samedi 14 octobre : 400 personnes au concert Hopen

400 participants : on l’a fait !

A la veille des confirmations, l’église des Cordeliers à Lons le Saunier était en fête  ce samedi 14 octobre 2017 avec deux concerts, le groupe de pop-louange HOPEN  et le groupe OMG en première partie.

Cette édition est née, suite au succès des samedis de St Dé. Ce grand rendez-vous musical, proposé par la pastorale des jeunes et le service des vocations, a tenu toutes ses promesses puisque 400 personnes se sont rassemblées autour deux concerts : celui d’OMG, groupe Dolois en première partie du groupe Hopen.

Dès midi, des jeunes  habitués au rencontre des Samedis de St Dé  ont quasiment  pris tout en main (Installation  de l’église, déchargement du camion).  Ils l’ont fait dans la  joie, le service et leur ferveur. Certains, sont mêmes restés avec leurs parents à la fin du concert pour rendre l’église aussi  propre qu’ils l’avaient trouvé.

Pour cet événement sans précédent, une trentaine  de bénévole ont répondu présent : des jeunes et des parents, ayant accepté de rester en retrait, assurant la sécurité, l’hébergement du groupe ou préparant la nourriture.

Cédric Galoyer

 

des nouvelles des Sœurs de l’Alliance

Une communauté de 5 soeurs habite et oeuvre sur notre doyenné. Elles habitent la rue des écoles à Lons le Saunier. Vous connaissez tous leur visage et les voyez agir en de nombreuses activités paroissiales …. Il est bon aussi qu’elles nous partagent sur ce blog des nouvelles de leur communauté. La semaine dernière elles se réunissaient en Assemblée générale à Châtel, Soeur Thérèse nous partage ce qu’elles y ont vécu.

Les Sœurs de l’Alliance se sont retrouvées (une centaine) en Assemblée générale,             comme toutes les années à CHATEL les 7 et 8 octobre 2017, avec Monseigneur Philippe           GUENELEY, Evêque émérite de Langres et originaire du Jura.

Le but de cette Assemblée était :

– de remonter en Congrégation tout le travail d’année réalisé par les Sœurs, personnellement,       en communauté puis par secteur géographique.
Le thème de ce travail était : « Etre visitée, être en visitation ».

à partir des mots ANNONCIATION et VISITATION, les soeurs des communautés du Jura, de l’Allier et la Savoie ont écrit ceci :

 

20171007_1342021.jpg

A N N O N C I A T I O N   Marie, visitée habitée par l’Esprit, part en Visitation

    Et nous Sœurs de l’Alliance ?

A    Quand je vis l’agressivité, que l’Esprit me donne de vivre l’Amitié
N    Quand je vis le non-respect, que l’Esprit me donne de vivre la Non-violence
N    Quand je vis la négligence, que l’Esprit me donne de vivre la Netteté
O    Quand je vis l’opposition, que l’Esprit me donne de vivre dans l’Ouverture                    N    Quand je vis le non-dit, que l’Esprit me donne de vivre la Nouveauté
C    Quand je vis le combat, que l’Esprit me donne de vivre la Communion
I     Quand je vis l’inertie, que l’Esprit me donne d’Innover
A    Quand je vis l’adversité, que l’Esprit me donne de vivre l’Alliance
T     Quand je vis la tiédeur, que l’Esprit me donne de Témoigner
I     Quand je vis l’indépendance, que l’Esprit me donne de vivre l’Intelligence
O    Quand je vis l’orgueil, que l’Esprit me donne de vivre dans l’Obéissance
N    Quand je vis  la nuit, que l’Esprit me donne de Naître à sa lumière       

 

20171007_1327341.jpg

VISITATION : Marie, visitée habitée par l’Esprit, annonce la présence du Seigneur

Et nous Sœurs de l’Alliance ?

Là où est la Violence                        que je mette la Vie
Là où est l’Indifférence                  que je prenne des Initiatives
Là où est la Servitude                     que je vive le Service
Là où est l’Illusion                            que je sois Intentionnée     
Là où sont les Ténèbres                  que je sois Tolérante
Là où est l’Adversité                        que je vive l’Alliance
Là où est la Toute-puissance          que je mette la Tendresse  
Là où est l’Irritation                        que je cherche une Issue
Là où est l’Orage                              que je sois Optimiste
Là où est le Numéro                         que je l’appelle par son Nom

cette rencontre a pour but  de sensibiliser les sœurs présentes à la préparation d’un Chapitre qui aura lieu en mai 2018.

