infos du diocèse pour juin….

 

  • LE DERNIER SAMEDI DE SAINT DÉ DE L’ANNÉE aura lieu le samedi 1er juin suivi d’un barbecue ! Messe à 18h à l’église St Désiré à LONS, repas partagé (la pastorale des jeunes s’occupe des saucisses et des merguez), enseignement « La sainteté c’est pour nous ? » par p. Arnaud Brelot, soirée pop-louange. Ouvert à tous les jeunes à partir de la 4ème. Venez nombreux, en aumônerie ou avec des amis !
  • EQUIPES DU ROSAIRE : vendredi 7 juin rassemblement diocésain « Notre mission – Oser espérer » à MIGNOVILLARD (salle des sports) de 10h à 16h30
  • FËTE DE SAINT-CLAUDE : dimanche 9 juin. 8h15 : marche de 7,5 km au départ de SERGER parking des ailes volantes – 9h30 : office des laudes et adoration à la cathédrale – 10h45 : procession ; 11h : messe avec Mgr Jordy – 12h30 : pique-nique – 14h : conférence de notre évêque – 16h : vêpres – 16h30 : verre de l’amitié
  • LOURDES le film : Lundi 10 juin à 20h au cinéma Mégarama à LONS. Billets en prévente sur lons.megarama.fr ou aux caisses du cinéma
  • ORDINATION DIACONALE : dimanche 30 juin à 15h la Collégiale de DOLE pour Ligori et Jegani

Et aussi …


  • CLÔTURE DU JUBILÉ D’OR DU DIOCÈSE DE THIÈS : l’association des Amis du jumelage entre Thiès et Saint Claude (AJETESC) organise un séjour chez nos amis sénégalais du 13 au 21 novembre. Cérémonies et festivités liées au jubilé, découverte de la vie de 4 paroisses. Coût prévisionnel : 1 200 euros. Pour bénéficier des tarifs actuels merci de vous adresser, si possible avant le 30 mai, à Martine Hézard 0679816348, ou à Solange Bousset 0671594491, ou à Marie Juliette Corfield 0621184842

 

homélie du 5° dimanche de Pâques c

Jésus Christ, le fils de Dieu, Pensée ChrétienneÉvangile de Jésus Christ selon saint Jean

Au cours du dernier repas que Jésus prenait avec ses disciples, quand Judas fut sorti du cénacle, Jésus déclara : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. Si Dieu est glorifié en lui, Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt.

 Petits enfants, c’est pour peu de temps encore que je suis avec vous. Je vous donne un commandement nouveau : c’est de vous aimer les uns les autres. Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

 

Voilà qu’en plein temps pascal, l’Eglise par sa liturgie nous plonge de nouveau dans le temps de la passion. En effet, l’extrait de l’évangile de Jean que nous venons d’entendre est l’introduction du dernier discours de Jésus à ses apôtres. Discours qu’il prononce lors de son dernier repas, alors qu’il vient de laver les pieds de ses disciples. Par ce choix liturgique, l’Eglise nous propose de considérer dans un seul et même élan la mort de Jésus et sa résurrection.  Et le mot qui est commun à ces deux évènements est celui qui est répété 5 fois dans notre évangile : le mot Glorifié. C’est la même gloire que Dieu révèle en lavant les pieds de ses disciples, sur la croix et à la résurrection.

Dans la Bible le mot hébreu pour parler de la gloire est le mot Kabôd qui implique l’idée de poids. C’est un peu comme chez nous, quand on connait quelqu’un de réputé, de célèbre on dit « c’est du lourd », non pas tant à cause de sa masse corporelle que de sa notoriété, de son importance sociale,  de sa fortune parfois, du respect qu’il inspire. … Ainsi la vraie gloire, c’est celle de Dieu, car celui qui pèse son pesant de cacahuète, la gloire des gloires, le plus grand, le plus saint, le plus puissant, le plus noble, etc…. c’est DIEU !

