La messe pour la paix célébrée par monseigneur Jordy à Lons

Ce dimanche 11 novembre 2018, les cloches ont annoncé la messe bien plus tôt que prévu. En effet, pour inscrire la célébration de la messe pour la paix dans le programme des festivités du centenaire de l’armistice de 1918, nous avons avancé son horaire de 45 minutes.

C’est ainsi qu’à 09h45 l’évêque présent sur le parvis des Cordeliers saluant les officiels civils et militaires a reçu, des mains des jeunes élèves de Lons, la flamme recueillie quelques jours plutôt auprès du soldat inconnu sous l’arc de triomphe à Paris.

 

Et avec cette flamme monseigneur Jordy a allumé la bougie de la Paix

IMG_8997

qui est remontée en procession avec les portes drapeaux, les anciens combattants et les officiels jusqu’au pieds de l’Autel.

la célébration s’est alors déroulée à l’écoute des textes liturgiques du 32° dimanche du temps ordinaire. Nous remercions les scouts présents qui ont fait les lectures!

et l’Eucharistie fut célébrée pour la paix et le repos de tous ceux et celles qui ont donné leur vie pour assurer notre liberté! Et c’est ce geste de « donner la paix » que notre évêque a posé auprès des portes drapeaux et des officiels.

 

voici le poème de Charles Peguy inscrit sur le monument où il est tombé « pour la France » avec ses hommes.

Heureux ceux qui sont morts pour la terre charnelle, / Mais pourvu que ce fût dans une juste guerre. / Heureux ceux qui sont morts pour quatre coins de terre. / Heureux ceux qui sont morts d’une mort solennelle. / Heureux ceux qui sont morts dans les grandes batailles. / Couchés dessus le sol à la face de Dieu… / Heureux ceux qui sont morts pour leur âtre et leur feu, / Et les pauvres honneurs des maisons paternelles … / Heureux ceux qui sont morts car ils sont retournés / Dans la première argile et la première terre. / Heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre. / Heureux les épis mûrs et les blés moissonnés. ».

ANNONCES du 18 au 25 novembre

ANNONCES du 18 au 25 novembre

*******************

Aujourd’hui, collecte nationale du Secours catholique

des enveloppes sont à votre  disposition.

*******************

  • Préparation de la liturgie du 25 novembre à la cure lundi 19 novembre à 20h.
  • Calendrier des messes du doyenné lundi 19 novembre à 20h à la cure.

**************

  • Pas de messe mardi 20 novembre à Conliège .

**************

  • Réunion des Chrétiens dans l’enseignement public mercredi 20 novembre  à la cure

**************

  • Messe à Ste Marie jeudi 22 novembre à 12h45,
  • Temps de Prière et d’Adoration pour les 24h de la liberté religieuse

en lien avec l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) nationale,

jeudi 22 novembre de 20h  à 21h à la chapelle des Cordeliers

donc pas de prière de l’AED ce 4ème vendredi.

  **************

  • Halte spirituelle pour les animateurs de KT et d’aumôneries, samedi 24 novembre au Carmel de St Maur.
  • Formation pour les servants de messes samedi 24 novembre de 14h30 à 16h à     l’église des Cordeliers.

**************

Les samedi 24 et dimanche 25 novembre prochains, nos frères de la communauté de l’Emmanuel viendront partager un weekend communautaire avec nous et découvrir notre beau Jura.

Nous nous réjouissons de cette occasion de passer de beaux moments, spirituels et fraternels, avec eux et avec vous !

Nous avons en effet la joie de vous inviter le samedi :

– de 16h à 17h, au temps d’adoration habituel de la paroisse à la chapelle des Cordeliers,

– de 17h à 18h30, nous vivrons avec ceux qui le souhaitent un moment d’évangélisation de rue,

– qui sera suivi d’un dîner convivial tiré du sac chez les sœurs de l’Alliance, 2 rue des Tanneurs,

– et enfin une veillée de louange avec des témoignages, à 20h30 à l’église Saint-Désiré.

Le dimanche, rendez-vous à l’église des Cordeliers à 9h30 pour un nouveau temps de louange avant la messe dominicale de 10h30.

Nous espérons que vous pourrez participer à tout ou partie de ce programme !

En outre, nous avons besoin de solliciter votre aide pour accueillir tous nos frères Chalonnais. Si certains de vous avaient un peu de place pour les loger la nuit de samedi à dimanche, ce serait merveilleux ! Dans ce cas, merci de me dire par retour de mail combien de lits vous pouvez offrir, et nous ferons la répartition des familles.

