MANDEURE 2019 : le rassemblement catho des jeunes adultes de l’Est de la France.

51918236_2176733152349342_6035243054556774400_n

Bonjour à tous,

A l’invitation de nos évêques, du 23 au 25 Août aura lieu un rassemblement pour les jeunes adultes de 18 à 30 ans, des diocèses de la province du Grand Est de la France.

Ce rassemblement aura lieu à Mandeure dans le Doubs.

Ces trois journées auront pour thème le verset de la Bible :

« soyez prêts à rendre compte de l’Espérance qui est en vous » (1 Pierre 3,15)

Ce thème se vivra dans les temps de prière, de rencontres, de conférences, d’ateliers et les concerts.

Le tarif du week-end, 50€, comprend le logement sur le camping (chacun apporte sa tente), et les repas du samedi midi au dimanche midi.

Si besoin de loger en dur, c’est possible il suffit de se signaler (dans la limite des places disponibles).

La billetterie pour l’inscription est d’ores et déjà accessible en ligne.

 

L’animation musicale et les concerts du vendredi et du samedi soir seront portés par les groupes ORA et OMG.

Les services des vocations de tous les diocèses seront présents durant tout le week-end.

Ce week-end sera aussi l’occasion de découvrir et de pratiquer diverses formes de prières : laudes, louanges, lectio divina, adoration, …

 

 

Les ateliers porteront sur des thèmes aussi variés que :

la bio-éthique, l’espérance dans le Métal, l’œcuménisme , aimer en vérité, les migrations, rencontre avec l’Arche, synode des jeunes, évangélisation et réseaux sociaux, chrétien en politique,….

 

Tous les évêques seront présents. 

Une conférence sera donnée également par Martin Steffens, philosophe sur “une Parole qui nous éduque à aimer en vérité”

 

Nous pouvons organiser un bus au départ de Lons le Saunier, Poligny, Dole, si nous sommes un minimum de 30 personnes.

Inférieur à 30 personnes, nous organiserons un co-voiturage.

 

Parlez en aux jeunes autour de vous,

 

Pour l’équipe de préparation,

Cordialement

 

Cédric Galoyer

IL Y A DU NOUVEAU DANS LE DOYENNÉ

A l’initiative de paroissiens, une rencontre mêlant réflexion et débat philosophiques et théologiques est proposée à tous ceux qui veulent découvrir et approfondir leur foi. Elle prendra la forme d’un café Philo-Théo! …. toutes les informations sont ci-dessous :

En 2019, quoi de neuf ? Ma foi !

APERO PHILO-THEO

Invité : Mgr Vincent JORDY

Jeudi 21 mars 2019

18 h – 19 h 30

Café du Palais
Place de l’Hôtel de Ville
Lons Le Saunier

Libre participation sous réserve
d’une consommation réglée sur place.

Le doyenné de Lons participe au débat national

le mardi 12 février 45 paroissiens du doyenné de Lons se sont retrouvés à l’Espace Saint Désiré, rue des écoles, pour débattre autour des 5 questions proposées par la conférence des évêques de France. Cette soirée animée par les délégués pastoraux a été à la fois bienveillante et respectueuse des opinions de chacun. Un bon climat d’écoute a régné durant tout le temps des échanges.

Je vous livre là le fruit des débats (merci à Joëlle Fabry pour la prise de note et la rédaction de ce qui suit!!) :

Quelles sont selon vous, en essayant de les hiérarchiser, les causes principales du malaise actuel et des formes violentes qu’il a prises ?

 D’une part des défaillances gouvernementales :

  • Plutôt que l’augmentation du pouvoir d’achat, il y a le souhait de pouvoir vivre / Une partie de la population ne peut pas vivre du fruit de son travail ce qui provoque une rupture sociale et mène à la casse. / Société de plus en plus inégalitaire. / La retraite ne permet pas de payer son propre EPAHD
  • Abandon du monde rural: il n’y a plus d’industrie, de services / La taxe sur le diesel a fait explosion dans la population. Mais les plus pauvres (SDF…) n’ont pas les moyens de se révolter : on ne les voit pas sur les rond points
  • Mépris du gouvernement qui provoque la haine / Ne pas être entendu. Malaise très profond / Les décisions viennent de trop loin / Mauvais exemple de nos élites
  • Les élus entendent ce qu’on leur dit mais ne prennent pas les décisions. Il y a un problème de communication avec le gouvernement, de représentation
  • Centralisation des décisions. / Non-respect de l’expression du peuple
  • Avant, on adhérait à un parti, un syndicat, une association. Sans cet intermédiaire, il est difficile de se faire entendre.

D’autre part l’angoisse face au monde qui change et un comportement individuel inadapté :

Tout découle de l’oubli de Dieu :

Oubli du bien commun /Individualisme / Manque de responsabilité (exemple dans les foyers monoparentaux, ou les femmes se retrouvent seules avec leurs enfants)

Il y a un paradoxe entre mécontentement et une aide sociale la plus importante en Europe

Angoisse face à la mondialisation, au monde qui change / Angoisse face à l’Internet obligatoire pour tout service administratif

Manque de confiance dans les marchés financiers

Manque de cohésion sociale.

