS FRANCISCAIN

sur le secteur de Lons le Saunier.

Votre présence ne fait pas office d’engagement. Nous verrons si à l’issue de la rencontre nous sommes assez nombreux pour démarrer un parcours sur l’année scolaire 2017/2018.
Vous êtes donc les bienvenus le samedi 7 octobre prochain à la salle paroissiale rue des écoles à Lons de 9h 30 à 11h 30.
A la fin de la matinée nous pourrons échanger un pot de l’amitié.
Nous aurons la joie d’accueillir le frère Nicolas Morin de la Chapelle des buis à Besançon qui viendra présenter ce parcours de découverte de la spiritualité franciscaine.

homélie du 24° dimanche

livre de Ben Sira le Sage

Rancune et colère, voilà des choses abominables où le pécheur est passé maître.  Celui qui se venge éprouvera la vengeance du Seigneur ; celui-ci tiendra un compte rigoureux de ses péchés. Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ; alors, à ta prière, tes péchés seront remis. Si un homme nourrit de la colère contre un autre homme, comment peut-il demander à Dieu la guérison ? S’il n’a pas de pitié pour un homme, son semblable, comment peut-il supplier pour ses péchés à lui ? Lui qui est un pauvre mortel, il garde rancune ; qui donc lui pardonnera ses péchés ? Pense à ton sort final et renonce à toute haine, pense à ton déclin et à ta mort, et demeure fidèle aux commandements. Pense aux commandements et ne garde pas de rancune envers le prochain, pense à l’Alliance du Très-Haut et sois indulgent pour qui ne sait pas.

Le Royaume de Dieu est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Quand on entend l’expression « je vais régler mes comptes avec tel ou tel » on traduit aussitôt dans notre tête  par des termes comme vengeance, quatre vérités, rupture de relation. Et l’on comprend que ce sont plutôt le sang et les larmes qui sont promis que le pardon qui est offert. Est-ce donc ainsi que Dieu va procéder ? A-t-il prévu de régler ses comptes avec chacun de nous ? Si oui, alors selon quelle méthode ?

D’abord il faut bien le reconnaître, les pauvres pécheurs que nous sommes prennent parfois un plaisir malsain  à régler leurs comptes et tailler des costards sur mesure à leur collègue de travail, aux membres de leur famille ou belle-famille et même à leur frère et sœur dans la foi surtout quand les uns et les autres ne sont pas là….La médisance et parfois la calomnie se conjuguent très bien avec l’ignorance et la suffisance. On prend plaisir à débiner, à semer le doute, à laisser la suspicion s’installer : voilà qui nous permet à moindre frais de nous venger de ceux et celles que nous n’osons pas affronter.

Nous avons beau être prévenu depuis 2200 ans par le sage Ben Sirac, et entendre que l’homme qui se venge éprouvera la vengeance du Seigneur, celui-ci tiendra un compte rigoureux de ses péchés, notre frénésie de règlement de compte ne cesse jamais, même si, confession après confession nous apprenons à transformer nos rancunes soit en indifférence (c’est pour le cas pas si mal) soit au mieux en miséricorde, alors nous entendons Ben Sirac dire : Pardonne à ton prochain le tort qu’il t’a fait ; alors, à ta prière, tes péchés seront remis.

Ainsi, régler ses comptes, en régime chrétien c’est faire le constat que tous, frères et sœurs dans la foi ou en humanité, nous avons la même dette, la même nature pécheresse. Or, comme le rappelle le Seigneur, le plus intelligent dans l’amour fait le premier pas, puis le second, puis aussi le 490ième aussi ! Au Royaume des insolvables les chrétiens sont les rois de la miséricorde ! Et s’ils peuvent être roi c’est par participation à la vie de Celui qui n’est que Miséricorde, Dieu lui-même !

En effet, comme le rappelle le Seigneur Jésus dans l’Evangile, Dieu aussi, quand l’heure viendra, règlera ses comptes avec les hommes, avec chaque homme. Selon quelle méthode ?

