les jeunes pro se sont retrouvés le 15 décembre à Poligny

 

Depuis plus d’un an, des jeunes pros  20 / 35 se rencontrent chez les Clarisses à Poligny. Cette rencontre est organisée par la pastorale des jeunes. Les jeunes, c’est un repas partagé, un enseignement ou un témoignage et également un temps de partage biblique.

Ce samedi 15 décembre, le Père Monnoyeur ainsi que Martine Hezard étaient les invités. Nous avons pu entendre une enseignement sur “Habiter notre Terre, qu’est ce que cela signifie”.

Martine Hézard a proposé aux jeunes diocésains de plus de 18 ans, un voyage d’échange et de partage au Sénégal avec les jeunes Thies l’année prochaine. Le projet est lancé. La date est à déterminer avec le groupe qui se lancera dans l’aventure.

Contact : jeunescathos39@eglisejura.com pour plus de précisions.

Il est à tout moment possible de rejoindre le groupe des jeunes pros. 

En janvier, il est prévu une sortie ski aux Rousses.

Cédric Galoyer
Responsable de la pastorale des jeunes du diocèse de St Claude
https://www.facebook.com/Jeunes-Cathos-39
https://twitter.com/39Cathos

la lumière de Bethléem chez les petites soeurs des pauvres….

lors du service mensuel de nos jeunes chez les petites sœurs des
pauvres, nous avons pu accueillir en début de service, les scouts qui
sont venus illuminer cette maison de la lumière venue de Bethléem, après
un passage un passage à l’église des Cordeliers.

Les Louveteaux transmettent la flamme Bethléem, arrivée, le matin-même à Lons. Avraz, jeune réfugié irakien, reçoit de la part de ses camarades , cette lumière.

De beaux regards d’enfants et un beau moment intergénérationnel!

25520830_1801095229908897_1269451077_o25530329_1801092349909185_401900141_o25552640_1801092136575873_943797660_o

homélie du 3° dimanche de l’Avent

Évangile de Jésus Christ selon st Jean. Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait

Dans l’évangile qui nous est proposé ce matin deux questions différentes sont posées à Jean le Baptiste : l’une sur son identité et l’autre sur son activité. Et quand on interroge Jean sur son identité, on ne lui donne pas d’autre choix que d’être l’incarnation (je n’ose pas dire la ‘réincarnation’) de quelqu’un d’autre. Les prêtres et les Lévites ne s’intéressent à Jean que dans la mesure où il serait soit le Messie, soit Elie, soit le grand Prophète, etc. On lui donnera de l’importance que dans la mesure où il accepterait d’être un autre que celui qu’il est réellement. Car pour ces gens, le problème le plus important n’est pas qui il est mais pour qui il se prend pour oser baptiser : Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? Jean doit justifier son activité par une identité. … surprenant non ?

Pourtant, dites voir, les amis, ne sommes-nous pas entre nous un peu comme ces pharisiens ? J’entends encore bien régulièrement des gens me dirent « pour qui il ou elle se prend celui-là ou celle-là pour occuper telle place, pour faire partie de l’EAP, pour faire du caté ou dire ou faire telle chose, etc.? Nous renvoyons facilement les autres à ce que l’on croit savoir d’eux ! « Il n’est pas d’ici, Il n’est pas de chez nous, et il se permet de faire telle chose, de mettre en place ceci et cela dans la paroisse, le village? ».

De fait, comme nous ne sommes pas plus grands que Jean le Baptiste, nous pouvons le prendre en modèle dans sa manière d’être et de répondre à ce genre d’arguments. Rassurez-vous, pour imiter Jean le Baptiste, je ne vous demanderai pas, à cause du climat très clément que l’on connaît à dans le Jura, de porter des tuniques en poil de chameau ni de remplacer notre poulet aux morilles par une fricassée de sauterelles ! Je veux plus sérieusement vous proposer d’être chrétien à la manière de Jean le Baptiste.

