notre Eglise est jeune!

Ce dimanche 25 février, notre doyenné accueillait à l’église des Cordeliers les 12 couples qui ont préparé leur mariage ce week-end là. A la fin de la messe ils se sont présentés et les chrétiens de notre communauté ont pu invoquer sur eux la bénédiction du Seigneur.

voici la bénédiction qui fut invoquée sur eux : 

Nous, membres de la communauté chrétienne de Saint Désiré,  dans la foi, appelons la bénédiction  de Dieu sur chacun de vos couples. Qu’Il vous apporte sa paix et vous aide à discerner quel s sont les chemins de vie pour votre couple et pour le monde. Que Dieu soit votre réconfort dans les moments de doute et les inévitables peines de l’existence. Qu’Il soit votre action de grâce dans les moments de joie. Que votre chemin soit fécond, riche de rencontres et de promesses. Que Dieu trois fois Saint, vous bénisse et vous accorde longue et belle vie conjugale.

Mais le grand événement ce fut l’appel décisif , par notre évêque, Monseigneur Jordy, des 5 catéchumènes adultes qui seront baptisés lors de la veillée Pascale, à Dole, Poligny et chez nous à Lons le Saunier. Ils s’appellent Allan, Catherine, KArlos, Léa et Mégane. Accompagnés de leurs parrain et marraine, ils ont pu inscrire leur nom sur le registre du catéchuménat et recevoir l’écharpe violette qui rend visible leur marche vers le baptême.

retour en image sur cette belle célébration

d’abord la procession d’entrée et l’accueil de notre évêque. Etaient également présent le père Philippe Mercier, prêtre accompagnateur du catéchuménat et Jacky Courvoisier diacre membre du CPM de Lons le Saunier.

dans l’assemblée, les membres de l’équipe du catéchuménat et les catéchumènes

c’est alors le temps de la liturgie de la Parole et de l’homélie donnée par notre évêque.

c’est François Fernex de Mongex qui présente les catéchumènes à Monseigneur Jordy

chacun à l’appel de son nom dit « me voici » et monte au choeur accompagné de son  parrain et/ou sa marraine

l’évêque interroge les futurs baptisés et les exhorte.

IMG_2676

chacun alors vient signer le registre et reçoit une écharpe violette….

alors frères et soeurs prions pour eux cinq et particulièrement pour Karlos et Mégane qui recevront le baptême lors de la veillée pascale aux Cordeliers.

de Dole : Allan et Léa

de Poligny : Catherine

IMG_2690

de Lons le Saunier : Mégane et Karlos

 

12 couples de la zone de Lons se sont préparés au Mariage ce weekend!

3 à 4 fois par an, le centre de préparation au mariage de Lons le Saunier reçoit, pour les préparer au mariage religieux, une dizaine de couples venus de toute la zone pastorale de Lons le Saunier.

20180224_103932

 

 

ces 24 et 25 février, se sont donc 12 couples qui ont planché sur leur mariage à venir.

 

 

 

20180224_103943

 

 

Après les présentations (chacun présentait son conjoint) ,

 

 

Il s’agissait de leur faire saisir le chemin qu’il fallait avoir parcouru, spirituellement et humainement, avant de célébrer sacramentellement leur mariage : parcours du cœur amoureux qui  accepte de dire « aimer, c’est gérer l’imparfait ».

puis, vint le temps de s’interroger sur les spécificités psychologiques des hommes et des femmes; ces réactions qui ne cessent de surprendre le conjoint! Pour cela, les hommes d’un côté et les femmes de l’autre!

la fin de matinée samedi tournait autour de la découverte des 4 piliers du mariage chrétien. Ces 4 exigences de l’Eglise envers ceux qui désirent se marier : Liberté, fidélité, fécondité et Indissolubilité.

après l’apéro et un bon repas convivial (tous ont mis la main à la pâte pour dresser la table), nous avons creusé, grâces aux 3 couples animateurs chacune des réalités que recouvrent les piliers : 

par exemple : 

