homélie du jeudi de l’Ascension

 

Santo Tomás de Aquino: Sobre la ascensión de Cristo | FORO ...

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus ressuscité, apparaissant à ses disciples, leur dit : « Il est écrit que le Christ souffrirait, qu’il ressusciterait d’entre les morts le troisième jour, et que la conversion serait proclamée en son nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem. à vous d’en être les témoins. Et moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis. Quant à vous, demeurez dans la ville jusqu’à ce que vous soyez revêtus d’une puissance venue d’en haut. » Puis Jésus les emmena au dehors, jusque vers Béthanie ; et, levant les mains, il les bénit. Or, tandis qu’il les bénissait, il se sépara d’eux et il était emporté au ciel. Ils se prosternèrent devant lui, puis ils retournèrent à Jérusalem, en grande joie. Et ils étaient sans cesse dans le Temple à bénir Dieu

Il est des jours, où la fatigue, la lassitude ou la médiocrité des hommes étalée dans les journaux ou à la télé me poussent à me questionner sur ma foi et ses fondements. J’ai alors le sentiment que le monde où je vis devient de plus en plus insensé et fonce à grande vitesse vers sa perdition. Et ces jours là pour passer ma crise, je me remémore tous les événements de l’histoire du salut et je me rassure en me disant que toute la création, de son commencement jusqu’à la fin des temps et bien blottie dans les mains de Dieu. Oui je fais mémoire de toutes les interventions de Dieu dans l’histoire des hommes et je rends grâce de voir combien Dieu demeure fidèle à son projet depuis la création du monde.

Et la fête de l’Ascension que nous célébrons ce matin est l’une des étapes de l’histoire de notre salut. Selon les textes de la liturgie elle a permis plusieurs choses importantes que j’aimerai reprendre avec vous ce matin :

1/ Jésus n’est pas parti on ne sait où, mais auprès du Père. Ainsi a-t-on entendu dans l’épitre aux Hébreux (2° lecture) : il est entré dans le ciel même, afin de se tenir maintenant pour nous devant la face de Dieu. Jésus est retourné d’où il était venu, mais il y est revenu revêtu de notre nature humaine. Notre humanité, il l’a assumée par sa naissance, purifiée par sa mort, régénérée par sa résurrection et maintenant par son ascension il l’a divinise, c’est-à-dire qu’il la rend capable de participer à la vie de Dieu pour l’éternité. Ainsi ce que Jésus a vécu, le chemin qu’il a ouvert, nous pourrons l’emprunter pour accéder à la vie en Dieu.

2/ afin de ne pas dévier du chemin qu’il a ouvert pour nous, il nous promet un guide, un GPS pour garder le cap de la vie éternelle. C’est cela que nous lisons dans l’évangile: moi, je vais envoyer sur vous ce que mon Père a promis et dans le livre des actes des apôtres, (1°lecture) il complète : c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés d’ici peu de jours…vous allez recevoir une force quand le Saint-Esprit viendra sur vous. L’Esprit Saint est donc le grand don de Dieu pour accompagner les hommes et les femmes croyants durant leur pèlerinage sur terre de ce monde vers le Père.

3/L’Esprit qui nous guide nous pousse à aller vers les autres. Il édifie l’Eglise. Dans les tumultes de ce monde où tout naît, grandit, change et disparaît, redécouvrons émerveillés que le Christ demeure, que son œuvre se poursuit à travers le temps et l’espace par les mains de son Eglise ; c’est-à-dire par la vie de chacun de nous, devenant en notre temps des témoins de la Bonne Nouvelle. En effet, nous lisons dans les actes des apôtres (1° lecture) : vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre

Et si nous nous demandons ce qu’il nous faut faire et de quoi nous devons témoigner, laissons nous instruire par les paroles du Seigneur dans l’évangile : que la conversion soit proclamée en mon nom, pour le pardon des péchés, à toutes les nations, en commençant par Jérusalem.

Notre mission est donc d’inviter largement à la conversion. Il s’agit de redire combien nous sommes des pécheurs pardonnés car infiniment aimés. Et il nous faut commencer par Jérusalem, c’est-à-dire par nous même. La première conversion à vivre est celle de notre propre regard sur nous-mêmes : Sommes-nous persuadés que Dieu en Jésus nous aime tellement qu’il a tout donné pour nous sauver ? Savons-nous regarder en vérité notre vie et devant Dieu ouvrir nos cœurs ? Car ce n’est que par notre vie toute imprégnée de la miséricorde de Dieu que nous pourrons proclamer la bonté de Dieu à toutes les nations, c’est-à-dire à notre propre famille, à nos amis, à nos enfants, à nos collègues, etc.

