préparation à l’effusion de l’Esprit Saint

depuis le 2 mai dernier, le doyenné de Lons propose à tous ceux et celles qui le souhaitent de se préparer à vivre l’effusion de l’Esprit Saint, répondant ainsi à une demande du pape François.

flyer effusion de l'espritflyer effusion de l'esprit[19320]

retour en photos sur la rencontre du 9 mai dernier….

chaque rencontre qui dure 01h30, consiste en un temps de prière, un enseignement et un temps de partage en petit groupe.

 

PROCHAINE RENCONTRE

LE JEUDI 16 MAI A 20H00,

ESPACE ST DÉSIRÉ.

 

saint Vernier aux Cordeliers

ce dimanche 5 mai aux Cordeliers c’était la fête: d’une part on célébrait la saint Vernier et l’intronisation de Jean-Yves Vapillon comme membre de la commanderie des nobles vins du Jura et comté; et d’autre part les derniers couples se mariant dans l’année ont achevé leur week-end de préparation par la messe aux Cordeliers, lors de laquelle ils se sont présentés à l’assemblée.

retour en image sur un dimanche plein de joie et d’émotion. Au nom de toute la paroisse de st Désiré je présente mes félicitations à Jean-Yves!

procession d’entrée

liturgie de la Parole, assurée par les vignerons

procession des offrandes,

au terme de la messe, les couples se sont présentés :

avant que Jean-Yves Vapillon, présenté avec humour par ses pairs, ne soit intronisé solennement comme membre de la commanderie des nobles vins du Jura et du Comté.

et il n’y pas de fin de messe sans bénédiction ….. Merci au père Jean-Claude Blanc d’avoir présidé cette célébration.

IMG_2109

et à l’harmonie de Conliège de l’avoir animée.

IMG_2046

homélie du 3° dimanche de Pâques C

Lecture du livre des Actes des Apôtres

… En réponse, Pierre et les Apôtres déclarèrent : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice. C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur, pour accorder à Israël la conversion et le pardon des péchés. Quant à nous, nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. » …..

Lecture de l’Apocalypse de saint Jean

Moi, Jean, j’ai vu : et j’entendis la voix d’une multitude d’anges qui entouraient le Trône, les Vivants et les Anciens ; ils étaient des myriades de myriades, par milliers de milliers. Ils disaient d’une voix forte : « Il est digne, l’Agneau immolé, de recevoir puissance et richesse, sagesse et force, honneur, gloire et louange. » Toute créature dans le ciel et sur la terre, sous la terre et sur la mer, et tous les êtres qui s’y trouvent, je les entendis proclamer : « À celui qui siège sur le Trône, et à l’Agneau, la louange et l’honneur, la gloire et la souveraineté pour les siècles des siècles. »  Et les quatre Vivants disaient : « Amen ! » ; et les Anciens, se jetant devant le Trône, se prosternèrent.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

