Inscription Pélerinage du KT à Ars

Samedi 13 Mai 2017

Télécharger le formulaire d’inscription

RDV place Verdun – Lons le Saunier, Trajets en car
Départ à 7h 45
Retour vers 18h 00
Au programme :
10h00 : Vidéo 15’ + échange autour de la Miséricorde et de l’Eucharistie
11h00 : Messe du pèlerinage
12h00 : Pique-nique et goûter (à apporter), jeu-découverte du sanctuaire
14h00 : Introduction à l’Adoration et temps d’Adoration guidée
14h45 : Echange avec une sœur pour répondre aux questions des enfants
16h 00 : Départ

Prix contribution voyage : 5 euros / pers.

Merci de déposer votre inscription au secrétariat : 7, rue du Puits Salé – Lons. Pour toute inscription après le 4 mai, nous ne pourrons pas vous assurer une place dans le car.

Pèlerinage à Faverney

Faverney – Être adorateur en esprit et en vérité

Un miracle eucharistique !

Dans la nuit du 25 au 26 mai 1608, veille de la Pentecôte, survint dans l’abbaye bénédictine de Faverney (Haute-Saône) un miracle eucharistique qui eut en son temps un grand retentissement et dont le culte n’a guère cessé depuis. Le Saint-Sacrement (sous la forme de deux hosties consacrées) était resté exposé pendant la nuit, entouré de cierges allumés, dans une lunette placée au-dessus du reliquaire contenant un doigt de sainte Agathe, objet de vénération ancienne. À l’ouverture de l’église le lendemain matin, le sacristain constata que le feu des cierges fondus avait détruit l’autel et ses accessoires mais que le reliquaire et les hosties dans l’ostensoir qui le surmontait avaient été préservés. Qui plus est, le reliquaire, qui n’était plus soutenu par l’autel, resta suspendu en l’air pendant trente-trois heures jusqu’à ce que, au vu des fidèles présents, mystérieusement avertis par le son d’une clochette, le reliquaire et les hosties descendent d’eux-mêmes en se plaçant sur le corporal.

faverneyPèlerinage proposé à tous le samedi 10 septembre 2016

  • RDV Lons-le-Saunier : Place de Verdun,
    Départ 8h 30 – retour 19h00
  • RDV Dole : cours saint Maurice,
    Départ 9h 30 – retour 18h00
  • Coût 25 euros pour ceux qui prennent le bus,  si vous pouvez aider une personne à participer à ses frais vous pouvez faire un don.
  • Le repas sera tiré du sac.
  • Inscription (nom, prénom, addresse et numéro de téléphone) à envoyer avant le 1er août

Contact : Père Christian Panouillot
Presbytère St Luc, 1 rue des Baronnes, 39000 Lons le Saunier

Inscriptions Sortie Caté – 22 Juin

Chers Parents,
Les catéchistes organisent une sortie « caté » pour vos enfants : le mercredi 22 juin chez les Sœurs Clarisses de Poligny Pour organiser cette journée dans les meilleures conditions, nous vous demandons de rendre réponse le plus tôt possible.

Merci donc de remplir le coupon réponse ci-joint et de le renvoyer à la catéchiste
ou au secrétariat, 7 rue du Puits Salé, avec la somme de 5 euros pour participation au frais de transport en car.

Les enfants apporteront

  • leur goûter
  • une trousse avec stylos et crayons de couleurs ou feutres

Les vêtir en fonction du temps et avec des chaussures de sport

DEPART : 13 h 30 et RETOUR : 18 h 00 à Saint Luc.

 

Téléchargez le Formulaire d’inscription

Rencontre Chemin Neo-Catéchuménal

Ce mercredi 25 mai, les prêtres des paroisses st Désiré et les Roches étaient invités à diner par la communauté du chemin Néo-catéchuménal afin de faire connaissance avec ses membres. Installée à Lons depuis la rentrée 2015 sur demande de notre évêque Mgr Jordy et avec l’accord de l’EAP et des prêtres, cette communauté est constituée de 4 familles, d’un prêtre et d’un séminariste. Nous avons donc rencontré Alfonso et Teresa et de leurs 8 enfants, Emmanuel et Daniela et de leurs 2 enfants, Daniel et Carmen et de leurs 3 (bientôt 4) enfants, Danilo

Ce fut un moment très joyeux et plein de vie. Nous avons pu découvrir l’histoire de cette communauté et comment des jeunes couples choisissaient de servir le Christ en se rendant disponible pour la mission « ad gentes », c’est-à-dire « au monde ». (Nous leur demanderons le moment venu de nous faire un article sur le Chemin Néo-Catéchuménal).

Depuis bientôt un an tout ce petit monde apprend le français et s’insert petit à petit dans le tissu social de notre ville. Nous aurons la joie de faire leur connaissance en paroisses dans les semaines qui viennent.