4/ la joie est notre rempart. L’évangéliste Luc nous relate que les disciples retournèrent à Jérusalem, en grande joie. Jésus leur fait confiance alors qu’ils sont de pauvres pécheurs, mais des pécheurs qui ont goûté à la miséricorde de Dieu. Ils sont donc joyeux de leur humilité. L’humilité doit être aussi notre attitude auprès des hommes de ce temps. Nous allons vers eux non pas avec l’air triomphant des vainqueurs et des gens supérieurs, mais avec l’humilité de reconnaître que si nous étions comme eux, grâce à Christ nous avons pu devenir différents, meilleurs. Car c’est bien dans notre faiblesse assumée et exposée à sa miséricorde que nous avons pu laisser son amour transformer nos vies. Redisons leur que Dieu nous attends tels que nous sommes réellement et non tels que nous nous rêvons !

Alors ce matin dans la joie, invoquons l’Esprit Saint, qu’il fasse de nous pour ce monde le Pain de son amour, les témoins de sa miséricorde offerte à tous. Amen

homélie du 6° dimanche de Pâques

Évangile selon saint Jean

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : «Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Celui qui ne m’aime pas ne garde pas mes paroles. Or, la parole que vous entendez n’est pas de moi : elle est du Père, qui m’a envoyé. Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous; mais le Défenseur, l’Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit.

Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix; ce n’est pas à la manière du monde que je vous la donne. Que votre cœur ne soit pas bouleversé ni effrayé. Vous avez entendu ce que je vous ai dit : Je m’en vais, et je reviens vers vous. Si vous m’aimiez, vous seriez dans la joie puisque je pars vers le Père, car le Père est plus grand que moi. Je vous ai dit ces choses maintenant, avant qu’elles n’arrivent; ainsi, lorsqu’elles arriveront, vous croirez.»

En quelques mots saint Jean dans son évangile révèle deux dons importants que Dieu nous donne par Jésus. Le premier est donné tout de suite, il s’agit de la paix : Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix dit Jésus ; le second sera donné plus tard, il s’agit de l’Esprit Saint : le Défenseur que le Père enverra en mon nom promet Jésus.

Grâce à l’Esprit Saint qui vous enseignera tout, et qui  vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit, rappelle Jésus, le chemin de la foi s’éclaire car par Lui Dieu nous offre le GPS qui nous permettra de nous rendre devant les portes de la Jérusalem d’en Haut, notre patrie : ville resplendissante si somptueusement décrite dans la lecture de l’apocalypse. Cette ville dont la muraille repose sur douze fondations portant les douze noms des douze Apôtres et dont l’Agneau (c’est-à-dire le Christ) est la lumière. Mais si vous réfléchissez un peu…. Cette cité est déjà parmi nous, c’est l’Eglise, vous et moi et tous les chrétiens de par le monde, nous qui faisons reposer notre foi sur le témoignage des apôtres qui furent les amis de Jésus et qui laissons le Christ éclairer notre vie et nos actions.

Ce matin, Pierre et Solène l’Esprit Saint éclaire votre marche vers le baptême en éclairant votre cœur et votre vie afin que vous puissiez regarder ce qu’il y a eut de beau mais aussi de laid dans votre vie. Grâce à lui vous pouvez relire votre vie pour y trouver le bien et y déceler le mal. Et c’est lui qui vous donnera toujours le pardon de vos péchés. Quant à toi Matt, ce matin tu arrives au terme de la démarche qui te mène au baptême puis à la première communion. L’Esprit Saint te donne aujourd’hui toute la force nécessaire pour que tu puisses aimer Jésus comme ton Dieu et ton meilleur ami, et le prendre comme modèle de vie. Souviens-toi alors de cette grande promesse de Dieu qui se réalise pour toi aujourd’hui : si quelqu’un m’aime, …; mon Père l’aimera, nous viendrons vers lui et, chez lui, nous nous ferons une demeure. Et l’Esprit Saint que j’invoquerai tout à l’heure viendra transformer le pain et le vin en Corps et Sang du Seigneur auxquels tu communieras pour la première fois. Par cette première communion, qui en appellera d’autres régulièrement, tu laisseras la vie de Dieu habiter ta vie et la combler de joie, d’amour et de paix.

