ANNONCES 1er au 8 avril 2018

ANNONCES 1er au 8 avril 2018

A Perrigny : Baptêmes de Timothy STELY et Jade PROST

Aux Cordeliers : Baptêmes de Marie SIDOT , Arnaud VALLET et Stanislas BAS

Lundi 2 avril

  • Pas de messe chez les Sœurs de l’Alliance à 12h,
  • Préparation liturgique du dimanche de la Miséricorde, à la cure à 20h.

Mardi 3 avril

  • Messe à Conliège à 10h30,
  • Préparation de la sortie de fin d’année à Bornay, à la cure à 17h.

Mercredi 4 avril

  • Réunion du Groupe de Confirmation adulte, à la cure à 19h30.

Jeudi 5 avril

  • Réunion du Groupe de préparation à la 1ère Communion adulte, à la cure à 19h.

Vendredi 6 avril

  • Relecture Vivons Ensemble à 9h30,
  • Réunion des catéchistes pour préparer la 1ère communion, de 10h à 12 h à la cure.

Samedi 7 avril 

  • Baptême d’Adrien ANTONI – chapelle des Cordeliers à 18h.

Dimanche 8 avril

Samedi messe anticipée :

  • 18h30 : Montmorot

Dimanche :

  • 9h : St Luc,
  • 10h30 : Cordeliers avec Frère Nicolas
  • 10h30 : Mirebel

*******************

Dimanche 8 avril,  2ème dimanche de Pâques

Fête de la Divine Miséricorde

10h30 – 17h00 aux Cordeliers

Avec  la participation  de Frère NICOLAS,

franciscain de Notre Dame des BUIS

 Messe Chapelet – Conférence – Adoration

***********

Du 8 au 14 avril 2018

Pèlerinage diocésain à Lourdes

 

 *************************************************

INTENTIONS DE MESSES du 1er au 8 avril 2018

Samedi 31/03/2018

Veillée Pascale

20h 30 : Crançot

21h : Cordeliers   

Marie-Josèphe TISSOT,

Famille PROST-LHOMME

Marie-Thérèse et André PICARD et familles,

René BOISSON,

Joseph et Benoit ROZAIN et leur famille,

Julia DENIS-Alberte et Georges DENIS ses grands-parents, Paulette POLY sa grand-mère,

Georges BLANC,

Louis et Madeleine LAGRANGE,

Intention particulière,

Michel ROGER,

Famille des Sœurs de l’Alliance,

Simone BERNARD,

Bénédicte et Michel HUBERT et leur famille,

Georges DUFORT et sa famille,

Familles CATTENOZ-BEAUD,

Pour des jeunes en difficultés, 

Andrée DOLE et sa fille Colette,

André LEGLISE,

Victor JOURDAIN et sa famille,

Famille et défunts CLERC-BAVEREL,

Familles BAS-FORGET, 

Angèle MASSOT,

Défunts familles VIDELIER-BERRARD,

Jean et Blanche GROSSIORD,

Guite FOURNIER et Guy THEVENET,

Famille GANDELIN-PARIZOT,

Denis PUGIN (anniversaire) et famille,

Paul et Clémence MONNIER et Régis VANNET,

Familles NICOLAS-CRENIAUD-ROZAIN et les malades,

René MILLET et sa famille,

Familles MILLET-PAILLARD-PERRET,

Michel PERRIER et sa famille,

Germaine BERNOUX , sa maman Thérèse et Quentin,

René BRUN,

Famille BRUN et BERTHAIL,

Henri et Marguerite VENET,

Paul VERPILLAT.

Dimanche 1er/04/2018

 

Pâques –Résurrection du Seigneur

 

9h : Perrigny

 

10h30 : Cordeliers

 

10h30 : Mirebel

 

Lundi 2/04/2018 18h30 : Cordeliers  
Mardi 3/04/2018

St Richard

8h30 : Cordeliers  
Mercredi 4/04/2018

St Isidore

18h30 : Cordeliers    Edith et Jean-Pierre PONCET (anniversaire mariage).
Jeudi 5/04/2018

Ste Irène

8h30 : Cordeliers  
Vendredi 6/04/2018

St Marcellin

9h : St Luc

18h30 :  Cordeliers

 
Samedi  7/04/2018

St Jean-Baptiste de la Salle

8h30 :  Cordeliers En réparation au cœur immaculé de Marie.
Samedi 7/04/2018 18h30 : Montmorot     
 

Dimanche 8/04/2018

 

Fête de la Divine Miséricorde

 

9h : St Luc

10h30 : Cordeliers

10h30 : Mirebel

 

Joseph et Benoit ROZAIN et leur famille,

Alberte et Georges DENIS et leur petite fille Julia,

Vital DALOZ,

Familles ABRAS et BERNARD et BARTHELET,

Marie Josèphe TISSOT,

René BRUN,

Familles BRUN et BERTHAIL,

Familles BON-LAMY,

En action de grâces.

