Mercredi 11 novembre : Rendez grâce !

Par le P. William Goyard.

« C’est la moindre des choses de dire merci ! » surtout à quelqu’un qui redonne la santé à des hommes qui étaient contaminés par une terrible maladie incurable.

Nous pourrions comprendre de cette façon l’Evangile de ce jour où Jésus semble blessé qu’un seul des dix lépreux soit revenu à Lui après leur guérison. Saint Luc veut-il nous rappeler ici une leçon de politesse donnée par Jésus ? La politesse consisterait à remercier Jésus pour le miracle qu’il a fait, et ce n’est pas ce qu’il reproche : « Il ne s’est trouvé parmi eux que cet étranger pour revenir sur ses pas et rendre gloire à Dieu ». C’est de ça qu’il s’agit : rendre Gloire à Dieu. Jésus s’étonne qu’un seul des dix lépreux guéris soit revenu pour rendre Gloire à Dieu. Jésus nous révèle par là le but de sa mission : montrer aux hommes la puissance du Père afin que ceux-ci reconnaissent la bonté de Dieu et Lui rendent Gloire en retour.

En fait, le lépreux samaritain a été le seul à comprendre qui était Jésus. Il revient à Lui en « glorifiant Dieu à pleine voix » nous dit le texte, car il a compris que c’est Dieu qui a agit à travers Jésus. C’est l’amour de Dieu pour les hommes qui se révèle à travers Lui et c’est le mal sous toutes ses formes qui est anéanti par Lui.

Mais Jésus l’affirme ; il veut qu’en réponse les hommes reconnaissent cette action de Dieu pour eux et Lui rendent grâce et Le glorifient, et ainsi qu’ils grandissent dans la Foi, c’est à dire dans la confiance envers le Père.

Même si notre confiance peut être mise à rude épreuve en ce moment, ce passage de l’Evangile de Saint Luc nous rappelle que nous ne devons pas douter de la puissance de Dieu, de son action dans le monde et dans les cœurs pour y chasser le mal sous toutes ses formes. Mais surtout, les paroles de Jésus doivent nous décentrer de nos inquiétudes et de nos difficultés pour savoir reconnaître les bienfaits de Dieu dans notre vie et même dans nos épreuves. Cela doit attiser notre foi et provoquer notre action de grâce. Comme nous y invite le verset qui  précède la lecture de l’Evangile, tiré de la première épitre aux Thessaloniciens : « Rendez grâce en toute circonstance, c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus. »