A BRIOD avec brio…

Quelle belle journée que ce dimanche 03 juin dans la paroisse des Roches. l’église de Briod étaient pleine pour la messe de rentrée de la paroisse et des catés. Les couples des équipes Notre Dame du Jura qui le pouvaient nous ont rejoint pour s’associer à cette messe qui fut pour eux aussi celle de rentrée. A l’ issue de la messe, après l’apéritif offert par les équipes Notre Dame, paroissiens et équipiers se sont retrouvés pour un pique-nique très convivial qui s’est terminé par la visite des lieux symboliques du village : la chapelle et le cimetière de Coldre et l’ermitage de Conliège.

pour découvrir les équipes Notre Dame :   http://www.equipes-notre-dame.fr/

pour rejoindre une équipe dans le Jura, contactez votre paroisse!

une bien belle journée en image :

une église pleine, priante et chantante

un bon apéro de produits locaux

puis pique-nique partagé

rassasiés et heureux nous partons pour Coldre, à la découverte de son fameux cimetière….et des tombes qui sont de véritables panégyriques des défunts…. il faut seulement pour le découvrir enlever les couches de mousses….

le soleil est au rendez-vous et nous sommes invités à poursuivre notre visite jusqu’à l’ermitage …. quelle belle vue sur la reculée de Revigny et sur Lons!

et le tout organisé d’une main de maître par une équipe de secteur de choc!!

 

 

le CCFD organise à Verges son repas solidaire .

par Evelyne Michaud 

Vendredi 1er septembre, à Verges, une centaine de personnes étaient réunies pour partager le repas comtois organisé par l’équipe locale CCFD_TERRE SOLIDAIRE de Lons St Désiré Les Roches et le bureau diocésain.

Les pommes de terres provenaient du terrain de Briod mis à disposition gracieusement.

Elles avaient été arrachées par 34 personnes, dont des enfants, le 22 août.

Ce fut pour tous un bon moment de convialité et de solidarité.

A cette occasion une vente de pommes de terres solidaires a été effectuée par lot de 5, 10 ou 25 kgs à 2 euros le kg.

Il en reste à votre disposition, téléphonez à Marie Anne au 0384482372, pour les réserver.

Bravo à cet élan de générosité où chacun apporte son aide.

apéritif, repas franc-comtois, tombola… tous les ingrédients d’une bonne soirée. Merci à tous ceux qui ont permis ce partage!

La St Etienne à la chapelle de Coldre le jeudi 3 août

par Jacques Casoli :

Comme chaque année une cinquantaine de fidèles se sont retrouvés à la chapelle
de Coldre (Briod) . L’eucharistie en l’honneur du premier diacre et martyre a été concélèbrée par le père Charrier spiritain et le père Brelot. René Charrier, quatre vingt onze ans, est fidèle à cette célébration depuis que ses recherches sur le frère Elie Simonin l’ont conduit dans le Jura. Les arbres séculaires et un soleil radieux et un crémant de Conliège bien agréable ont fait du verre de l’amitié un momment convivial.

DSC00118DSC00119DSC00120

marches d’été… un beau moment convivial et priant!

 

Nous étions plus de trente personnes devant l’église de Verges à 9 heures, pour notre balade paroissiale. Dans un premier temps, nous déposons nos voitures …nous rendons en voiture à Binans, pour une découverte expliquée de cette belle chapelle chargée d’histoire. Puis, notre balade nous emmène par des chemins ombragés et agréables vers les ruines du château de Beauregard.

Le sentier du retour nous emmène aux ruines du château de Binans et d’un belvédère proche….

Un repas champêtre nous réunit sur le site …….de Verges terrain de boules

Puis, Alain Fabry, et son épouse, Joëlle, notre responsable de l’E.A.P. de la paroisse des Roches nous accueillent chez eux, au château de Verges.

Il restait encore une petite boucle par la gare de Verges pour clore ce programme avant de retrouver le Père Jean Villet, à l’église de Verges,  pour une messe de partage ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Quelques renseignements historiques issu de la collection Dictionnaire Géographique, Historique des communes de Franche-Comté, département du Jura,  par A. Rousset

 Chapelle de Binans la ville ou les Granges de Binans

La chapelle fut fondée par les habitants et consacrée le 7 mars 1548 par François Simard, suffragant de l’archevêque de Besançon. Cette chapelle était desservie par un vicaire de Blye. Cet édifice, composé d’un clocher, d’une tribune, d’une nef et d’un chœur, renferme le portrait d’Alexandre Fauconnet, cardinal, peint en 1724. Ce prélat était originaire de Champagnole ou de Marigny.