être libre de se marier aujourd’hui, quand on a dejà des enfants, une maison ou des crédits communs, qu’est-ce à dire?

comment être féconds après le mariage, quand on a déjà des enfants?

la fidélité aujourd’hui est-elle possible? Le pardon est-il un recours fiable?

pour toute la vie, quelle aventure!

la journée de samedi s’est terminée, après une vidéo sur l’importance de la communication dans le couple, par un temps de prière

le dimanche, deux temps ont rythmé la matinée : découvrir le sacrement du mariage et le déroulement type d’une célébration; puis célébration de l’Eucharistie avec la communauté paroissiale qui a appelé sur chacun des couples la bénédiction du Seigneur!

 

Les jeunes pros se sont retrouvés le 23 février dernier!

La soirée JP s’est tenue le vendredi 23 février 2018 à Poligny.  

 

“Comme chaque dernier vendredi du mois, un groupe de jeunes pros 20/35 ans était réuni autour  d’une table pour partager  un repas convivial et discuter d’un thème.

Mgr Jordy est venu à la rencontre des jeunes pros pour leur parler des «  états généraux de la bioéthique  » qui  se déroulent jusqu’au début du mois de juillet dans l’ensemble de la France.

Beaucoup d’entre eux ont peu comprendre les enjeux éthiques et scientifiques posés par les différents thèmes de ces États généraux .

Cela leur a permis également d’échanger entre eux et s’intéresser davantage à ces sujets. La soirée se  termina par un partage de la Parole de Dieu”.

 

La prochaine aura lieu le vendredi 23 mars 2018

ANNONCES du 25 février au 4 mars 2018

ANNONCES du 25 février au 4 mars 2018

Lundi 26 février

  • Messe chez les sœurs de l’Alliance à 12h.
  • Préparation liturgique du 4/03 à la cure à 20h.

Mardi 27 février

  • Réunion du Comité de rédaction de Vivons ensemble.
  • Messe à Conliège à 10h 30.
  • Rencontre de l’aumônerie des 4/3ème à l’Espace St Désiré, de 17h 15 à 19h 30.
  • Aumônerie des Lycées rue des Tanneurs, de 18h 30 à 21h 15.

Mercredi 28 février

  • Temps de prière à la crypte de St Désiré de 7h 30 à 8h,
  • Prière du Mouvement sacerdotal marial, aux Cordeliers à 17h 30,
  • Conférence de Carême :

TRANSHUMANISME

RÉSURRECTION

Quel avenir pour l’homme ?

INTERVENTION DE MGR VINCENT JORDY

à 20h 30 – Eglise des Cordeliers

Jeudi 1er mars

  • Réunion du Service Évangélique des Malades, à la cure à 14h 30.

Vendredi 2 mars

  • Rencontre parents/jeunes/animateurs pour la Profession de Foi des 5ème, à St Luc, 1 rue des Baronnes, à Lons, de 20h à 22h.

Samedi 3 mars

  • Rencontre organisée par le Secours Catholique et le diocèse de Saint-Claude de 9h 30 à 12h à la Maison du Saint-Esprit à Poligny :
    • Moment d’échange et de partage d’expériences concernant la question de plus en plus incontournable de l’accueil des migrants dans notre département.
  • Préparation au baptême, à la cure de 20h à 22h,
  • « Samedis de Saint Dé » : 18h – 22h.

Pendant ce temps de carême, la paroisse vous propose en plus du CCFD de soutenir également l’Aide à l’Eglise en Détresse, œuvre internationale de droit pontifical.

Les 3 et 4 mars lors des offices, présentation de leur projet de Carême en Centre Afrique : achat de fournitures scolaires dans la paroisse de « Béma » du diocèse de Bangassou.

Vous pourrez ensuite faire un don pour participer financièrement à la réalisation de ce projet.