Litanies de Saint Pierre Apôtre - images saintesEn ce temps-là, Jésus se manifesta encore aux disciples sur le bord de la mer de Tibériade, et voici comment. Il y avait là, ensemble, Simon-Pierre, avec Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), Nathanaël, de Cana de Galilée, les fils de Zébédée, et deux autres de ses disciples. Simon-Pierre leur dit : « Je m’en vais à la pêche. » Ils lui répondent : « Nous aussi, nous allons avec toi. » Ils partirent et montèrent dans la barque ; or, cette nuit-là, ils ne prirent rien. Au lever du jour, Jésus se tenait sur le rivage, mais les disciples ne savaient pas que c’était lui. Jésus leur dit : « Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ? » Ils lui répondirent : « Non. » Il leur dit : « Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. » Ils jetèrent donc le filet, et cette fois ils n’arrivaient pas à le tirer, tellement il y avait de poissons. Alors, le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : « C’est le Seigneur ! » Quand Simon-Pierre entendit que c’était le Seigneur, il passa un vêtement, car il n’avait rien sur lui, et il se jeta à l’eau. Les autres disciples arrivèrent en barque, traînant le filet plein de poissons ; la terre n’était qu’à une centaine de mètres.  Une fois descendus à terre, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Simon-Pierre remonta et tira jusqu’à terre le filet plein de gros poissons : il y en avait cent cinquante-trois. Et, malgré cette quantité, le filet ne s’était pas déchiré. Jésus leur dit alors : « Venez manger. » Aucun des disciples n’osait lui demander : « Qui es-tu ? » Ils savaient que c’était le Seigneur. Jésus s’approche ; il prend le pain et le leur donne ; et de même pour le poisson. C’était la troisième fois que Jésus ressuscité d’entre les morts se manifestait à ses disciples. Quand ils eurent mangé, Jésus dit à Simon-Pierre : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment, plus que ceux-ci ? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes agneaux. » Il lui dit une deuxième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu vraiment? » Il lui répond : « Oui, Seigneur ! Toi, tu le sais : je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le pasteur de mes brebis. » Il lui dit, pour la troisième fois : « Simon, fils de Jean, m’aimes-tu ? » Pierre fut peiné parce que, la troisième fois, Jésus lui demandait : « M’aimes-tu ? » Il lui répond : « Seigneur, toi, tu sais tout : tu sais bien que je t’aime. » Jésus lui dit : « Sois le berger de mes brebis. Amen, amen, je te le dis : quand tu étais jeune, tu mettais ta ceinture toi-même pour aller là où tu voulais ; quand tu seras vieux, tu étendras les mains, et c’est un autre qui te mettra ta ceinture, pour t’emmener là où tu ne voudrais pas aller. » Jésus disait cela pour signifier par quel genre de mort Pierre rendrait gloire à Dieu. Sur ces mots, il lui dit : « Suis-moi. »

 

Demandez à un chrétien qui est Jésus pour lui….c’est le meilleur moyen de se rendre compte de l’étendue des réponses possibles. Mais je pense que l’on peut les classer en deux grandes catégories : un Jésus immanent et un Jésus transcendant. Ou pour dire les choses autrement, pour certains un Jésus« Dieu avec nous »  c’est à dire parmi les hommes, qu’on qualifiera de frère, de compagnon de route, d’ami, et pour d’autres un Jésus  qui est « Dieu pour nous » « le Christ – Sauveur », qui règne dans la gloire du ciel auprès du Père, Dieu qui intercède pour nous, que l’on adore en esprit et vérité, etc.…. Dans l’Eglise il semble parfois, quand nous discutons que ces deux visions sont inconciliables… pourtant elles sont déployées ensemble dans les lectures de ce dimanche : dans l’Evangile on suit Jésus ressuscité mangeant au milieu de ses disciples alors que dans l’Apocalypse, st Jean nous présente le Christ en gloire siégeant sur le trône avec Dieu son Père.

Ces deux points de vue concernent le même Dieu, car unique est le Christ, et ils apportent également de la joie à ceux qui regardent et contemplent. Mais ce n’est qu’ensemble, reliés qu’ils portent du fruit. Car dans point de vue…. Il n’y a point de vue ! Ce sont les deux points de vue mis ensembles qui sont le gage d’une foi authentiquement chrétienne ; qui disent la totalité du mystère du Christ : vrai Dieu et vrai homme. Entrons donc plus avant dans ces deux visions  ….

1/ Dans l’Evangile Jésus est parmi les hommes : le décor est la terre des hommes, le lac de Tibériade, Jésus dans son corps d’homme ressuscité marche parmi les hommes. Les disciples ont repris une vie ordinaire : ils vont à la pêche car tel est leur travail, mais cette nuit-là, ils ne prirent rien …Il y a ensuite, Jésus ressuscité, qui se tient sur le rivage du lac et il interpelle les disciples comme tout à chacun : Les enfants, auriez-vous quelque chose à manger ?   Il est Dieu au milieu des hommes et qui fait des miracles par sa parole : Jetez le filet à droite de la barque, et vous trouverez. Il est Jésus qui veut avoir besoin des hommes : alors que sur le rivage, ils aperçoivent, disposé là, un feu de braise avec du poisson posé dessus, et du pain. Jésus leur dit : « Apportez donc de ces poissons que vous venez de prendre. » Il y a Jésus l’ami qui veut se réconcilier avec Pierre dans un dialogue d’une grande profondeur, où Jésus, le maître ajuste sa demande d’amour à la capacité d’aimer de Pierre. Et ainsi Jésus se contente de l’amitié de Pierre et sachant que maintenant elle est assez solide, il va en faire le chef de son Eglise, le pasteur de ses brebis.

