Les écoles privées de Lons fêtent Noël

La covid n’a pas empêché les élèves des écoles, collège et Lycée privés de Lons le Saunier de fêter la
naissance de Jésus.
Que ce soit dans la cour des écoles pour respecter les contraintes sanitaires ou à l’église des
Cordeliers, ils ont été nombreux à entendre le récit de la Nativité. Les plus jeunes ont confectionné
les personnages de la crèche qu’ils ont reconstituée au fur et à mesure du récit et les collégiens et les
lycéens ont assisté à la messe animée par la maitrise de Ste Marie.
Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à faire de ces célébrations un temps de recueillement et
de joie partagée.

Homélie du 3ème dimanche de l’Avent.

Évangile de J- C selon st Jean :  Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Homélie par le P. Arnaud Brelot.

Se prendre pour ce que l’on n’est pas est un vrai drame. Tant de personnes se croient importantes, indispensables, célèbres. Tant jouent un rôle, campent un personnage et trop souvent quand les masques tombent la déception est grande, comme est grande aussi l’amertume de celui qui est découvert alors que le succès lui était monté à la tête. Et ce penchant là ne touche pas seulement le milieu du showbiz, de la politique ou de l’économie, mais aussi le milieu ecclésial. Combien de clercs, bombent le torse et lèvent la tête quand tel projet réussit, quand telle responsabilité lui est confiée, quand telle célébration fut remarquable. Les laïcs aussi, en tant que baptisés peuvent être touchés : on connait les donneurs de leçons, ceux et celles qui semblent toujours vous parler d’un piédestal moral ou spirituel, ceux qui pensent que sans eux aux manettes, la paroisse ou l’Eglise s’écroulera, etc… Tous ceux-là dont nous sommes, doivent imiter Jean le Baptiste et ne jamais oublier Celui pour qui ils travaillent, Celui qui leur donne inspiration, force et courage pour accomplir sa volonté. Oui n’oublions pas que nous sommes tous des serviteurs quelconques du Christ, pas digne de délier la courroie de sa sandale et

pourtant choisis par lui pour l’aider dans son œuvre de Salut.

Cependant être un serviteur quelconque ne signifie pas se planquer ou s’enterrer vivant, se flageller et s’humilier sans cesse, mais plutôt savoir exactement ce que l’on est et pour qui bosse. En cela les textes de la liturgie et la figure de Jean le Baptiste qui sont offerts à notre méditation ce matin, tracent le portrait et les qualités d’un bon serviteur.

1/ le serviteur est consacré par l’Onction. Dans la première lecture le prophète Isaïe, serviteur de Dieu, rappelle : L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Oui c’est Dieu lui-même qui nous donne tout ce dont nous avons besoin pour servir son projet d’amour. Il nous donne son Esprit Saint pour discerner et faire sa volonté. C’est ce que rappelle saint Paul aux Thessaloniciens : N’éteignez pas l’Espritdiscernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. Choisir et garder la volonté de Dieu passe parfois par un renoncement à ses choix personnels, à ses options. Pour discerner l’œuvre de l’Esprit, Paul dans sa lettre aux Galates (5,22-23) nous propose les 9 fruits visibles sur une âme ouverte à son action : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. Ainsi tout chrétien qui veut se faire serviteur doit d’abord recevoir l’Esprit Saint, le GPS qui guidera sa vie et la conformera à la volonté de Dieu. En ce sens la confirmation est indispensable. Pensez à la recevoir si ce n’est pas fait ! Et à revivifier en vous l’action de l’Esprit par la prière, l’oraison et la louange.

2/ la joie de servir : Le serviteur de Dieu est joyeux même dans les épreuves, car il sait que Dieu est avec lui, que Jésus marche à ses côtés. Le serviteur joyeux a seulement laissé Dieu saisir son âme, y faire sa demeure. Il voit clairement la porte du ciel au-delà des tribulations de ce monde. Avec le psalmiste nous pouvons dire au Seigneur : Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !  Voilà pourquoi saint Paul écrira aux Thessaloniciens (qui est la plus ancienne lettre de Paul) : « Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus » Notre premier service est celui de la prière, de la louange et de l’action de grâce.