Renseignements auprès de Laurence BAS : 06 78 98 13 28

Dimanche 4 mars : 3ème dimanche de Carême

  • Messe anticipée – Samedi
    •  18h  : St Désiré
  • Dimanche :
    • 9h : Perrigny
    • 10h 30 : Cordeliers
    • 10h 30 : Crançot

**************************

INTENTIONS DE MESSES du 25 février au 4 mars 2018

Samedi 24/02/2018 18h 30 : St Luc André et Monique MARTIN,

René BOISSON,

Léonie PONCET,

Georges BOISSON,

Jacques DELIGNOU,

Défunts de Montaigu et de Vatagna,

Bernadette MICHAUD,

Nadine et Yves MOUREY,

Roger BUFFARD,

Marie-Françoise et Jacques PROST.

Dimanche 25/02/2018

2ème dimanche de Carême 

 

 

9h : Conliège

10h 30 : Cordeliers

Appel décisif des catéchumènes

10h 30 : Crançot

 

Lundi 26/02/2018

St Nestor

12h : Srs de l’Alliance

18h 30 : Cordeliers

 

 

Mardi 27/02/2018 

Ste Honorine

8h 30 : Cordeliers

10h 30 : Conliège

 

 

Mercredi 28/02/2018

St Romain

18h 30 : Cordeliers  André et Paulette GAEREMYNCK.
Jeudi 1er/03/2018

St Aubin

8h 30 : Cordeliers  
Vendredi 2/03/2018

    St Charles le bon

9h : St Luc

18h 30 : Cordeliers

Daniel PERNIN.
Samedi 3/03/2018

St Guénolé

8h 30 : Cordeliers En réparation au cœur immaculé de Marie
Samedi 3/03/2018 18h : St Désiré  

 

Dimanche 4/03/2018

3ème dimanche de Carême 

 

 

9h : Perrigny

 

10h 30 : Cordeliers

 

10h 30 : Crançot

 

Paulette MARTIN et sa famille,

Yvette TESTON,

Julia DENIS-Alberte et Georges DENIS ses grands-parents et Paulette POLY sa grand-mère,

Louis et Madeleine LAGRANGE,

Odile SASSARD et sa petite fille Laetitia,

Intentions particulières,

Marie BÔLE et famille,

Simone BERNARD et famille,

Nadine MOUREY,

Familles ABRAS, BARTHELET et BERNARD,

Famille LOISEAU-BELFIS,

Famille CHATTOT.

 

homélie du 1° dimanche de carême « B »

Lecture du livre de la Genèse

Dieu dit à Noé et à ses fils : « Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous,  et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous : les oiseaux, le bétail, toutes les bêtes de la terre, tout ce qui est sorti de l’arche. Oui, j’établis mon alliance avec vous : aucun être de chair ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n’y aura plus de déluge pour ravager la terre. » 

Évangile de Jésus Christ selon st Marc

Jésus venait d’être baptisé. Aussitôt l’Esprit le pousse au désert et, dans le désert, il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient. Après l’arrestation de Jean, Jésus partit pour la Galilée proclamer l’Évangile de Dieu ; il disait : « Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à l’Évangile. »

Si je faisais un petit sondage parmi vous, en vous posant la question : « d’après vous, avec qui Dieu fait-il alliance ? ». Aussitôt, sûr de bien connaître votre catéchisme, vous me répondriez : « avec les hommes ! ». Ce qui n’est pas faux, mais incomplet ! En effet, par quatre fois dans la lecture du livre de la Genèse que nous venons d’entendre, Dieu affirme : « Voici que moi, j’établis mon alliance avec vous, avec votre descendance après vous,  et avec tous les êtres vivants qui sont avec vous : les oiseaux, le bétail, toutes les bêtes de la terre». L’alliance de Dieu est une alliance cosmologique, qui concerne la création toute entière. En effet, l’homme n’est pas dissociable de son environnement : il est lui-même créature parmi les autres. Mais toute créature trouve sens dans l’homme qui lui donne un nom quand Dieu la lui présente (selon ce qui nous est relaté dans le livre de la Genèse).

