Annonces du 5 au 12 septembre 2021

Annonces du 5 au 12 septembre 2021

Cet après midi, vous êtes invités à nous rejoindre à la grotte de Frontenay, à  14 h

Pour les grands jeunes et les parents : Conférence du Chapelain de Lourdes et échange informel avec Monseigneur Garin. (Jeux pour les enfants).

16 h: Prière mariale et envoi.

****************************************

  • Mardi 7 septembre :
    • Rencontre du groupe de confirmation adultes, au 5 bis rue du Puits Salé à 20 h.
  • Mercredi 8 septembre  Nativité de la Vierge Marie
    • Messe à 10 h 30 à Notre Dame de Lorette à Conliège pour les familles qui ne peuvent pas avoir d’enfant,
    • INSCRIPTIONS à la catéchèse, au patronage, ou à l’aumônerie de 13 h 30 à 19 h à Saint Luc, 1 rue des Baronnes à Lons-le-Sr,
    • Réunion autour du Livret diocésain, groupe du Père Arnaud à St Luc. de 15 h à 16 h 30,
    • Partage d’Evangile, à 18 h 30 à St Luc,
    • Programmation des chants, à 19 h au 5 bis rue du Puits Salé.
  • Jeudi 9 septembre :
    • Groupe de prière Bethesda, 19 h 30 à Saint Luc.
  • Vendredi 10 septembre :
    • Messe de rentrée pour l’école Sainte Marie, à 11 h, église Saint Désiré,
    • Préparation au baptême, au 7 rue du Puits Salé de 20 h à 22 h.
  • Samedi 11 septembre :
    • Baptême de Lorenzo GANGA-MONNIER à 10 h 30 église Saint Désiré.
    • Baptême de Noah BERNARD à Perrigny.
    • Baptême de Soline et Garance ODOBEL à Nevy sur Seille.
    • Mariage entre Marjolaine THIBAUD et Antoine RONZEL à Château-Chalon.
    • Inauguration des nouveaux locaux des Petites Sœurs des Pauvres, merci de les rejoindre par la prière.
  • Dimanche 12 septembre : 24ème du Temps Ordinaire
    • Messes :     
      • Samedi
        • 18 h 30 : Saint Luc 
      • Dimanche
        • 9 h et 10 h 30 : Cordeliers
        • 9 h 30  : Briod et Voiteur
        • 11 h : Macornay et Montain
  • Mercredi 15 septembre
    • 20 h,  7 rue du Puits Salé,  Rencontre pour créer un collectif d’accueil d’une famille de migrants dans notre doyenné grâce aux Couloirs Humanitaires ».

**********************************

INTENTIONS DE MESSES du 5 au 12 septembre

Samedi
* 18 h 30  : Perrigny et Montain

Dimanche 5 septembre
23ème du Temps Ordinaire  
* 9h et 10 h 30 : Cordeliers  
* 9 h 30 : Briod
* 10 h 30 : Frontenay  
* 11 h : Macornay
Roland GRAPPE ;
Défunts des familles MILLET-OLIVIER ;
Jean-Pierre BOLE et famille ;
Denis et Martine PUGIN ;
Famille AUNE ;
André BAILLY et famille ;
René BOISSON ;
Claude CHARNOZ ;
Pierre BROUTET et famille ;
Yvonne TESTON ; Famille GUIGNOT – VENNE, Marie-Claire et Christiane,
Michèle GUILLIN ;
Famille NOIR – PELLETIER ;
Lundi 6 septembre
Saint Bertrand
* 18 h 30 : Cordeliers


  
Mardi 7 septembre
Sainte Reine
* 8 h 30  : Cordeliers  
François DALOZ
Mercredi 8 septembre
Nativité de la Vierge Marie
* 7 h 15 : Cordeliers

* 10 h 30 : Lorette à Conliège

* 18 h 30 : Cordeliers
    


Abbé Bernard BOUSSAUD

Pour les familles qui ne peuvent pas avoir d’enfant.

