ANNONCES du 31 mars au 7 avril 2019

2019…Vivons en Paix                                                      

ANNONCES du 31 mars au 7 avril 2019

Lundi 1er avril    

  • Messe chez les Sœurs de l’Alliance à 12h,
  • Préparation de la liturgie du 5ème dimanche de Carême à la cure à 20h.

Mardi 2 avril

  •  » Jeûne prière partage« 
    • 19h15 : Vêpres à l’Oratoire des Sœurs de l’Alliance,
    • 19h30 : Adoration
    • 20h : Partage d’un bol de soupe
    • 20h30 : Partage d’Evangile
  • Rencontre de l’aumônerie des 4/3ème à l’espace St Dé de 17h15 à 19h30,
  • Rencontre de l’aumônerie des Lycées, salle des Tanneurs de 18h30 à 21h15,
  • Rencontre de l’EAP de la paroisse Saint Désiré, à la cure à 21h15.

Mercredi 3 avril

  • Temps de prière crypte de St Désiré de 7h30 à 8h,
  • Rencontre du groupe des Confirmands adultes, à la cure à 20h.

Vendredi 5 avril

  • Chemin de croix  : 
    • chapelle des Cordeliers à 15h,
    • St Luc à 18h.
  • Adoration :
    • à St Luc : vendredi après la messe de 9h,
    • samedi de 16h à 17h chapelle des Cordeliers.

Samedi 6 avril      

  • Eveil à la Foi, 10h30 à St Luc,
  • Samedi de St Dé de 18h à 22h église St Désiré : Messe, repas, témoignages, pop louange ( jeunes à partir de la 4ème).

Dimanche 7 avril : 5eme dimanche de Carême (année C)

Quête pour le CCFD et à la sortie des Cordeliers, vente de petites compositions florales et de gâteaux  au profit du CCFD-Terre Solidaire.

Messes :

Samedi  :

  • 18h :  St Désiré animée par les jeunes des samedis de St Dé
  • 18h30 : Bornay

Dimanche  :

  • 9h : Conliège 
  • 9h : Ménétru   
  • 10h30  : Cordeliers 
  • 10h30 : Vevy
  • 11h : l’Etoile –  2ème scrutin de Brice Alexandre et Ghislain à l’Etoile.

**********************

DERNIÈRE REPRÉSENTATION de « Cœurs brûlants » avec la Cie de l’Etoile

le dimanche 7 avril 2019  à 14h30  à la salle des fêtes de Clairvaux

******************

Samedi 6 et dimanche 7 avril 2019 de 10h à 17h

BRADERIE DU SECOURS CATHOLIQUE

18, avenue du Stade à Lons le Saunier

*****************

HABITER NOTRE TERRE : Vendredi 12 avril 2019 à 20h,

à la salle des fêtes de Poligny,

Conférence « Etat de la planète : origines et perspectives spirituelles »

Par Dominique BOUR, vice-président de la Fondation Nicolas Hulot.

**************

Célébrations pénitentielles pour se préparer à Pâques

Lundi 15 avril à 18h :  Courbouzon

Lundi 15 avril  à 20h :  Lavigny

Mercredi 17 avril à 15h : Cordeliers

Mercredi 17 avril à 20h :  Vevy

**********************

Intentions de messes du 31 mars au 7 avril 2019

Samedi  30/03/2019 18h30  : Bréry

18h30 : St Luc

Paul GUYOT et famille ;

René BRUN, François BERTHAIL et familles BRUN-BERTHAIL ;

Défunts familles CHANEZ ;

Jacques et Marie (anniversaire) TEDESCHI ;

Familles VALLET et ARQUES ;

Intentions particulières ;

Simone BERNARD ;

Georges DUFORT et sa famille ;

Philippe DANGIN ;

Défunts des familles VIDELIER-BERRARD ;

et suites obsèques :

  • Odette DA COSTA,
  • Gilberte HEUCKE.

En action de grâce pour une famille.

Dimanche 31/03/2019

4eme Dimanche

de Carême  – C

 

9h :Pannessières

10h30 : Cordeliers

11h : Vernantois

Lundi  1/04/2019

St Hugues

12h : Srs de l’Alliance

18h30 : Cordeliers

 
Mardi 2/04/2019

Ste Sandrine

8h30 : Cordeliers

10h30 : Conliège

Mercredi  3/04/2019

St Richard

18h30 : Cordeliers
Jeudi 4/04/2019

St Isidore

8h30 : Cordeliers  
Vendredi 5/04/2019

Ste Irène

9h :  St Luc

18h30 : Cordeliers

Gilberte MEUNIER ;

En action de grâce pour 10 ans mariage Edith et Jean-Pierre PONCET.