En attendant ce jour-là nous pouvons nous unir à eux par la prière. En effet, ils se retrouvent en communauté le mardi soir et célèbre la messe ensemble le samedi soir. Mais sans le savoir encore vous les croiser aussi à la messe du dimanche dans nos églises.

Nous leur souhaitons la bienvenue et préparons avec eux l’accueil des jeunes pèlerins espagnols de leur communauté pour les JMJ…. Nous donnerons ces informations en temps et en heure !

P. Arnaud +

Homélie premières communions – paroisse des Roches

Dans ce passage de l’évangile, on apprend que des foules nombreuses sont venues écouter Jésus et lui amener leurs amis malades pour qu’il les guérisse. Comme le jour commençait à baisser, beaucoup ont eu faim ; et il fallait trouver de la nourriture pour tout le monde…. Comment faire ?

1° solution proposée par les amis de Jésus : Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes
des environs afin d’y loger et de trouver des vivres, mais Jésus refuse en disant une parole mystérieuse : donnez-leur vous-mêmes à manger !

Alors 2° solution proposée par les amis de Jésus voir ce qu’il y a comme nourriture disponible, après renseignements on trouve cinq pains et deux poissons…. bien peu pour nourrir des milliers de personnes !

3° solution alors : aller acheter de la nourriture pour tout ce peuple.

Mais la réponse de Jésus est surprenante et inattendue : Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. Jésus face aux doutes de ses amis et parce qu’il aime toutes ces personnes affamées, va faire un grand miracle : nourrir une foule immense avec cinq pains et deux poissons. Jésus prit les cinq pains et le
s deux poissons, et, levant les yeux au ciel, il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule. Jésus seul pouvait faire un tel miracle. Mais il a demandé, pour le réaliser, l’aide de ses disciples : ce sont eux qui vont distribuer les pains et les poissons à tous le monde, pour que personne n’en manque, pour tous soient rassasiés.

Ainsi nous découvrons que Jésus est celui qui peut vraiment combler notre faim et nous rassasier : pas seulement de pain ou de nourriture, mais aussi de joie, de bonheur, de paix, de sens à donner à notre vie et il a aussi besoin de nous pour donner sa nourriture à tous les hommes.

Mais il nous faut aller encore plus loin dans notre compréhension. Ce miracle qui nous est raconté annonce un cadeau de Dieu plus grand encore. Jésus promet de nous nourrir de sa vie même, de nous donner tout ce qu’il est pour que nous puissions bâtir solidement notre vie sur la vérité de l’amour de Dieu pour nous.

C’est pour cela que nous sommes ici ce matin. Comme il y a 2000 ans, nous sommes une foule nombreuse réunie dans cette église. Nous sommes venus pour écouter Jésus, pour trouver des réponses à nos questions : est-ce que je peux encore faire confiance à Jésus pour me faire grandir ? Peut-il combler ma vie et lui donner du sens, l’orienter vers le Bien, le Vrai et le Beau ? Et il y a 2000 ans, Jésus demandait à ses disciples de nourrir eux-mêmes les foules ; aujourd’hui il demande aux prêtres, et à moi ce matin ici à Vevy, de donner moi-même à manger à ceux qui ont faim de la vraie Vie, faim de donner un sens à leur vie. Jésus a choisi les prêtres de son Eglise pour donner sa vie en nourriture à tous ses amis baptisés. Aujourd’hui, comme il y a 2000 ans, le prêtre que je suis, au nom du Seigneur Jésus, va prendre du pain, rendre gloire à Dieu pour en faire le Corps du Christ et vous le donner à manger.

DSC03498.JPGMélissa, Agathe, Louise, Thaïs, Adrien et Samuel, Jésus, dans l’hostie qui est devenu son Corps, vous donne aujourd’hui, pour la première fois, sa vie et son amour, il vient les semer dans vos vies, dans vos corps et dans vos cœurs. Il vient vous transformer en Lui. Dimanche après dimanche, comme depuis 2000 ans déjà, Jésus se fait pain pour qu’à notre tour nous devenions du bon pain qui nourrisse nos familles, nos amis et tous les gens d’amour, de vérité et de joie.

Car l’Eucharistie c’est un trésor à partager…. On le reçoit pour le redonner aux autres. Plus on communie au Corps du Christ, plus on doit avoir souci de ceux qui n’ont pas assez de pain à manger, qui n’ont pas d’amis, pas de chance dans la vie, ou qui traversent des épreuves.