Et bien son attitude envers les hommes pécheurs prendra, à cause de sa justice, la mesure de l’attitude même du pécheur envers son frère : Je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même, j’avais pitié de toi ?’ Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il eût tout remboursé. C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur.  La grandeur de Dieu, qui respecte tout agir humain, c’est d’ajuster ses propres réactions à notre liberté et à a libéralité de notre amour. La mesure de son pardon envers notre situation totalement insolvable prendra la mesure de notre pardon donné ou non à celui qui est l’objet de notre rancune pour peu de chose parfois !

Notre totale insolvabilité est une belle pauvreté qui devrait nous rendre disponibles à l’infinie Miséricorde de Dieu. Car Dieu veut avant tout nous pardonner, nous justifier et nous enrichir de son amour comme le rappelle le psaume 102 : Il n’est pas toujours en procès, ne maintient pas toujours ses reproches ; il n’agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses. Mais il le fera à sa manière, selon son cœur de Père. Mais nous avons une certitude, plus notre surendettement peccamineux sera grand, plus ce Père qui est tout amour aura du plaisir à nous remettre notre dette. Pourvu que le surendetté du péché et du manque d’amour que nous sommes ose, humblement blotti dans ses bras de Père, lui demande l’absolution. Dieu est un Père dont la joie est de donner et  de se donner sans mesure et d’autant plus que la soif de miséricorde de celui ou de celle qui est en face de lui est grande.

Ce que Dieu donne c’est l’amour qui relève, c’est le pardon qui réhumanise, c’est la joie qui remet en route. Alors comment se fait-il qu’une telle désertion du sacrement de la réconciliation existe, peut être est-ce le fruit de nos manques de pauvretés? Déjà la Grande Thérèse d’Avila l’affirmait « Dieu veut faire miséricorde, craignons seulement de nous lasser de la recevoir ». Alors dès aujourd’hui osons faire la joie de Dieu, osons recevoir et faire miséricorde ! Amen

réfléchir à l’avenir de notre doyenné

ce vendredi 15 septembre les membres des cinq EAP du doyenné de Lons se sont rassemblés à l’invitation du père Arnaud Brelot leur curé doyen. En effet, dans un an, deux prêtres qui officient comme curé, Jean-Claude Blanc et Maurice Vandel auront atteint l’âge de la retraite. Pour ne pas être pris de court face à la nouvelle donne pastorale que ces départs en retraite impliquent, les membres des 5 équipes d’animation paroissiale des paroisses qui constituent le doyenné de Lons se sont rencontrées.

Le plus important étaient d’abord de faire connaissance, chacun de l’EAP s’est présenté :

EAP des Roches : Briod, Vevy, Verges, Crançot et Mirebel

20170915_201706.jpg

EAP de la paroisse st Pierre François Néron : Courbouzon, Macornay, Vernantois, Moiron, Bornay, Geruge, Arthenas et Essia

20170915_201508

paroisse  des coteaux de Seille : Voiteur, Domblans, Brery, Baumes les Messieurs, Grange sur Baume, Passenans, Saint Lamain, Frontenay, Nevy sur Seille, Blois sur Seille, Ladoye sur Seille, Château Chalon, Menetru le Vignoble.

20170915_201341

paroisse de Saint Martin des Vignes : LAvigny, Pannessières, l’Etoile, Montain, Le Louverot, Le Pin, Le Vernois, Saint Didier, Plainoiseau.

20170915_201036

paroisse st Désiré : Lons le Saunier, Montmorot, Perrigny, Conliège, Chille, Revigny, Montaigu, Villeneuve sous Pymont.

20170915_201819

ensuite nous avons établit « un état des lieux » du doyenné en en relevant les différentes réalités : nous y reviendrons dans un prochain article.

enfin, tous ensemble nous avons fait émergé les points forts, les atouts de notre doyennés et aussi ses points faibles, ses points d’attention. Enfin pour se mettre en marche nous avons esquissé les projets à mener ensemble. Là aussi j’y reviendrai dans un prochain article.

tous nos échanges ont été consignés par deux secrétaires : le père Jean Villet et Stéphane Clerc, le délégué pastoral de st Désiré. Merci à eux de leur travail!