Dans mon homélie j’aimerai donc vous proposer d’orienter vos efforts de carême dans 3 directions vous permettant d’être attentifs à cette alliance universelle : le souci de la planète, le souci des hommes et le souci de soi.

Sauver l’homme c’est sauver la planète, voilà une position chrétienne qui va contre un écologisme délirant et mortifère qui prône au mieux une régulation stricte de la fécondité des hommes pour réduire la nuisance humaine sur le monde et au pire la mort de l’homme pour le salut de la terre. Pourtant, à quoi bon le plus joli des écrins si aucun bijou n’est à déposer à l’intérieur ? Une première proposition de carême pourrait être le souci d’une hygiène de vie personnelle, familiale et communautaire qui préserve plus la création, comme économiser l’eau, l’énergie ou  ne pas gaspiller la nourriture. Et faire cela par souci et respect des hommes qui en manquent dans le monde. Alors, votre amour du prochain sauvera aussi la planète.

Je vous propose encore une seconde possibilité, qui risque de fâcher quelques personnes : Il peut arriver que les soins que nous procurons à nos animaux domestiques soient bien supérieurs aux soucis que nous avons pour les autres hommes. J’entends dire souvent que « si on n’aime pas les bêtes, alors on n’aime pas les hommes ! », eh bien une vision chrétienne saine affirmerait plutôt : pour aimer les bêtes dans la bonne mesure, il faut aimer avant tout les hommes dans la bonne mesure ! La tendance actuelle de transférer sur les animaux des réactions humaines est dangereuse. Chats et chiens, perruches, canaris et poissons et toute autre bestiole furent créés pour l’homme et pour son service, et non pas pour remplacer l’un par l’autre. Il peut être tentant de croire que votre animal est plus attentionné (ou fidèle) que votre mari, votre épouse, ou vos amis : pourtant seul l’homme renvoie à l’homme sa propre image car chaque Homme est pour son frère image et ressemblance de Dieu et donc miroir de sa propre humanité ! Sauver un homme, un enfant, c’est offrir au monde la chance de découvrir une nouvelle image de Dieu, de donner une interprétation sublime du mystère de notre création. Alors en ce temps de carême, je vous invite sérieusement et en vérité, à regarder ce que vous dépensez pour vos animaux domestiques et ce que vous donner aux œuvres caritatives qui viennent en aide à nos frères humains. Un engagement de carême pourrait être, si nécessaire, un rééquilibrage en faveur des hommes !

Une troisième voie pourrait concerner notre propre personne, le carême est le temps de l’affrontement avec soi-même dans le désert. Saint Marc, dans l’évangile de ce dimanche nous jette sans ménagement dans le feu de l’action. Comme le Seigneur qui passe de l’eau abondante et fraîche de son baptême au Jourdain à l’aridité et à la chaleur brulante du sable du désert, nous avons à prendre un temps d’aridité, pour passer de la fraicheur et du confort d’une vie chrétienne installée et un peu poussive au désert des remises en causes : qu’ai-je à changer, à convertir, à purifier dans ma vie de foi, de prière, d’époux, d’épouse, de jeune ; de religieuse, de prêtre, pour être plus conforme à ma vocation baptismale ? Quels sont mes peurs, mes doutes, mes esclavages matériels, idéologiques ou spirituels que je crains d’affronter, ces petits ou grands travers avec lesquels Satan sait pouvoir me contenir dans une vie spirituelle tiède ? Comme l’Esprit poussa Jésus au désert pour y être tenté, l’Esprit reçu à notre baptême essaie en ce début de carême de nous pousse à sortir des tombeaux que nos peurs, nos doutes, nos esclavages creusent pour nous. Cet appel à jaillir hors de nos tombeaux, à affronter nos peurs, est un appel à découvrir que la victoire de Jésus sur le mal et la victoire de la vie sur la mort sont déjà acquises !