Je ne cesse, comme prêtre, de rendre grâce pour ce passage de l’Evangile, où Dieu ajuste sa demande à la capacité d’aimer des hommes. Où Dieu nous demande l’amour dont nous sommes capables pour lui et par cet amour assumé fera des merveilles.

2/ dans l’apocalypse, Jésus est dans la gloire du Père. Dans cette lecture, le décor est le ciel. Jésus est vu du côté de sa qualité de Dieu, du point de vue de sa nature divine. Et là tout est grandiose, c’est ce que nous contemplerons pour l’éternité : une multitude d’anges qui entouraient le Trône les Vivants et les Anciens ; ils étaient des myriades de myriades, par milliers de milliers. C’est l’esprit de Fête absolu qui règne, plus encore c’est un grand show cosmique auquel participe toute la création : Toute créature dans le ciel et sur la terre, sous la terre et sur la mer, et tous les êtres qui s’y trouvent proclament la louange et l’honneur, la gloire et la souveraineté de L’Agneau. Et même les Anciens, se jetant devant le Trône, se prosternèrent devant celui qui siège sur le Trône, et devant l‘Agneau, c’est à dire le Christ.

3/ dans les actes des apôtres, les deux visions sont réconciliées. Et nous pouvons faire nôtres les paroles des apôtres devant leurs juges : Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous aviez exécuté en le suspendant au bois du supplice (Jésus du côté humain). C’est lui que Dieu, par sa main droite, a élevé, en faisant de lui le Prince et le Sauveur (Jésus du côté du divin). C’est en faisant le lien entre les deux réalités : pleinement homme et pleinement Dieu que l’on peut annoncer la totalité de la Bonne Nouvelle : les apôtres affirment : nous sommes les témoins de tout cela, avec l’Esprit Saint

Jésus est notre frère et notre Dieu, c’est le même proche de nous et tout autre par rapport à nous, c’est le même qui nourrit et qui est nourriture, c’est le même qui demanda du poisson à Pierre et qui va, à la consécration, devenir le Pain vivant donnant son Corps à manger. Béni soit le Christ qui peut dans un même élan nous nourrir et nous faire nous prosterner. Béni soit celui qui, parmi nous, sait recevoir, annoncer et vénérer le Christ en ses deux natures. Celui-là entre dans le mystère de Dieu ! Amen

annonces de la semaine du 5 au 12 mai

Aujourd’hui, baptême de Silvère GIRARDEAU à Nevy sur Seille

Lundi 6 mai

ª   Préparation liturgique du 4ème dimanche de Pâques à la cure à 20h.

ª  Pas de messe chez les sœurs de l’Alliance

Mardi 7 mai

ª   Pendant le mois de mai, tous les mardis chapelet à 15h 30 chapelle des Cordeliers.

ª  Rencontre de l’aumônerie des 4/3ème à l’espace St Dé de 17h15 à 19h30.

 ª  Atelier inter-confessionnel : PHILIPPIENS 4,1-23. – RECONNAISSANCES

salle du temple de Lons le Saunier, 24, place Bichat. 19 h 30  – 21 h

 

Mercredi 8 mai  :

ª  messe à 8 h 30 chapelle des Cordeliers

« REJOUIS TOI,COMBLEE DE GRÂCE » En ce mois consacré à la Vierge Marie,

le doyenné de Lons propose une marche aux jeunes filles et femmes :

Départ :10h – Ermitage St Etienne de Coldre (Conliège)

Arrivée : Abbaye de Beaume les Messieurs – vers 16h, accueil de nos familles pour célébrer les vêpres et partager un goûter apporté par chacun (12 kms via sentiers ou routes  secondaires

Prévoir pique-nique, eau, bonnes chaussures ou baskets, vêtements adaptés à la météo

Pas d’inscription, chacune est bienvenue – annulation en cas de forts intempéries ( voir information sur site du doyenné)             Accompagnateur : Père Arnaud BRELOT