20170915_215754

 

homélie de la fête de la croix glorieuse donnée au carmel de Flavignerot.

Évangile de J-Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème :     « Nul n’est monté au ciel sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme.     De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé

Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ? Était-ce pour nous faire mourir dans le désert où il n’y a ni pain ni eau ? Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! » Je crois, mes sœurs, que chacun de nous, au temps des épreuves et selon les choix de vie qu’il a fait, pourrait laisser jaillir ces paroles de ses lèvres. En effet, rien n’est plus difficile que de faire le véritable pas de la liberté et de l’abandon. L’Egypte, pays de l’abondance où s’était réfugié le peuple juif affamé, est devenue avec le temps une tyrannie qui réduisait en esclavage le peuple élu. C’est alors le désir de liberté qui fait crier le peuple vers Dieu. En quittant l’Egypte symbole du péché et de tous les esclavages de la vie, le peuple élu prend le chemin escarpé de la liberté, de l’Exode que lui propose Dieu. N’est-ce pas là aussi une belle image de l’aventure monastique, de la vie consacrée ? Or nous savons tous le prix de la liberté quand il nous faut couper les attaches de nos différents esclavages auxquels nous nous sommes habitués. En effet, c’est si exigent d’être libre quand rien n’est plus facile que de rester prisonnier de nos petites médiocrités, de nos petites négociations, de nos compromis avec le péché. Pendant l’Exode, le peuple se mit à regretter le bon goût des oignons d’Egypte, le bon vieux temps de l’esclavage alors qu’ils n’avaient à manger que la manne de la liberté offerte par Dieu dans le désert ! Sortir d’une vie de péché pour entrer dans une vie de fidélité, c’est accepter d’emprunter le chemin du désert et du dépouillement, de convertir des pans entiers de notre vie, de laisser tomber des manières de faire et de penser pour entrer pleinement dans le projet de Dieu pour nous. Et ce travail d’abandon est toujours à refaire de nouveau ! Et malgré nos plus grandes résolutions, nous revient souvent en bouche le bon goût de nos esclavages, comme le goût de la cigarette dans la bouche d’un ancien fumeur, comme l’odeur du parfum aux narines de celui qui y a renoncé, comme les paroles vaines ou le jugement hâtif aux lèvres scellées par le silence. 

Sur la croix, notre Seigneur a du subir aussi l’assaut des tentations de Satan : « est-ce bien raisonnable de donner ta vie pour tant de personnes qui s’en fichent, qui t’abandonneront, qui te trahiront ? Souviens-toi de ta gloire divine, de ta majesté, etc. Ne devrais-tu pas d’un battement de cils te libérer de la croix, écraser ces infâmes ? » Pourtant c’est l’obéissance amoureuse du Christ à la volonté du Père qui permit à Jésus de poser l’acte le plus libre et le plus libérant. En donnant sa vie sur la croix par amour des hommes et en s’abandonnant entre les mains de Dieu son Père, Il nous libère du pire des esclavages qu’est le péché et sa conséquence : la mort.

Et voilà le lien qu’il nous faut faire entre le Christ et le serpent d’airain de la première lecture. Le serpent symbole du péché devient, élevé de terre, le signe du salut pour ceux qui le regarde! Or Jésus qui « s’est fait péché pour nous », est le nouveau serpent d’Airain, Il devient, élevé sur la croix, le salut pour ceux qui regardent vers lui. Et comme celui qui regardait vers le serpent d’airain recouvrait la santé et conservait la vie, de même celui qui regarde vers le Christ guérit de ses péchés et obtient la vie éternelle. En effet rappelle Jésus dans l’évangile : il faut que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle.