Alors osons cheminer à travers nos déserts et affronter nos peurs. Pour nous y aider, le Seigneur a prévu dans nos déserts de beaux oasis, tels l’Eucharistie et la confession. Pendant ces 40 jours prélevons sans retenue, à ces sources de grâces, les forces nécessaires pour accéder véritablement à la liberté des enfants de Dieu, à la pleine vie de ressuscité ! Amen

 

REGARDER VERS L’AUTEL

IMG_1632

Le vocabulaire

Autel se dit altar dans presque toutes les langues, racine altum, hauteur.

Dans les premiers temps de l’Eglise, la messe était célébrée sur le tombeau d’un martyr, c’est à dire d’un témoin de la foi. Aujourd’hui encore, chaque autel a été béni ou consacré et renferme des reliques de saints. L’autel est le signe du Christ, qui donne sa vie par amour.  L’autel peut avoir plusieurs noms en fonction de la forme   : autel coffre, autel bloc, autel table (avec des pieds) ou de   l’emplacement   : maître-autel, autel secondaire, autel de chapelle.

La  messe  est dite parfois  sacrement de l’autel, et nous avons la chance à Lons d’avoir des servants d’autel. .

Dans la Bible

En   Gn 8,20,  Noé construisit un autel à Yahvé, il prit de tous les animaux purs et de tous les oiseaux purs et offrit des holocaustes sur l’autel.

En Ex 20,24 le Seigneur dit: tu me feras un autel de terre sur quoi immoler tes holocaustes et tes sacrifices de communion, ton petit et ton gros bétail.

En Ap 8, 3-5, un autre Ange vint alors se placer près de l’autel, muni d’une pelle en or. On lui donna beaucoup de parfums pour qu’il les offrît, avec les prières de tous les saints, sur l’autel d’or placé devant le trône.

Psaume  43, 4 : j’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu, Dieu qui est toute ma joie.

Dans la liturgie

Le sanctuaire est le lieu où se dresse l’autel,  où le prêtre, le diacre et les autres ministres exercent leurs fonctions. Il convient qu’il se distingue du reste de l’église par une certaine élévation, soit par une structure ou une ornementation particulières. Il doit être assez vaste pour que la célébration de l’eucharistie puisse être accomplie et  vue facilement. C’est vers l’autel que toute l’attention des fidèles converge. L’autel est souvent orienté vers l’est, d’où reviendra le Christ, tout comme les mages.

C’est  à l’autel que le pain et le vin deviennent Corps et Sang du Christ. Autel  qui est à la fois la  table du sacrifice et la  table conviviale qui rassemble les fidèles. En même  temps l’autel représente symboliquement le tombeau du Christ,  le lieu de son sacrifice.

Les fidèles se rendent exceptionnellement à l’autel pour signer le registre lors d’un baptême ou d’un mariage, donnant son  importance à la fois au sacrement et au lieu.

L’autel signifie de manière claire et permanente le Christ Jésus, Pierre Vivante (1 P 2, 4, cf Ep 2, 20). Il est aussi le centre de l’action de grâce qui s’accomplit pleinement par l’Eucharistie.

Par respect pour la célébration du mémorial du Seigneur, pour le banquet où nous sont donnés le Corps et le Sang du Seigneur, on mettra sur l’autel au moins une nappe qui par sa forme, ses dimensions et sa décoration s’accorde avec la forme de cet autel. Nappe qui rappelle aussi le linceul enveloppant un corps au tombeau.

Les chandeliers qui sont requis, pour chacune des actions liturgiques, afin d’exprimer notre vénération et le caractère festif de la célébration, seront placés compte tenu de la structure de l’autel et du sanctuaire, ou bien sur l’autel, ou bien autour de lui, pour réaliser un ensemble harmonieux, et sans que les fidèles soient gênés pour bien voir ce qui se fait à l’autel ou ce que l’on y dépose. On mettra au moins deux chandeliers avec des cierges allumés – ou même quatre, ou six, ou encore sept si c’est l’évêque du diocèse qui célèbre. De même, sur l’autel ou à proximité, il y aura une croix, bien visible pour l’assemblée.