Je vous invite à tourner votre attention vers les réponses que donne Jean : il dit : Je ne suis pas le Messie  et à la question es-tu le prophète Elie ou le prophète annoncé ?, il répond « non ». Donc, prendre Jean le Baptiste comme modèle c’est d’abord éviter de se prendre pour Dieu, c’est renoncer à jouer au Messie ! Pourtant, lors des nombreuses et dernières élections présidentielles dans le monde, beaucoup se prennent pour le messie, le Sauveur du genre humain. Le problème, c’est que ces messies-là n’annoncent qu’eux-mêmes. Ils se revendiquent parfois des valeurs chrétiennes mais non du Christ ! Or, être chrétien, ce n’est pas tant avoir des valeurs chrétiennes que d’être par le Christ, avec le Christ et en Christ ! Car en Jésus tout est accompli, le monde est déjà renouvelé et sauvé. Il nous reste à accueillir ce salut comme un don de Dieu, en nos vies, en nos cœurs.

Prendre comme modèle Jean le baptiste, c’est aussi se faire serviteur du Christ. Jean le Baptiste affirme qu’il n’est ni le Messie, ni le Prophète annoncé, ni le Roi du monde, et qu’il n’apporte ni la véritable Paix, ni la Joie parfaite. En revanche il dit qu’il a le devoir de préparer la route à celui qui est le Messie, le Roi, la Paix et la Joie: « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur». Et, comme Jean le Baptiste, depuis le jour de notre baptême, nous avons à être la voix qui annonce le Seigneur et ses merveilles, car le rappelle le prophète Isaïe : Il m’a envoyé annoncer la bonne nouvelle aux humbles, guérir ceux qui ont le cœur brisé, proclamer aux captifs leur délivrance, aux prisonniers leur libération, proclamer une année de bienfaits accordée par le Seigneur.

Si nous voulons que le Seigneur fasse  germer la justice et la louange devant toutes les nations il faut que chacun de nous prenne sa part de service. Et il nous faut servir dans la joie et la prière, comme nous y invite st Paul : soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance  et Paul dit sans détour que cela est obligatoire à tous les chrétiens car c’est ce que Dieu attend de nous dans le Christ Jésus.

On peut résumer par deux actes les conseils d’Isaïe et Paul pour être de bons serviteurs du Christ : agir et prier dans l’Esprit Saint ! C’est donc par une prière que je voudrais terminer mon homélie : «  Seigneur donne à chacun de nous ton Esprit Saint, pour que nous sachions discerner la valeur de toute chose et de tout être. Donne-nous un esprit de serviteur pour propager ton Nom qui est Saint autour de nous. Fais reposer sur nous ton Esprit Saint pour que nous puissions rayonner de la vraie joie et de la vraie paix qui jaillissent de ton cœur de Père.

Seigneur toi qui es le Dieu de la paix, sanctifie-nous tout entier : que notre esprit, notre âme et notre corps, soient tout entier gardés sans reproche pour la venue de notre Seigneur Jésus Christ. Amen

 

CÉLÉBRER NOËL DANS LE DOYENNE DE LONS

Dimanche 24 déc Veillée de Noël

– à 19h00 à St Luc et aux Cordeliers

– à 22h 30 aux Cordeliers

Lundi 25 Déc : Nativité du Seigneur.

– à 10h 30 à St Désiré 

-à 10h 30 à Crançot

SACREMENT DE LA RÉCONCILIATION

Célébration pénitentielle

Mercredi 20 décembre  aux Cordeliers à 15h00.

Jeudi 21 décembre  à Crançot à 20h00.

Confessions individuelles

Samedi 23 décembre,  de 9h 15 à 11h00 , et 17h à 18h00 aux Cordeliers

 

ANNONCES du 17 au 25 décembre 2017

ANNONCES du 17 au 25 décembre 2017

Lundi 18 décembre 

  • Messe chez les Sœurs de l’Alliance,
  • Préparation de la liturgie du 4ème dimanche de l’Avent et du 31/12 à la cure à 20h,
  • Rencontre du MCR, rue des Tanneurs à 14h 15,
  • Préparation au baptême à la cure à 20h.

