homélie du 3° dimanche ordinaire

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Après l’arrestation de Jean le Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. » Passant le long de la mer de Galilée, Jésus vit Simon et André, le frère de Simon, en train de jeter les filets dans la mer, car c’étaient des pêcheurs. Il leur dit : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. » Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent. Jésus avança un peu et il vit Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque et réparaient les filets. Aussitôt, Jésus les appela. Alors, laissant dans la barque leur père Zébédée avec ses ouvriers, ils partirent à sa suite.

Deux temps distincts dans l’Evangile de ce dimanche : d’abord le Seigneur Jésus proclamant seul le Règne de Dieu, ensuite Il appelle ses premiers disciples. Deux temps qui se complètent : l’un fixe le programme, l’autre trouve les ouvriers pour l’accomplir. L’un insiste sur l’urgence, Les temps sont accomplis, l’autre sur la conséquence : Il n’y a plus de temps à perdre : il faut recruter d’autres personnes pour faire passer le message : Venez derrière moi  dit Jésus, je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes. Deux temps qui sont liés par la continuité : les apôtres ne choisissent pas leur mission, ni son contenu, ils reçoivent leur mission du Christ qui fixe le contenu du message à faire connaître : le Règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Evangile. Trois questions viennent alors à nos lèvres : qu’est-ce donc que le règne de Dieu ? Que change-t-il dans nos vies ? Et enfin qu’est-ce qu’un pécheur d’hommes ? Trois questions qui seront les trois parties de mon homélie.

1/qu’est-ce que le Règne de Dieu ? Lorsque le peuple juif s’est constitué, Dieu lui-même le gouvernait par les juges et les prophètes. Mais comme il est toujours difficile d’être différent, le peuple juif demanda un roi pour régner sur lui afin de ressembler à tous les autres peuples de la terre. Cet épisode est raconté au chapitre 8 du 1ier livre de Samuel on peut lire : les anciens se réunirent et vinrent trouver Samuel, ils lui dirent : Donne-nous pour nous gouverner, un roi comme en ont toutes les nations. Dieu se sentira alors comme rejeté, ce n’est pas toi, Samuel qu’il rejette, c’est Moi, car ils ne veulent pas que je règne sur eux ! Dieu donnera à son peuple les rois qu’il demande, mais ils ne seront que rarement à la hauteur. Dès lors, le peuple idéalisera, comme un ‘paradis perdu’ le temps où Dieu régnait lui-même sur son peuple, et il prophétisera une réinstauration du royaume de Dieu avec grandeur et éclat. Pourtant, si Jésus réalise en sa personne cette prophétie, il en change la forme. Il parle du Règne de Dieu comme d’une semence, d’un levain dans la pâte, d’un mystère révélés aux humbles, d’une graine qui deviendra un arbre pour abriter toute création, de la justice et de la paix pour tous. Le Royaume, déjà parmi nous, car ensemencé dans le monde par Jésus, sera achevé, par la moisson finale, lors de son retour dans la gloire. Entre ces deux moments, qu’on appelle le temps de l’Eglise, le royaume germe dans tous les cœurs humains. Dieu en profite, en Jésus-Christ pour se faire de plus en plus proche des hommes en se donnant dans les sacrements. Il est Dieu qui jour après jour se fait tout en tous.

2/ Qu’est-ce que ça change dans nos vies ? Dieu se fait proche de chacun, mais pour régner sur nous il est nécessaire que nous l’accueillions dans nos vies et que cela change nos vies. On nomme cela la conversion : elle se caractérise par une attitude humble : comme le rappelle le psaume : il enseigne aux humbles son chemin. Elle est aussi une recherche active, parmi les hommes, de la justice, de la vérité et de la paix : comme le dit encore le psaume : Dirige-moi par ta vérité ou encore ta justice dirige les humbles. Il s’agit aussi de supporter les possibles persécutions et d’être prêt à perdre ce que l’on a pour réaliser la volonté de Dieu qui trouve son sommet dans l’amour fraternel. Ces démarches, signes visibles de la conversion, sont les signaux que nous avons accueilli le Royaume de Dieu en nous. C’est exigeant me direz-vous, mais Jésus le rappelle lui-même, si tous y sont appelés tous ne seront pas élus et Il illustre son propos par de multiples exemples. (tri entre le bon grain, le jugement dernier dans l’Evangile de Matthieu).

3/Ainsi un pécheur d’homme, c’est la personne que Dieu choisit pour annoncer le règne de Dieu à tous les hommes de tous les temps en lui proposant de vivre une vie sobre et simple toute tournée vers l’amour fraternel. Qui sont-ils ? D’abord ce furent des hommes choisis par Jésus qui les interpellent : venez derrière moi, et insiste bien pour dire je vous ferai devenir des pêcheurs d’hommes ! C’est Jésus qui façonne son disciple et le rend apte à la mission. Donc pour être crédibles, ils auront à vivre déjà une conversion personnelle : ainsi, nous apprends st Marc : Aussitôt, laissant leurs filets ils le suivirent. Ils devront se laisser guider par le Seigneur et avoir aux lèvres la prière du psaume : Seigneur, enseigne-moi tes voies, fais-moi connaître ta route.

Le Concile Vatican II le redit, c’est l’affaire de Tous désormais. C’est à nous d’ouvrir nos vies au Règne de Dieu, à nous de devenir contagieux de son amour pour qu’Il se répande dans le cœur des croyants, siècles après siècles. Chacun de nous est appelé à quitter ce qui l’entrave dans ce monde afin de partir au large de l’humanité pour y jeter les filets de la Bonne Nouvelle. Cela peut prendre la forme du mariage, du sacerdoce, du service des plus pauvres, de la vie religieuse, etc…

Seulement….Êtes-vous prêts pour l’aventure ?

Oui ?

Alors bonne pêche ! Amen