Pour cela un autre travail avait été demandé sur : « Comment continuer l’histoire et nous  relancer communautairement dans l’annonce de la Bonne Nouvelle de l’Evangile ».

Monseigneur Philippe GUENELEY a donné une conférence sur « La dimension spirituelle d’un       Chapitre ».
Heureuses de nous retrouver nous avons passés deux bonnes journées dans la fraternité.

Avec L’AED Lons prie pour la liberté religieuse.

« LES 24 HEURES POUR LA LIBERTE RELIGIEUSE »

Ce jeudi 12 octobre, à 20 heures, en lien avec l’évènement des « 24 heures de la liberté religieuse » organisé à la Basilique de Montmartre à Paris par l’Aide à l’Eglise en Détresse (AED) se sont retrouvés à l’église des Cordeliers, une trentaine de paroissiens, pour un temps de prière et d’adoration.

 les préparatifs….. merci aux bénévoles !

Voici un aperçu de cette belle et profonde soirée :

Qu’est-ce que l’AED ? C’est une fondation internationale de droit pontifical.

 la présentation de L’AED par Laurence Bas…

En 1947 (il y a juste 70 ans) le Père Werenfried, religieux hollandais, fonde l’AED pour venir en aide aux populations réfugiées de l’Allemagne de l’Est puis aux chrétiens restés derrière le rideau de fer. Dès les années 50, le Père Werenfried est encouragé par les différents Papes et étend son action en Asie, en Amérique latine, en Afrique puis au Moyen-Orient.

L’AED soutient les chrétiens dans le monde, là où ils sont confrontés à des difficultés matérielles ou des persécutions. 200 millions de chrétiens ne peuvent pas vivre librement  leur foi, soit 1 chrétien sur 10 !

 Grâce à ses 22 pays donateurs, dont la France, l’AED intervient dans 150 pays pour soutenir l’Eglise. L’AED ne vit que de dons et finance plus de 6000 projets par an dans le monde.

Les aides de l’AED répondent uniquement aux demandes des évêques locaux, prêtres et religieux car l’AED a un contact direct avec eux.

Les trois missions de l’AED sont :

Informer sur la situation des chrétiens dans le monde et sur la liberté religieuse

Prier pour les chrétiens qui souffrent

Partager c’est-à-dire soutenir des projets en lien avec l’Eglise locale et également fournir des aides d’urgence aux réfugiés.

Pourquoi étions-nous là ce jeudi soir ?

Beaucoup de chrétiens sont opprimés et souffrent en raison de leur seule croyance religieuse : dès 19 h 15, la Basilique de Montmartre était illuminée en rouge, couleur du sang des martyrs, pour interpeller le grand public.

L’AED a pour mission de défendre la liberté religieuse dans le monde, quelle que soit la religion concernée. 75 % des atteintes à la liberté religieuse concernent les chrétiens.

Religion non violente, il est assez commode de s’en prendre aux chrétiens qui servent souvent de bouc-émissaires.

Agissant dans 150 pays touchés par la persécution religieuse ou le dénuement, l’AED est un observateur privilégié des enjeux géopolitiques locaux et publie tous les deux ans, un rapport sur la liberté religieuse dans le monde couvrant tous les groupes religieux.

Le rapport de 2016 dénonce une dégradation générale de la situation : sur les 196 pays étudiés, 38 ont subi d’importantes violations relevant soit de la persécution, soit de la discrimination.

  • 14 pays dont l’Inde, le Kenya, l’Indonésie ont vu leur situation s’aggraver nettement.
  • 21 pays ne montrent aucun signe de changement évident, pour certains leur situation était déjà si mauvaise qu’elle pouvait difficilement empirer : Afghanistan, Irak, nord du Nigéria, Corée du nord, Arabie saoudite, Somalie et Syrie.
  • 3 pays ont vu leur situation s’améliorer : le Royaume du Bhoutan, l’Egypte et le Qatar.

Au sein de régime autoritaire comme la Chine, on constate une nouvelle vague de répression contre les groupes religieux refusant de suivre la ligne officielle. Ainsi les croix de + de 2000 églises ont été démolies. Toujours en Chine, savez-vous qu’en moyenne 15 000 chinois se convertissent au christianisme chaque jour !  On comprend mieux – sans l’excuser – l’inquiétude du parti communiste chinois.