Pourtant dans la bible, au psaume 8 il est écrit : Tu as voulu l’homme un peu moindre qu’un dieu, le couronnant de Gloire et d’honneur ? La gloire de Dieu serait donc aussi l’homme créé à son image et à sa ressemblance. Cependant, les hommes,  par les tentations et le péché ont abîmé cette gloire que Dieu avait mise en eux en préférant la gloire que propose Satan, lequel offre « tous les royaumes du monde avec leur gloire » à ceux qui se prosternent devant lui. L’homme, corrompu et humilié dans sa gloire divine, exigeait d’être restauré.

Or le créateur seul pouvait restaurer la créature. Et Dieu choisit d’intervenir dans l’histoire des hommes en en faisant l’histoire du salut. Il laissa éclater sa gloire en se révélant à eux, les invitant à tourner à nouveau leurs regards vers Lui ! Ainsi, tout l’ancien testament est truffé de récits où Dieu révèle sa gloire en déployant sa puissance : le déluge, les plaies d’Egypte, la traversée de la mer Rouge, la prise de Jéricho, la rencontre avec Elie à l’Horeb, etc…. mais tout cela sert peu à peu à préparer les hommes à recevoir l’acte de gloire par excellence : son incarnation parmi les hommes. Car en Jésus toute la gloire de Dieu est présente, comme le rappelle l’épître aux hébreux (1,3) « Jésus est le resplendissement  de la gloire de Dieu. »

On comprend mieux alors l’exclamation de Jésus dans l’évangile : « Maintenant le Fils de l’homme est glorifié, et Dieu est glorifié en lui. » Car c’est à travers toute la vie, les œuvres, le ministère de Jésus que la gloire de Dieu se manifeste : il fait ce que Dieu seul peut faire : guérir, expulser le mal, nourrir des milliers de personnes, apaiser les tempêtes, ressusciter les morts tels Lazare, etc… pourtant Jésus ajoute : « Dieu aussi le glorifiera ; et il le glorifiera bientôt » car sa gloire sera la plus éclatante lors de sa passion. En effet, La croix, par laquelle Jésus est élevé de terre, devient le trône où Dieu règne en majesté sur le monde car sur la croix Jésus pose l’acte que Dieu seul peut poser en plénitude,  il détruit la mort et renouvelle la vie ; comme le dit st Jean dans l’apocalypse : « il fait toute chose nouvelle ». Jésus consent à sa mort pour qu’éclate aux yeux du monde la gloire de Dieu son Père.

Cet abaissement que la vraie grandeur seule peut accepter permet au Christ de retrouver la gloire divine qu’il possède de toute éternité comme Fils de Dieu. Par son ascension auprès du Père, il amène dans la gloire de Dieu la nature humaine qui se trouve alors transfigurée. L’ascension de Jésus est déjà l’annonce de notre gloire à venir. Et pour préparer cette glorification de notre propre humanité, rendue à nouveau possible par la mort et la résurrection du Christ, Jésus envoya l’Esprit Saint qui permet aux croyants de faire rayonner concrètement la gloire de Dieu en vivant selon le seul commandement que Jésus nous ai laissé : « Comme je vous ai aimés, vous aussi aimez-vous les uns les autres. »

Ainsi, la gloire de Dieu rayonne maintenant dans ce monde à travers le visage de l’Eglise et des chrétiens qui essaient de vivre selon ce commandement. Il n’est apparemment pas d’autres voies pour le réaliser, car Jésus rappelle : «  À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres. »

Notre gloire n’est donc que le poids des actes d’amour posés durant notre vie, car ce sont eux qui auront à la fois confirmés notre accueil du salut et révélé au monde que Dieu est amour !  Alors par amour revêtons la tenue de serviteur pour glorifier Dieu par toute notre vie. Comment ? Simplement rappelle le pape François dans son exhortation sur la sainteté Gaudete et exsultate, en vivant les 7 œuvres de miséricordes corporelle : donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts.  Et les 7 œuvres de miséricorde spirituelle : conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.  ? Alors êtes-vous prêts pour la vraie gloire qui mène au ciel ? Amen

le doyenné découvre Notre Dame de Fourvière

20190518_160849

ce samedi 18 mai, nous étions un peu plus de 70 paroissiens du doyenné de Lons à partir à Lyon pour la sortie de fin d’année.