Samedi  6/04/2019

St Marcellin

8h30 : Cordeliers En réparation au cœur immaculé de Marie.
Samedi  6/04/2019 18h : St Désiré

18h30  : Bornay

Paul MARTINOD et défunts de sa famille ;

Famille FORST-DULLIN ;

Victor JOURDAIN ;

René BOISSON ;

Alberte et Georges DENIS et leur petite fille Julia ;

Paul GUYOT et famille ;

Pour des jeunes en difficultés ;

Pierre BROUTET et famille ;

Intentions particulières ;

Louis et Madeleine LAGRANGE et famille ;

Jean THEVENOD ;

Famille ROZAIN ;

Famille GANDELIN ;

Denis PUGIN (anniversaire) et sa famille ;

Cléophée BOUR et Michel MIARD.

Dimanche 7/04/2019

5eme Dimanche

de Carême  – C

 

9h  : Ménétru

9h :  Conliège

10h30  : Cordeliers

10h30 : Vevy

11h  : l’Etoile

Retrouvez toutes les annonces et les intentions de messes sur notre site internet : https://doyennedelons.com

Secrétariat : 7, rue du Puits Salé – Lons 

tél : 03 84 24 04 44         –           saint.desire@eglisejura.com

 

 

 

infos du diocèse pour le mois d’avril

• SAMEDI DE SAINT DÉ : samedi 6 avril de 18h à 22h à l’église St Désiré à LONS. Messe-repas-témoignages-pop louange – Messe à 18h. A partir de la 4ème, organisé par la Pasto des jeunes

• DERNIÈRE REPRÉSENTATION de « Cœurs brûlants » avec la Cie de l’Etoile le dimanche 7 avril à 14h30 à la salle des fêtes de CLAIRVAUX

• HABITER NOTRE TERRE : vendredi 12 avril à 20h à la salle des fêtes de POLIGNY, conférence « Etat de la planète : origines et perspectives spirituelles » par Dominique Bourg, vice-président de la fondation Nicolas Hulot

Dominique_Bourg_asso_hommes_de_terre

20190330_112329
• MESSE CHRISMALE : Mardi 16 avril à 10h à POLIGNY

• URGENT PÈLERINAGE sur les pas de Padre Pio , découverte des Pouilles (Italie du Sud) du 21 au 27 octobre : les personnes qui veulent s’inscrire sont invitées à le faire rapidement, si le nombre de participants n’est pas suffisant le pèlerinage devra être supprimé. Service des pèlerinages : Robert Godereaux – Tel. 03 84 47 87 50 – pelerinages@eglisejura.com) ou sur eglisejura.com

Et aussi …

• SESSION PHILO « L’ETRANGER » du mardi 2 au jeudi 4 avril de 9h30 à 12h et de 14h à 16h30 à la Maison Saint Joseph à CHAMPAGNOLE
• CONCERT DU GROUPE OMG : dimanche 7 avril à 17h à l’église de CHAMPAGNOLE

conférence de carême 2019

ce mercredi 27 mars, 120 personnes se sont retrouvées autour de notre évêque à l’église des Cordeliers pour la conférence de carême 2019.

le thème de cette année était : « selfie ou sainteté : comment vivre l’espérance en des temps complexes? ».

cette conférence devrait bientôt être disponible sur le site du diocèse : http://www.eglisejura.com

 

 

 

homélie du père Armand N’Daye

vous avez été nombreux à réclamer cette homélie d’Armand N’Diaye …

la voici la voilà ! bonne méditation à tous.

 

HUITIÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE -C-

Ouverture : « Qu’il est bon de rendre grâce au Seigneur, de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut, d’annoncer dès le matin ton amour, ta fidélité, au long des nuits. »

Oui, Frères et sœurs dans la foi,

C’est un Dieu plein d’amour qui nous accueille en ce jour ; un Dieu qui nous ouvre larges ses bras pour nous serrer tout contre son Cœur !

Alors, comme le psalmiste nous y invite, laissons éclater notre joie d’être aimés, chantons les merveilles de notre Dieu qui est tendre et miséricordieux !