En effet, la paix est le second don que Jésus nous fait selon l’évangile. Voyons ensemble ce qu’est la paix du Christ.

Dans l’évangile de ce matin Jésus, précise que ce n’est pas à la manière du monde qu’il nous la donne. En effet, la paix dont il s’agit n’est pas l’absence de guerre ni une espèce de bien-être indéfinissable. La paix est un état de plénitude de bonheur, dans tous les domaines : spirituel, social, mondial et écologique qui trouvera son plein accomplissement dans le Christ Jésus qui est « notre paix ». Voyons cela ensemble :

1/ la paix désigne d’abord le bien être de l’existence quotidienne, c’est-à-dire l’état de l’homme qui vit en pleine harmonie avec la nature, avec lui-même et avec Dieu. Interrogeons-nous à ce niveau là : sommes-nous en paix ? Que faisons-nous pour préserver la nature qui est un don de Dieu ?

2/ la paix c’est ensuite la bonne santé, la sécurité et la concorde fraternelle. En cela ce matin, au-delà de nos soucis, chacun de nous pourrait remercier Dieu d’être « entier » et « intact » car c’est cela que signifie en premier le mot « shalom », ou bien alors d’être dans un pays pacifié, ou pour tous ses amis et famille qui l’entourent et qui sont signes de paix.

3/ la paix est encore « salut », elle est donc un but à atteindre, une espérance de repos éternel après parfois un long combat spirituel.

4/ La paix est enfin le Seigneur Jésus lui-même. Par sa vie donnée sur la croix, par sa mort et sa résurrection, Jésus donne la paix, une paix définitive à tous ceux qui se tournent vers lui et accepte de la recevoir. Ainsi la paix de Dieu s’établit en nous et règne dans nos cœurs spécialement par la communion à son Corps et à son Sang, ce geste que Matt va faire tout à l’heure, et les dimanches qui viennent pour les enfants qui ont fait hier leur retraite de première communion. Communier au Corps du Christ c’est faire le plein de paix, de bonheur, de Salut, de bien-être pour vivre dans ce monde en enfants de Dieu, en serviteur de l’amour, en modèle de fraternité, en témoin du salut.

Alors ce matin, que le Seigneur fasse de nous, en Eglise, le temple de son Esprit Saint et les messagers de sa paix pour le doyenné de Lons ! Amen.

dimanche 26 mai : clôture de la retraite de 1ière Communion aux Cordeliers.

le dimanche 26 mai, la belle  journée de retraite commencée le 25 mai a trouver sa conclusion dans la célébration eucharistique aux Cordeliers ; célébration que les enfants et leurs familles ont pu vivre dans la joie.

cette messe fut l’occasion pour Charlène de vivre sa première étape vers le baptême

pour Pierre et Solène de vivre leur scrutin en vue de leur baptême le 09 juin prochain, c’est à dire de choisir le bien et de renoncer au mal en recevant l’aide du Christ.

et pour Matt de recevoir le baptême et la première Communion

Ce sont  les enfants ayant fait leur retraite de première communion qui ont fait la procession des offrandes…

 

ce furent donc 2 journées de joie aussi pour les catéchistes et le prêtre qui vivent là un moment fort après tout ce long travail durant l’année, de partage et d’écoute, d’organisation et parfois de découragement, avec les parents et les enfants de leur groupe de catéchisme .

Bénis sois -tu Seigneur !

retraite de première communion en doyenné

20190525_133215

Le samedi 25 mai dernier, à Châtel , 40 enfants du doyenné ont pris la journée avec leurs catéchistes et le prêtre Arnaud Brelot pour s’approcher du mystère de l’eucharistie, par la parole de Dieu, les textes liturgiques, la liturgie elle même avec les chants et les objets, et bien sûr tout cela en offrant ce temps dans la prière ; tous ces temps étaient ponctués par de nombreux moments de détente au milieu de ce bel écrin de nature.

Belle  journée de retraite qui s’est  accomplie dans la célébration eucharistique de ce dimanche aux Cordeliers ; célébration que les enfants et leurs familles ont pu vivre dans la joie, de par leur participation et de leur présence auprès de  Charlène , Pierre et Solène qui faisaient une étape en vue du baptême et de Matt qui recevait le sacrement du baptême .