Une journée découverte de la colline de Fourvière avec son théâtre antique et la basilique de Fourvière. Le départ matinal nous a permis d’arriver dès 10h30  sur le parvis, le temps de déposer nos affaires, nous avons rejoint le théâtre gallo-romain.

Le Beau temps nous a permis de vivre une journée plus belle encore sur les pas de sainte Blandine et de saint Pothin, Après avoir découvert les ressorts de la sainteté, c’est par un grand jeu que nous avons découvert la ville de Lyon et ses spécialités.

de retour aux pieds de Notre Dame pour partager le repas,

profitant de la très belle vue sur Lyon :

nous avons poursuivi par une visite guidée et en petits groupes de la belle basilique de Fourvière.

Notre guide nous a ouverts aux symboles décoratifs et architecturaux nombreux que recèle cette église comme les péchés capitaux …

 

notre visite à Fourvière s’est terminée par la célébration de l’Eucharistie dans la chapelle de Notre Dame.

P1000444

Une célébration très joyeuse et vivante pour clore dans la joie cette belle journée.

 

Anciennes et nouvelles EAP du doyenné

le lundi 13 mai en soirée, à l’espace st Désiré, les anciennes EAP ont rencontré les nouvelles pour préparer ensemble le grand rassemblement du doyenné qui se déroulera le 22 septembre prochain à Juraparc. Merci de noter déjà cette date dans vos agendas… ce sera la seule messe célébrée ce jour dans notre doyenné!

nous avons ensuite réfléchi au futur logo de notre doyenné…. affaire à suivre.

anciens et nouveaux membres des EAP (certains excusés étaient absent), nous les présenterons officiellement lors du grand rassemblement à Juraparc

Les Roches :

20190513_202154

Les Coteaux de Seille

20190513_202817

St Matin des Vignes

20190513_202517

St Pierre François Néron

20190513_202303

St Désiré

20190513_203049

 

homélie du 4° dimanche du temps pascal C

The Good Shepherd by James Powell c. 1888 | Dominus Vobiscum

Jésus  le bon Berger

 

Évangile de Jésus Christ selon st Jean

En ce temps-là, Jésus déclara : « Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent.   Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main.  Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.  Le Père et moi, nous sommes UN. »

 

 

 

Quelle joie pour le prêtre que je suis d’être à Bornay ce matin! Pourquoi ? Parce qu’hier déjà je célébrais ici le baptême de Louis et qu’aujourd’hui encore je vais célébrer celui d’Amélie et la dernière étape en vue du baptême de Matt. Ce sont des signes éclatants de la jeunesse de Dieu, à qui l’Eglise enfante, par le baptême des fils et des filles qui règneront avec lui pour l’éternité.

Car telle est notre vocation : vivre dès aujourd’hui et pour l’éternité avec Dieu, partageant sa vie dans l’amour avec tous ceux qu’on aime ou que l’on croise. Oui notre vie est une vocation, c’est-à-dire qu’elle doit devenir une réponse à un appel de Dieu. C’est le pape François qui l’écrit dans son message à l’occasion de la 56° journée mondiale de prière pour les vocations que nous célébrons aujourd’hui : La vocation, en somme, est une invitation à suivre Jésus au long de la route qu’il a pensée pour nous, pour notre bonheur et pour le bien de ceux qui sont autour de nous. Et cette réponse prendra plusieurs formes : certains sont ou deviendront père ou mère de famille, d’autres consacreront leur vie plus intimement au Seigneur en choisissant la vie religieuse ou la prêtrise, d’autres encore donneront leur vie, par leur profession, pour le bien de leurs frères et sœurs humains (je pense par exemple au grand Jean Vanier, fondateur de l’Arche et mort récemment) ; etc….