2/ Qu’est-ce qui pourrait permettre aux citoyens dans notre démocratie de se sentir davantage partie prenante des décisions politiques ?

Proposition de « votation » comme en Suisse et une meilleure représentation des différentes sensibilités.

Pour prendre une décision politique, il faudrait la comprendre et prendre le temps. / il faudrait une éducation citoyenne dans les écoles.

Une meilleure répartitions des décisions : laisser ce qui est régalien au niveau gouvernemental, tout le reste dans les régions, supprimer les département et faire des mairies de la tailles des anciens cantons. Cela supprimerait le flou des compétences de chacun/ Dans le mille-feuille administratif veiller à ce que les uns ne défassent pas ce que font les autres. Cela diminuerait la lourdeur administrative, la pléthore de fonctionnaires (c’est un fonctionnaire qui le dit !). Mais supprimer les maires des petites communes c’est supprimer l’écoute.

Notre démocratie est participative par le vote or il y a de moins en moins de votants. Il est facile de critiquer mais plus difficile de s’engager. Reconnaître le vote blanc, oui, mais si le vote devient obligatoire.

Les gilets jaunes ont pris la parole, ils font de la politique ; des associations qui s’adressent à leurs élus reçoivent une réponse adéquat. Quand on agit avec conviction on peut avoir une influence.

Concept de subsidiarité : chacun prend sa part des décisions : répartition des compétences : rapproche les lieux décisionnels des citoyens et évite l’éloignement des lieux de pouvoir (si les compétences sont concurrentes)

3/ Quels sont les lieux ou les corps intermédiaires qui favoriseraient cette participation ?

 Les syndicats sont les meilleurs corps intermédiaires. Mais les salariés sont peu syndiqués. Les employeurs ont peur des syndicats, mais pas tous. Les syndicats ont perdu de leur influence parce que trop politisés. Mais ils font de la politique hors partis

Les associations comme l’action catholique qui est une bonne école pour oser prendre la parole. On y apprend à avoir un esprit critique positif.

Les médias ne sont pas un corps intermédiaire mais ils ont un pouvoir très important. On aimerait plus de bienveillance, plus de déontologie

 4/ Quel « bien commun » recherché ensemble pourrait fédérer nos concitoyens et les tourner vers l’avenir ?

 Qu’est-ce que le « bien commun » ? C’est ce qui intéresse la vie de tous, comme l’ensemble des conditions sociales. / c’est la terre, l’écologie / l’interaction des uns sur les autres. Cela s’apprend à l’école : les jeunes doivent être fiers d’être français. / L’exemple des adultes est important pour les jeunes. Mais il ne faut pas confondre patriotisme et nationalisme

Le bien commun, c’est le droit à la santé, l’éducation, la formation, respects des droits de l’homme qui sont mis en péril par des considérations comptables.

L’avenir est bouché. Heureusement il y a l’Europe. C’est un bien considérable de vivre en paix en Europe : c’est l’avenir de nos enfants et petits enfants qui se sentent européens avant tout (mariages mixtes). L’Europe a une place politique mais ne doit pas se substituer aux nations : lui redonner son but premier qui est un environnement de paix et de prospérité.

Mais nous avons individuellement des devoirs envers le bien commun : la prise en charge de nos familles, nos voisins seuls. / vivre en paix avec son voisinage. En tant que chrétiens, notre regard est tourné vers les autres. Nous avons à changer nos façons de vivre (plus respectueuses de l’environnement)

 5/ Quelles raisons d’espérer souhaitez-vous transmettre à vos enfants et petits-enfants ?

 Le changement demande du temps. Or les dirigeants sont là pour un temps court. Faut-il savoir être patients ?

La crise des gilets jaunes a donné la parole à la population rurale, dans les « territoires ». Quand tout va trop loin il y a des gens pour le dire.

Il y a une crise existentielle de notre société : nous avons tout matériellement mais cela ne fait pas notre bonheur. C’est la découverte de jeunes qui sont allés porter leur repas à des personnes âgées. Dans ce geste, ils ont trouvé la JOIE.

Nos raisons d’espérer sont dans notre comportement : utiliser les circuits courts, créations de bassins de vie comme les « vendéopoles » (habitat, crèches commerces pour limiter les déplacements) ; avoir une attitude respectueuse vis à vis de l’étranger, de celui qui est « différent ».

Dans notre histoire, nous avons vécu des choses beaucoup plus difficiles que maintenant : insuffler aux jeunes qu’on peut s’en sortir. Quand on fait des actions solidaires nos enfants en profitent cela les dynamise.

Trois mots apportés par nos papes successifs résument ce qui a été dit ce soir :

DIGNITÉ HUMAINE – SUBSIDIARITÉ – SOLIDARITÉ.