Ainsi, Jésus s’est fait homme et a souffert sur la croix pour nous ouvrir les portes du ciel. La croix fut le couteau, la lame tranchante de l’Amour que Dieu utilise pour déchirer le ciel et ouvrir à jamais les portes de son Royaume : plantée en terre elle devient l’arbre de vie par le sang du Christ qui coule sur elle. Les nombreux fruits qui poussent de la croix sont les sacrements (du côté ouvert du Christ en croix jaillissent l’eau du baptême et le sang de l’Eucharistie). C’est donc également pour nous aujourd’hui cette même lame de l’amour de Dieu qu’il nous faut utiliser pour déchirer nos cœurs et laisser l’amour de Dieu y pénétrer et y faire son œuvre par la communion que nous allons recevoir. Puisse l’amour libérateur du Christ faire de nous des hommes et des femmes vraiment libres. Amen

homélie du 23° dimanche

Évangile de J-C selon st Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches seul à seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, prends en plus avec toi une ou deux personnes afin que toute l’affaire soit réglée sur la parole de deux ou trois témoins. S’il refuse de les écouter, dis-le à l’assemblée de l’Église ; s’il refuse encore d’écouter l’Église, considère-le comme un païen et un publicain. Amen, je vous le dis : tout ce que vous aurez lié sur la terre sera lié dans le ciel, et tout ce que vous aurez délié sur la terre sera délié dans le ciel.

Et pareillement, amen, je vous le dis, si deux d’entre vous sur la terre se mettent d’accord pour demander quoi que ce soit, ils l’obtiendront de mon Père qui est aux cieux. En effet, quand deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là, au milieu d’eux. »

Qui parmi nous n’a pas répondu, lors d’une discussion où l’on nous demande notre avis sur tel ou tel acte ou attitude morale d’une personne « moi je ne me mêle pas de la vie des gens ! » « Chacun fait ce qu’il veut de sa vie », « c’est du privé » ou « qui suis-je pour juger ». Ce genre de réponse vise à donner l’image de celui qui ne juge pas ou plutôt, soyons francs, il nous permet de nous défiler car le jugement nous l’avons déjà émis en pensée. En effet, des jugements nous en portons tout le temps : qu’ils demeurent dans notre cœur ou qu’ils montent jusqu’à nos lèvres. Ils dépendent beaucoup de nos opinions, de nos combats, de nos idéaux, etc. Ainsi, on ne s’indigne pas de la même manière et on n’émet pas des jugements identiques selon celui qui commet les fautes et la consistance des fautes elles-mêmes. Nous pourrions appeler cela la subjectivité, grandement aggravée dans notre monde qui prône un égalitarisme à tous les niveaux : tout se vaut, tout est pensable, tout est faisable. Le seul critère de validité : c’est moi, ma liberté et mon désir. Gare à celui qui déroge à la règle en mettant des hiérarchies dans la vérité, en émettant des doutes sur la pertinence de tous les possibles, qui voit parfois le mal dans certains choix de vie ! Celui-ci doit être redressé ou mis au ban de la société. Que ce soit dit une fois pour toute : si vous n’êtes pas cool, ouvert et tolérant, taisez-vous !

Pourtant, ce dimanche, Jésus nous invite à une attitude toute contraire : il nous demande de dire les choses quand ça ne va pas ! Par cette invitation, Jésus se place dans une posture objective : Il nous rappelle qu’il y a des normes et des règles qui ne dépendent pas de mon bon vouloir, de ma vision des choses, on les appelle les lois naturelles auxquelles s’ajoutent  les 10 commandements, donnés par Dieu aux croyants ainsi que pour un chrétien le déploiement de la réflexion de l’Eglise (avec l’aide de l’Esprit Saint) sur les implications de ces lois dans notre vie sociale. On nomme cela : le magistère de l’Eglise qui défend absolument la dignité de tout homme et de chaque homme voulu par Dieu, créé par lui à son image et à sa ressemblance.

