Les chrétiens se rassemblent aux messes de Noël à Lons le Saunier.

article de DSCN6215[1]

François Tonnerre

 

 

 

 

 

 

Même si l’heure a été avancé, même si plusieurs offices sont célébrés en cette soirée du 24 décembre, les messes de minuit ont été très fréquenté, on peut même dire populaire. Dimanche soir, dans l’église des Cordeliers c’était la foule, assise et debout, aussi bien à 19h00 qu’à 22h30 montrant de la part des fidèles que la symbolique de Noël ne reste pas un vain mot loin de là. Celle-ci s’est retrouvée notamment lorsque le curé-doyen Arnaud Brelot a rejoint l’incontournable crèche construite dans une travée de l’église, entouré des enfants de chœur, pour y installer l’enfant Jésus entre le bœuf et l’âne alors que les fidèles entonnaient le véritable tube religieux : « les anges dans nos campagnes » , d’autres cantiques tout aussi connu, tels « il est né le divin enfant » et « Douce nuit »  ont fait  vibrer les voûtes du 16° siècle de l’édifice. Cette joie est ressentie dans tous les cœurs rappelant aux plus anciens l’ambiance des Noëls d’antan, indiquant aux plus jeunes que cette fête possède un côté « mythique ancestral ». « Osons ce soir, devant l’humble crèche, nous en remettre à l’essentiel. Devenons dans la foi et les actes ce peuple de Dieu ardent à faire le bien… » dira le curé-doyen dans son homélie. A la question « Que vous inspire la fête de Noël » deux fidèles nous ont répondu.

DSCN6188[1]
Jacques Marandet de Lons le Saunier. 70 ans.
« En premier lieu elle rappelle la naissance du petit Jésus entraînant un regroupement dans les familles.

Durant ma jeunesse cet aspect était difficile à réaliser car les déplacements étaient peu nombreux.

Cette fête religieuse est reconnue même par ceux qui ne pratiquent pas. Elle fait partie de la vie… ».
 

 

DSCN6189[1]

Pierre-Marie Bas – 22 ans.
C’est la naissance du Christ pour la famille.

C’est aussi la nouvelle année liturgique qui débute.

Noël c’est traverser des moments agréables dans la foi et vivre cette fête dans un esprit familial… ».