Défunts famille SAURIAT, Marie-Claude CRETIN.
Jeudi 9 septembre
Saint Pierre Claver 
* 8 h 30  : Cordeliers
   
 
Vendredi 10 septembre
Sainte Inès
* 18 h 30 : Cordeliers 

Pierre PROST et Evelyne sa marraine
  
Samedi  11 septembre
Sainte Adelphe          
* 8 h 30  : Cordeliers 
Samedi :
* 18 h 30   :   St Luc  
Dimanche 12 septembre
24ème du Temps Ordinaire  
* 9 h et 10 h 30  : Cordeliers  
* 9 h 30 : Briod et Voiteur    
* 11 h : Macornay et Montain
Maurice ROTH ;
Yvette et Paul LEFEUVRE et Armand AUBIN ;
Famille GUIGNOT – VENNE ;
Marie Claire et Christiane ;
René PERRAUD et sa famille ;
Maurice et Denis NoëL et famille Gernaine BARDET ;
Suzanne et André LIEGEON ;
Andrée et Alain SOUDAGUE ;
Georges MARECHAL (anniversaire).

Annonces du 29 août au 5 septembre 2021

Annonces du 29 août au 5 septembre 2021

Lundi 30 août :

  • Pas de messe chez les Sœurs de l’Alliance.

Mercredi 1er septembre :

  • Partage biblique à 18 h 30 à Saint Luc.

Jeudi 2 septembre :

  • Groupe de prière Bethesda à 19 h 30 à Saint Luc.

Vendredi 3 septembre :

Venez recevoir le sacrement des malades à 15 h en l’église des Cordeliers, avec les chapelains de
Lourdes, ou entourer de votre présence et de vos prières ceux qui recevront ce sacrement. Vous pouvez vous inscrire au secrétariat, ou auprès du père Panouillot – Tél : 06 74 11 13 80

**************************

Samedi 4 septembre :

  • Baptême de Victoria Jacquier à Lavigny à 10 h

Dimanche 5 septembre : 23ème du Temps Ordinaire
Pèlerinage à Notre Dame de Lourdes
10 h: Bénédiction de la grotte,
10 h 30 : Messe présidée par Monseigneur Garin,
(Pour plus de confort,vous pouvez apporter vos sièges)
12 h : Apéritif et pique-nique sur place,
14 h : Jeux pour les enfants,
Pour les grands jeunes et les parents : Conférence du Chapelain de Lourdes et échange informel avec Monseigneur Garin,
16 h : Prière mariale et envoi.

Messes :

Samedi

  • 18 h 30 : Perrigny
  • 18 h 30 : Montain

Dimanche

  • 9 h et 10 h 30 : Cordeliers
  • 9 h 30 : Verges
  • 10 h : Baptême de Rose Paget à Bornay
  • 11 h : Macornay

********************
De l’Eveil à la foi au lycéens les INSCRIPTIONS à la catéchèse et au patronage, se feront
le Mercredi 8 septembre 13 h 30 / 19 h Saint Luc, 1 rue des Baronnes à Lons-le-Sr


***************************

Mercredi 15 septembre à 20 h, 7 rue du Puits Salé, Rencontre pour créer un collectif d’accueil d’une famille de migrants dans notre doyenné grâce aux « Couloirs Humanitaires ».

*************************************************

INTENTIONS DE MESSES du 29 août au 5 septembre 2021


Samedi :

  • 18 h 30 : Conliège

Dimanche 29 août – 22ème du Temps Ordinaire

  • 9 h et 10 h 30 : Cordeliers
  • 9 h 30 : Montain – Macornay
  • 11 h : Verges – Voiteur

Intentions :

  • Cyril LONGCHAMPT
  • Laure ANTON
  • Famille GUIGNOT-VENNE ,Marie-Claire et Christiane
  • Daniel VERCHERE
  • Christophe BILLEY et défunts de la famille
  • Familles LOPEZ – BOURDY et alliés

Lundi 30 août – Saint Fiacre

  • 18 h 30 : Cordeliers

Mardi 31 août – Saint Aristide

  • 8 h 30 : Cordeliers

Mercredi 1er septembre – Saint Gilles

  • 18 h 30 : Cordeliers

Jeudi 2 septembre – Bienheureux Jean-Henri Gruyer et ses compagnons

  • 8 h 30 : Cordeliers

Vendredi 3 septembre – Saint Grégoire le Grand

  • 18 h 30 : Cordeliers

Samedi 4 septembre – Sainte Rosalie

  • 8 h 30 : Cordeliers

Intentions :