 

 

 

le 2 février, un samedi de st Dé spécial

le 2 février, ont eut lieu les « samedis de st Dé Kids ». Une journée spéciale dédiée aux 6° et aux 5° pour découvrir les différentes congrégations de religieux et religieuses qui vivent dans le Jura! Souvent dans la discrétion ils agissent pour faire connaître l’évangile au plus grand nombre. Vous pouvez suivre le lien :

https://www.eglisejura.com/?p=1190

le soir, les plus grands se sont retrouvés à l’église st Désiré pour vivre, comme chaque premier samedi du moi, leur rencontre. Comme les plus jeunes ils ont découvert, grâce au père Crispin, ce que voulait dire « suivre le Christ ».

 

Le prochain samedi de saint Dé aura lieu le 2 mars 2019. 

Des participants aux JmJ à Panama viendront témoigner.

St Dé 3 mars 2019

02 février prochain samedi de Saint Dé!

st dé 2 février 2019
Le prochain samedi de saint Dé aura lieu le 2 février 2019. Les jeunes ont
rendez vous à 18 heures à l’église des Cordeliers exceptionnellement pour la
messe qui sera présidée par Mgr Jordy.  En effet, durant l’après midi, les
jeunes de la 6 ème à la 5ème finiront leur rassemblement diocésain (St Dé
Kids).
L’église St Désiré est trop petite pour accueillir tous les jeunes,  et les
paroissiens . A 19 heures, aura lieu le repas partagé à la salle
paroissiale, comme d’habitude.
A 20 h 30, un enseignement sera donné aux jeunes  à partir de la 4ème et
animateurs. Le thème est Késako, suivre le Christ ? à l’église Saint Désiré.
Les jeunes poursuivront la soirée par la soirée pop louange à l’église St
Désiré. Ils auront également l’occasion de vivre un temps d’adoration et de
réconciliation. Venez nombreux avec vos jeunes!!! Parlez  en autour de vous.
Ci joint la vidéo de présentation de la soirée :

samedi de st Dé du 05 janvier 2019

le Thème en ce début d’année était : “Nous sommes  venus l’adorer” (Mt 2, 2)

ce samedi 5 janvier eut lieu le samedi de St Dé. Exceptionnellement, les jeunes et les moins jeunes étaient conviés à un parcours spirituel dès 16 h 30 dans l’église Saint Désiré, où les attendaient les mages, “Melchior, Balthazar, et Gaspar”.

“Melchior” proposaient aux participants de réfléchir  sur  : qu’est ce qui a  du prix dans ma vie, et  quelle est la part de Dieu dans tout cela..

20190105_165031

Chaque participant recevait un “lingot d’or” où ils pouvaient écrire les réponses dessus, puis étaient invités à rencontrer Balthazar…

20190105_164942

“Balthazar”  les invitait à contempler la croix en méditant cette parole du Christ : “Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis… En méditant, le poème de Ste Thérèse de Lisieux, “Vivre d’amour”, les jeunes participants étaient invités  à répondre à cet amour….A l’issu, Balthazar remettait un cœur imbibé de myrrhe. Chaque jeune poursuivait son chemin dans l’église…

 

Plus loin dans une chapelle, “Gaspar” remettait deux grains d’encens. “Je peux devenir, par ma vie un encens pour le Seigneur”. En déposant, l’encens au saint sacrement, ils signifiaient par là, qu’ils offraient la bonne odeur de leur vie, qui monterait en offrande devant lui.

20190105_164903

 

Après la rencontre de ces 3 mages, chaque jeune déposait l’encens auprès du saint sacrement, les lingots d’or, et le cœur en papier imbibé de myrrhe . Les jeunes ont pris un  temps d’adoration devant le saint sacrement pour confier à Jésus l’année 2019.

Après ce parcours spirituel, chaque groupe de jeunes s’est retrouvé devant l’église pour boire un jus de pomme chaud.

La messe fut célébré à 18 heures par le Père Armand. Elle fût suivie par le repas partagé, et la galette des rois.

A 20 h 30, les jeunes sont retournés à l’église pour entendre un enseignement donné par le Père Armand Athias : Jésus, c’est sérieux ?

A 21 heures , a eu lieu la soirée pop louange. Durant, ce temps, ils eurent la possibilité de recevoir le sacrement de réconciliation.

Le prochain samedi de St Dé aura lieu le samedi 2 février 2019,

comme habituellement à partir de 18 heures.

la messe sera célébrée exceptionnellement aux Cordeliers à 18 heures. (

En effet, les jeunes des 6ème/5ème participeront à un samedi de St Dé KIDS, l’après midi. Ils finiront leur journée par la messe. L’église St Désiré sera trop petite pour accueillir tout le monde à la messe.)

Elle sera suivie du repas partagé à la salle paroissiale de st Désiré,

puis d’un enseignement et de la soirée pop louange à St Désiré.

Bonne semaine. Bonne et sainte année 2019

Cordialement

Cédric Galoyer, responsable de la pastorale des jeunes