Depuis juin 2014 des attaques islamistes violentes sont perpétrées dans 1 pays sur 5 à travers le monde : on parle d’un hyperextrémisme islamiste.

Pour conclure voici un propos de Marc Fromager le directeur national de l’AED : « Si nous voulons la paix, défendons la liberté religieuse. Ce n’est pas un simple concept mais un enjeu vital. Prions pour la PAIX car nous n’aurons pas de paix sans liberté religieuse.

————————————

Ensuite chants et lectures bibliques nous ont permis de méditer sur la souffrance de tous ces persécutés et discriminés.

   procession des lumignons rouges, déposés sur l’autel en vue de l’Adoration

Le témoignage bouleversant des parents de Simona – future maman italienne – tuée lors du tragique attentat islamiste du 2 juillet 2016 à Dhaka au Bangladesh nous fît mieux ressentir la grandeur de la foi.

Puis, dans une ambiance très recueillie, le père Brelot expose le Saint Sacrement. De nombreux lumignons rouges entourent l’ostensoir en formant une croix, la pierre de l’autel quant à elle, est illuminée de rouge, la couleur des martyrs de la foi.

Ce temps d’Adoration est ponctué de phrases chocs de chrétiens persécutés. Nous prenons vraiment conscience de leur souffrance, par la prière nous nous sentons en communion avec eux .

Le Salve Regina chanté devant la Vierge Marie met fin à ce temps de prière.

Laurence Bas, responsable diocésaine de l’AED

   » Vos prières, votre encouragement et votre soutien nous aide à supporter ce calvaire. » Mgr Sako patriarche chaldéen d’Irak

« J’ai dit au pape : Nous avons besoin de votre prière« .  Père Ziad Hilal, Jésuite syrien de Homs. Il a demandé au Saint Père de faire prier pour la paix au Moyen-Orient.

 prière des martyrs

Seigneur sur les cinq continents, en haine de la foi,

Tant de de chrétiens sont menacés, persécutés.

Signes de contradiction, animés du seul désir d’aimer,

ils meurent pour toi qui es l’Amour.

Nous te prions pour eux, accueille-les auprès de Toi.

Nous te confions aussi leurs persécuteurs, aveuglés par la haine et la violence.

Que le sacrifice et le pardon de leurs victimes les mènent sur un chemin de conversion.

Vierge Marie, toi qui la première éprouvas dans ta chair le glaive,

invoque pour nous l’Esprit de force, qu’il éloigne de nous la peur, la honte, la lâcheté,

qu’il renouvelle notre foi et nous donne le désir de témoigner, en toutes circonstances,

que le Christ est Seigneur. Amen

 

N’hésitez pas à découvrir le site :  http://www.aed-france.org

samedi de st Dé du 07 octobre

DSC07980“Samedi 7 octobre 2017, à l’église Saint Désiré a eu lieu le traditionnel Samedi de St Dé, avec autant de jeunes que d’habitude. Ce rassemblement diocésain rencontre un vive succès.  Des jeunes viennent de tout le diocèse. La plupart trouve que ce rendez-vous est trop court et attendent avec empressement la prochaine rencontre.

Ce samedi était  d’autant exceptionnel puisque les jeunes avaient une rencontre dès 16 heures, à l’espace paroissiale rue des Tanneurs. En effet, Patrick et Bénédicte Gaudin, conseillers conjugaux  au CLER, sont venus répondre à toutes les questions que les jeunes se posaient sur l’amour, l’affectivité et la sexualité.

La soirée a repris son rythme de croisière habituelle, avec la messe à 18 heures, le repas partagé, le témoignage et la soirée pop louange. Durant ce temps, ils ont pu recevoir le sacrement de réconciliation et vivre un temps d’Adoration.

 

Le prochain rendez vous pour les jeunes :

samedi 14 octobre 20h00

concert de Hopen 

à l’église des Cordeliers à  Lons le Saunier.

En première partie,

le groupe jurassien OMG se produira.

Le billets sont en vente à 10 € l’entrée. 