3/ servir c’est témoigner. Servir Dieu n’est pas de tout repos, exigeant que l’on passe du temps auprès de Lui dans le désert pour l’y rencontrer et nous nourrir de Lui pour ensuite l’annoncer dans les déserts urbains de notre société. C’est ce que Jean le Baptiste dit de lui-même : Je suis la voix de celui qui crie dans le désert. Faire de notre vie, par notre fidélité à l’enseignement de Jésus, un témoignage vrai et concret, accessible et joyeux du Salut. Une vie sans concession au mal, au mensonge, à la superficialité. Une vie attirante parce que cohérente, comme fut celle de Jean !

4/ Dieu est fidèle. Toujours Dieu a tenu ses promesses et en Jésus il a tout donné pour que nous puissions parvenir au salut. Jésus seul nous permet de nous réaliser pleinement, Lui seul en se faisant l’un de nous a fait éclater à notre regard notre vocation : être nous aussi diviniser, participer à la vie même de Dieu. Cela vous parait lointain, inaccessible ? c’est peut-être que vous manquez d’une saine ambition car depuis votre baptême vous êtes déjà du divinisable. Alors laissez Jésus achever en vous cette transformation. Faites vôtres les paroles de Paul : Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera. Il commence d’ailleurs à le faire aujourd’hui grâce à l’Eucharistie qui sème en vous sa vie divine.

Amen

Soirée mariale du 8 décembre.

Par le P. Arnaud Brelot.

Le matin déjà une belle assemblée s’est retrouvée à 08h30 aux Cordeliers pour célébrer la messe de l’Immaculée Conception. Mais c’est en soirée que nous avons pu, en doyenné, prendre plus de temps pour prier avec Marie. Une célébration mariale toute en recueillement et en prière, ponctuée de lecture d’extraits du concile Vatican II comme celui-ci

« En concevant le Christ, en le mettant au monde, en le nourrissant, en le présentant dans le Temple à son Père, en souffrant avec son Fils qui mourait sur la croix, elle apporta à l’œuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardente charité, pour que soit rendue aux âmes la vie surnaturelle. C’est pourquoi elle est devenue pour nous, dans l’ordre de la grâce, notre Mère. » (Lumen Gentiums N°61)

Nous avons aussi médité à partir d’une homélie de saint Sophrone de Jérusalem dont voici un extrait

« Vraiment tu es bénie entre toutes les femmes, parce que tu as transformé la malédiction d’Êve en bénédiction; parce que Adam, qui auparavant était maudit, a obtenu d’être béni à cause de toi. Vraiment tu es bénie entre toutes les femmes, parce que grâce à toi, la bénédiction du Père s’est levée sur les hommes et les a délivrés de l’antique malédiction. Vraiment tu es bénie entre toutes les femmes, parce que grâce à toi, tes ancêtres sont sauvés, car c’est toi qui vas engendrer le Sauveur qui leur procurera le salut. »

Nous avons pu aussi entendre et prier les mots de l’abbé Parreyve

Vierge Sainte, au milieu de vos jours glorieux,

N’oubliez pas les tristesses de la terre…

Jetez un regard de bonté

Sur ceux qui sont dans la souffrance,

Qui luttent contre les difficultés

Et qui ne cessent de tremper leurs lèvres

Aux amertumes de cette vie…

Ayez pitié de ceux qui s’aimaient et qui ont été séparés,

Ayez pitié de l’isolement du cœur,

Ayez pitié de la faiblesse de notre foi,

Ayez pitié des objets de notre tendresse,

Ayez pitié de ceux qui pleurent, de ceux qui prient,

De ceux qui tremblent…

Donner à tous l’espérance et la paix !

Ainsi, soit-il !

Un temps fort apprécié de la quarantaine de personnes présentes.

Grande joie : Mgr Jean-Luc Garin nommé évêque du Jura !

Depuis le transfert de Mgr Jordy à Tours, nous attendions la nomination d’un nouvel évêque.