  • En réparation au cœur immaculé de Marie

Samedi

  • 18 h 30 : Perrigny et Montain

Dimanche 5 septembre – 23ème du Temps Ordinaire

  • 9 h et 10 h 30 : Cordeliers
  • 9 h 30 : Verges
  • 10 h 30 : Frontenay
  • 11 h : Macornay

Intentions :

  • Défunts des familles MILLET-OLIVIER ;
  • Jean-Pierre BOLE et famille ;
  • Denis et Martine PUGIN ;
  • Famille AUNE ;
  • André BAILLY et famille ;
  • René BOISSON ;
  • Claude CHARNOZ ;
  • Pierre BROUTET et famille ;
  • Yvonne TESTON ;
  • Famille GUIGNOT – VENNE, Marie-Claire et Christiane ;
  • Michèle GUILLIN.

***************************
« Suivez l’actualité de notre doyenné ! « 
Site du doyenné : doyennedelons.com
Page Facebook : Doyenné de Lons le Saunier Instagram : Doyenné de Lons


homélie du 21° dimanche du temps Ordinaire

L'Eucharistie, ma force | Méditations bibliques | Histoire ...

Évangile de Jésus le Christ selon st Jean : En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? » Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !…C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. » À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit :« Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. ».

Au 2° siècle, un prêtre appelé Marcion avait décrété l’incompatibilité du Dieu juif de la première alliance avec le Dieu Père de Jésus Christ (entre autres à cause de la violence des récits). Aussi il décida qu’il y avait deux dieux : celui de l’AT et Celui du NT et que seul celui du NT était le vrai Dieu. Alors il expurgea de la bible tout ce qui ne convenait pas à ses idées, rejetant tout l’Ancien Testament et ne retenant que dix lettres de Paul et l’évangile de Luc amputé de ses premiers chapitres. Oui, c’était il y a 1800 ans et il fut condamné par ses pairs. Pourtant à notre époque encore, pour adoucir les passages difficiles des textes bibliques et de l’évangile, des prêtres ou catéchistes ôtent parfois dans les lectures les mots, passages ou paroles qu’ils jugent trop dures, difficiles ou inaudibles. Il faudrait donc, de l’avis même des disciples de Jésus dans l’évangile de ce matin, également ne plus jamais parler du discours du pain de vie. Dans cette logique d’un Jésus qui ne fait pas de vague, simple, serviable et qui ne dit que des choses gentilles, il faudrait arracher tout le chapitre 6 de Jean. Car les propos de certains disciples sont textuellement : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? Qui en effet est prêt à entendre que dans ce discours Dieu se révèle tel qu’il est, dans l’extrême radicalité de son amour. Un Créateur éperdument amoureux d’une humanité qu’il a créée et qu’il veut désormais faire participer à la plénitude de sa vie divine. Qui peut entendre que pour réaliser la folie de la communion à son Être divin il va s’offrir lui-même à sa créature humaine comme nourriture. Qui peut comprendre qu’en prenant, le soir de la Cène, du pain et du vin, c’est-à-dire la nourriture la plus commune et la plus simple, Jésus allait en faire son Corps et son Sang, la source jaillissante de sa vie divine à travers les mains des prêtres qui feront ce geste jusqu’à la fin des temps ! Ce mystère de l’Eucharistie est un abîme d’amour dans lequel nos pensées se perdent ! Évidemment sans la foi c’est insoutenable, Jean le souligne dans son Evangile en citant Jésus qui dit : « Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. ». A cause de cette radicalité, certains opposants accusèrent les chrétiens d’être des anthropophages, des mangeurs d’hommes. D’autres, comme beaucoup des disciples de Jésus s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner.

