Annonces du 28 décembre 2020 au 3 janvier 2021

Intentions de messes du 28 décembre au 3 janvier

Lundi 28 décembre – Les Saints Innocents
18 h 30  : Cordeliers
Léonie PONCET
Mardi 29 décembre – Saint Thomas  
8 h 30 : Cordeliers
Mercredi 30 décembre – Saint Roger
18 h 30  : Cordeliers
Les âmes du Purgatoire
Jeudi 31 décembre –  Saint Sylvestre
8 h 30 : Cordeliers
Vendredi 1er janvier 2020 : Sainte Marie, Mère de Dieu
10 h 30 : Cordeliers
Marthe et Albert BAUD
Samedi 2 janvier – Saint Basile le Grand et Saint Grégoire de Naziance
 – 8 h 30  : Cordeliers
 En réparation au cœur immaculé de Marie
Dimanche 3 janvier :  Epiphanie du Seigneur  
quête pour les missions d’Afrique
Samedi
18 h : Montmorot                         
Dimanche
9 h : Cordeliers  
9 h 30 Voiteur  
9 h 30 : Crançot  
10 h 30 : Cordeliers, 
11 h : Montain-Macornay
Nicole MORELLE que nous avons accompagnée cette semaine ;
Madeleine CHATTOT ;
Noëlle PUGET et défunts familles PUGET – PIRAT ;
Marie-Thérèse et Jean BARBIER ;
José DACOSTA.

Lundi 28 décembre

  • Pas de Messe chez les Sœurs de l’Alliance.

Mardi 29 décembre

  • Répétition avec le chemin néo-catéchuménal de l’arrivée des Mages à la crèche  à 17 h 30 aux Cordeliers.

Mercredi 30 décembre 2020

  • Prière du Mouvement sacerdotal marial aux Cordeliers à 17 h 30.
  Vendredi 1er janvier 2021 : messe en doyenné à 10 h 30 aux Cordeliers

Samedi 2 janvier 2021

  • Avis aux enfants … et à leurs parents : Arrivée des Rois Mages à la crèche … Rendez-vous à 15 h aux Cordeliers.

Dimanche 3 janvier : Epiphanie du Seigneur

Messes

  • Samedi :
    • 18 h : Montmorot
  • Dimanche
    • 9 h : Cordeliers  
    • 9 h 30 : Voiteur  
    • 9 h 30 : Crançot, 
    • 10 h 30 : Cordeliers
    • 11 h : Montain et Macornay

A Noël, faire le lien avec nos aînés en EPADH.

Par Pierre PAUCHARD, responsable du Secours Catholique.

L ‘initiative de l ‘équipe du Secours Catholique de Lons a permis de disposer de nombreuses cartes de
NOËL écrites par des membres de l ‘équipe, auxquelles se sont ajoutées, d’autres cartes rédigées par
les paroissiens de Saint Désiré soit un ensemble de 400 cartes. Ce matin, Jérôme Vidal délégué
paroissial à la Solidarité et moi-même avons remis toutes ces cartes aux l ‘EHPAD La Chatelaine de
Montmorot, Saint François d’Assise, du Parc des Salines, de Ma Maison des petites sœurs des
pauvres à Lons, ainsi qu’à la direction générale du Centre Hospitalier qui les répartira aussi sur les
établissements de Jura Sud (Champagnole et autres). Pour l ‘EHPAD Edilys les enfants de l’École de la
Salle et du collège Sainte Marie ont eux aussi apporté leur contribution grâce notamment au père
Christian Panouillot. C’est une belle association des membres de l ‘équipe avec les paroissiens et un
établissement scolaire.
Par ailleurs, plusieurs cartes ont été rédigées à l ‘attention des personnels hospitaliers et des EHPAD
pour les soutenir et les remercier de leur disponibilité et professionnalisme face à la pandémie
nationale et locale.
Soyez remerciés pour cet élan de solidarité intergénérationnel qui montre notre volonté de partage
et d ‘accompagnement.
« le monde change chaque fois que quelqu’un partage  » a souvent écrit l ‘abbé Pierre
Passez une belle Nativité dans la Paix et la joie en respectant bien toutes les mesures sanitaires de
sécurité.
Merci à tous !

Homélie du 4° dimanche de l’Avent


Lecture du deuxième livre de Samuel : Le roi David habitait enfin dans sa maison. Le Seigneur lui
avait accordé la tranquillité en le délivrant de tous les ennemis qui l’entouraient. Le roi dit alors au
prophète Nathan : « Regarde ! J’habite dans une maison de cèdre, et l’arche de Dieu habite sous un
abri de toile ! » Nathan répondit au roi : « Tout ce que tu as l’intention de faire, fais-le, car le
Seigneur est avec toi. » Mais, cette nuit-là, la parole du Seigneur fut adressée à Nathan : « Va dire à
mon serviteur David : Ainsi parle le Seigneur : Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y
habite ? C’est moi qui t’ai pris au pâturage, derrière le troupeau, pour que tu sois le chef de mon
peuple Israël. J’ai été avec toi partout où tu es allé, j’ai abattu devant toi tous tes ennemis. Je t’ai fait
un nom aussi grand que celui des plus grands de la terre. Je fixerai en ce lieu mon peuple Israël, je l’y
planterai, il s’y établira et ne tremblera plus, et les méchants ne viendront plus l’humilier, comme ils
l’ont fait autrefois, depuis le jour où j’ai institué des juges pour conduire mon peuple Israël. Oui, je
t’ai accordé la tranquillité en te délivrant de tous tes ennemis. Le Seigneur t’annonce qu’il te fera lui-
même une maison. Quand tes jours seront accomplis et que tu reposeras auprès de tes pères, je te
susciterai dans ta descendance un successeur, qui naîtra de toi, et je rendrai stable sa royauté. Moi,
je serai pour lui un père ; et lui sera pour moi un fils. Ta maison et ta royauté subsisteront toujours
devant moi, ton trône sera stable pour toujours. »