Que chacun cherche et découvre sa vocation pour que le royaume de Dieu s’établisse dès cette  terre…. Voilà l’objectif de notre prière ce matin et le défi que nous devons nous lancer. En effet le pape connait bien le cœur de l’homme et il écrit encore dans son message : Cela signifie que pour accueillir l’appel du Seigneur il convient de se mettre en jeu avec tout soi-même et de courir le risque d’affronter un défi inédit ;…il nous est demandé cette audace qui nous pousse avec force à la découverte du projet que Dieu a sur notre vie….

Le pape François rappelle alors que le première appel que nous recevons de lui, notre vocation première c’est de vivre en chrétien. Je le cite à nouveau : Je pense surtout à l’appel à la vie chrétienne, que tous nous recevons au Baptême et qui nous rappelle comment notre vie n’est pas le fruit d’un hasard, mais le don du fait d’être des enfants aimés du Seigneur, rassemblés dans la grande famille de l’Eglise.

Le baptême est donc la belle et grande porte que nous franchissons pour pouvoir devenir les fils et filles bien-aimés de Dieu. Aujourd’hui, Dieu par mes mains va ouvrir les portes de la vie chrétienne à Amélie, il l’a fait hier pour Louis et le fera le 26 mai prochain pour Matt !  Mais ce n’est qu’une étape, il en faudra franchir d’autres à Amélie, Louis et Matt pour advenir comme « participants de la nature Divine ».  Il incombera ensuite à chacun d’eux, donc à vous leurs parents, amis et membres de leurs familles de les aider à déployer dans toute leur vie cette existence chrétienne.

Le pape poursuit dans son message : L’existence chrétienne naît et se développe justement dans la communauté ecclésiale, surtout grâce à la Liturgie, qui nous introduit à l’écoute de la Parole de Dieu et à la grâce des sacrements ; c’est là que, depuis le plus jeune âge, nous sommes initiés à l’art de la prière et au partage fraternel.

Pour le dire autrement, les chrétiens sont une seule famille qui se retrouve dans la joie le dimanche pour se nourrir de la Parole de Dieu en se mettant à son écoute, pour s’unir dans la prière en faisant monter vers le Ciel nos suppliques pour soulager les malheurs du monde et enfin pour recevoir tout l’amour nécessaire de Dieu afin de le partager  avec tous les autres.

Déjà, comme les brebis de l’évangile, nous nous sommes mis à l’écoute de la Parole Dieu. Maintenant nous allons aider Matt à choisir le bien et baptiser Amélie. Tout à l’heure nous célèbrerons l’Eucharistie qui fait de nous le corps du Christ capable de faire le bien dans le monde, pour la gloire de Dieu.

Alors ce matin que jaillisse de notre cœur, par notre voix, un grand « oui » à Dieu. Oui je veux mieux vivre mon baptême et être ton enfant pour toujours !

Oui je veux mieux vivre en chrétien en me mettant à ton écoute !

Oui je veux me nourrir de ton amour en recevant l’Eucharistie !

Oui je veux me mettre à ton service en nourrissant le monde de ton amour.

Lors de JMJ de Panama, le Pape François rappelait aux jeunes que : notre « oui », à Dieu est la réponse de quelqu’un qui a compris le secret de la vocation : sortir de soi et se mettre au service des autres. Notre vie n’a de sens que dans le service de Dieu et du prochain. » Puissions nous tous le comprendre et agir de la sorte. Amen

retour sur le samedi de st Dé du 11 mai

ce samedi 11 mai, un samedi de st Dé exceptionnel s’est déroulé à l’église st Désiré de Lons. Tous les jeunes présents à Lourdes lors du pèlerinage diocésain du mois d’avril, se sont retrouvés autour de Monseigneur Jordy, notre évêque, pour leur « retour de Lourdes » ils ont abordés le thème des vocations dans l’Eglise en cette 56° journée mondiale de prière pour les vocations .

retour en image sur cette soirée

 

PROCHAIN SAMEDI DE ST DE 

st Dé01 juin 2019