Ainsi dans l’Eucharistie, il n’est pas tant question d’un repas fraternel pris dans la convivialité, que de recevoir, pour vivre vraiment, le précieux Corps et le précieux Sang de notre Seigneur Jésus Christ afin que sa vie croisse en nous. Cela n’est pas facultatif et il nous faut prendre très au sérieux cet appel du Seigneur : « si vous ne mangez pas la chair du fils de l’homme, si vous ne buvez pas son sang vous n’aurez pas la vie en vous ». Vouloir vivre de Dieu exige de pratiquer, de le consommer, de se nourrir de Lui. Cette radicalité fait frissonner, d’autant plus que Jésus n’essaie pas de rattraper ceux de ses disciples qui n’adhèrent pas car il sait l’extrême exigence de ses propos et la nécessité pour le suivre de recevoir son enseignement. L’exigence est telle qu’en se tournant vers les douze il leur demande : Voulez-vous partir, vous aussi ? C’est que le mystère eucharistique est, au cœur de la foi, ce qui exprime l’immense amour de Dieu pour nous. Voilà pourquoi, Jésus, dans ce discours, laisse à chacun la liberté de choisir, comme déjà Josué le fit envers le peuple juif : choisissez aujourd’hui qui vous voulez servir : .. Moi et les miens, nous voulons servir le Seigneur. » De tous les discours de Jésus, celui-ci est certainement le plus radical pour qui veut marcher à sa suite. Et grâce à Dieu il nous est parvenu dans toute son exigence. Ce discours du pain de vie vient nous révéler que l’alliance à laquelle le Seigneur nous invite n’est pas seulement de façade, ni une sorte d’amitié virtuelle, ni une fumeuse union uniquement spirituelle ! Non l’alliance est en son Corps et en son Sang. Elle est d’une certaine façon dans un corps à corps, dans un don de soi qui a à voir avec la vie de couple. Choisir le Christ, le suivre jusqu’au bout c’est s’engager d’une certaine manière dans une relation conjugale avec Lui. Paul le rappelle en effet dans la lettre aux Ephésiens : « Vous, les hommes, aimez votre femme à l’exemple du Christ : il a aimé l’Église, il s’est livré pour elle. ». Si vous vous engager à la suite du Christ, ce doit être dans la fidélité d’une femme à son mari car lui aura la fidélité d’un mari à sa femme !

Aujourd’hui encore, frères et sœurs, avec Josué et tous les patriarches, avec Paul et tous les Apôtres, avec les prophètes et tous les saints qui témoignent depuis des millénaires de la radicalité à suivre le Seigneur, affirmons que nous aussi, nous voulons servir le Seigneur, car c’est lui notre Dieu. Puisse cette Eucharistie sceller en nos cœurs ce choix-là et nous aider à y demeurer fidèles. Amen

le 15 août à Lons : baptême de Ludovic Jacquot

La covid a provoqué bien des bouleversements dont le report des baptêmes d’adultes. Cependant, après 2 années de préparation et 1 an et demi d’attente, nous avons enfin pu baptiser Ludovic ce dimanche 15 août lors de la messe de 10h30 aux Cordeliers. En grand moment d’émotion pour celui qui est enfin devenu « fils de Dieu » et frère de Jésus le Christ. Désormais il pourra aussi s’avancer vers l’autel pour y recevoir l’Eucharistie, qu’il a reçue pour la première lors de cette messe. Nous lui souhaitant de garder vive sa foi et joyeuse sa participation à la vie de notre communauté.

lors de la même messe, Cynthia, une catéchumène, a fait sa deuxième étape vers le baptême, marquée du signe de la croix elle a également reçu la Bible pour aller à la rencontre du Seigneur. Elle recevra le baptême le 26 septembre prochain aux Cordeliers, merci de prier pour elle.

voici l’homélie qui a été prononcée à cette occasion :

Aujourd’hui nous célébrons la fête de l’Assomption, c’est à dire l’entrée dans la vie divine de la Vierge Marie. Elle, la toute humaine, elle qui nous est si proche entre avec son corps et son âme dans la gloire éternelle de Dieu. Cette fête est donc pour tous les baptisés une grande espérance car elle est la promesse que le chemin que Marie emprunte à la suite du Christ son fils est désormais ouvert à chacun de nous. Son « oui » à l’Ange a permis à Dieu de réaliser la promesse de Salut qu’Il avait faite à Adam et Eve après le péché originel. Comme l’écrit saint Paul aux Corinthiens : « Frères, de même que tous les hommes meurent en Adam, de même c’est dans le Christ que tous recevront la vie ». Grâce au « oui » de Marie, le Seigneur Jésus s’est fait homme. Il a revêtu notre humanité pour ne plus jamais l’abandonner, pour la rendre capable de participer à la vie même de Dieu.

Et pour nous prouver, si besoin était, que cela est vrai, il a glorifié sa mère, elle la toute humaine est la première à bénéficier de toutes ses grâces, à vivre la plénitude de la vie en Dieu. Si Marie bénéficie la première de ce salut obtenu par son fils, elle nous rappelle ce matin que le ciel est aussi notre destinée à tous. Elle nous permet de tenir dans notre marche vers notre patrie céleste, elle nous donne le courage dès cette terre de nous préparer à la vie même en Dieu.