« Il est où Dieu ? » Telle est souvent la première question des enfants du caté. Localiser Dieu, savoir
où il habite, trouver son adresse voilà le désir de beaucoup de monde. Il serait tellement plus simple
de pouvoir aller directement là où on est sûr de le trouver, pour discuter, dialoguer, régler nos
comptes avec lui, voir pour les plus hostiles, lui régler son compte ! Vouloir faire une demeure où
Dieu résiderait n’est pas nouveau : le roi David s’en inquiétait déjà comme le relate la première
lecture ce matin où il constate . « j’habite dans une maison de cèdre, et l’arche de Dieu habite sous
un abri de toile ! ». Oui le roi David qui pense comme un homme ne peut supporter l’écart de
traitement, quant à l’habitation, entre l’arche de Dieu et lui. Lui, par grâce de Dieu, roi du peuple juif
a une maison de cèdre, c’est-à-dire une construction en dur et solide à Jérusalem alors que l’arche de
Dieu, signe de la présence de Dieu, le roi de l’univers se contente d’une tente. La tente semblable
(voir la même) à celle qui fut construite par Moïse lors de l’exode du peuple juif vers la terre promise.
Pourtant Dieu n’agréé pas la demande de David qui lui fait répondre par la bouche de Nathan : Est-ce
toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? Dieu rappelle ensuite tout ce qu’il a fait pour
David, on dirait autrement : il le remet à sa place !

Quel est donc le risque encouru par le peuple juif de faire une demeure « en dur » un Temple pour le
Seigneur à Jérusalem ? Que nous apprend l’évangile de l’annonciation quant à l’habitation de Dieu
parmi les hommes ?

  1. David à Jérusalem. Passé le temps des conquêtes, David s’installe à Jérusalem dont il fait sa
    capitale. La paix que Dieu lui a obtenue l’installe dans un certain train-train quotidien. On dirait de
    nos jours qu’il s’embourgeoise ! Et pour asseoir son autorité, il se verrait bien construire un Temple
    au Seigneur. N’oublions pas qu’à son époque déjà une règle existe qui vaudra longtemps et dans de
    très nombreux pays ou cités « un pays (une cité), un roi, une foi et une loi ».
    La tentation est grande pour David, en construisant un Temple pour l’arche de Dieu, de mettre la
    main sur Dieu. En l’enfermant dans le Temple David se donne l’impression de maitriser les choses de
    Dieu, d’en devenir le responsable.
    Cette tentation est de tous les temps et de tous les pays et l’Eglise elle-même n’en n’est pas
    exempte. Construire un lieu fixe pour Dieu c’est vouloir faire tenir l’éternité et l’infini dans un lieu
    clos. Or Dieu sera toujours plus grand que nos Cathédrales et au-delà de toutes nos définitions,
    règles et pensées théologiques. Nous ne pourrons pas épuiser le mystère de Dieu en l’enfermant
    dans les murs de églises ou ceux de nos raisonnements. Si Dieu « habite » nos tabernacles, c’est
    avant tout son choix, un acte d’humilité de celui que rien en peut contenir. Alors en ce temps où
    nous fêtons Dieu venu en notre chair, n’oublions pas de faire régulièrement une visite à Jésus au
    tabernacle, pour l’adorer et lui redire notre amour.

2.Dieu est un pèlerin. La première lecture nous rappelle que l’Arche de Dieu demeurait sous un abri
de toile, en effet depuis toujours, le désir de Dieu est de nous rejoindre, d’être au plus près de nous
et de marcher avec nous. C’est ce qu’Il fit avec son peuple dans le désert, lui donnant la Loi et le
guidant vers la terre promise. C’est cela qu’il poursuit encore aujourd’hui, par son Incarnation Dieu
s’est fait l’un de nous, marchant avec nous, il a transformé notre vie terrestre en pèlerinage vers son
Royaume. Jésus nous le révèle lui-même dans l’évangile de Jean, Il est le chemin ! Donc la foi est tout
sauf une posture statique ou rigide. Elle est une aventure, une traversée du désert spirituel de ce
monde vers la Vie en Dieu.
Face au risque de mettre la main sur Dieu en l’enfermant dans un Temple, n’oublions pas que notre
vie est une aventure de la foi, un pèlerinage vers le ciel, accompagné par Lui, guidé par Lui, avec
comme objectif la vie en plénitude avec Lui.