Venez nombreux nous rejoindre pour ce temps festif.

homélie du 27° dimanche

Évangile de Jésus-Christ selon st Matthieu

En ce temps-là, Jésus disait aux grands prêtres et aux anciens du peuple : « Écoutez cette parabole : Un homme était propriétaire d’un domaine ; il planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et bâtit une tour de garde. Puis il loua cette vigne à des vignerons, et partit en voyage. Quand arriva le temps des fruits,  il envoya ses serviteurs auprès des vignerons pour se faire remettre le produit de sa vigne. Mais les vignerons se saisirent des serviteurs, frappèrent l’un, tuèrent l’autre, lapidèrent le troisième. De nouveau, le propriétaire envoya d’autres serviteurs plus nombreux que les premiers ; mais on les traita de la même façon. Finalement, il leur envoya son fils, en se disant : ‘Ils respecteront mon fils.’ Mais, voyant le fils, les vignerons se dirent entre eux : ‘Voici l’héritier : venez ! tuons-le, nous aurons son héritage !’ Ils se saisirent de lui, le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent. Eh bien ! quand le maître de la vigne viendra, que fera-t-il à ces vignerons ? » On lui répond : « Ces misérables, il les fera périr misérablement. Il louera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en remettront le produit en temps voulu. » Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Écritures : La pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle : c’est là l’œuvre du Seigneur, la merveille devant nos yeux ! Aussi, je vous le dis : Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. 

Comme le prophète Isaïe 800 ans avant lui, quand Jésus veut nous entretenir de choses sérieuses, il utilise la forme des images, des paraboles. C’est le cas dans l’évangile de ce matin. Jésus, nous entretient du propriétaire d’une vigne qui fait tout ce qui faut pour qu’elle donne du bon fruit et puis il la confie à des gérants pour qu’ils en prennent soin. Il part ensuite en voyage et voulant récupérer son bien, il envoie son fils qui est tué par les gérants qui veulent mettre la main sur la vigne.

Vous aurez bien compris que Jésus n’a pas l’intention de nous entretenir de la vigne, d’ailleurs, quelques uns de nos paroissiens, le feraient mieux encore, mais partant de cette histoire Jésus nous parle de son Père et de son projet.

Transportons-nous en esprit au temps de Jésus : Le propriétaire, c’est Dieu ; la vigne, c’est le Royaume de Dieu ; les gérants ce sont les chefs religieux des juifs et Jésus c’est le Fils du propriétaire que les gérants vont tuer. L’histoire se termine par le règlement du problème par le propriétaire qui fera périr misérablement ces vignerons misérables. Et Jésus à la fin de son histoire affirme que« Le royaume de Dieu vous sera enlevé pour être donné à une nation qui lui fera produire ses fruits. ».

Cette suite logique nous met aussi à notre tour en scène, car le royaume de Dieu est désormais confié à l’Eglise et aux chrétiens, donc à vous les amis…. Et les conditions dictées par Dieu au peuple juif valent pour nous aujourd’hui…. Ainsi :

Jésus confie à ses apôtres et à leurs successeurs sa vigne, c’est-à-dire le royaume de Dieu qu’il a commencé à bâtir sur terre. Ce royaume en devenir, c’est l’Eglise. Et il attend des chrétiens qu’ils se mettent au travail pour la faire grandir et lui faire donner de nombreux fruits de sainteté.

Pour parvenir à sa fin, Dieu va doter ses ouvriers de bons moyens qui nous sont donnés par le prophète Isaïe dans la première lecture et par Jésus dans l’évangile : retourner la terre et enlever les pierres, mettre une clôture, bâtir une tour au milieu de la vigne. Que signifient ces trois moyens si la vigne dont il est question dans l’évangile n’est autre que l’Eglise ?

1/ retourner la terre et enlever les pierres. Pour que la vie de Jésus, ses paroles et ses actes s’enracinent en profondeur en nous, il faut au préalable, que notre vie devienne une bonne terre. C’est-à-dire une terre retournée par l’Esprit Saint et débarrassée par le pardon sacramentel, des pierres qui l’encombraient qui sont les péchés et les idéologies, etc…

2/ mettre une clôture. Une clôture est à la fois une protection vis à vis de l’extérieur et une délimitation intérieure : en effet, plantée dans le monde, l’Eglise n’est pas du monde. Cette clôture est constituée par les poteaux que sont les dogmes et le grillage des normes morales tels les 10 commandements qui définissent pour un chrétien, ce qui est possible ou non de croire et de faire. Être chrétien exige de connaître et reconnaître ces normes théologiques et morales.

3/ bâtir une tour. Grâce à la tour, prenant de la hauteur, il est possible de voir l’ensemble de la vigne et de prévenir des dangers pour elle, surtout à proximité de la clôture. Et bien cette tour pour moi, c’est le magistère, l’enseignement de l’Eglise et ceux qui veillent du haut de cette tour pour voir arriver de loin les dangers, ce sont le pape et les évêques, qui nous stimulent dans la foi et nous indiquent les dangers possibles pour nous au contact des idées du monde.