2 journées de joie aussi pour les catéchistes et le prêtre qui vivent là un moment fort de l’année après tout ce long travail durant l’année, de partage et d’écoute, d’organisation et parfois de découragement, avec les parents et les enfants de leur groupe de catéchisme .

Bénis sois -tu Seigneur !

ANNONCES du 26 mai au 2 juin 2019

2019Vivons en Paix

ANNONCES du 26 mai au 2 juin 2019

Aujourd’hui, baptême de Matt Morel – Cabaud aux Cordeliers

Lundi 27 mai

  • Pas de messe chez les Sœurs de l’Alliance,
  • Préparation liturgique de l’Ascension et du 7ème dimanche de Pâques à la cure à 20 h.

Mardi 28 mai

  • Réunion du Comité de rédaction de Vivons Ensemble entre Seille et Sorne à la cure à 9 h,
  • Chapelet à 15 h 30, chapelle des Cordeliers

**************

Dans le cadre de la demande de l’effusion de l’Esprit Saint, 

Mardi 28 mai : Etape 4 : Avec et dans l’Eglise, un feu et des charismes pour la mission !

Temps de louange, Parole, Enseignement, Partage : Espace St Dé à 20 h.

**************

Mercredi 29 mai 

  • Groupe livret diocésain – Pour les jeunes couples – Espace St Dé à 20 h 15.

Jeudi 30 mai : Fête de l’Ascension

Messes :

  • 9 h : Montain et Courbouzon,
  • 10 h 30 : Cordeliers et à Mirebel,
  • 11 h : Domblans.

**************

Grande neuvaine à Notre Dame de Lorette

de l’Ascension à la Pentecôte chaque jour à 18 h à Conliège.

Nous y revivons le temps du recueillement et de la prière où Marie et les apôtres, se préparaient à recevoir le St Esprit.

**************

Vendredi 31 mai

  • Jubilé d’argent de Sœur Margaret chez les Petites Sœurs des Pauvres à 10 h 30.

Samedi 1er juin

  • Samedis de St Dé,
  • Baptême de Lila RIGAUD à Perrigny à 11 h.

Dimanche 2 juin

  • Baptêmes pour Ethan et Ava SEURRE à Montmorot à 11 h.

Messes : 

  • Samedi
    • 18 h : St Désiré animée par les samedis de St Dé,
    • 18 h 30 : l’Etoile.
  • Dimanche 
    • 9 h : Conliège et Château Chalon,
    • 10 h 30 : Briod – Première Communion,
    • 10 h 30 : Cordeliers
    • 11 h : Macornay – Baptême pour Julia LINDER et Léo CUINET,

**************

INTENTIONS DE MESSES 26 mai au 2 juin 2019

         

Samedi  25/05/2019

18 h 30 : Blois s/s Seille

18 h 30 : Revigny

Daniel PERNIN (anniversaire) ;

Paul GUYOT et famille ;

Odile SASSARD et sa petite fille Laetitia ;

Colette GAUDIN ;

Défunts familles MILLET-OLIVIER ;

Famille GUIGNOT – VENNE ;

Jeanne PERRIER ;

Défunts des familles VIDELIER – BERRARD ;

Intentions particulières ;

Marcelle et Georges CATTENOZ ;

Intention particulière et famille VANNET – MONNIER ;

Simone BERNARD.

Dimanche 26/05/2019

6ème dimanche

de Pâques

  9 h :  St Désiré

9 h :  Moiron

10 h 30 : Cordeliers

10 h 30 : Mirebel

11 h : Pannessières

Lundi  27/05/2019

St Augustin de Cantorbery

18 h 30 : Cordeliers
Mardi 28/05/2019

St Germain

8 h 30 : Cordeliers
Mercredi  29/05/2019

St Aymar

18 h 30 : Cordeliers
Jeudi 30/05/2019

ASCENSION DU SEIGNEUR

9 h  : Montain

9 h :  Courbouzon

10 h 30 : Cordeliers

10 h 30 : Mirebel

11 h : Domblans

Jacqueline BRELOT et famille ;

Yvette GUILLEMIN ;

Famille COULON-LANCON ;

Bruno KORNPROBST ;

Simone MAILLARD ;

Bernadette et René ROUSSELOT et leurs familles.