Mardi 19 décembre

  • Messe à Conliège, 40 rue Haute à 10h 30,
  • Aumônerie des 4/3ème rue des Tanneurs, de 17h 15 à 19h 30,
  • Préparation de la liturgie de la veillée de Noël (de 22h 30) et du jour de Noël à la cure à 20h.

Mercredi 20 décembre

  • Prière de louange à la crypte de St Désiré de 7h30 à 8h,
  • Célébration pénitentielle aux Cordeliers à 15h,
  • Réunion du Groupe de Confirmation adulte, à la cure à 20h.

Jeudi 21 décembre

  • Célébration pénitentielle à Crançot à 20h,
  • Prière façon Taizé à la crypte de Saint-Désiré à 20h 30.

Vendredi 22 décembre

  • Célébration de Noël pour les écoles Jeanne d’Arc et Jean-Baptiste de la Salle à l’église des Cordeliers à 10h,
  • Prière avec l’AED « Aide à l’Eglise en Détresse », à 17h 45 à la chapelle des Cordeliers suivi de l’eucharistie à 18h 30.

Samedi 23 décembre

  • Messe à la Maison d’Arrêt,
  • Confessions individuelles de 9h 15 à 11h, et à partir de 17h aux Cordeliers,
  • Répétitions des veillées de Noël à 14h 30 à st Luc  et  à 16h aux Cordeliers.

Dimanche prochain, 24 décembre  –  4ème dimanche d’Avent (année B)

     Messe anticipée – Samedi :

  • 18h 30 à Perrigny

     Dimanche  :

  • une seule messe à 10h 30 aux Cordeliers

     Dimanche 24 décembre : Veillées de Noël

  • 19h à St Luc et aux Cordeliers 
  • 22h 30 aux Cordeliers

 Lundi 25 Décembre : JOUR DE NOEL – Fête de la Nativité du Seigneur.

Messe :

  • 10h 30 à St Désiré
  • 10h 30 à Crançot.

 **************

Les personnes qui ne peuvent sortir de chez elles et qui souhaiteraient recevoir

le sacrement du pardon durant le temps de l’avent sont invitées à joindre 

le père Christian Panouillot : 06 74 11 13 80

****************

INTENTIONS DE MESSES  du 17 au 25 décembre 2017  

Samedi 16/12/2017 18h 30 : St Luc Famille BRUN et BERTHAIL,

Intentions particulières,

Jacques DELIGNOU,

René BOISSON,

Pour les âmes du purgatoire,

Famille MIGNOT,

André REGAD,

Rolande VOULOT,

Défunts familles GILLOT-PERRAUD,

Bernard BILBAUT et sa famille,

Famille PROST-DANGIN,

Jacqueline MOCKLY (suite obsèques),

Georges LACROIX (anniversaire) et sa famille.

Dimanche 17/12/2017

3ème dimanche d’Avent

 

9h 00 : Conliège

10h 30 : Cordeliers

10h 30 : Crançot

 

Lundi 18/12/2017

St Gatien

18h 30 : Cordeliers Bruno KORNPROBST.
Mardi 19/12/2017 

St Urbain

8h 30 : Cordeliers  
Mercredi 20/12/17

St Théophile

18h 30 : Cordeliers  
Jeudi 21/12/2017

 St Pierre Canisius

8h 30 : Cordeliers  
Vendredi 22/12/17

Ste Françoise-Xavière

9h 00 : St Luc

18h 30 :  Cordeliers

 
Samedi 23/12/2017

St Armand – St Jean de Kenty

8h 30 : Cordeliers  
Samedi 23/12/2017 18h 30 : Perrigny  
Dimanche 24/12/2017

4ème dimanche d’Avent

 

10h 30 : Cordeliers

René BOISSON.
Dimanche 24/12/2017

VEILLÉES DE NOEL

 

19h 00 : St Luc

 

19h 00 : Cordeliers

 

20h 00 : Crançot

 

22h 30 : Cordeliers

 

 

Rosette ROTA,

Paulette MARTIN et sa famille,

Famille PROST-LHOMME,

Famille FALCONET,

Odile SASSARD et Laetitia,

Famille COULON-PERRIER,

Louis et Eugénie LUGAND,

Famille CATTENOZ-BEAUD,

Cécile SAINTOT(PERRON) et sa famille,

Famille VANNET-MONNIER,

Michel PERRIER et sa famille,

Jeanine et Henri MARECHAL et famille MARECHAL-THIBERT,

Pierre PERRET (suite obsèques),

Madeleine et Jacques FAIRY,

Famille LANçON-MAURILIERAS,

Vivants et défunts des familles PY-VANTARD.