Certes ces 3 moyens donnés par Dieu sont nécessaires pour que l’Eglise rayonne dans le monde, mais ce que les gens goûtent de l’Eglise c’est d’abord la cohérence de la vie de chacun des baptisés. Et c’est l’ensemble de nos vies qui produit un vin d’allégresse ou d’amertume, un grand cru d’amour ou une piquette de péché. Alors osons humblement nous interroger : ma vie chrétienne enivre-t-elle les autres de la joie et de la fidélité à Dieu, ou alors les soule-t-elle par ses incohérences et ses médiocrités ?

Ce qui est en jeu les amis, c’est le salut du monde que Jésus a déposé dans nos mains et qu’il va encore déposer par la communion à son corps. Sa vie donnée, si elle est reçue avec foi et amour, dans la confiance et la fidélité à l’enseignement de l’Eglise, peut transformer la piquette de nos vies en grand cru de la joie dans la foi, en grand cru du salut pour tous ! Alors soyez dans ce monde le bon vin de Dieu pour sauver les hommes en les désaltérant de la vie du Christ ! Amen

 

« Une foi, dix minutes »

 

CETTE NOUVELLE CATÉGORIE vise à illustrer l’adage dans la foi « croire pour comprendre, comprendre pour croire ». Nous sommes nombreux, parmi les paroissiens à désirer approfondir notre foi pour mieux la vivre, aussi Véronique Soth, théologienne, nous offre-t-elle, un dimanche par mois à la chapelle des Cordeliers de 10h10 à 10h20, un enseignement sur un point de notre foi. Ce sont les fruits de ses enseignements, nourris par le Concile Vatican II et le Catéchisme de l’Eglise Catholique, que nous retranscrivons ici.

le premier thème qu’elle a abordé fut :

L’Eglise Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit-Saint

Dans les années 1960, le Concile Vatican II décrit l’Eglise comme une réalité complexe, à la fois  humaine et divine. Le  Concile  emploie alors trois images pour désigner   l’Eglise   :  celles de Peuple de Dieu, de Corps du Christ,  de Temple de l’Esprit Saint.

Dans la Bible,  l’image de l’Eglise Corps du Christ  est fréquente chez  Saint Paul   : «   le Christ, Tête du Corps qui est l’Eglise   ». Le Peuple de Dieu quant à lui est celui annoncé dans l’Ancien Testament, peuple dont Israël était une figure. Quant à l’Eglise Temple de l’Esprit Saint, le Concile Vatican II rappelle que l’Esprit Saint  habite dans le cœur des fidèles comme en un temple, citant encore Saint Paul.

Le Concile  explique ce choix de traiter de l’Eglise ainsi   : «   (…) le saint Concile, réuni dans l’Esprit-Saint, désire ardemment illuminer tous les hommes de la lumière du Christ qui resplendit  sur le visage de l’Eglise. Celle-ci, pour sa part, est dans le Christ comme un sacrement ou, si l’on veut, un signe et un moyen d’opérer l’union intime avec Dieu et l’unité de tout le genre humain (…).

Ailleurs, les théologiens du Concile précisent que le   Père a  « voulu appeler tous ceux qui croient au Christ à former la sainte Église qui, annoncée en figures dès l’origine du monde, merveilleusement préparée dans l’histoire du peuple d’Israël et dans l’Ancienne Alliance, établie enfin dans ces temps qui sont les derniers, s’est manifestée grâce à l’effusion de l’Esprit Saint et, au terme des siècles, se consommera dans la gloire ».

Pour autant, le temps de l’Eglise est donc toujours un «   aujourd’hui   ». Car l’Eglise contribue à l’histoire universelle, qu’elle oriente par son action. Et, l’Église étant  véritablement habitée de la présence du Christ,  qui l’a trouvée a trouvé le Christ.

En définitive, il ne suffit pas de voir l’Eglise  seulement comme  une réalité humaine de baptisés et même de pécheurs. Les images de Peuple de Dieu, Corps du Christ, Temple de l’Esprit Saint  cherchent ainsi à nous  rendre l’Eglise, réalité divine, plus familière. Mais avant tout «   l’Eglise reste un mystère que seule la foi peut accueillir».

Sources et citations :  Catéchisme de l’Eglise catholique, § 779 et suivants.