homélie de la messe de Pentecôte

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Quand viendra le Défenseur, que je vous enverrai d’auprès du Père, lui, l’Esprit de vérité qui procède du Père, il rendra témoignage en ma faveur. Et vous aussi, vous allez rendre témoignage, car vous êtes avec moi depuis le commencement.

J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. Lui me glorifiera, car il recevra ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. Tout ce que possède le Père est à moi ; voilà pourquoi je vous ai dit : L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître. »

Voilà cinquante jours nous fêtions la Pâques du Christ, c’est-à-dire la victoire de Jésus sur la mort qui transforme notre mort en passage vers la vie. Il y a dix jours nous fêtions l’Ascension du Christ, c’est-à-dire le retour de Jésus auprès de Dieu son Père. Jésus assis à la droite de Dieu avec son corps d’homme, c’est la promesse pour tout homme de participer à la vie de Dieu pour l’éternité. Mais les anges à l’Ascension n’ont pas cessé de nous le dire, il ne faut pas garder notre regard tourné vers le ciel, car c’est un acquis : les portes du ciel demeureront désormais ouvertes pour toujours! Sachant donc où nous irons en quittant ce monde, pour peu que nous accueillons et vivions de cette bonne Nouvelle, nous devons annoncer à notre tour que le Seigneur appelle tous les hommes à le rejoindre !

Voilà pourquoi, afin d’assurer et de mener à bien cette mission, le Seigneur invitait ses disciples à rester à Jérusalem pour attendre le don qu’il avait promis. Ce que nous fêtons aujourd’hui, la Pentecôte, c’est ce don-là : le don de l’Esprit Saint. L’Esprit Saint, c’est Dieu le Père qui poursuit son action au milieu des hommes, non plus pour les sauver (cela fut réalisé par le Fils) mais pour faire connaître le salut à tous les hommes de tous les temps. L’Esprit Saint est la main de Dieu agissant dans le monde. Il est, comme le signifie un de ses symboles, le « doigt de Dieu » qui transforme la vie de ceux qui acceptent d’être touchés par lui. Cela se ressent immédiatement quand nous lisons l’Ecriture : Marie en s’ouvrant à l’action de l’Esprit saint donne naissance au Sauveur ; Jésus par la puissance de l’Esprit Saint expulse les démons des possédés ; les disciples embrasés par l’Esprit Saint, parlant toutes les langues connues des hommes, deviennent des missionnaires du Salut ; les saints de tous les temps, touchés par l’Esprit Saint et le cœur et l’âme travaillés par lui vont mettre toute leur vie au service de Dieu et de son Eglise, qui en fondant des monastères, qui en fondant des hôpitaux ou des hospices, qui en fondant des écoles, des patronages, des associations d’entre-aide, de développement et toute chose en vue d’aider le prochain.

Mais avant même de nous faire agir, l’Esprit Saint, promis et donné par Jésus aujourd’hui, nous permet d’abord de nous fonder correctement en Dieu et de bien comprendre notre foi et le message que nous avons à proclamer : comme le rappelle Jésus dans l’Evangile : d’abord le Défenseur (autre nom de l’Esprit Saint) rendra témoignage en faveur de Jésus, c’est-à-dire qu’il poursuivra les mêmes œuvres que celles qu’a faites Jésus, il mettra en œuvre les moyens du Salut dans le temps et l’espace. Ensuite l’Esprit de vérité nous conduira dans la vérité tout entière. En effet, l’Esprit Saint nous aidera à comprendre la chose la plus incroyable qui soit, la vérité n’est pas un concept, une idée ou un objet manipulable, la vérité est une personne, Jésus le Christ. Et l’œuvre de l’Esprit est de nous conduire à Jésus en rendant notre intelligence capable de contempler Dieu. Il va hisser le regard de notre raison au-delà de ses capacités pour lui donner de saisir complètement le projet de Dieu sur l’homme. Car, enfin ce qui va venir, l’Esprit Saint nous le fera connaître : non seulement il nous permet d’identifier la vérité au Christ et de comprendre le projet de Dieu mais plus encore en travaillant notre corps, notre âme et notre intelligence, il nous fait découvrir en Jésus l’homme nouveau que nous sommes tous appelés à devenir. L’œuvre finale de l’Esprit Saint est de nous christifier, de nous rendre capable de la vie même de Dieu. De fait nous ne contemplerons pas la vérité, nous y participerons de l’intérieur.

La perspective de devenir Dieu par participation, devrait nous faire exulter de joie et nous ouvrir totalement à l’œuvre de l’Esprit Saint en nous. Voilà pourquoi, saint Paul dans sa lettre aux galates nous donne un baromètre de l’action de l’Esprit en nous, il nous livre 9 fruits qui sont des attitudes qui prouvent notre désir de divinisation : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. Certainement que vous êtes comme moi et que vous vous dites que pas mal de ces fruits vous manquent : vous êtes peut être angoissé (manque de paix), vous êtes déprimé et voyez tout en noir (manque de joie) vous ne voyez que le négatif (manque de bienveillance), vous avez des paroles, des comportements durs avec les autres (manque de douceur, de bonté et de maîtrise de soi), vous êtes a tout vouloir tout de suite, à ne pas supporter que les gens ne comprennent pas à la seconde (manque de patience), il vous arrive de lire votre horoscope de vous tourner vers des idoles (manque de fidélité), et on pourrait continuer !

Ainsi tous nous avons besoin de nous ouvrir davantage à l’action de l’Esprit Saint en nous pour qu’il y poursuive son œuvre. Alors implorons-le, supplions-le, prions-le de nous saisir, de nous transformer et de nous christifier pour notre salut et la gloire de Dieu. Amen