le 15 août à Lons : baptême de Ludovic Jacquot

La covid a provoqué bien des bouleversements dont le report des baptêmes d’adultes. Cependant, après 2 années de préparation et 1 an et demi d’attente, nous avons enfin pu baptiser Ludovic ce dimanche 15 août lors de la messe de 10h30 aux Cordeliers. En grand moment d’émotion pour celui qui est enfin devenu « fils de Dieu » et frère de Jésus le Christ. Désormais il pourra aussi s’avancer vers l’autel pour y recevoir l’Eucharistie, qu’il a reçue pour la première lors de cette messe. Nous lui souhaitant de garder vive sa foi et joyeuse sa participation à la vie de notre communauté.

lors de la même messe, Cynthia, une catéchumène, a fait sa deuxième étape vers le baptême, marquée du signe de la croix elle a également reçu la Bible pour aller à la rencontre du Seigneur. Elle recevra le baptême le 26 septembre prochain aux Cordeliers, merci de prier pour elle.

voici l’homélie qui a été prononcée à cette occasion :

Aujourd’hui nous célébrons la fête de l’Assomption, c’est à dire l’entrée dans la vie divine de la Vierge Marie. Elle, la toute humaine, elle qui nous est si proche entre avec son corps et son âme dans la gloire éternelle de Dieu. Cette fête est donc pour tous les baptisés une grande espérance car elle est la promesse que le chemin que Marie emprunte à la suite du Christ son fils est désormais ouvert à chacun de nous. Son « oui » à l’Ange a permis à Dieu de réaliser la promesse de Salut qu’Il avait faite à Adam et Eve après le péché originel. Comme l’écrit saint Paul aux Corinthiens : « Frères, de même que tous les hommes meurent en Adam, de même c’est dans le Christ que tous recevront la vie ». Grâce au « oui » de Marie, le Seigneur Jésus s’est fait homme. Il a revêtu notre humanité pour ne plus jamais l’abandonner, pour la rendre capable de participer à la vie même de Dieu.

Et pour nous prouver, si besoin était, que cela est vrai, il a glorifié sa mère, elle la toute humaine est la première à bénéficier de toutes ses grâces, à vivre la plénitude de la vie en Dieu. Si Marie bénéficie la première de ce salut obtenu par son fils, elle nous rappelle ce matin que le ciel est aussi notre destinée à tous. Elle nous permet de tenir dans notre marche vers notre patrie céleste, elle nous donne le courage dès cette terre de nous préparer à la vie même en Dieu.

Voilà pourquoi cette fête de l’Assomption est idéale pour célébrer une étape vers le baptême et encore plus un baptême. Aujourd’hui Cynthia, par le rite de la signation tu fais tien le signe des chrétiens, tu reconnais que c’est sur la croix que Jésus a donné sa vie pour toi, qu’il t’a sauvée de la mort et du péché. Tâche de toujours, et chaque jour, tracer sur toi ce signe avec amour et reconnaissance, car il exprimera ton attachement à Jésus le Christ et à son Eglise qui est ta famille désormais.

Ludovic, aujourd’hui, Dieu par ton baptême ouvre le chemin qui te mènera jusqu’à Lui. Il construit entre toi et Lui un pont pour que tu puisses aller à sa rencontre. Pour avancer avec confiance sur le chemin qui mène à Dieu, prends Marie comme modèle :

Si tu sais comme elle demeurer humblement à l’écoute de sa Parole et dire « oui » à sa volonté comme elle-même le fit alors tu comprendras dans tout ton être que « Dieu élève les humbles » ; si comme elle tu sais joyeusement te mettre en route pour servir tes frères en humanité comme elle-même le fit auprès de sa cousine Elisabeth ; si tu saisis que ta nourriture est d’aimer et de servir tes frères et sœurs humains, alors tu découvriras que « Dieu comble de biens les affamés ». Si tu creuse en toi le désir du ciel, non pas par dégoût de ce monde, mais par soucis de devenir vraiment et parfaitement ce que tu commences à être aujourd’hui, un fils de Dieu, alors comme Marie tu pourras chanter « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur » 

Frères et sœurs, Cynthia et Ludovic nous rappellent ce matin ce qu’est l’essentiel d’une vie véritablement chrétienne : d’une part vivre sous l’ombre de la croix du Christ d’où jaillit le salut de nos âmes et d’autre part vivre notre vie chrétienne comme une marche vers la vraie Vie, comme un pèlerinage vers la Jérusalem d’en Haut, notre patrie où nous accueilleront le Seigneur Jésus, la Vierge Marie et tous les saints qui nous ont précédés.

Et comme vous le savez, pour tenir sans faillir le long du chemin nous avons besoin d’une nourriture saine et solide, nous avons besoin du pain des forts, ce pain vivant descendu du ciel que Ludovic va recevoir également pour la première fois aujourd’hui. Puissions-nous frères et sœurs l’aider à saisir combien l’Eucharistie est vitale pour grandir dans la foi et accéder au ciel. En venant communier avec amour, joie et dévotion au Corps du Christ, montrons-lui que Jésus est le cœur de notre vie, le centre de nos prières, notre joie présente et notre gloire à venir. Amen