 

Chers fidèles croyants,

Je vous avoue qu’en préparant cette petite méditation que je m’en vais vous partager, j’ai parcouru mon bureau dans tous les sens, implorant la grâce de l’Esprit Saint afin qu’il m’éclaire sur ce que je pourrai vous dire, en ce jour…

Et là, après avoir lu et relu les textes de la Parole de Dieu que nous venons d’écouter, m’est venue à l’idée un sujet bien triste et combien douloureux qui a secoué et continue d’ébranler l’Eglise et ce, jusqu’au plus profond de sa foi : le sujet de la pédophilie dans l’Eglise…

Oui, frères et sœurs, qui de nous n’a pas été ébranlé, secoué au plus profond de son être par ces terribles et horribles révélations ? Oui, qui de nous n’a pas ressenti ce sentiment de profond malaise et d’incompréhension en entendant le récit de cette ignominie humaine qui est l’œuvre de personnes qui, pourtant, se disent et sont vus comme les témoins d’une foi qui sauve et guérit, les défenseurs d’une communauté qui est profondément respectueuse de la dignité humaine, des prêtres et des évêques qui, aujourd’hui, mettent l’Eglise dans une situation notoire et combien douloureuse de contre-témoignage…

Quelle horreur, avons-nous envie de crier ! Et nous aurons bien raison ! Quelle horreur !

Oui, fidèles croyants, cette situation dramatique que vivent d’abord les victimes de cette tragédie, à qui nous disons notre grande proximité, mais aussi toutes nos communauté chrétiennes profondément blessées dans leur foi et leur engagement, les laïcs et tous ces braves et honnêtes prêtres et consacrés qui, aujourd’hui, se retrouvent pointés du doigt, oui, cette situation horrible, trahit l’essence-même du message que l’Eglise est envoyé proclamé ; un message d’amour et de vérité qui place le bien de l’homme, surtout les plus fragiles, au cœur de la Bonne Nouvelle de l’Evangile ; un message, chers condisciples, qui met en avant les enfants et nous les donne comme exemple à suivre pour avoir part à la vie éternelle : « Laissez les enfants venir à moi, dira Jésus ; ne les empêchez pas, car c’est à leurs pareils qu’appartient le Royaume de Dieu.  » Mc 10.14 « En vérité, je vous le dis, poursuit Jésus, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant, n’y entrera point. » (Mc 10.15) !

Comment alors des disciples même du Christ, des serviteurs de sa Parole, en sont-ils arrivés à témoigner de pratiques qui hypothèquent l’avenir et le bonheur légitime de tant de personnes ? Comment des apôtres de l’amour de Dieu pour les hommes en sont-ils arrivés à prêcher le Mal et la Mort ?

Bien chers fidèles croyants, au-delà de cette très douloureuse plaie que de telles pratiques inconcevables et comportements incompréhensibles ont fait naître dans nos cœurs de croyants et de baptisés, cette situation nous révèle, et je le crois profondément, l’ampleur du pouvoir du Mal, même dans l’Eglise ! Oui, en effet, disait bien à propos, quelqu’un, « là où il y a l’homme, il y a l’hommerie » !

Mais une situation qui nous invite à une nécessaire introspection, à nous engager, résolument, comme les lectures de ce jour nous y appellent, à passer la vie de nos communautés dans le « tamis » de la vérité et du discernement, à arracher cette « poutre », ces « épines » et ces « ronces » de la Mort et du péché qui aveuglent et nous poussent à fermer les yeux et à être les complices de pratiques et de comportements qui   détruisent nos familles, nos communautés, notre société ! « Soyez fermes, soyez inébranlables, prenez une part toujours plus active à l’œuvre du Seigneur », nous suppliait l’apôtre Paul dans la deuxième lecture !

Chers disciples bien-aimés du Christ, c’est vrai que nous traversons des moments très éprouvants ; il est indéniable que l’Eglise est entrain de vivre des jours très pénibles dans sa foi et son témoignage ! Mais ne cédons pas au découragement : comme « le four éprouve les vases du potier », nous rappelait Ben Sirac le Sage, ces épreuves doivent au contraire nous pousser de l’avant ; elles doivent enraciner en nous cette inaltérable vérité qui nous dit que notre foi, celle que nous avons en Dieu, celle que nous proclamons en tant que membres de ce Corps du Christ qu’est l’Eglise, oui, cette foi ne nous enseigne que l’amour ; une foi qui nous invite à faire pousser et à partager partout, les plantes et les fruits de l’amour que sont l’attention aux autres, la correction fraternelle, la vérité, la justice et la promotion de la dignité de l’homme et de tout l’homme !