Château de Beauregard

Il se composait d’un énorme donjon carré, flanqué d’une tourelle à encorbellement, d’une maison forte et de granges entourés par une enceinte de fossés creusés dans le roc vif. Cette forteresse ne fut démolie qu’en 1668, en vertu des ordres de Louis XIV. Le donjon a conservé toute sa hauteur.

 

Château de Binans

Il est bâti au sommet de la Côte de l’Heute et domine une grande partie de la vallée de l’Ain et le premier plateau des basses chaînes du Jura. Il se composait d’un énorme donjon carré entouré de murs et de fossés creusés dans le roc vif, et précédé par une porte flanquée de deux tours et par un pont-levis ; d’une place pour les retrahans, sujets de la seigneurie chargés de la défense du château. Cette cour était fermée à l’est par une porte avec pont-levis, et d’une maison forte au sud, aux angles de laquelle étaient quatre grosses tours. Une porte voutée fermée par une herse, donnait accès dans la maison forte. Cette forteresse fut démantelée en 1668 par ordre de Louis XIV.

Château de Verges.

Le château actuel, occupait un vaste emplacement et était clos par un fossé et une ceinture de murailles flanquées de plusieurs tours. Une porterie, ouverte sous une tour, donnait accès dans une première cour. On franchissait le fossé à l’aide d’un pont levis et on rencontrait alors un second portail. Le château lui-même se composait d’un grand corps-de-logis flanqué de deux grosses tours circulaires, et d’une aile en retour défendue à l’ouest par deux tours très élevées et ornées à l’est d’une tourelle suspendue en encorbellement et percée d’une petite fenêtre ogivale dans laquelle était une chapelle.

Un   incendie, survenu dans la nuit du 31 août au 1er septembre 1746 ravagea ce château et ne respecta que les murs. Les restaurations qu’il a subies ne lui ont presque rien fait perdre de sa physionomie féodale et lui ont conservé son rang parmi les plus agréables résidences du département.

 

ANNONCES PAROISSE DES ROCHES

PAROISSE DES ROCHES

 

Annonces du 26 juin au 2 juillet 2017

 

Lundi 26 :                                                                             Préparation des messes de l’été à 17h30 à la sacristie    de Vevy

 

Mardi 27 :                                                                                     Répétition des chants à 20h à la sacristie de Vevy

 

Vendredi 30 :                                 Rencontre-repas pour le groupe des jeunes confirmands de cette année et de l’année prochaine avec les parents et les animateurs à 19h 15 rue des Tanneurs. (Chacun apporte la viande qu’il veut manger, salades et desserts étant offerts).

 

13ème Dimanche du temps ordinaire

 

Qui vous accueille, m’accueille ; et qui m’accueille accueille Celui qui m’a envoyé. (Matth. 10,40)

 

Samedi 01 juillet :                                                                                                                        Messe                                                                                                                   18h30 à St Désiré

 

Dimanche 02 juillet :                                                                           Messes                                                                                                                                                       9h à Perrigny

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               

10h30 aux Cordeliers

 

10h30 à Briod

à l’intention de Maurice David et de sa famille

homélie de la première communion à la paroisse des Roches

Lecture du livre de l’Exode

En ces jours-là, Moïse se leva de bon matin, et il gravit la montagne du Sinaï comme le Seigneur le lui avait ordonné. Il emportait les deux tables de pierre. Le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse. Il proclama son nom qui est : LE SEIGNEUR. Il passa devant Moïse et proclama : « LE SEIGNEUR, LE SEIGNEUR, Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. » Aussitôt Moïse s’inclina jusqu’à terre et se prosterna. Il dit : « S’il est vrai, mon Seigneur, que j’ai trouvé grâce à tes yeux, daigne marcher au milieu de nous. Oui, c’est un peuple à la nuque raide ; mais tu pardonneras nos fautes et nos péchés, et tu feras de nous ton héritage. »

Ce dimanche est un grand jour pour trois raisons qui découlent l’une de l’autre :