*********

Samedi 24 novembre

Messes anticipées du dimanche : Fête du Christ Roi de l’Univers

  • 18h30 :  Revigny et Macornay

Dimanche 25 novembre

Messes :

  • 9h : St Désiré et Montain
  • 10h30 : Cordeliers et Mirebel
  • 11h : Voiteur (Ste Cécile)

***************

Temps Fort d’entrée en AVENT

Samedi 1er décembre

pour tous les enfants, les jeunes et leurs parents

RDV à 16h à Ste Marie

18h : Messe à St Désiré avec les jeunes des samedis St Dé et notre évêque,

puis repas-témoignages-pop louange.

***************

RDV « 1 X 10 minutes »  à 10h10 aux Cordeliers

Le dimanche 2 décembre !

******************

10 ans de la Compagnie de l’Etoile, ça se fête ! …

Samedi 9 décembre après-midi cabaret ouvert à tous,

à la salle des fêtes de Plainoiseau, à partir de 14h.

Entrée libre

***************************

Intentions de messes du 18 au 25 novembre 2018

Samedi  17/11/2018 18h30  : Montaigu

18h30 :  Blois sur Seille

Jean et Edith PERROZ,

Léon PROST et sa famille,

Familles GUIGNOT-VENNE,

Famille Marcel FLORIN,

Geneviève VICHOT (suite obsèques),

Intention particulière,

Famille LANçON-MAURILIERAS,

Famille REVERCHON,

Invocation à l’Esprit Saint pour deux jeunes en difficultés,

Michel BLONDEAU (suite obsèques),

Jean-Pierre BÔLE et famille,

André LAGUT (anniversaire),

Défunts des familles BOYET-PERRIN-ROCHE.

Dimanche 18/11/2018

33ème dimanche du Temps Ordinaire

9h : Perrigny

9h : Courbouzon

10h30 : Cordeliers

10h30 : Mirebel

11h : Pannessières

Lundi 19/11/2018

Sts Odon et Aldegrin

12h : Srs de l’Alliance

18h30 : Cordeliers

Mardi 20/11/2018

St Edmond

8h30 : Cordeliers Soeur Thérèse DESPESSE.
Mercredi  21/11/2018

Présentation de la Vierge Marie

18h30 : Cordeliers Famille PROST-LHOMME,

Bruno KORNPROBST.

Jeudi 22/11/2018

Ste Cécile

8h30 : Cordeliers
Vendredi 23/11/2018

Sts Clément et Colomban

9h : St Luc

18h30 : Cordeliers

Samedi  24/11/2018

St André Dung-Lac et ses compagnons

8h30 : Cordeliers Défunts familles HERODY-VUITTON et CHALUMEAU-DANG,

André BAILLY et sa famille.

Samedi  24/11/2018 18h30  : Revigny

18h30  : Macornay

Pour les défunts des familles de : Maria, Joseph,

Anne-Marie, Lucien, Christiane et leurs familles,

Mgr Lucien DALOZ et Mgr LACRAMPE,

Famille GUIPET-BAUDET,

Familles GUIGNOT-VENNE,

Jacques DELIGNOU,

Intentions particulières,

Pour des malades.

Dimanche 25/11/2018

LE CHRIST

ROI DE L’UNIVERS

 

9h : St Désiré

9h : Montain

10h30 : Cordeliers

10h30 : Mirebel

11h : Voiteur         Ste Cécile

Retrouvez toutes les annonces et les intentions de messes sur notre site internet :        https://doyennedelons.com

Secrétariat : 7, rue du Puits Salé – Lons 

   tél : 03 84 24 04 44  

  saint.desire@eglisejura.com

méditation sur la Présence Réelle du Christ dans l’Eucharistie

André Bobey, un paroissien de st Pierre François Néron, nous livre les fruits de sa méditation  sur la présence réelle du Seigneur dans l’Eucharistie… 

Réelle présenceJ’ai eu la chance de pouvoir aller à Fatima du 26 au 31 mai 2017 avec Nelly évidemment. C’était l’année du centenaire des apparitions. J’ai été très touché par la ferveur des Portugais et la foi qu’ils mettaient en la Vierge Marie; un exemple : certains marchaient sur les genoux jusqu’à la statue de la Vierge.

Ce qui m’a beaucoup marqué aussi a été le choix de Marie avec le Seigneur bien sur, de deux jeunes enfants bergers : François mort à 11 ans et Jacinthe sa sœur morte à 10 ans. Marie dans ses apparitions leur avait annoncé leur courte vie avec beaucoup de souffrances offertes pour les pécheurs et déposées sur le cœur de Jésus.