Voilà pourquoi cette fête de l’Assomption est idéale pour célébrer une étape vers le baptême et encore plus un baptême. Aujourd’hui Cynthia, par le rite de la signation tu fais tien le signe des chrétiens, tu reconnais que c’est sur la croix que Jésus a donné sa vie pour toi, qu’il t’a sauvée de la mort et du péché. Tâche de toujours, et chaque jour, tracer sur toi ce signe avec amour et reconnaissance, car il exprimera ton attachement à Jésus le Christ et à son Eglise qui est ta famille désormais.

Ludovic, aujourd’hui, Dieu par ton baptême ouvre le chemin qui te mènera jusqu’à Lui. Il construit entre toi et Lui un pont pour que tu puisses aller à sa rencontre. Pour avancer avec confiance sur le chemin qui mène à Dieu, prends Marie comme modèle :

Si tu sais comme elle demeurer humblement à l’écoute de sa Parole et dire « oui » à sa volonté comme elle-même le fit alors tu comprendras dans tout ton être que « Dieu élève les humbles » ; si comme elle tu sais joyeusement te mettre en route pour servir tes frères en humanité comme elle-même le fit auprès de sa cousine Elisabeth ; si tu saisis que ta nourriture est d’aimer et de servir tes frères et sœurs humains, alors tu découvriras que « Dieu comble de biens les affamés ». Si tu creuse en toi le désir du ciel, non pas par dégoût de ce monde, mais par soucis de devenir vraiment et parfaitement ce que tu commences à être aujourd’hui, un fils de Dieu, alors comme Marie tu pourras chanter « Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur » 

Frères et sœurs, Cynthia et Ludovic nous rappellent ce matin ce qu’est l’essentiel d’une vie véritablement chrétienne : d’une part vivre sous l’ombre de la croix du Christ d’où jaillit le salut de nos âmes et d’autre part vivre notre vie chrétienne comme une marche vers la vraie Vie, comme un pèlerinage vers la Jérusalem d’en Haut, notre patrie où nous accueilleront le Seigneur Jésus, la Vierge Marie et tous les saints qui nous ont précédés.

Et comme vous le savez, pour tenir sans faillir le long du chemin nous avons besoin d’une nourriture saine et solide, nous avons besoin du pain des forts, ce pain vivant descendu du ciel que Ludovic va recevoir également pour la première fois aujourd’hui. Puissions-nous frères et sœurs l’aider à saisir combien l’Eucharistie est vitale pour grandir dans la foi et accéder au ciel. En venant communier avec amour, joie et dévotion au Corps du Christ, montrons-lui que Jésus est le cœur de notre vie, le centre de nos prières, notre joie présente et notre gloire à venir. Amen

le 15 août à Baume les Messieurs

Comme il est de tradition dans la paroisse des Coteaux de Seille, l’église de l’abbaye de Baume les messieurs a accueilli la messe du 15 août pour fêter Marie. les voûtes multiséculaires ont résonné des voix des nombreux paroissiens et vacanciers ainsi que des mélodies des musiciens remplissant la nef de prières, de musique et de chants pour la plus grande gloire de notre Mère, la Vierge Marie. Ce fut donc une belle célébration joyeuse et fervente pour affirmer la joie d’être chrétien !

en mémoire du père Olivier MAIRE

Le 11 août dernier les paroissiens de Lons le Saunier qui le désiraient ont pu se retrouver, à l’initiatives des jeunes professionnels, à la chapelle de la Vierge Marie, pour prier à l’intention du père Olivier Maire, assassiné quelques jours auparavant en Vendée. Lors du chapelet médité nous avons imploré la miséricorde de Dieu pour le salut de l’âme du père Maire, la conversion de son assassin, les chrétiens persécutés, l’Eglise de France et notre communauté.