Seigneur, pardon ! Oui, pardon pour tout le mal et ces trahisons qui continuent de te clouer sur le bois de la croix ! Accorde-nous, Dieu d’amour et de fidélité, le courage et la volonté de continuer de lutter pour que, partout, brille la lumière de l’Evangile de ton Fils, Jésus-Christ notre Seigneur et notre frère, qui compte sur nous aujourd’hui, et pour les siècles des siècles, amen ! 

Abbé Armand NDIAYE

homélie 3° dimanche carême C

priere universelle - Le blog de l'EAP et des paroisses du ...

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Un jour, des gens rapportèrent à Jésus l’affaire des Galiléens que Pilate avait fait massacrer, mêlant leur sang à celui des sacrifices qu’ils offraient.     Jésus leur répondit : « Pensez-vous que ces Galiléens étaient de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, pour avoir subi un tel sort ?     Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même.     Et ces dix-huit personnes  tuées par la chute de la tour de Siloé, pensez-vous qu’elles étaient plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ?     Eh bien, je vous dis : pas du tout ! Mais si vous ne vous convertissez pas, vous périrez tous de même. »     Jésus disait encore cette parabole : « Quelqu’un avait un figuier planté dans sa vigne. Il vint chercher du fruit sur ce figuier, et n’en trouva pas.     Il dit alors à son vigneron : ‘Voilà trois ans que je viens chercher du fruit sur ce figuier, et je n’en trouve pas. Coupe-le. À quoi bon le laisser épuiser le sol ?’     Mais le vigneron lui répondit : ‘Maître, laisse-le encore cette année, le temps que je bêche autour pour y mettre du fumier.  Peut-être donnera-t-il du fruit à l’avenir. Sinon, tu le couperas.’ 

Celui qui se croit solide, qu’il fasse attention à ne pas tomber. C’est ainsi que s’achève la deuxième lecture que nous venons d’entendre, tirée de la première lettre aux Corinthiens. Cette mise en garde de st Paul vaut pour tous les domaines de notre vie. Se croire solide c’est croire que tout repose sur soi, que tout dépend de soi. C’est croire qu’on est à soi seul la pierre angulaire sur laquelle notre vie est bâtie. C’est en quelque sorte croire que l’on est tout puissant et immortel ! Se croire solide c’est mettre notre égo à l’égal de Dieu ! Et vous savez tous que c’est ainsi que la chute arriva quand Adam et Eve se prirent pour Dieu !

Les dangers qui mènent à la chute sont multiples, les textes entendus ce dimanche en soulignent 3 et nous donnent les moyens de les combattre.

1/ croire que l’on peut cacher des choses à Dieu. Je me dis souvent que si notre souci de paraître juste et vrai devant Dieu était égal à notre souci de faire bonne figure devant les autres hommes, devant notre conjoint, alors nous serions déjà rendus au Paradis! A chacun de nos actes, à chacune de nos décisions, nous nous disons : ‘que vont en penser mon conjoint, mes voisins, ma famille, mes amis, mon patron, mon curé ?’Car nous portons tellement plus d’intérêts à ce que les hommes pensent de nous plutôt qu’à ce que Dieu pourrait en penser.

Pourtant, Dieu qui se présente à Moïse dans la 1° lecture comme « je suis » c’est-à-dire celui qui donne l’existence à toute chose, est toujours au fait de toute notre vie, car Il en est le créateur. Mais si Dieu s’intéresse à notre vie ce n’est pas pour la juger, ni pour l’épier, mais pour nous permettre de l’orienter vers le bien, le beau et le vrai, c’est-à-dire de la diriger vers Lui. Au Sinaï Moïse découvre que Dieu s’intéresse aux hommes, il a souci du peuple qu’il a choisi pour faire alliance, jusqu’à dire : Je suis descendu pour le délivrer.

Un remède : prendre conscience du souci de Dieu pour chacun de nous, de sa présence à nos côtés à chaque moment de notre vie, pour vivre plus intensément selon sa loi d’amour et non selon l’opinion des gens.