 

Dans le cadre de la demande de l’effusion de l’Esprit Saint

Jeudi 9 mai : Etape 1 : La promesse de l’Esprit Saint dans l’histoire du salut.

temps de louange, Parole, enseignement, partage. espace St Dé à 20 h 00

Elle se fera en 7 semaines :

  1. Jeudi 2 mai : Prologue : Viens, Esprit Saint ! Renouvelle en notre époque tes merveilles comme une Nouvelle Pentecôte.
  2. Jeudi 9 mai : Etape 1 : La promesse de l’Esprit Saint dans l’histoire du salut.
  3. Jeudi 16 mai : Etape 2 : Jésus Christ, Seigneur et Sauveur. La conversion.
  4. Jeudi 23 mai : Etape 3 : Qu’est-ce que l’effusion de l’Esprit ?
  5. Mardi 28 mai : Etape 4 : Avec et dans l’Eglise, un feu et des charismes pour la mission !
  6. Jeudi 6 juin : La prière d’effusion de l’Esprit.
  7. Mardi 11 juin : Envoi : La vie dans l’Esprit.

Chaque réunion, hormis la 6ème, comprend :

  • Un temps de louange,
  • Une Parole,
  • L’enseignement,
  • Des groupes de partage

ª  Rencontre des Confirmands adultes à 20 h 00.

Samedi 11 mai  :

ª   Halte spirituelle pour les animateurs en catéchèse et aumônerie, chez les Clarisses à Poligny.

ª   Temps Fort pour les 6/5ème, de 9 h 00 à 12 h 00 à Ste Marie.

ª   Baptême de Louis PERRIN à Bornay à 10 h 30

ª  samedis de St Dé

Dimanche 12 mai  : 4ème dimanche de Pâques  « Dimanche des Vocations »

Messes :

samedi   18 h 00  St Désiré animée par les jeunes des samedis de St Dé

18 h 30 St Didier

Dimanche :    9 h 00 Montmorot et Frontenay

10 h 30 Cordeliers  et  Mirebel

11 h 00 Bornay puis baptême d’Amélie DEVAUX-PELLIER

dimanche 12 mai  PELERINAGE DES PORTUGAIS à Mont-Roland

 

Sortie en famille à Fourvière, à Lyon    samedi 18 mai  2019

Trajets en car- inscriptions au secrétariat .adulte 10 € – enfant : 5 €  départ 7h45 retour 19h30

Après le 9 mai, nous ne pourrons pas vous assurer une place dans le car.

HALTE SPIRITUELLE en doyenné qui aura lieu le samedi 25 mai 2019,

de 9h30 à 17h à l’espace St Dé 1 rue des Tanneurs à Lons le Saunier.

Un temps de rencontre avec le Seigneur ressuscité, à l’écoute de sa Parole, avec des temps de prière personnelle et communautaire dans un climat de silence, de prière, de partage fraternel.

Repas partagé tiré du sac. Animation par une équipe d’accompagnatrices de retraites spirituelles selon les exercices de St Ignace de Loyola et la communauté des sœurs de l’Alliance.

Tracts disponibles au  fond de l’église ou au secrétariat de la paroisse. Renseignements  06 98 75 41 82

 

 

         

Samedi  4/05

18 h 30 Vernantois

18 h 30 St Luc

René BOISSON (anniversaire),

Paul GUYOT et famille ;

Julia DENIS, Alberte et Georges DENIS ses grands parents, Paulette POLY sa grand-mère ;

pour des jeunes en difficultés ;

Pierre BROUTET ;

Louis et Madeleine LAGRANGE et famille ;

Jean THEVENOD ;

famille GUIGNOT-VENNE ;

Marie-Lise BLANCHARD (suite obsèques) ;

Daniel MARECHAL (anniversaire) et défunts des familles SAVOYE-MARECHAL-CADET ;

Dimanche 05/05

 