Annonces du 22 au 29 août 2021

Annonces du 22 au 29 aout 2021

  • Lundi 23 août :
    • Messe chez les Sœurs de l’Alliance à 11 h 30.  
  • Jeudi 26 août  :
    • Groupe de prière Bethesda  19 h 30 à Saint Luc.
  • Samedi 28 août :
    • Baptême de Tony STOLL aux Cordeliers à 11 h 30,
    • Mariage d’Andréanne PERRIN et Sam GAUTHIER à 14 h 30 à Plainoiseau,
    • Mariage de François JOBARD et Florence DERVIEUX à 15h aux Cordeliers.
  • Dimanche 29 août –   22ème du Temps Ordinaire
    • Messes :     
      • Samedi
        • 18 h 30 : Conliège        
      • Dimanche
        • 9 h : Cordeliers
        • 9 h 30 : Montain et Macornay
        • 10 h 30 : Cordeliers
        • 11 h : Verges – Fête de la Paroisse des Roches
        • 11 h : Voiteur suivie du baptême d’Angèle FENIET
Depuis des siècles, les Sœurs Hospitalières du Saint Esprit de Poligny (ayant fusionné avec les « Filles du Saint Esprit » de Bretagne en 2003) ont œuvré dans tout notre diocèse. Cette belle aventure de la foi prend fin cette année. Pour rendre grâce de leur présence priante et charitable, une célébration d’adieu aura lieu ce dimanche 29 août, à Poligny, dans leur maison mère devenue l’évêché. Merci de vous unir à elles par la prière.  
********************

La grâce de Lourdes à domicile les chapelains du Sanctuaire sont envoyés en mission aux quatre coins de France. Ils seront dans notre diocèse du 2 au 5 septembre.

Vous êtes invités plus particulièrement dans notre doyenné à venir vivre

  • le sacrement des malades le 3 septembre à 15 h 00 en l’église des Cordeliers, merci de vous inscrire au secrétariat.
  • le pèlerinage à Notre Dame de Lourdes, dimanche 5 septembre à partir de 10 h à la grotte de Frontenay (bénédiction de la grotte, messe, conférence pour les adultes, jeu pour les enfants, et prière mariale).
********************
Suivez l’actualité de notre doyenné !
Site du doyenné : doyennedelons.com
Page Facebook : Doyenné de Lons le Saunier        
Instagram : Doyenné de Lons

*****************************

INTENTIONS DE MESSES du 22 au 29 août 2021

Samedi
* 18 h 30 : Montaigu    
Dimanche 22 août
21ème du Temps Ordinaire  
* 9 h et 10 h 30  : Cordeliers  
* 9 h 30 : Montain
* 9 h 30 : Courbouzon
* 11 h : Verges – Voiteur  
Pour Andrée PETITJEAN
que nous avons accompagnée cette semaine,  
Famille DURAFFOURG – VUILLERMOZ ;
Famille GUIGNOT – VENNE ;
Marie-Claire et Christiane Claude ECOIFFIER et Charles de BRETTES ;
Hélène CHANEZ ;
BARBE Christian ;
BERAUD et sa famille ;
Simone et Léon PROST et famille ;
Jean-Stanislas DUMONET

Lundi 23 août
Sainte Rose de Lima    
* 11 h 30 : Sœurs de l’Alliance      
* 18 h 30  Cordeliers
   


 

Mardi 24 août       
      
Saint  Barthélémy      
* 8 h 30  : Cordeliers 

Mercredi 25 août
Saint Louis                
* 18 h 30 : Cordeliers    

Jeudi 26 août
Saint  Césaire d’Arles   
* 8 h 30 : Cordeliers 
Madeleine SAURIAT née DOLE (anniversaire)
Marie et Georges OLIVIER
.

Vendredi 27 août
Sainte Monique           
* 18 h 30  Cordeliers  
 

Samedi  28 août
Saint  Augustin             
* 8 h 30 : Cordeliers
 

Samedi
* 18h30 : Conliège  
Dimanche 29 août
22ème du Temps Ordinaire  
* 9 h et 10 h 30 : Cordeliers  
* 9 h 30 : Montain-Macornay
* 11 h : Verges – Voiteur  
Cyril LONGCHAMPT ; Laure ANTON ;
Famille GUIGNOT – VENNE ;
Marie-Claire et Christiane Daniel VERCHERE ;
Christophe BILLEY et défunts de la famille ;
Familles LOPEZ – BOURDY et alliés.

homélie du 19° dimanche ordinaire B

AMOR DOS ANJOS: TESTEMUNHOS À ORIGEM E EXISTÊNCIA DOS ANJOS:
un ange le toucha et lui dit :  « Lève-toi, et mange ! » 