 

homélie du Jeudi Saint, la Cène du Seigneur

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Avant la fête de la Pâque, sachant que l’heure était venue pour lui de passer de ce monde à son Père, Jésus, ayant aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu’au bout. Au cours du repas, alors que le diable a déjà mis dans le cœur de Judas, fils de Simon l’Iscariote, l’intention de le livrer, Jésus, sachant que le Père a tout remis entre ses mains, qu’il est sorti de Dieu et qu’il s’en va vers Dieu, se lève de table, dépose son vêtement, et prend un linge qu’il se noue à la ceinture ; puis il verse de l’eau dans un bassin. Alors il se mit à laver les pieds des disciples et à les essuyer avec le linge qu’il avait à la ceinture. Il arrive donc à Simon-Pierre, qui lui dit : « C’est toi, Seigneur, qui me laves les pieds ? » Jésus lui répondit : « Ce que je veux faire, tu ne le sais pas maintenant ; plus tard tu comprendras. » Pierre lui dit : « Tu ne me laveras pas les pieds ; non, jamais ! » Jésus lui répondit : « Si je ne te lave pas, tu n’auras pas de part avec moi. » Simon-Pierre lui dit : « Alors, Seigneur, pas seulement les pieds, mais aussi les mains et la tête ! » Jésus lui dit : « Quand on vient de prendre un bain, on n’a pas besoin de se laver, sinon les pieds : on est pur tout entier. Vous-mêmes, vous êtes purs, mais non pas tous. » Il savait bien qui allait le livrer ; et c’est pourquoi il disait : « Vous n’êtes pas tous purs. » Quand il leur eut lavé les pieds, il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ? Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis. Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres. C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous. »

S’il fallait frères et sœurs illustrer ce qu’est l’amour fraternel pour un chrétien, aucun texte mieux que l’évangile que nous venons d’entendre ferait l’affaire. Il nous révèle ce qu’est l’amour en acte et vérité, sans flonflon ni gloriole, l’amour discret mais total de celui qui, de Dieu qu’il est, s’est fait le serviteur de tous, l’esclave de tous. En effet, à une époque où l’on ne se déplaçait qu’en marchant et en sandales, les pieds étaient vite salis et abîmés par les pierres et la poussière des chemins. Les laver, en prendre soin, en entrant chez soi où là où l’on était invité était une nécessité exercée par les esclaves. C’est donc un geste d’esclave que Jésus pose, un geste qui perturbe ses disciples par la radicalité de comportement qu’il implique et exige, car, après leur avoir lavé les pieds, il les enseigne en disant : c’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.

Mais il faut aussi replacer le geste de Jésus dans l’ensemble du dernier repas qu’il partage avec ses disciples et en faisant un lien avec la première alliance comme l’Eglise le propose par les textes de la liturgie. Ainsi, à ce geste s’ajoute celui du pain et du vin partagés dont Jésus fait son corps et son sang offerts pour le salut du monde. Et la première alliance est rappelée par la lecture du livre de l’Exode qui relate l’institution de la première pâque, mémorial de la libération du peuple juif de l’esclavage égyptien.

Ainsi lors de son dernier repas, par le geste du lavement des pieds, par sa vie qu’il donne, en offrant le pain et le vin à ses disciples, par son sang versé sur la croix qui rappelle le sang de l’agneau immolé par les juifs et badigeonné sur les linteaux des portes de leurs maisons en Egypte, Jésus sert l’humanité.