Vendredi 31/05/2019

VISITATION DE LA VIERGE MARIE

9 h :  St Luc

18 h 30 : Cordeliers

Samedi  1er/06/2019

St Justin

8 h 30 : Cordeliers Blanche MEYNIER ;

En réparation au cœur immaculé  de Marie ;

Samedi  1er/06/2019 18 h : St Désiré

18 h 30 : l’Etoile

Paul GUYOT et famille ;

Julia DENIS ;

Alberte et Georges DENIS ses grands-parents Paulette POLY sa grand-mère ;

Pierre BROUTET et famille ;

Jean THEVENOD ;

Famille GUIGNOT – VENNE ;

Marcelle  BESSON ;

Marie-Françoise LECHINE (anniversaire) ;

René BOISSON ;

Henri MICHAUD (anniversaire) et famille ;

Pour des jeunes en difficultés ;

Robert REGARD (suite obsèques).

Dimanche  2/06/2019

7ème dimanche

de Pâques

9 h :  Conliège

9 h : Château -Chalon

10 h 30 : Cordeliers

10 h 30 : Briod

11 h : Macornay

 

infos du diocèse pour juin….

 

  • LE DERNIER SAMEDI DE SAINT DÉ DE L’ANNÉE aura lieu le samedi 1er juin suivi d’un barbecue ! Messe à 18h à l’église St Désiré à LONS, repas partagé (la pastorale des jeunes s’occupe des saucisses et des merguez), enseignement « La sainteté c’est pour nous ? » par p. Arnaud Brelot, soirée pop-louange. Ouvert à tous les jeunes à partir de la 4ème. Venez nombreux, en aumônerie ou avec des amis !
  • EQUIPES DU ROSAIRE : vendredi 7 juin rassemblement diocésain « Notre mission – Oser espérer » à MIGNOVILLARD (salle des sports) de 10h à 16h30
  • FËTE DE SAINT-CLAUDE : dimanche 9 juin. 8h15 : marche de 7,5 km au départ de SERGER parking des ailes volantes – 9h30 : office des laudes et adoration à la cathédrale – 10h45 : procession ; 11h : messe avec Mgr Jordy – 12h30 : pique-nique – 14h : conférence de notre évêque – 16h : vêpres – 16h30 : verre de l’amitié
  • LOURDES le film : Lundi 10 juin à 20h au cinéma Mégarama à LONS. Billets en prévente sur lons.megarama.fr ou aux caisses du cinéma
  • ORDINATION DIACONALE : dimanche 30 juin à 15h la Collégiale de DOLE pour Ligori et Jegani

Et aussi …


  • CLÔTURE DU JUBILÉ D’OR DU DIOCÈSE DE THIÈS : l’association des Amis du jumelage entre Thiès et Saint Claude (AJETESC) organise un séjour chez nos amis sénégalais du 13 au 21 novembre. Cérémonies et festivités liées au jubilé, découverte de la vie de 4 paroisses. Coût prévisionnel : 1 200 euros. Pour bénéficier des tarifs actuels merci de vous adresser, si possible avant le 30 mai, à Martine Hézard 0679816348, ou à Solange Bousset 0671594491, ou à Marie Juliette Corfield 0621184842

 

homélie du 5° dimanche de Pâques c

Jésus Christ, le fils de Dieu, Pensée ChrétienneÉvangile de Jésus Christ selon saint Jean

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.

 Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

 

Voilà qu’en plein temps pascal, l’Eglise par sa liturgie nous plonge de nouveau dans le temps de la passion. En effet, l’extrait de l’évangile de Jean que nous venons d’entendre est l’introduction du dernier discours de Jésus à ses apôtres. Discours qu’il prononce lors de son dernier repas, alors qu’il vient de laver les pieds de ses disciples. Par ce choix liturgique, l’Eglise nous propose de considérer dans un seul et même élan la mort de Jésus et sa résurrection.  Et le mot qui est commun à ces deux évènements est celui qui est répété 5 fois dans notre évangile : le mot Glorifié. C’est la même gloire que Dieu révèle en lavant les pieds de ses disciples, sur la croix et à la résurrection.