2/ croire que l’on peut se sauver tout seul. Quand nous avons des ennuis ou quand nous traversons des épreuves bien souvent (et les hommes surtout !!) nous essayons de nous en sortir tout seul, sans l’aide de personne et même en faisant toujours bonne figure devant les autres (cf. cas N°1 précédent). Et ce qui vaut pour les affaires courantes vaut aussi pour notre salut éternel ! Ainsi nous pensons qu’il est juste une affaire entre Dieu et nous et que nous pourrons au ciel entamer une petite négociation « d’homme à homme » ou plutôt « d’homme à Dieu ! ».

Seulement nous vivons toute notre vie en communauté (conjugale, familiale, paroissiale, associative, en collège ou lycée, en entreprise, etc.) et nos problèmes et nos épreuves concernent et touchent plusieurs personnes et nos vies sont imbriquées les unes dans les autres, reliées et dépendantes les unes des autres.

Remède : ne jamais hésiter à appeler les autres à l’aide, à demander l’avis d’amis, à consulter des personnes compétentes pour dénouer des tensions et résoudre des crises, à célébrer le sacrement du pardon pour recevoir la force de Dieu qui pardonne et relève. Et pour ce qui concerne notre salut à tous, le remède est simple, gardons toujours en mémoire cet enseignement de Jésus «  ce que vous avez fait à l’un de ses petits qui sont mes frères c’est à moi que vous l’avez fait ! ». C’est notre amour et notre service des autres qui nous sauvent, ce sont les pauvres que nous avons aidés qui nous accueilleront en paradis.

3/ se croire incapable de progresser spirituellement. On imagine parfois qu’on a atteint un palier spirituel, que l’on a plus rien à découvrir de la foi et un certain ennui nous gagne : le Christ devient un simple produit spirituel consommable parmi d’autres, on est toujours à dire que la messe dure trop longtemps, qu’on est pas obligé d’y aller, que la prière ne sert à rien, qu’on n’a pas le temps de rendre service, de faire une visite ou d’aider les plus pauvres, alors qu’on prend toujours le temps des loisirs, du sport ou de la télé! Mais si cela désespère votre curé, Dieu reste un indéfectible optimiste, comme les paroles du psaume et texte de l’Evangile le mettent en lumière : on y apprend que le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d’amour. Et que cet amour est l’engrais qu’il verse abondamment au pied du figuier parfois stérile de notre vie spirituelle. Le Seigneur demande aux prêtres de son Eglise de bien vouloir être le jardinier de son peuple. Ce matin encore je vais m’exécuter, offrant par mes mains, l’unique engrais nécessaire à notre croissance spirituelle : le Corps du Christ. Amen

les confirmands découvrent les sœurs de Béthanie.

ce dimanche 24 mars, les 13 adolescents et 3 des 4 adultes se préparant à la confirmation se sont retrouvés, avec leurs animateurs respectifs, auprès des sœurs dominicaines de  Béthanie à Montferrand le Château . Une journée pour réfléchir et dialoguer autour des thèmes délicats que sont le mal, la souffrance, le péché et le pardon.

la figure du bienheureux Jean-Joseph Lataste, béatifié en 2012, fondateur des soeurs de Béthanie et le témoignage de Maïti Girtanner nous ont aidés à aborder sereinement et en profondeur les thèmes de la journée.

retour en image…

le monastère des sœurs

une journée qui commence par un temps de présentation et de louange…

 

puis après un temps d’échange en groupe et la messe, c’est le temps du repas et d’une pause bien méritée au soleil, dans le beau parc des soeurs.

l’après-midi fut consacré à un débat autour du péché et du pardon en s’appuyant sur le témoignage fort de Maïti Girtanner, résistante torturée pendant la seconde guerre mondiale par un médecin allemand. Elle raconte comment elle a emprunter le chemin du pardon en recevant chez elle, 40 ans après , celui qui l’avait fait souffrir, lui même atteint d’un cancer et désirant obtenir le pardon de Maïti avant de mourir.

à ce témoignage poignant succéda aussi la découverte de la belle figure du père Lataste, qui proposait la vie religieuse à des femmes condamnées à la prison.

et c’est auprès du corps du bienheureux que nous sommes allé nous recueillir, déposant à ses pieds nos nombreuses intentions de prière.

Jean-Joseph Lataste en quelques images

20190324_214724