Jésus sert l’humanité et commande à ses disciples de faire de même. Cela prendra donc plusieurs formes : le geste de laver les pieds des autres deviendra l’adoption d’une attitude de service dans notre relation avec eux. Le partage du pain et du vin, deviendra le mémorial de notre Salut, c’est-à-dire le rite par lequel nous célébrerons désormais l’Eucharistie, notre action de grâce pour le salut opéré par le Christ sur la croix. C’est le psalmiste qui nous le dit : Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu’il m’a fait ? J’élèverai la coupe du salut, j’invoquerai le nom du Seigneur. J’offrirai le sacrifice d’action de grâce,

Désormais chaque eucharistie que nous célébrons devient donc une actualisation de ces évènements : l’unique et définitif sacrifice du Christ sur la croix porte du fruit en se communiquant à chaque messe par la communion à son Corps livré et à son Sang versé pour le salut de tous les hommes. Pour le dire autrement, l’eucharistie est le renouvellement non sanglant du sacrifice de la croix. Et de même que, dans la première lecture, nous est raconté que le sang des agneaux apposé sur le linteau des portes protégeait les habitants juifs de la maison, le sang du Christ versé sur la croix et consommé sacramentellement dans l’eucharistie par les chrétiens leur donne le pardon des péchés et sème en eux la vie éternelle.

Mais cela n’est que la première étape, chaque eucharistie fait de nous le bon pain de Dieu pour le monde et nous oblige à nous laisser manger par lui, c’est-à-dire à devenir à notre tour des serviteurs, des « laveurs de pieds » pour les hommes et les femmes de notre temps. Comme nous y invite le pape François dans son homélie du jeudi saint en 2017 : « l’amour, c’est comme laver les pieds. C’est être serviteur des autres : si vous pouvez apporter une aide, accomplir un service, ici, …, faites-le. »

Ainsi l’eucharistie célébrée et vécue en communauté se prolonge à travers chacune de nos vies et chacun de nos actes de charité. Donc si ce soir les prêtres font mémoire de l’institution du sacerdoce, il ne faut pas oublier que c’est aussi le jour pour tous les croyants de se rappeler qu’ils doivent devenir pain de Dieu pour le monde et serviteur des hommes.

Priez donc frères et sœurs pour que jamais l’Eglise, notre Eglise diocésaine, ne manque de prêtres pour célébrer l’Eucharistie, ni de diacre pour nous rappeler que la seule gloire de l’Eglise est d’être servante de l’humanité.

Prions aussi les uns pour les autres, afin que notre Eglise diocésaine, c’est-à-dire chacun de nous ce soir devienne toujours davantage un serviteur de l’Amour, dans l’amour concret de tous ceux qui font ou croisent notre vie. Amen

messe pour les victimes des attentats de Trèbes

Ce mercredi saint 28 mars, en communion avec tous les Français endeuillés par un nouvel attentats, les Lédoniens se sont retrouvés à l’église des Cordeliers pour célébrer une messe à l’intention des victimes de Trèbes.

20180328_184031

Les textes de la liturgie étaient très parlant…. en voici des extraits et l’homélie qui fut donnée.

Lecture du livre du prophète Isaïe

          Le Seigneur mon Dieu m’a ouvert l’oreille, et moi, je ne me suis pas révolté,
je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats. Le Seigneur mon Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu ma face dure comme pierre »

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

Les disciples firent ce que Jésus leur avait prescrit et ils préparèrent la Pâque.  Le soir venu, Jésus se trouvait à table avec les Douze. Pendant le repas, il déclara : « Amen, je vous le dis : l’un de vous va me livrer. » Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? »  Prenant la parole, il dit :
« Celui qui s’est servi au plat en même temps que moi, celui-là va me livrer.

Profondément attristés, ils se mirent à lui demander, chacun son tour : « Serait-ce moi, Seigneur ? » cette simple précision dans l’évangile que nous venons d’entendre rappelle combien nos certitudes, nos convictions, notre foi et donc nos engagements peuvent être fragiles. Tous les apôtres de Jésus, donc ses proches, ses amis, se sentent visés par les paroles de Jésus « l’un de vous va me livrer ». Certainement que des questions, des doutes, des appréhensions demeurent qui ne permettent pas de dire définitivement « non » à la possibilité de trahir Jésus, en pensée, en parole ou par leur agir !

 Ils L’aiment, c’est sûr, mais jusqu’où peut aller leur amour ? De quel amour L’aiment-ils  exactement? Difficile à dire avant que l’épreuve assaille leurs convictions et ébranle leur foi. Voilà pourquoi saint Jean, dans sa première lettre, lui le seul des amis de Jésus qui sera au pied de la croix, rappellera qu’il faut « aimer non pas par des paroles et des discours, mais en acte et vérité ».

