LE DIMANCHE N’EST PAS CE QUE L’ON CROIT.

LE DIMANCHE N’EST PAS CE QUE L’ON CROIT, tel était le thème du deuxième « une foi 10 minutes »

Il y a les «peintres du dimanches» et aussi les «habits du dimanche».  Et surtout beaucoup de  personnes qui s’ennuient le dimanche. Les agendas électroniques quant à eux demandent parfois de paramétrer le premier  jour de  la semaine.  Pour un baptisé, ce sera le dimanche, jour de  la Résurrection du Christ. Les noms des jours, à l’exception du samedi,  sont issus des noms des planètes : lune, mars, mercure, jupiter, vénus. Le mot «dimanche» vient de dies dominicus, le jour du Seigneur, mais d’autres langues ont gardé le rapport avec le soleil (sunday, Sonntag).

Pour un chrétien, le dimanche n’est donc pas ce que l’on croit,  la fin d’une semaine, le week-end, mais un jour à sanctifier, où vivre sa foi. La célébration du dimanche demeure en effet un élément  essentiel de notre identité chrétienne. L’Eglise demande aux  chrétiens de se rassembler le jour du Seigneur,  pour faire mémoire de la Résurrection du Christ.

La messe est le cœur du dimanche où l’Eglise, communauté vivante rassemblée autour d’un prêtre, partage le pain et le vin pour obéir au précepte du Christ : «faites ceci en mémoire de moi».  Regarder la messe à la TV ne permet donc pas de remplir le devoir dominical. En effet, il est nécessaire de participer à l’assemblée dominicale et de communier au Corps du Christ.

Cependant le dimanche  n’est pas seulement le souvenir d’un événement  passé, il est la célébration de la présence vivante du Ressuscité au milieu de nous. Jour du Seigneur donc mais aussi seigneur des jours, celui  du repos, où il ne s’agit pas tant de «faire», que «d’être».

Car la joie qui est la nôtre  le dimanche est un fruit de l’Esprit Saint, à nous de la partager dans les rencontres, les activités,  de ce jour.

Enfin le dimanche, jour de la foi, nous récitons  le Credo à la messe  ; si nous croyons en Dieu le Père Tout-Puissant, si nous décidons de vivre pleinement notre baptême, alors oui, avec la grâce de Dieu,

LE DIMANCHE SERA CE QUE L’ON CROIT.

Sources          :

  • Lettre encyclique de Saint Jean-Paul II, 31 mai 1998.
  • Catéchisme de l’Eglise Catholique, 1992.