Lundi 25/12/2017

Fête de la Nativité du Seigneur

 

10h 30 :

Saint Désiré

 

10h 30 : Crançot

Yvette GUILLEMIN,

Daniel PERNIN,

Famille BRUN et BERTHAIL,

Intentions particulières,

Abel RONGIER et famille,

René BOISSON,

Vivants et défunts famille Camille MONAT,

Famille VIDELIER-BERRARD,

Benjamin MONNIN, 

Jean REVERCHON et famille,

Madeleine et Lucien NUBLAT,

André LEGLISE,

Helena RELANGE,

Denis PUGIN et sa famille.

 

le 6 janvier : un samedi de st Dé pour tous!

Le samedi 6 janvier 2018, la pastorale des jeunes organise un rassemblement diocésain lors d’un samedi de St Dé spécial à Lons le Saunier.

Le thème est “Nous sommes venus l’Adorer”.

Cette journée est ouverte aux jeunes mais aussi à tous.

A 16 heures, devant l’église St Désiré :

  • un temps festif avec vin  et jus de pomme chaud.
  • possibilité de vivre à l’intérieur de l’église un parcours spirituel : déposer des intentions  de prière,  recevoir une Parole de Dieu, prendre  un temps d’adoration.
  • Les murs seront recouverts de couleurs. L’ambiance à l’intérieur de cette église sera très spirituelle.
  • A 18 heures, la messe sera animée par un groupe de musiciens, venus spécialement pour cette journée.
  • Les jeunes se retrouveront ensuite autour d’un repas partagé et pourront tirer les rois autour de la traditionnelle galette.
  • A 20 h 30, un groupe de louange animera la soirée dans l’église. La fin de la soirée est prévue à 22 heures.

Nous invitons tous les paroissiens la journée à nous retrouver pour un temps spirituel intergénérationnel. Nous invitons également tous les jeunes du diocèse à nous rejoindre pour ce temps festif et fraternel.

6 janvier 2018

André Bobey, l’un de nos paroissiens de retour d’une retraite près de Marthe Robin, nous livre son témoignage.

J’ai effectué une retraite du 30 octobre au 05 novembre 2017 à Châteauneuf-de-Galaure, là où a vécu Marthe ROBIN. Le thème de cette retraite était le suivant : « Marchons dans la confiance ».

C’est ici qu’a démarré le premier foyer de charité, qu’elle conseilla à son père spirituel, le père Finet en 1936. Il y en a actuellement 76 répartis dans le monde. Marthe est également au départ de l’école de filles, qu’elle conseilla à son curé, l’abbé Faure ; aujourd’hui, cette école mixte catholique, accueille des élèves depuis le CP jusqu’en Terminale. Elle compte 1 200 élèves.

Ce foyer de charité accueille des retraitants – de tous les âges – Je ne voudrais pas faire de la publicité, mais je communique l’adresse si certains étaient intéressés :

Foyer de charité – 85 rue Geoffroy-de-Moirans – 26330 Châteauneuf-de-Galaure,

ou sur Internet : http://www.foyer-chateauneuf.com

 

Je donnerai 4 citations qui résument bien cette retraite.

La première de Ste-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus prise dans le manuscrit C :

  • « L’ascenseur qui doit m’élever au ciel, ce sont vos bras Seigneur, m’abandonnant avec ma petitesse ; c’est là que Dieu va me rejoindre »

Les 3 autres de Marthe ROBIN :

  • « De ma confiance en Dieu, jaillissent les étincelles sur le chemin sur lequel je dois avancer ».
  • « La Ste Vierge a dit aussi des oui, en faisant confiance. Il y a certes nos faiblesses, mais Dieu les connaît ».
  • « Le chemin de la confiance, c’est le chemin des petits ».