La main sur le cœur nous sommes prêts, nous aussi à de grandes déclarations, imaginant que tout est possible à celui qui a la foi et qui partage une vraie amitié avec le Christ. Nous jurons de le suivre jusqu’à la croix, jusqu’au martyr, jusqu’à faire notre les paroles du prophète Isaïe : « je ne me suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas caché ma face devant les outrages et les crachats. » Des mots, encore des mots, toujours les mots…. Mais réellement ?

L’humilité exige la pondération, la retenue dans les déclarations de foi, non pour fuir, non pour se dégonfler, non pour botter en touche, mais plutôt pour construire dans le silence et la prière, la méditation et l’adoration, le don possible de sa vie à Dieu par amour du Christ et des hommes.

On ne sait jamais à l’avance ce que sera notre réaction, en revanche nous pouvons nous laisser christifier. C’est-à-dire nous laisser transformer par l’Esprit Saint, afin que travaillant en nous, il nous rendant capable d’agir comme Lui. Le temps de cette transformation progressive qu’on appelle la conversion, est celui de l’apprentissage de vie à la suite du Christ humble et crucifié. N’oublions jamais cela alors que nous célèbrerons vendredi la passion de Jésus ; elle nous rappelle que le Christ opère au plus au point le salut, quand il est nu et cloué sur la croix ; c’est-à-dire quand il est tout entier dépouillé de tous ses attributs divins et humains. C’est son absolue déréliction, jusqu’à rendre l’esprit, qui nous donne le salut. Parce qu’il a tout donné de lui-même, jusqu’à sa propre vie, il peut sauver tout homme qui accueille ce don.

Voilà, selon ce que nous avons pu lire ou entendre dans les médias, ce que fut le chemin de vie spirituelle du colonel Arnaud Beltrame : Donner sa vie à l’image de son Dieu et frère le Christ Jésus. Donner sa vie pour sauver une vie rendant retentissante cette parole du Seigneur : « il n’est pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ». Que montent donc vers le Seigneur, en action de grâce, nos prières à son attention, pour l’exemple qu’il a donné et qui honore toute l’Eglise et même toute l’humanité.

Prions aussi pour chacune des autres victimes de l’attentat de Trèbes dans l’Aude, et pour toutes les victimes d’attentat. Qu’elles découvrent maintenant jusqu’où est allé l’amour de Dieu pour chacune d’elle.

Enfin, parce que nous sommes chrétiens, prions aussi pour nos ennemis, pour tous ceux et celles qui n’ont que haine et mort dans la bouche et dans les mains. Prions particulièrement pour les terroristes islamistes, pour leur repentance et leur conversion.

Que l’eucharistie que nous allons célébrer maintenant nous unisse en un seul corps, faisant de nous le pain de l’amour de Dieu qu’il donne en nourriture à ce monde en déshérence. Par notre vie offerte et christifiée, que la paix, la justice et la dignité de l’homme soient défendues et déployées là où nous sommes semés. Amen

 

 

 

Dimanche des Rameaux à Taizé pour quelques uns de nos paroissiens….

 

DSC09201.JPG

Dimanche, jour des Rameaux, une sortie à Taizé était organisée par Anaïs Comte. Des paroissiens de Lons le Saunier et d’ailleurs ont vécu ce moment avec  les jeunes et les frères de la communauté. Après avoir visionner une vidéo, un frère de la communauté est venu dialoguer avec nous. Ce fût un beau moment partager avec les familles et toutes les générations. Jeunes Cathos39 y étaient même associés.  A renouveler pour une troisième année consécutive…..

retour ne image avec la vidéo ci-dessous….

 

rencontre jeunes pros à Poligny le 23 mars

Comme chaque dernier vendredi de chaque mois, à 19 h 30, des jeunes pros  du diocèse de Saint-Claude se sont  retrouvés autour d’un repas  à Poligny. C’était au tour du Père Arnaud Brelot  de leurs partager un enseignement. Ils ont pu entendre ce que signifiait  vivre en harmonie quand on est chrétien. La soirée s’est ensuite terminée par une partage Biblique.

23 mars

 

Prochaine rencontre vendredi 27 avril 2018