1/ l’Eglise célèbre aujourd’hui la Trinité, c’est-à-dire le grand mystère où Dieu, grâce à Jésus qui est venu nous le révéler, se fait connaître aux hommes comme une communion d’amour permanente entre un Père, son Fils et l’Esprit Saint. Et ces Trois désirent faire entrer tous les hommes dans leur communion. Pour réaliser ce projet, Dieu doit rendre les hommes capables de recevoir cet amour comme un cadeau et d’en vivre éternellement. Pour cela Il lui faut réparer le cœur de l’homme que le péché avait détourné de Lui. Donc seul quelqu’un qui était à la fois pleinement Dieu et pleinement homme pouvait y arriver. C’est pourquoi le Fils éternel de Dieu se fit homme en Jésus, comme le rappelle l’évangile que nous venons d’entendre : Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui obtienne la vie éternelle. En mourant comme tous les hommes et en ressuscitant car il est Dieu, Jésus a réparé le cœur des hommes, le rendant capable de recevoir et de partager la vie éternelle de Dieu. 2/ C’est pourquoi chaque dimanche est un jour de fête pour les chrétiens rassemblés dans les églises du monde entiers qui célèbrent la victoire de Jésus sur la mort et sa Résurrection dans la gloire.

Ainsi plongés dans la mort et la résurrection du Christ, les baptisés, malgré leurs faiblesses et leurs péchés, sont rendus capables de faire alliance avec Dieu, de recevoir la vie de Dieu en eux.

3/ Voilà donc pourquoi ce dimanche est une grande fête pour nos cinq demoiselles : parce que Dieu est une Trinité d’amour qui désire se communiquer à elles, parce qu’au jour de leur baptême elles ont été plongées dans la mort et la résurrection de Jésus ce qui les a rendues capable d’accueillir ce Dieu d’amour, elles peuvent, pour la première fois, communier au Corps du Christ.

Mes jeunes sœurs, c’est un immense don qui vous est fait aujourd’hui, c’est la réalisation pour chacune de vous du désir de Dieu de faire alliance avec vous. Vous l’avez entendu dans la 1° lecture, Dieu qui veut faire alliance avec vous est tendre et miséricordieux, lent à la colère, plein d’amour et de vérité. Il veut être en vérité un Père pour vous, en vous donnant sa tendresse, son pardon et son amour. Mais vous avez beaucoup plus de chance que Moïse ! En effet, on nous dit dans la 1° lecture que le Seigneur descendit dans la nuée et vint se placer là, auprès de Moïse, alors que par la Communion Dieu va venir en vous, dans votre cœur. Dieu ne veut plus donner son amour de l’extérieur, mais de l’intérieur. C’est pourquoi il a envoyé Jésus. Grâce à Jésus, Dieu ne se cache plus dans une nuée qui paraissait effrayante, mais il se laisse contempler, regarder par les hommes. Et pour que tous les hommes de tous les temps, pour que nous ce matin à Mirebel, nous puissions encore le regarder sans avoir peur, Jésus a pris du pain et du vin il y a 2000 ans pour en faire son Corps et son Sang, c’est-à-dire toute sa vie présente au milieu de nous. Désormais, grâce à l’Esprit Saint qu’il nous a promis et donné, par les mains et les paroles des prêtres, le pain et le vin deviennent le Corps et le Sang de Jésus, sa présence réelle au milieu de nous, sa vie à recevoir dans nos cœurs. En mangeant le pain devenu son Corps, Jésus vient faire alliance avec vous et vous unit à Dieu dans une communion d’amour.

Cependant les choses ne s’arrêtent pas là, En communiant ce matin, vous les filles, et chacun de nous, nous acceptons d’être le bon pain de Dieu pour les autres ; d’être le Corps du Christ donné pour que la joie et la paix de Dieu grandissent dans nos villages. Ce que st Paul rappelle aux chrétiens de Corinthe : soyez dans la joie, cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, nous pouvons l’entendre aussi pour nous ce matin. Avons-nous souci, en tant que baptisés du plateau, d’être témoins de la joie de Dieu, de rechercher à vivre une vie plus conforme à celle de Jésus, à nous soutenir et à travailler à la paix entre tous ?

Si oui, alors vous comprenez la belle mission qui est la nôtre et qui exige que nous communiions le plus souvent possible au Corps du Christ. En effet, nourris régulièrement de la vie divine, nous pouvons nourrir régulièrement de la vie de Dieu ce monde affamé d’amour, de joie et de paix véritables. Amen