3ème dimanche

de Pâques

 9 h 00 Conliège

9 h 00  Nevy sur Seille

10 h 30 Cordeliers

10 h 30 Mirebel

11 h 00 Plainoiseau

Lundi  6/05

Ste Prudence

  18 h30 : Cordeliers  
Mardi 7/05

Ste Gisèle

    8 h 30 : Cordeliers

10 h 30 : Conliège

Marie du Christ COUDURIER
Mercredi  8/05

St Pierre de Tarentaise

  8 h 30 : Cordeliers  
Jeudi 9/05

St Pacôme

  8 h 30 : Cordeliers  
Vendredi 10/05

Ste Solange

     9 h 00  St Luc

18 h 30 : Cordeliers

Gilberte MEUNIER

Elisabeth et Pierre  MILLET

Samedi  11/05

Ste Estelle

8 h 30 : Cordeliers  
         

Samedi  11/05

18 h 00 St Désiré

18 h 30 St Didier

Paul GUYOT et famille;

famille PUGET-PIRAT ;

pour l’orientation de deux jeunes ;

Martine GUILLON;

Blanche MEYNIER ;

famille GUIGNOT-VENNE ;

Dominique MONAT ;

Stéphane TISO ;

Défunts famille Jean RIVOIRE

Dimanche 12/05

 

4ème dimanche

de Pâques

  9 h 00  Frontenay

9 h 00  Montmorot

10 h 30 Cordeliers

10 h 30 Mirebel

11 h 00 Bornay

 

retour sur la fête de la divine miséricorde….

Crédit photo : Françoise Rohart

 

En ce dimanche 28 avril, Dimanche de la fête de la Divine  Miséricorde, l’Eglise des Cordeliers organisait  un après-midi de conférence et de témoignages, en lien avec le Forum Jésus le Messie.

 

Après la messe et le déjeuner tiré du sac,  80 personnnes ont écouté le Père Jean-Louis Barré, de la Société de Marie. Ce dernier a  prêté sa voix au prophète de l’islam, pour évoquer sa vie et des éléments issus du coran.

 

Ceci, en guise d’introduction au témoignage de deux musulmans, un homme, une femme, convertis récemment au christianisme.

 

Ensuite, un exercice pratique a permis   de simuler un dialogue entre chrétiens et musulmans, dans l’objectif d’acquérir de éléments  pour une annonce explicite de l’Evangile aux musulmans.

Néanmoins c’est bien la prière du chapelet de la Divine Miséricorde, institué par Sainte Faustine Kowalska,  qui a ponctué ce dimanche après-midi, entrecoupé  de chants où l’amour et la confiance ne pouvaient que conforter chacun dans la joie de connaître l’Evangile et de suivre le Christ.

20190428_150206

homélie dimanche de la divine miséricorde

St. Thomas, Apostle | Cor MariaeÉvangile de Jésus Christ selon saint Jean

C’était après la mort de Jésus. Le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

Or, l’un des Douze, Thomas, appelé Didyme (c’est-à-dire Jumeau), n’était pas avec eux quand Jésus était venu. Les autres disciples lui disaient : « Nous avons vu le Seigneur ! » Mais il leur déclara : « Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, si je ne mets pas la main dans son côté, non, je ne croirai pas ! » Huit jours plus tard, les disciples se trouvaient de nouveau dans la maison, et Thomas était avec eux. Jésus vient, alors que les portes étaient verrouillées, et il était là au milieu d’eux. Il dit :  « La paix soit avec vous ! » Puis il dit à Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » Alors Thomas lui dit : « Mon Seigneur et mon Dieu ! » Jésus lui dit : « Parce que tu m’as vu, tu crois. Heureux ceux qui croient sans avoir vu. » Il y a encore beaucoup d’autres signes que Jésus a faits en présence des disciples et qui ne sont pas écrits dans ce livre. Mais ceux-là ont été écrits pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et pour qu’en croyant, vous ayez la vie en son nom.

La paix soit avec vous ! Par trois fois, Jésus ressuscité qui était là au milieu d’eux, donne la paix à ses disciples claquemurés par crainte des juifs. Ce cadeau de Jésus leur est donc indispensable pour vivre d’abord la rencontre présente avec lui dans la maison, ensuite pour vivre le plus fidèlement possible la mission qu’il leur confie et enfin pour tenir le cap de la marche vers le Royaume qui vient. Et ce triple don de la paix nous est toujours nécessaire à nous, les disciples de Jésus de ce siècle. Autant que les premiers disciples, nous avons besoin que la paix du Christ soit avec nous pour croire, aimer et espérer. Vous l’aurez compris il y aura trois parties dans mon homélie.

