homélie du mercredi des cendres

Évangile de J-C selon saint Matthieu

En ce temps- là, Jésus disait à ses disciples : « Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Sinon, il n’y a pas de récompense pour vous auprès de votre Père qui est aux cieux.

Ainsi, quand tu fais l’aumône, ne fais pas sonner la trompette devant toi, comme les hypocrites qui se donnent en spectacle dans les synagogues et dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.la

Et quand vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites : ils aiment à se tenir debout dans les synagogues et aux carrefours pour bien se montrer aux hommes quand ils prient. Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu pries, retire-toi dans ta pièce la plus retirée, ferme la porte, et prie ton Père qui est présent dans le secret ; ton Père qui voit dans le secret te le rendra.

Et quand vous jeûnez, ne prenez pas un air abattu, comme les hypocrites : ils prennent une mine défaite pour bien montrer aux hommes qu’ils jeûnent. Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense. Mais toi, quand tu jeûnes, parfume- toi la tête et lave- toi le visage ; ainsi, ton jeûne ne sera pas connu des hommes, mais seulement de ton Père qui est présent au plus secret ; ton Père qui voit au plus secret te le rendra. »

C'est quoi le Mercredi des Cendres ? - Saint Vincent en Lignon

Aujourd’hui nous entrions dans un temps spécial, le temps du Carême. Ces 40 jours qui nous sont offerts par l’Eglise comme un cadeau servent à nous préparer à la grande et belle fête de Pâque. C’est donc une grande aventure que nous débutons ce soir, l’aventure de la foi en la résurrection. Et, comme pour être prêt le jour d’une épreuve sportive, nous nous préparons avec sérieux et persévérance, par un entrainement approprié et régulier, en surveillant notre alimentation, en prenant des temps de repos et de concentration ;  il nous faut également bien nous préparer à vivre cette aventure de la foi pour être prêt à fêter Pâque.

Et pour nous y aider, Jésus se propose d’être notre entraîneur, notre coach, qui nous soutiendra tout au long de notre marche de 40 jours vers Pâques. L’ayant choisi, laissons-le nous briefer, nous donner les premiers conseils de la course que nous commençons. Dans l’évangile de ce soir, Il nous livre une attitude à avoir et trois conseils. Les avez-vous repérés ce soir ?

D’abord une attitude générale : pour se préparer à Pâque, Jésus nous invite à changer notre manière d’agir : Ce que vous faites pour devenir des justes, évitez de l’accomplir devant les hommes pour vous faire remarquer. Attitude numéro un : la discrétion.

Ensuite il nous donne 3 conseils : le partage comme exercice d’entrainement, la prière comme temps de concentration et le jeûne, comme moyen de surveiller son alimentation. Ces 3 propositions Jésus nous invite à les  vivre dans la discrétion bien sûr ! Car ce que nous ferons devra être un cadeau pour Dieu seul et non pas des actes pour frimer devant les hommes !

1/ le partage, qu’on appelle aussi l’aumône : Tout récemment un président de la République Française, est allé discrètement visiter des sans abris, mais en n’oubliant pas de prendre avec lui des journalistes …. De ceux qui agissent ainsi  Jésus dit  qu’ils se donnent en spectacle … dans les rues, pour obtenir la gloire qui vient des hommes. Et il en conclut : Amen, je vous le déclare : ceux- là ont reçu leur récompense.

A nous qui voulons le suivre et l’imiter Jésus conseille plutôt : que ta main gauche ignore ce que fait ta main droite, afin que ton aumône reste dans le secret. Essayons donc pendant ce carême de ne pas nous vanter du bien que l’on fait, des affaires qu’on à prêtées, du goûter qu’on a partagé, du service qu’on a rendu. Considérons cela normal pendant les 40 jours qui viennent !

2/ la prière : Si Jésus est notre entraineur, alors il faut garder le contact avec lui et lui parler au moins deux fois par jour ! Le matin pour prendre des forces on peut lire, au réveil ou pendant le petit déj, un passage de l’Ecriture, et lui offrir la journée qui vient et tout ceux que nous allons rencontrer : maitres et maitresses, les autres écoliers, les profs, les collègues de bureau, etc. Le soir pour débriefer la journée avec Jésus on va lui dire ce qui s’est passé dans la journée, le remercier de tout ce qui s’est vécu de beau et de grand, lui demander pardon si on n’a pas suivi ses conseils et le prier d’être présent auprès de nous le lendemain. Dans le secret aussi, on peut  attraper son chapelet et réciter une dizaine d’Ave, faire un signe de croix et dire simplement « gloire au Père et au Fils et au Saint Esprit, comme il était au commencement, maintenant et toujours….. », réciter un acte de foi, d’espérance ou de charité, etc.

3/ le jeûne, qu’on appelle aussi la privation : Ce n’est pas un mot très à la mode car on le vit comme une punition : être privé de son téléphone portable, de sorties, etc… Jésus nous invite à l’entendre comme une décision libre et volontaire de ne pas utiliser un objet ou de se passer de nourriture. Cela peut prendre la forme non pas d’un arrêt total, mais d’une régulation de l’utilisation ou de la quantité mangée. Adieu gloutonnerie, bonjour sobriété ! Le jeûne creuse en nous un manque qu’on peut transformer en désir de Dieu ou en acte d’amour pour les autres. Quand on se libère des objets qui nous emprisonnent dans la solitude ou l’isolement alors nait en nous un appel à entrer en relation avec les autres, avec Dieu !

Avec un entraineur comme Jésus, votre carême sera un temps de joie dans la foi, un temps choisi et donné discrètement à Dieu en gage d’amour pour lui redire dans le secret : Tu es mon Père, j’ai besoin de toi ! Amen