Lecture du premier livre des Rois : En ces jours-là,  le prophète Élie, fuyant l’hostilité de la reine Jézabel, marcha toute une journée dans le désert. Il vint s’asseoir à l’ombre d’un buisson,  et demanda la mort en disant :  « Maintenant, Seigneur, c’en est trop !  Reprends ma vie :  je ne vaux pas mieux que mes pères. »      Puis il s’étendit sous le buisson, et s’endormit.  Mais voici qu’un ange le toucha et lui dit :  « Lève-toi, et mange ! »      Il regarda, et il y avait près de sa tête  une galette cuite sur des pierres brûlantes et une cruche d’eau.  Il mangea, il but, et se rendormit.     Une seconde fois, l’ange du Seigneur le toucha et lui dit :  « Lève-toi, et mange,  car il est long, le chemin qui te reste. »      Élie se leva, mangea et but.  Puis, fortifié par cette nourriture,  il marcha quarante jours et quarante nuits  jusqu’à l’Horeb, la montagne de Dieu.

Lecture de la lettre de saint Paul apôtre aux Éphésiens : Frères, n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu,  qui vous a marqués de son sceau en vue du jour de votre délivrance. Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes,  tout cela doit être éliminé de votre vie,  ainsi que toute espèce de méchanceté.  Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse.  Pardonnez-vous les uns aux autres,  comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. Oui, cherchez à imiter Dieu,  puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.   Vivez dans l’amour,  comme le Christ nous a aimés et s’est livré lui-même pour nous,  s’offrant en sacrifice à Dieu,  comme un parfum d’agréable odeur.

« C’est quelqu’un de bien », combien parmi nous ont déjà définit ainsi une personne dont la vie est exemplaire, tournée vers les autres, pleine de discrétion, de charité active, d’écoute et de patience, etc. Certainement que parmi nous nombreux seraient ceux qui diraient d’Elie dans la 1ière lecture comme de Paul dans la 2ième, qu’ils sont « quelqu’un de bien » travaillant pour Dieu, ne comptant par leurs heures, ne craignant pas de mettre en péril leur vie voire de la perdre pour son service. Et aussitôt nous ajouterions qu’évidemment nous serions incapables d’un don si grand, d’un héroïsme si poussé.

Pourtant à regarder de plus près leur vie, l’un et l’autre, ont fait des choses horribles : Elie (c’est dans le chapitre précédent) a massacré en les égorgeant les 450 prêtres de Baal qu’il avait affrontés lors d’une joute spirituelle, quant à Paul nous savons tous quel tortionnaire il fut pour l’Eglise naissante. Elie et Paul, comme tant d’autres, n’ont pas toujours été des saints, ils ont été aussi médiocre, vindicatifs, moqueurs. En cela ils nous ressemblent, ils nous sont rendus plus accessibles, plus proche de « la vie réelle », comme si la vie réelle d’ailleurs était forcément le règne du mal et de la médiocrité !

Ce qui peut les séparer à nouveau de nous, c’est leur réaction après avoir réalisé le mal qu’ils ont fait : Ils sont dégoûtés d’eux-mêmes jusqu’à laisser jaillir de leurs lèvres des désirs de mort : « Maintenant, Seigneur, c’en est trop !  Reprends ma vie :  je ne vaux pas mieux que mes pères. » supplie Elie dans le désert.

Et nous ? Nous rendons-nous encore compte du mal que nous faisons ? Certainement nous n’avons tué personne, mais tout le reste ne l’avons-nous pas fait ? Et comment assumons-nous cela, quelle image cela nous renvoie-t-il de nous ? Arrivons-nous encore à nous regarder sans un peu de dégoût dans le miroir malgré nos compromissions avec le péché ordinaire, notre complicité silencieuse face au mal « de tout le jour » ? Nous arrivons désormais à manger notre repas devant la télé où défilent des images dures de morts, d’hommes et de femmes affamés, blessés, errant sans toit ni lieu où se procurer un peu de repos. Et nous nous rassurons en disant « après tout qu’est-ce que je peux bien y faire ? » ou « tout ça c’est loin de chez nous » ou pire encore « les autres n’en font-ils pas autant ailleurs ? » Alors qu’il nous faudrait comme Elie, comme Paul, tomber à genoux et ne plus désirer vivre ainsi, préférer mourir plutôt que de vivre tellement en deçà de ce pour quoi Dieu nous a créé. Il nous a fait pour être quelqu’un de bien !