 

Mais qui est Marthe ROBIN pour ceux qui ne la connaîtrait pas ?

André BObey 2017 Chateau neuf de Galaure

Marthe ROBIN est née le 13 mars 1902 à Châteauneuf-de-Galaure dans la Drôme. Ses parents habitaient une petite ferme, là où elle a vécu jusqu’à sa mort le 06 février 1981. Cette petite ferme est à une demi-heure à pied du foyer de Charité, située sur un plateau souvent très venté. C’est à partir de 1918 que sa santé se dégrade. Catéchisée, elle fait sa communion privée le 15 août 1912. C’est là qu’elle dira plus tard que « le Seigneur s’est emparé de moi » ; elle reçu pour la première fois la communion. Elle ne pu obtenir son certificat d’étude malgré son intelligence, étant malade ce jour-là. On détectera chez elle par la suite une forme d’encéphalite qui ne peut se soigner. Elle reçoit la communion 1 fois par mois par son curé qui le lui apporte ; à l’article de la mort, elle recevra plusieurs fois le sacrement des malades.

En 1925, date où Thérèse-de-l’Enfant-Jésus (qu’elle aimait beaucoup) fut canonisée, elle fait un premier acte d’abandon et d’offrande à l’amour de Dieu, « Mourir d’amour, être comme les tous petits, vivre d’amour » et le renouvellera en 1927.

 

Dates principales à retenir :

1921, la Vierge Marie lui apparaît pour la première fois.

On pourrait dire que c’est à partir de 1924 que Marthe ne pourra plus se lever seule, et par la suite restera couchée où elle reposait ses pieds sur un oreiller étant paralysée de toute la partie basse du corps.

1927, fait une hémorragie, Ste Thérèse de Lisieux viendra la visiter. Il y aura un mieux, puis une rechute. Ste Thérèse viendra 3 fois la voir, et la soutenir dans ce qu’elle aura à vivre ensuite.

A partir de 1928, elle commence à dicter ses notes personnelles à l’abbé Faure, son curé, jusqu’en 1933.

1936, elle rencontrera le père Finet qui s’occupera d’elle jusqu’à sa mort.

En 1930 déjà, le Christ lui demande « Veux-tu être comme moi, c’est-à-dire vivre la passion et la croix ? ». Elle perdra en plus l’usage de ses doigts et de ses mains.

Comme nous tous, elle avait peur de se lancer ; le Christ viendra plusieurs fois à la charge afin qu’elle se décide. A partir de cette période, Marthe accueillit les stigmates du Christ. Beaucoup de visiteurs ont vu la couronne d’épines et les larmes de sang. Elle vivait aussi la résurrection du Seigneur. Elle a expérimenté à la fois la joie et la souffrance divine. Elle vivra en communion complète avec le Christ, dans un cœur à cœur. Il sera là pour la soutenir. Elle aura aussi des moments de gaieté, qu’elle partagera avec les personnes présentes, restant toujours dans la simplicité.

En 1939, Marthe devient aveugle ; à partir de là, elle doit rester dans l’obscurité ; les visiteurs ne pourront ni la voir, ni observer ses stigmates. A partir de cette date et pendant 40 ans, elle vivra la passion du Christ toutes les semaines, du jeudi soir jusqu’au dimanche dans l’après-midi. Elle ne fait plus qu’un avec le Seigneur (cahier 22 du 17 janvier 1945). Elle ne se nourrira que d’un morceau d’hostie et ne prendra aucun liquide, ne pouvant déglutir.

C’est plus de 100 000 personnes, qu’elle accueillera dans sa petite chambre, qui viendront la voir pour recevoir des conseils ou une grâce. Elle aura un rayonnement immense dans l’Eglise et dans le monde. Ce que le Christ lui a demandé, c’est de souffrir avec lui pour le Salut du monde.

 

Vous pouvez découvrir la vie de Marthe ROBIN aux Editions de l’Emmanuel, écrite par le père Peyrous, ou le livre : « Prier 15 jours avec elle », aux Editions Nouvelle Cité.