homélie du mercredi des cendres

IMG-20200226-WA0000Lecture du livre du prophète Joël

Maintenant – oracle du Seigneur – revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements, et revenez au Seigneur votre Dieu, car il est tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment. Qui sait ? Il pourrait revenir, il pourrait renoncer au châtiment, et laisser derrière lui sa bénédiction : alors, vous pourrez présenter offrandes et libations au Seigneur votre Dieu. Sonnez du cor dans Sion : prescrivez un jeûne sacré, annoncez une fête solennelle, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Que le jeune époux sorte de sa maison, que la jeune mariée quitte sa chambre ! Entre le portail et l’autel, les prêtres, serviteurs du Seigneur, iront pleurer et diront : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple, n’expose pas ceux qui t’appartiennent à l’insulte et aux moqueries des païens ! Faudra-t-il qu’on dise : “Où donc est leur Dieu ?” » Et le Seigneur s’est ému en faveur de son pays, il a eu pitié de son peuple.

 

Nous avons été prévenus dès le début de cette célébration, le carême qui s’ouvre aujourd’hui est un combat. C’est un combat spirituel contre « l’esprit du mal » comme nous l’avons entendu dans la prière d’ouverture de la célébration. Et tout à l’heure, lors de la prière des offrandes nous demanderons à Dieu les moyens pour bien mener ce combat en disant : « Inspires-nous des actes de pénitence et de charité qui nous détournent de nous-mêmes. » Et la force de les accomplir nous les trouverons dans la communion au Corps du Christ qui « nous ouvre à la justice et à la charité ».

Il s’agit donc de quitter ce qu’il y a de mauvais dans notre vie passée, de l’abandonner pour s’ouvrir à l’action de l’Esprit de Dieu qui purifie toute chose. C’est ce que nous allons faire après cette homélie, quand nous recevrons sur le front les cendres. Ces cendres qui sont celles des rameaux desséchés de l’année passée et que nous avons brûlés sur le parvis en arrivant. Ces rameaux abîmés et secs sont le symbole de notre vie passée qui a pu aussi être abîmée et séchée par des mauvais choix ou des mauvaises actions que nous avons pu faire durant l’année écoulée. Laissant le feu de l’amour de Dieu brûler et pardonner tout cela et revêtons la force du Christ pour avancer avec confiance sur le chemin de la foi et de l’amitié avec Lui. Jésus nous donne 3 bons moyens pour y parvenir : La prière, le jeûne et le partage. Jésus nous rappelle que s’ils doivent être des actes posés discrètement, nous aurons plus de facilité à agir ainsi en nous appuyant sur l’Eglise. Vous le savez tous : « un chrétien isolé et un chrétien en danger ». Aussi profitons de ce carême pour renouer des liens avec la communauté chrétienne.

Nous n’aurons pas trop des 40 jours qui viennent pour renouer ces liens parfois distendus avec l’Eglise et la communauté. Voyons ensembles les conseils que nous donnent les textes de la liturgie.

1ière piste : dans le livre de Joël : Revenez à moi de tout votre cœur, dans le jeûne, les larmes et le deuil ! Déchirez vos cœurs et non pas vos vêtements : Profitons de ce temps de carême pour faire une relecture de notre vie, pour reconnaître comment nos pensées, nos paroles nos actes et nos oublis volontaires ont pu blesser Dieu, nos proches et tous les hommes. Oui, je connais mon péché, ma faute est toujours devant moi. Contre toi, et toi seul, j’ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait, rappelle le psaume 50. Mais une fois notre péché identifié osons crier vers Dieu : rends-moi la joie d’être sauvé, crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu. Et pour que cela se réalise, de nombreux temps de confession et de réconciliation sont proposés pendant ce carême. Vous trouverez les dates, lieux et horaires dans ce feuillet mis à votre disposition dans les églises du doyenné.

2ième piste, toujours dans le livre de Joël : annoncez une fête solennelle, réunissez le peuple, tenez une assemblée sainte, rassemblez les anciens, réunissez petits enfants et nourrissons ! Pendant le carême que chacun, fasse l’effort du rassemblement dominical et celui de rejoindre des groupes de prière ou d’enseignement. Pousser par l’Esprit reçu à notre baptême, Privilégions le dimanche et les temps de prière particuliers pour retrouver le peuple de Dieu auquel nous appartenons pour chanter Dieu notre Père et son Fils unique notre Seigneur. En effet, c’est quand nous sommes unis à toute la famille des croyants que nous pouvons puiser les forces nécessaires pour vivre quotidiennement en chrétien. Vous trouverez les dates, lieux et horaires de ces temps de prière dans ce feuillet mis à votre disposition dans les églises du doyenné

3ième piste dans la lettre de Paul aux Corinthiens : parlant du Seigneur Jésus, Paul écrit nous vous exhortons encore à ne pas laisser sans effet la grâce reçue de lui: Réconciliés avec Dieu, retrouvant le chemin de la louange avec les autres croyants, nous devons aussi devenir missionnaires. D’une part en donnant ou demandant le pardon à nos frères que nous avons blessés ou qui nous ont blessés et d’autre part en annonçant à tous les hommes, les merveilles de Dieu par le témoignage en actes de notre vie et d’une charité active. Toujours dans ce feuillet vous trouverez différents projets pour exercer activement votre charité.

Alors, frères et sœurs, pour tenir durant ces 40 jours, pour nous préparer de cœur et d’âme aux fêtes de Pâques, gardons les yeux fixés sur Jésus Christ, et avec lui, par nos prières, nos jeûnes et nos partages, entrons dans le combat de Dieu ! Amen