Dans la Bible le mot hébreu pour parler de la gloire est le mot Kabôd qui implique l’idée de poids. C’est un peu comme chez nous, quand on connait quelqu’un de réputé, de célèbre on dit « c’est du lourd », non pas tant à cause de sa masse corporelle que de sa notoriété, de son importance sociale,  de sa fortune parfois, du respect qu’il inspire. … Ainsi la vraie gloire, c’est celle de Dieu, car celui qui pèse son pesant de cacahuète, la gloire des gloires, le plus grand, le plus saint, le plus puissant, le plus noble, etc…. c’est DIEU !

Pourtant dans la bible, au psaume 8 il est écrit : Tu as voulu l’homme un peu moindre qu’un dieu, le couronnant de Gloire et d’honneur ? La gloire de Dieu serait donc aussi l’homme créé à son image et à sa ressemblance. Cependant, les hommes,  par les tentations et le péché ont abîmé cette gloire que Dieu avait mise en eux en préférant la gloire que propose Satan, lequel offre « tous les royaumes du monde avec leur gloire » à ceux qui se prosternent devant lui. L’homme, corrompu et humilié dans sa gloire divine, exigeait d’être restauré.

Or le créateur seul pouvait restaurer la créature. Et Dieu choisit d’intervenir dans l’histoire des hommes en en faisant l’histoire du salut. Il laissa éclater sa gloire en se révélant à eux, les invitant à tourner à nouveau leurs regards vers Lui ! Ainsi, tout l’ancien testament est truffé de récits où Dieu révèle sa gloire en déployant sa puissance : le déluge, les plaies d’Egypte, la traversée de la mer Rouge, la prise de Jéricho, la rencontre avec Elie à l’Horeb, etc…. mais tout cela sert peu à peu à préparer les hommes à recevoir l’acte de gloire par excellence : son incarnation parmi les hommes. Car en Jésus toute la gloire de Dieu est présente, comme le rappelle l’épître aux hébreux (1,3) « Jésus est le resplendissement  de la gloire de Dieu. »

On comprend mieux alors l’exclamation de Jésus dans l’évangile : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. » Car c’est à travers toute la vie, les œuvres, le ministère de Jésus que la gloire de Dieu se manifeste : il fait ce que Dieu seul peut faire : guérir, expulser le mal, nourrir des milliers de personnes, apaiser les tempêtes, ressusciter les morts tels Lazare, etc… pourtant Jésus ajoute : « Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt » car sa gloire sera la plus éclatante lors de sa passion. En effet, La croix, par laquelle Jésus est élevé de terre, devient le trône où Dieu règne en majesté sur le monde car sur la croix Jésus pose l’acte que Dieu seul peut poser en plénitude,  il détruit la mort et renouvelle la vie ; comme le dit st Jean dans l’apocalypse : « il fait toute chose nouvelle ». Jésus consent à sa mort pour qu’éclate aux yeux du monde la gloire de Dieu son Père.

Cet abaissement que la vraie grandeur seule peut accepter permet au Christ de retrouver la gloire divine qu’il possède de toute éternité comme Fils de Dieu. Par son ascension auprès du Père, il amène dans la gloire de Dieu la nature humaine qui se trouve alors transfigurée. L’ascension de Jésus est déjà l’annonce de notre gloire à venir. Et pour préparer cette glorification de notre propre humanité, rendue à nouveau possible par la mort et la résurrection du Christ, Jésus envoya l’Esprit Saint qui permet aux croyants de faire rayonner concrètement la gloire de Dieu en vivant selon le seul commandement que Jésus nous ai laissé : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. »

Ainsi, la gloire de Dieu rayonne maintenant dans ce monde à travers le visage de l’Eglise et des chrétiens qui essaient de vivre selon ce commandement. Il n’est apparemment pas d’autres voies pour le réaliser, car Jésus rappelle : «  À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

Notre gloire n’est donc que le poids des actes d’amour posés durant notre vie, car ce sont eux qui auront à la fois confirmés notre accueil du salut et révélé au monde que Dieu est amour !  Alors par amour revêtons la tenue de serviteur pour glorifier Dieu par toute notre vie. Comment ? Simplement rappelle le pape François dans son exhortation sur la sainteté Gaudete et exsultate, en vivant les 7 œuvres de miséricordes corporelle : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts.  Et les 7 œuvres de miséricorde spirituelle : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.  ? Alors êtes-vous prêts pour la vraie gloire qui mène au ciel ? Amen