Ils ont été béatifiés en 2000 par le pape St Jean-Paul II, Marie a toujours choisi des petits, des faibles au cours de ses apparitions. C’est à eux qu’elle transmet les messages de la part du Seigneur. Pour nous français, Lourdes ou la Salette sont mieux connus, avec tous les messages que la Vierge à transmis à Bernadette et à deux bergers.
J’étais alors en recherche et souffrait de ne pouvoir communier sous les deux espèces : le corps et le sang du Christ. Beaucoup, comme ceux qui étaient près du lac de Tibériade avec Jésus (St Jean au chapitre 6 de l’Evangile) ne croient pas en sa présence dans l’Eucharistie ; et pourtant il est là au milieu de nous mais aussi présent dans cette petite hostie que nous allons recevoir sous les deux formes avec son corps et son sang. C’est vrai, que c’est un mystère que l’on découvre dans la Foi. St Jean à la fin du chapitre 6 nous le rappelle : « Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi et moi je demeure en lui. Jacinthe et François de Fatima ainsi que sœur Lucie, leur cousine sont venus me le confirmer, suite à la troisième apparition de l’Ange qui les préparait à la visite de Marie, le 13 mai 1917. Cette visite se passait en automne 1916 ; en effet, ils avaient un désir immense de pouvoir communier. L’ange les avait déjà préparé par deux premières apparitions à vivre dans la Foi, l’Espérance et l’Amour. Il leur avait enseigné plusieurs prières à réciter et accomplir des sacrifices à faire en union avec le cœur rédempteur de Jésus et le cœur immaculé de Marie, et tout cela en s’abandonnant au Christ. Ils avaient en charge de prier pour la conversion des pécheurs, ce qu’ils ont fait jusqu’à leur mort.

Au cours de la troisième apparition, l’ange se mit debout et prit dans ses mains le calice qui était suspendu, qu’il avait apporté. C’est alors qu’ils ont vu au-dessus du calice une hostie suspendue d’où tombait quelques gouttes de sang puis il leur fit répéter une prière qu’il leur avait enseignée auparavant, et il leur donna la saint hostie et le sang tombé dans le calice, et il leur dit « Prenez et buvez le corps et le sang de Jésus-Christ »

Ce témoignage m’a aidé à mieux comprendre que l’hostie que je reçois quand je communie, c’est bien Jésus présent avec son corps et son sang. Par François et Jacinthe et sœur Lucie, l’Esprit-Saint m’a donné la lumière.

Nous ne pouvons que rendre grâce à Jésus qui s’abaisse dans cette hostie pour nous communiquer sa force, afin de faire de nous des témoins de son amour infini, et de l’annoncer comme nous le rappelle le pape François « à la périphérie », là où nous sommes présents.

Louons Dieu pour l’amour qu’il met en nous pour son fils Jésus-Christ vrai Dieu et vrai homme qui vient nous rencontrer.

Voici un chant de communion qui résume bien les propos d’André ….

UN FILM A VOIR ABSOLUMENT : LE COEUR DE L’HOMME

Le coeur de l’Homme est un docu-fiction émaillé de témoignages et qui s’appuie sur la parabole du fils prodigue.
Sur une thématique complexe souvent peut abordée : la sexualité, les addictions, les abus, les double-vies, la honte
Non pas sous un angle morale mais à la lumière de la miséricorde du Père qui veut libérer son fils. 

 

Une séance unique partout en France

le jeudi 15 novembre.

 Lons le Saunier, Mégarama à 20h

bande annonce : https://www.sajedistribution.com/film/le-coeur-de-lhomme.html

Le film n’est pas recommandé aux ados de moins de 16 ans

homélie du 32° dimanche

CHRETIENS EN MARCHE - La veuve de Sarepta Part 1Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (12, 38-44)

Jésus s’était assis dans le Temple en face de la salle du trésor, et regardait la foule déposer de l’argent dans le tronc. Beaucoup de gens riches y mettaient de grosses sommes. Une pauvre veuve s’avança et déposa deux piécettes. Jésus s’adressa à ses disciples :  » Amen, je vous le dis : cette pauvre veuve a mis dans le tronc plus que tout le monde. Car tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre. « 

Donner, voilà le verbe qui est au cœur des lectures de ce dimanche. En effet, dans la première lecture la pauvre veuve de Sarepta donne à boire et à manger au prophète Elie ; dans la lettre aux Hébreux on relate que Jésus a donné sa vie, qu’il s’est offert pour enlever le péché du monde ; et dans l’Evangile Jésus dirige notre regard vers une pauvre veuve qui donne tout ce qu’elle a au trésor du Temple.