Alors chers frères et sœurs, vous qui chaque dimanche faite le plein de vie, de bonheur et de paix en communiant au Corps du Christ, ayez le courage d’emprunter le chemin de la solidarité et de l’amour pour offrir à votre tour, le pain de votre vie aux autres : aux familles de votre quartier, aux nécessiteux de votre ville ou à votre entourage. Ainsi nous serons ensemble vraiment le Corps du Christ qui agit et répand l’amour de Dieu dans le monde. Amen

Homélie de la Pentecôte

866px-duccio_di_buoninsegna_018

Tableau de Duccio di Buoninsegna, 13eme siècle

Le livre des actes des apôtres raconte les premières années de l’histoire des apôtres et des premiers chrétiens. Et l’évènement de Pentecôte relaté dans la première lecture est l’acte fondateur de l’Eglise ; avec lui commence l’histoire de l’Eglise. Reprenons la 1° phrase de la 1° lecture : Quand arriva la Pentecôte, au terme des cinquante jours après Pâques, ils se trouvaient réunis tous ensemble. Ce matin comme il y a 2000 ans, les mêmes évènements se renouvellent : nous sommes 50 jours après Pâques et les disciples de Jésus de la paroisse des roches et même d’au-delà se trouvent réunis tous ensemble dans cette église de Verges. Car nous sommes avec vous Caroline, Cléa et Théodore ainsi qu’avec vos familles et amis, les disciples rassemblés au nom du Christ en ce dimanche matin. L’Esprit Saint que nous attendons ensemble, pour vivre en chrétien en 2016, va consacrer le pain qui va devenir le Corps du Christ que recevront pour la première fois Caroline et Cléa et l’Esprit Saint va par le baptême faire sa demeure en Théodore qui deviendra le Temple de Dieu parmi les hommes.

 

L’Esprit Saint ne cesse donc jamais d’agir dans l’Eglise pour faire de tous ceux qu’il a choisis des témoins du Dieu d’amour.

Être témoin, c’est affirmer publiquement notre attachement à Dieu : Père, Fils et Saint Esprit car la foi implique un témoignage et un engagement public. Le Chrétien ne peut jamais penser que croire est un fait privé. Notre témoignage sera donc en parole et en action….

1/ en parole : si témoigner de notre foi est une exigence, alors il faut bien connaître Jésus pour parler de lui simplement et en vérité. En effet, si il en va de la responsabilité des prêtres et des catéchistes de transmettre la foi avec des mots simples, il faut aussi que les croyants et vous aujourd’hui, Caroline, Cléa et Théodore vous essayez de toujours mieux comprendre ce que les premiers chrétiens vivaient pour le transmettre aujourd’hui autour de vous! Pour cela il nous est à tous nécessaire, avec l’aide de l’Esprit Saint, de méditer les textes de la Bible et d’approfondir notre connaissance de Dieu par le catéchisme, la pratique dominicale ou en rejoignant un groupe de partage d’évangile ou de réflexion d’adultes chrétiens partageant la même recherche. Nous savons parler de tant de sujets avec aisance, parfois même de sujets très crus ou sans intérêts et quand il s’agit de Dieu nous restons muets, par peur de nous tromper, de ne pas savoir ou par crainte du regard des autres ! Les nombreux moyens modernes de communications nous offrent de grandes possibilités pour connaître Jésus et faire grandir notre foi : utilisons-les !

2/ en action : Témoigner de sa foi ce n’est pas que par les mots, c’est aussi par les gestes. A cause de notre amitié avec Jésus, notre vie ne peut pas être la même que celle des autres hommes qui l’ignorent. Sans la foi en Jésus-Christ, je pourrais me laisser aller à faire n’importe quoi, à croire que tout est permis, à ne plus avoir de repères stables et sûrs pour bâtir ma vie sur du solide. Sans la foi en Jésus-Christ je considérerai toutes les idées, tous les gestes comme ayant la même valeur. Je laisserais la loi du plus fort et du plus intelligent devenir ma règle de vie, j’utiliserais les autres comme des objets disponibles à mon propre service, pour mon plaisir…. Est-ce ainsi que je veux vivre ? Est-ce ainsi que vous voulez vivre Caroline, Cléa et Théodore, est-ce ainsi frères et sœurs qui les accompagnez que vous voulez vivre ? Certainement que non et ça tombe bien car cette année 2016 a été décrétée année sainte de la miséricorde par le pape François. Et ce dernier nous propose de redécouvrir les 14 œuvres de miséricorde (7 corporelles et 7 spirituelles) pour vivre en vrai baptisé et pour être vraiment le pain de Dieu donné au monde ! De quoi joindre le geste à la parole. Témoigne de sa foi ce peut donc être par exemple : Donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts». Et c’est encore : Conseiller ceux qui sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et pour les morts.

Vous voyez rien de bien extraordinaire ni de difficile, mais des moyens simples pour vivre concrètement en chrétien, pour témoigner de la foi.

Voilà pourquoi, en définitive, le Seigneur nous donne en ce jour l’Esprit Saint. Il veut faire de nous de vrais disciples, enracinés dans la foi et agissant dans l’amour. Alors ouvrons grand notre âme, notre intelligence et notre corps au souffle de l’Esprit afin qu’il fasse de chacun de nous des témoins véridiques de la foi. Amen