Ainsi, frères et sœurs, Dieu nous unit dans une famille unique pour un seul et même combat : lutter contre le mal et le péché : tous les maux et tous les péchés : Si ton frère a commis un péché contre toi, va lui faire des reproches rappelle Jésus dans l’évangile. Chacun de nous est un guetteur, selon les mots du prophète Ezéchiel, non pas pour juger nos frères et sœurs mais pour les avertir du danger de tomber dans le mal. Il en va de notre propre salut rappelle Ezéchiel : si je dis au méchant : ‘Tu vas mourir’, et que tu ne l’avertisses pas, si tu ne lui dis pas d’abandonner sa conduite mauvaise, lui, le méchant, mourra de son péché, mais à toi, je demanderai compte de son sang.

Ainsi, notre salut dépend de notre souci de sauver les autres. Alors pourquoi restons-nous à commenter entre nous le mal que font les autres sans oser les avertir des risques qu’ils courent ? Qu’est-ce qui nous fait peur, nous empêchant de les sauver ? Je crois que ce sont d’abord nos manques de foi et d’espérance. Selon les sondages, à peine la moitié des chrétiens croient à la résurrection. Donc ils ont bien du mal à penser la vie éternelle et le salut pour eux et donc pour les autres ! Pour eux la foi est seulement pour mieux vivre en ce monde ! Et Jésus n’est pas vraiment Fils de Dieu, mais seulement un humain qui peut servir parfois de modèle de vie.

Ensuite nous avons peur d’aimer en vérité et d’aimer la vérité : en disant à nos jeunes, à nos amis, à nos frères qu’ils pèchent, on craint de les perdre, de ne plus les revoir et on invoque la tolérance. Mais, comment accepter qu’un être cher aille à la mort, à la destruction au nom de la Tolérance ?! Notre tolérance prend trop souvent les vêtements de notre peur de la vérité! Jésus est Dieu, il est « le Chemin, la Vérité et la Vie » et il a confié à son Eglise de faire connaître son Royaume et ses exigences pour y entrer à tous les hommes. Il nous incombe donc de connaître et faire connaître l’enseignement moral de l’Eglise. Il existe des manuels (leDocat, que faire, dans la série des Youcat), le CEC, des vidéos, des rencontres (groupe Zachée, les livrets diocésains, etc.) pour le découvrir. Il y a encore plus simple à faire : c’est d’aimer comme Dieu et d’apprendre à vos enfants à faire de même. Paul le résume génialement : le plein accomplissement de la Loi, c’est l’amour. Car quand on aime son prochain comme Dieu, on ne commet pas d’infidélité, on ne spolie pas son prochain, on n’exploite pas les autres hommes, on vénère chaque vie comme une icône de Dieu.

Alors en séparant toujours, le péché du pécheur et pour condamner le premier et relever le second, osez vous plonger dans la connaissance et la maîtrise de la morale chrétienne : d’abord cela vous fera  progresser en sainteté et vous permettrez à ceux de nos frères et sœurs qui tombent de se relever et de poursuivre avec vous la route vers le Père. Que notre Foi, notre Charité et notre Espérance, nourries par Celui qui est là au milieu de nous, nous mènent ensemble vers ‘l’unique maison de notre Père. Amen

 

Concerts pour les jeunes à Lons le 14 octobre 2017

TICKET EN VENTE A LA CURE 7 rue du Puits Salé

Deux groupes chrétiens se produiront ensemble dans une même soirée, Hopen et OMG, le même soir le 14 octobre 2017 à l’église des cordeliers de Lons :

 

2ème partie de la soirée

Hopen : de jeunes chrétiens expriment leur  foi par la musique et donnent un concert dans le Jura.

hopen

Le groupe électro-pop catholique « HOPEN » sera à Lons le Saunier. Il donnera un concert le samedi 14 octobre 2017 à l’église des Cordeliers, à 20 h 30.

Hopen, c’est une musique pop et dynamique qui veut se mettre au service de l’Evangile.

« Le nom du groupe est un jeu de mots, à partir des termes anglais Hope qui signifie espérance et open ouverture.