Donner, voilà un verbe bien ordinaire, aux multiples sens. Un Verbe qui ouvre à la relation et à l’échange avec les autres et avec Dieu. Donner nous rend meilleurs, plus disponibles, plus ouverts aux besoins des autres. Pourtant s’il nous est facile d’exhorter les autres à donner, et à donner sans compter, nous avons parfois du mal à le vivre pour nous même avec la même ardeur. En effet, Il y a des dons qui nous coûtent : en temps, en argent, en fierté, en humilité, en amour, etc.

Au-delà de ce qui est donné, il y a donc à regarder la motivation du don, à contempler la qualité du geste, la profondeur de l’intention de celui qui donne. Il est un proverbe que j’apprécie beaucoup : « la manière dont on donne vaut mieux que ce que l’on donne ». Pourtant quand nous parlons de dons, nous dévions régulièrement sur la quantité. Ce qui se voit, ce qui pèse lourd, ce qui est imposant, comme les dons des gens riches qui mettaient de grosses sommes dans le trésor du Temple attire plus notre estime et notre regard que le petit don discret de la veuve de l’Evangile. Alors que très souvent les dons qui nous coûtent le plus ne sont pas ceux qui sont les plus voyants, les plus lourds, les plus imposants aux yeux du monde. Donner une heure de son temps pour faire une visite à un ami, à un malade, quand on est débordé : qui le verra ? Donner de l’argent à un SDF quand on finit soi-même chaque moi ric-rac, qui le verra ? Donner son pardon à celui qui nous a humiliés, meurtris, bafoués, qui le verra ? Qui peut mesurer la grandeur d’un don sinon Dieu seul ! Qui dans l’Evangile sinon Jésus pouvait remarquer qu’avec deux piécettes une pauvre veuve faisait le don total de sa vie ? : tous, ils ont pris sur leur superflu, mais elle, elle a pris sur son indigence : elle a tout donné, tout ce qu’elle avait pour vivre.  » Voilà peut être l’entraînement qui manque le plus à nos yeux et à nos cœurs : contempler le fond en oubliant la forme : mais comme cela est difficile dans une société ou tout est image, ou tout n’est que sensationnel !

Sachant cela, exerçons notre regard à contempler les motivations de ceux qui nous sont donnés en exemple dans la liturgie de ce dimanche.

Dans la première lecture, Elie incite fortement la veuve de Sarepta à la générosité alors que la situation de cette femme et de son fils est à toute extrémité ! En faisant cuir son dernier pain pour Elie elle accepte la possibilité de sa propre mort. Plus encore elle s’en remet totalement à la miséricorde de Dieu. Elle peut faire ce don car elle a confiance en la parole du prophète. Elle vit déjà, alors qu’elle est païenne, les commandements de Dieu. En effet cette veuve choisit librement d’aider Elie au risque de mourir elle-même de faim. Elle fait primer l’amour d’Elie son prochain sur sa propre survie. Elle vit par anticipation le grand enseignement de Jésus: il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis.

Et c’est cet acte suprême de l’amour du Christ pour nous que nous rappelle la lettre aux Hébreux. Si la veuve de Sarepta en donnant tout ce qu’elle avait pour vivre sauva Elie. Le Seigneur Jésus, en donnant sa propre vie sur la croix va sauver l’humanité du péché car il s’est manifesté pour détruire le péché par son sacrifice. Or, ce sacrifice du Christ s’est fait dans l’indifférence générale. Dieu le Père seul a pu mesurer l’offrande faite par son fils et l’accueillir pour le rachat de tous. Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus nous l’a si bien redit « Aimer c’est tout donner et se donner soi même ». Ainsi l’on comprend mieux que la motivation finale du vrai don c’est l’amour. L’amour de l’autre jusqu’au don total de soi, jusqu’au don de sa propre vie.

C’est alors que prend sens le geste de la pauvre veuve dans l’Evangile : ses deux piécettes, c’est tout ce qu’elle a, toute sa vie devient offrande confiante à Dieu. Tout est remis entre les mains du Père. Cette pauvre veuve, c’est chacun de nous ce soir. Lors de cette Eucharistie, offrons donc humblement à Dieu, en sacrifice d’amour, nos 2 piécettes : notre âme et notre corps, toute notre vie, « pour la gloire de Dieu et le salut du monde ». Amen