Certes dans un premier temps c’est rassurant que ces modèles de foi se trouvent aussi moches de temps en temps. Mais dans un second temps, nous devons imiter surtout leur humilité : ils savent, parce qu’ils l’ont vécu dans la chair, ce que c’est que la pauvreté, la médiocrité, la bassesse. Ils les ont testées, reconnues et confessées. Ils les ont admis devant Dieu. Elles ne les ont pas enfermés. Par la grâce de Dieu, ils ne sont pas restés piégés dans leur faute, leur péché. Ils ont fait l’expérience de la miséricorde infinie de Dieu qui les a libérés. Relevés et pardonnés, ils sont les témoins qu’une autre manière de vivre est possible, que l’on n’est pas contraint au mal, ni dans un déterminisme par rapport à lui. C’est tout le propos de Paul aux Ephésiens ce matin : Amertume, irritation, colère, éclats de voix ou insultes, tout cela doit être éliminé de votre vie, ainsi que toute espèce de méchanceté. Soyez entre vous pleins de générosité et de tendresse. Pardonnez-vous les uns aux autres, comme Dieu vous a pardonné dans le Christ. Oui, cherchez à imiter Dieu puisque vous êtes ses enfants bien-aimés.

Oui c’est en puisant dans la miséricorde de Dieu que nous pouvons passer du mal au bien. « Être quelqu’un de bien, c’est faire mentir les cyniques et les sceptiques. C’est affirmer qu’un monde meilleur est possible, un monde du bien. » Oui être quelqu’un de bien c’est se mettre au service d’un projet plus grand que soi, c’est œuvrer à l’établissement dès cette terre du Royaume de Dieu, du souverain Bien. C’est accepter de n’être qu’une pierre dans cette grande construction, c’est aussi accepter d’être cette pierre, indispensable pour que la construction soit solide, belle et pérenne. Et pour que la pierre que nous sommes se bonifie elle a besoin d’être bien nourrit, comme le rappelle l’ange à Elie : « Lève-toi, et mange,  car il est long, le chemin qui te reste. » Oui pour aller jusqu’au bout du chemin de notre vie en servant le bien, recevons autant que nous pouvons les nourritures divines : le pardon et l’eucharistie qui est « le pain vivant, qui est descendu du ciel, la chair du Christ donnée pour la vie du monde. » Dans la joie préparons-nous à ce grand festin, choisissons de devenir ou redevenir quelqu’un de bien. Amen

(Si vous aimez réfléchir et philosopher un peu, je vous invite à lire ce petit livre de Laurence Devillairs aux PUF : « Être quelqu’un de bien, philosophie du bien et du mal ».)

retour sur la marche paroissiale

Mercredi 4 août, une vingtaine de pèlerins  a affronté la pluie pour participer à une marche paroissiale entre Moiron et Vernantois organisée par la pastorale du tourisme et encadrée par René Bourgeois. La visite de l’église et du village de Vernantois a été commentée abondamment par Michel Vauchez, ancien professeur d’histoire et de géographie, qui a écrit en 2014 un livre « 1816,année sans été » à partir du livre de comptes familial tenu par une famille de vignerons de Vernantois. Au retour à Moiron, c’est Daniel Vincent qui a retracé l’histoire de l’église où le 22 septembre 1818 a été baptisé saint Pierre-François Néron. Le village de Bornay dépendait encore de la paroisse de Moiron car la construction de son église a été achevée seulement en 1851.La journée s’est terminée par l’eucharistie célébrée par le père René Daubigney qui a accompagné les marcheuses et les marcheurs.

le 3 août c’est la messe à la chapelle de Coldre

Ce 3 août, un mardi cette année, eut lieu la traditionnelle messe à la chapelle st Etienne de Coldre. Malgré le mauvais temps une cinquantaine de personnes sont venues célébrer la saint Etienne d’été. la pénombre dans la chapelle due au mauvais temps n’a pas empêché les paroissiens présents de chanter les louanges du Seigneur, entraînés en cela par Brigitte notre chantre. Et les nombreuses bougies mises autour de l’autel ont favorisé un beau recueillement.

A l’issue de la célébration tous ont pu partager un verre de l’amitié offert par la paroisse.