Lorsque le pape François a exhorté les jeunes à mettre leurs talents au service de l’Evangile avec une créativité sans frontière, ils ont fait leur message en constituant un groupe de louange. Antoine, Armand, Camille, et Charles Auclair mettent leur énergie et leur talent au service d’une musique qui fait danser et invite à prier.

Ce qui avant tout rassemble ces frères,  c’est l’envie profonde de témoigner de la joie d’être aimé de Dieu.

Le message s’adresse aux jeunes en priorité, mais pas seulement…

Hopen se produit tous les week-end à travers la France.

 

Leur page YouTube a été visionné plus de 1 700 000 vues. https://www.youtube.com/channel/UC4IcK1JmK_uYmYuronnM7kw/videos

Ils ont  d’ailleurs remporté les Angels Music Awards 2017, le 4 juillet 2017 à l’Olympia de Paris en présence de Natasha St Pier qui présentait cette soirée. https://www.youtube.com/watch?v=us1KQfXsg1E&list=RDus1KQfXsg1E#t=41

Hopen chez  Cyril Anouna Touche pas à mon poste : https://www.facebook.com/search/top/?q=HOPEN%20HANOUNA

Page Facebook  Jeunes Cathos 39 concert Hopen à Lons le Saunier: https://www.facebook.com/events/722260531275696/

1ère partie de soirée

21232036_1668269003217864_4535743472078491056_n

Le groupe de jurassiens OMG se produira en première partie du groupe  Hopen. Son style musical est de type « « fusion ».
OMG : Né pour un projet unique et ambitieux à quelques mois de la date, le groupe s’est très vite consolidé pour développer son style et ses compositions.

Fondé en décembre 2013 par trois amis, le projet était de faire un concert à la Pentecôte 2014 dans le cadre des Happy Days à Dole, avec un programme de reprises essentiellement, plus deux compositions. Puis, les demandes d’animation diverses et l’enthousiasme du groupe grandissants, les membres ont continué à se réunir en se tournant de plus en plus vers la composition et trouver leur identité musicale.

Depuis, la formation a vécu quelques transformations avant de trouver son équilibre, ses membres et son style. Cinq musiciens, deux techniciens son et lumière, et un père spirituel compose aujourd’hui OMG dans son ensemble.

Enchaînant les répétitions et les compositions pour se lancer sur scène, très vite le groupe sent une opportunité de témoigner de la foi catholique à travers un style musical peu répandu en France. OMG se lance donc dans une démo, enregistrée et mixée par Indian Studio en novembre 2015, pour se faire connaître dans le Jura.

Musicalement, c’est un style riche des différents styles des membres du groupe : hard-rock, classique, reggae, jazz, pop…  Au final, un mélange subtil pour un style alternatif souvent comparé à Evanescence.

Aujourd’hui, un projet : leur premier album Revelation – des compositions exclusivement -, et une ambition de se faire connaître en France.

 

Site internet : http://omgmusique.wixsite.com/legroupeomg

Facebook: https://www.facebook.com/OMGmusique/

OMG interview sur  KTO : https://www.youtube.com/watch?v=JFiAXgMyUHo&feature=youtu.be

OMG Interview sur RCF : https://rcf.fr/culture/le-groupe-de-musique-chretienne-dolois-omg-des-messages-transmettre?unkp=8efbf95718730023296528c14fe384d1#.WR24G2OCTsY.facebook

ANNONCES du 10 au 17 septembre 2017  

ANNONCES du 10 au 17 septembre 2017

 

Lundi 11 septembre

  • Préparation de la liturgie du 17 septembre à la cure à 20h.

Mardi 12 septembre

  • Reprise de l’aumônerie des Lycées à l’Espace St Désiré, rue des Tanneurs de

18h 30 à 21h 15.

 Atelier de réflexion qui se veut œcuménique mais aussi et surtout ouvert à tout le monde  pour lire ensemble quelques textes fondamentaux des évangiles –

 Le deuxième mardi du mois – de 20 à 22 heures,

dans la salle du temple de Lons le Saunier, 24, place Bichat.