On peut encenser les dons placés sur l’autel, et l’autel lui-même, en en faisant le tour, pour signifier que l’oblation de l’Église et sa prière montent comme l’encens en présence de Dieu.

Le prêtre et les ministres  saluent l’autel de la manière requise, c’est-à-dire font l’inclination profonde ou bien, s’il y a là le tabernacle avec le Saint-Sacrement, la génuflexion. Au début comme à la fin de la messe, le prêtre vénère l’autel par un baiser. Seul le livre des Evangiles est aussi vénéré  par un baiser au cours de la messe.

On fera preuve de sobriété pour décorer l’autel, la décoration florale de l’autel devant toujours être discrète et disposée autour de l’autel plutôt que sur la table de celui-ci. On ne mettra en effet sur l’autel que ce qui est requis pour la célébration de la messe.

Conclusion

Préface IV de Pâques : le Christ, quand il livre son corps à la Croix, tous les sacrifices de l’ancienne alliance parviennent à leur achèvement; et quand il s’offre pour notre salut, il est à lui seul, l’autel, le prêtre, la victime.

Le mercredi des cendres, une belle entrée en carême pour notre doyenné.

Une église pleine d’enfants et de parents, de paroissiens habituels et de vacanciers, voilà ce que nous avons pu remarquer ce mercredi 14 février à l’église st Luc pour célébrer en doyenné l’entrée en carême. Des messes, le matin et le soir, étaient également célébrées dans d’autres églises de notre doyenné. Elles aussi ont fait le plein en ce jour des Cendres. Cependant à st Luc, se sont les enfants de la catéchèse de nos 5 paroisses qui se sont retrouvés pour un temps fort vécu en partenariat avec le CCFD Terre Solidaire. Retour en images (merci aux 2 photographes)  sur cet événement.

A 17h00 les enfants et les parents se rassemblent pour répéter les chants que nous allons entonner lors de la messe :

20180214_170640.jpg

Puis à 17h15, tous sortent pour brûler les buis de l’année écoulée. Les cendres ainsi produites serviront à la célébration de 19h00!

 

Il est 17h30, chacun part vivre une bonne heure d’atelier,

les enfants avec les catéchistes : ils participeront à différents ateliers pour découvrir ce qu’est le carême (chaque enfant s’est vu remettre un livret pour vivre plus intensément chaque jour qui nous sépare de Pâques!), pour réaliser les grandes disparités de richesses entre les hommes grâce à un atelier du CCFD fort instructif.

 

 

et les parents avec le père Arnaud pour un moment d’enseignement et de partage autour du thème « le carême un temps pour harmoniser sa vie ». Après un enseignement autour des quatre piliers que sont « penser, parler, agir et omettre d’agir », le père Arnaud a inviter chaque personne à réfléchir, à partir de 16 propositions, à ce que nous pourrions envisager pour vivre plus harmonieusement notre vie personnelle et communautaire.

 

19h00! C’est l’heure de la messe des cendres, tous se rassemblent…. et c’est pour Lola la joie de faire sa première étape vers le baptême!

20180214_190821

puis la communauté comme une grande famille célèbre les cendres!

 

C’est le père Daniel PETIT, aumônier du CCFD qui a donné l’homélie.

20180214_193036

A l’issue, pour vivre pleinement cette entrée en carême, ceux qui le voulaient ont pu partager, dans la convivialité, un bol de soupe dans les salles paroissiales et déposer leur offrande pour aider au financement du CCFD. 392 euros ont été récoltés.

enfin vers 21h00, les responsables du  CCFD nous ont aider, par une vidéo et un partage,  à entrer dans une réflexions sur nos relations interculturelles et inter-religieuses….