1/ d’abord le Seigneur Jésus donne la paix pour croire. En effet, sa paix permet aux disciples de recevoir et d’assimiler le nouveau mode de présence de Jésus dans le monde. La réalité radicalement nouvelle de la résurrection leur procure la joie, mais elle demeure difficile à appréhender par Thomas absent lors de la première visite de Jésus. La foi de Thomas exige encore de passer par les yeux et par le toucher : Si je ne vois pas dans ses mains la marque des clous, si je ne mets pas mon doigt dans la marque des clous, non, je ne croirai pas. C’est pourquoi, huit jours après, la paix que donne Jésus est un moyen offert à Thomas pour passer de l’incrédulité à la foi, c’est-à-dire pour recevoir le témoignage des autres disciples comme vrai : cesse d’être incrédule, sois croyant.

Et ce moyen donné à Thomas est pour nous également. La paix, dont le Christ ressuscité nous comble, est un moyen qui est offert à nos intelligences pour apprendre à  donner du prix à la parole des disciples. Elle permet d’appuyer sans crainte notre foi sur leurs témoignages et sur ceux de tous les chrétiens fidèles afin de les recevoir comme véridiques. Une intelligence en paix est heureuse de croire sans avoir vu car elle a confiance dans la parole qu’elle entend.

2/ ensuite le Seigneur Jésus donne la paix pour aimer. Une fois que les disciples comprennent qu’il sera pour toujours avec eux sous son mode de ressuscité ; Jésus donne la paix dont les disciples auront besoin pour accomplir leur mission. Une mission qui vise à agir au nom du Christ : De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. Et même à le laisser agir en eux par le don de l’Esprit Saint et pour un but unique : la miséricorde qui exige une charité maximale : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. Sans cette paix ils pourraient croire que tout dépend d’eux et que le salut des âmes est entre leurs mains seulement car déjà nous relate les actes des apôtres dans la 1° lecture : par les mains des Apôtres, beaucoup de signes et de prodiges s’accomplissaient dans le peuple…  mais grâce à cette paix ils savent que c’est le Seigneur qui agit à travers eux, désirant ne perdre aucun de ceux qui lui sont donnés. Ainsi lit-on dans la 1° lecture : des foules d’hommes et de femmes, en devenant croyants, s’attachaient au Seigneur.

Cette paix donnée aux disciples leur permet à la fois d’aimer jusqu’à pardonner sachant que c’est Christ qui agit en eux. Ainsi, notre mission de chrétiens, comblés de la paix du ressuscité, est d’être des promoteurs et des acteurs de la miséricorde. Faisant de nos vies données au Christ des lieux de réconciliations avec Dieu et de nos cœurs ouverts des sources jaillissantes du pardon offert par le Christ.

3/ enfin le Seigneur Jésus donne la paix pour espérer. La paix qu’Il donne permet, dans les épreuves de la vie, de garder le cap du Royaume qui vient et l’espérance en la vie éternelle. Par cette paix-là les disciples resteront attachés au Seigneur, gardant vive l’espérance de le rejoindre pour la vie éternelle. Les paroles qu’entend saint Jean et qu’il nous relate dans le livre de l’Apocalypse,  sont une exhortation à l’espérance dans la paix  : Ne crains pas. Moi, je suis le Premier et le Dernier, le Vivant : j’étais mort, et me voilà vivant pour les siècles des siècles ; je détiens les clés de la mort et du séjour des morts. En la personne de Jésus tout à son origine et son achèvement.

Sachons donc implorer constamment le Seigneur et recevoir de Lui cette paix qui nous permettra, même dans les épreuves, de garder le cap. Cultivons en nous cette paisible certitude : venu de Dieu nous retournerons à lui !

La paix pour croire en lui, la paix pour aimer comme lui et la paix pour espérer vivre avec lui à jamais. Voilà la paix qu’il nous donne ce matin ! Alors accueillons-la avec joie et croyons, aimons et espérons en lui et comme lui. Amen