 Le thème :Marc ne croyait probablement pas aux miracles, en quoi mettait-il sa confiance ?

  • récits de guérisons et de repas dans l’évangile de Marc

1ère rencontre :

– mardi 12 septembre, 19h30, au temple de Lons

Marc 2,1-12 : l’homme qui prit son lit et s’en alla

Renseignements: François et Maud Billion-Rey (tél. 03 84 25 35 63)

André Jantet  ( tél. 06 80 33 16 48 )  François Vouga  (tél. 07 89 34 92 77 )

Mercredi 13 septembre

  • INSCRIPTIONS AU CATECHISME ET A L’AUMONERIE  13h30 – 19h00  St Luc
  • Partage d’Evangile  à St Luc à 18h 00

Jeudi 14 septembre

  • La Croix Glorieuse, messe chapelle des Cordeliers à 8h30.

Vendredi 15 septembre

  • Célébration de rentrée pour l’école Jeanne d’Arc, aux Cordeliers à 11h
  • Reprise des rencontres de catéchismes.
  • Réunion de toutes les EAP du doyenné, Espace St Désiré à 20h.

Samedi 16 septembre

  • Eveil à la Foi pour les enfants de 3 à 7 ans, à St Luc à 10h30.
  • Adoration du Saint Sacrement de 16h00 à 17h00
  • Confessions aux Cordeliers de 17h00 à 18h00

Dimanche  17 septembre   24ème dimanche du Temps Ordinaire

Messe anticipée :

  • Samedi
    • 18h 30 : Montmorot

Dimanche :

  • 9h 00 : St Désiré
  • 10h 30 : Cordeliers
  • 10h 30 : Verges

***********************

INTENTIONS DE MESSES  du 10 au 17 septembre 2017  

 

Samedi  9/09/2017 18h 30  : Revigny Familles ABRAS-BARTHELET et BERNARD,

Pierre PROST et sa marraine,

André et Victor VILLE,

M. et Mme AUNE,

Arnaud et Clémente PORTIER (VERNET),

Marie et Henri LAURENT,

Nicole SEPREZ (anniversaire),

Famille GUIPET-BAUDET,

Michèle GUILLIN,

Marcelle SECRETANT (suite obsèques),

Famille PERRIN-PRIEUR-MAZAUDON,

Claude FOUR (anniversaire),

Pour le clergé : notre Pape, les prêtres et les jeunes séminaristes,

Familles BRUN et BERTHAIL,

Paul VURPILLAT (anniversaire) et sa famille

Dimanche 10/09/2017

23ème Dimanche du T.O

9h 00 : St Luc

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Briod

Lundi 11/09/2017

Ste Adelphe

12h 00 : Srs de l’Alliance

18h 30 : Cordeliers

 
Mardi 12/09/2017 

le St Nom de Marie

8h 30 : Cordeliers  
Mercredi 13/09/2017

St Jean Chrysostome

18h 00 : N.D de    Lorette

18h30 : Cordeliers

 
Jeudi 1  14/09/2017

La Croix Glorieuse

8h 30 : Cordeliers  
Vendredi 15/09/2017

Notre Dame des Douleurs

9h 00 : St Luc

18h 30 : Cordeliers 

 
Samedi 16/09/2017

Sts Corneille et Cyprien

8h 30 : Cordeliers  
Samedi 16/09/2017 18h 30  : Montmorot Jean et Edith PEROZ,

Alberte et Georges DENIS et leur petite fille Julia DENIS,

René BOISSON,

Régine JANET (suite obsèques),

Chantal BUTIN (anniversaire) ,

Défunts de la famille OUDARD.

Dimanche 17/09/2017

24ème Dimanche du T.O

9h 00 : St Désiré

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Verges

 

hopen-octobre-2017

en première partie de Hopen, le groupe   OMG

Samedi 14 octobre 2017

20h30 – Eglise des Cordeliers

des places d’entrée sont en vente

 au secrétariat : 10 €