C’est chose faite ,  aujourd’hui à midi. « Le pape François a nommé évêque de Saint-Claude Monsieur l’Abbé Jean-Luc GARIN, prêtre du diocèse de Lille », écrit Mgr le Nonce dans le message qu’il m’a fait parvenir.

Je vous laisse lire le message qu’il nous adresse et les pièces jointes qui renseignent sur son parcours.

Sans le connaitre et sans savoir quand il viendrait, nous avons souvent prié pour lui. Qu’il soit désormais « le pasteur que nous attendons : un homme qui ait l’Esprit de l’Evangile et nous guide selon la volonté du Père » (d’après l’oraison pour l’élection d’un évêque).

 Il a prévu de venir prochainement dans le diocèse. Nous vous communiquerons, dès qu’elle sera fixée, la date de notre rencontre avec lui.

Retrouvez juste ici son message adressé à tous les habitants du Jura et ici sa biographie.

 A très bientôt, donc.


              P. Arnaud Brelot

L’équipe de rédaction de « Vivons Ensemble entre Seille et Sorne »

Vous savourez 5 fois par an leur prose en feuilletant notre revue de doyenné, mais vous ne connaissez pas forcément leur tête et leur nom.

Ils travaillaient ce matin à la revue qui sortira en janvier prochain. Sans compter leur temps, ils passent de longues matinées à élaborer un programme, rédiger des articles et les relire. Un grand merci à chacun d’eux : Françoise Engeldinger, Marie-Thérèse Hubert , Françoise Rohart, Joëlle Fabry, Jacky Banderier, Christian Bardet   et Michel Vauchez.

Homélie du deuxième dimanche de l’Avent.

Évangile de Jésus Christ selon saint Marc

Commencement de l’Évangile de Jésus,
Christ, Fils de Dieu.
Il est écrit dans Isaïe, le prophète :
Voici que j’envoie mon messager en avant de toi,
pour ouvrir ton chemin.
Voix de celui qui crie dans le désert :
Préparez le chemin du Seigneur,
rendez droits ses sentiers.

Alors Jean, celui qui baptisait,
parut dans le désert.
Il proclamait un baptême de conversion
pour le pardon des péchés.

Toute la Judée, tous les habitants de Jérusalem
se rendaient auprès de lui,
et ils étaient baptisés par lui dans le Jourdain,
en reconnaissant publiquement leurs péchés.
Jean était vêtu de poil de chameau,
avec une ceinture de cuir autour des reins ;
il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
Il proclamait :
« Voici venir derrière moi
celui qui est plus fort que moi ;
je ne suis pas digne de m’abaisser
pour défaire la courroie de ses sandales.
Moi, je vous ai baptisés avec de l’eau ;
lui vous baptisera dans l’Esprit Saint. »

L’équipe crèche s’est mobilisée !

Ce samedi 5 décembre, la « commission crèche » s’est retrouvée à l’église des Cordeliers pour créer la crèche 2020.

Comme l’année passée  c’est une réussite, comme en témoignent les photos. Merci à chacun de ceux qui ont mis la main à la pâte pour que cette crèche soit à hauteur d’enfant, accessible à tous. 

Opération Jouets de Noël !

Un message de P. Pauchard, responsable du Secours catholique de Lons.

 » Le Secours Catholique de Lons propose des jouets et des vêtements  pour enfants de moins de 12 ans, moyennant une participation financière très modique.

A cet effet, à compter du 7 jusqu’au 22 décembre de 9h30 à 11h30 du lundi au vendredi et tous les après-midi du 7 au 11 décembre de 14h à 16h les bénévoles du Secours Catholique recevront les parents et enfants pour qu’ils viennent choisir un jouet par enfant et ou des vêtements.

Cette opération a été rendue possible grâce aux dons de nombreux anonymes et de la société SMOBY Jura. Qu’ils en soient tous remerciés. Ils permettront à de nombreuses familles de donner comme presque toutes les familles, des jouets à leurs enfants.

Notre solidarité est de nature à construire un monde plus juste et fraternel. «