3. Le vrai temple, c’est l’homme.

Le récit de l’annonciation que nous avons entendu nous rappelle
qu’en Marie Dieu a pris notre chair, il a assumé notre humanité. Et cette dernière s’en trouve à tout
jamais changée, métamorphosée, transfigurée. En effet, notre humanité limitée, imparfaite et
mortelle devient capable, par grâce de son créateur, d’accueillir, en Jésus, Dieu fait homme, l’infini, le
parfait et l’éternel. Désormais rencontrer Dieu ne nécessite plus d’aller au temple, mais de découvrir
que Dieu est en nous, que nous sommes le Temple de Dieu. Le grand voyage avec Dieu est donc
d’abord intérieur, l’aventure de la foi est déjà une descente intérieure dans l’abîme de notre cœur
pour y rencontrer celui qui en est tout à la fois le créateur et le rédempteur. C’est l’extraordinaire
découverte que saint Augustin nous livre dans ses confessions : « Tu étais au-dedans de moi et
j’étais, moi, en dehors de moi-même ! »
Le Seigneur Jésus dans la communion sacramentelle va venir jusqu’à nous, descendre au cœur de
notre cœur, son temple préféré ! Tâchons de l’y accueillir et de l’y rejoindre pour goûter vraiment
aux joies de Noël. Amen

Les écoles privées de Lons fêtent Noël

La covid n’a pas empêché les élèves des écoles, collège et Lycée privés de Lons le Saunier de fêter la
naissance de Jésus.
Que ce soit dans la cour des écoles pour respecter les contraintes sanitaires ou à l’église des
Cordeliers, ils ont été nombreux à entendre le récit de la Nativité. Les plus jeunes ont confectionné
les personnages de la crèche qu’ils ont reconstituée au fur et à mesure du récit et les collégiens et les
lycéens ont assisté à la messe animée par la maitrise de Ste Marie.
Merci à tous ceux et celles qui ont contribué à faire de ces célébrations un temps de recueillement et
de joie partagée.

Homélie du 3ème dimanche de l’Avent.

Évangile de J- C selon st Jean :  Il y eut un homme envoyé par Dieu ; son nom était Jean. Il est venu comme témoin, pour rendre témoignage à la Lumière, afin que tous croient par lui. Cet homme n’était pas la Lumière, mais il était là pour rendre témoignage à la Lumière. Voici le témoignage de Jean, quand les Juifs lui envoyèrent de Jérusalem des prêtres et des lévites pour lui demander : « Qui es-tu ? » Il ne refusa pas de répondre, il déclara ouvertement : « Je ne suis pas le Christ. » Ils lui demandèrent : « Alors qu’en est-il ? Es-tu le prophète Élie ? » Il répondit : « Je ne le suis pas. – Es-tu le Prophète annoncé ? » Il répondit : « Non. » Alors ils lui dirent : « Qui es-tu ? Il faut que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu sur toi-même ? » Il répondit : « Je suis la voix de celui qui crie dans le désert : Redressez le chemin du Seigneur, comme a dit le prophète Isaïe. » Or, ils avaient été envoyés de la part des pharisiens. Ils lui posèrent encore cette question : « Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es ni le Christ, ni Élie, ni le Prophète ? » Jean leur répondit : « Moi, je baptise dans l’eau. Mais au milieu de vous se tient celui que vous ne connaissez pas ; c’est lui qui vient derrière moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de sa sandale. » Cela s’est passé à Béthanie, de l’autre côté du Jourdain, à l’endroit où Jean baptisait.

Homélie par le P. Arnaud Brelot.

Se prendre pour ce que l’on n’est pas est un vrai drame. Tant de personnes se croient importantes, indispensables, célèbres. Tant jouent un rôle, campent un personnage et trop souvent quand les masques tombent la déception est grande, comme est grande aussi l’amertume de celui qui est découvert alors que le succès lui était monté à la tête. Et ce penchant là ne touche pas seulement le milieu du showbiz, de la politique ou de l’économie, mais aussi le milieu ecclésial. Combien de clercs, bombent le torse et lèvent la tête quand tel projet réussit, quand telle responsabilité lui est confiée, quand telle célébration fut remarquable. Les laïcs aussi, en tant que baptisés peuvent être touchés : on connait les donneurs de leçons, ceux et celles qui semblent toujours vous parler d’un piédestal moral ou spirituel, ceux qui pensent que sans eux aux manettes, la paroisse ou l’Eglise s’écroulera, etc… Tous ceux-là dont nous sommes, doivent imiter Jean le Baptiste et ne jamais oublier Celui pour qui ils travaillent, Celui qui leur donne inspiration, force et courage pour accomplir sa volonté. Oui n’oublions pas que nous sommes tous des serviteurs quelconques du Christ, pas digne de délier la courroie de sa sandale et

pourtant choisis par lui pour l’aider dans son œuvre de Salut.

Cependant être un serviteur quelconque ne signifie pas se planquer ou s’enterrer vivant, se flageller et s’humilier sans cesse, mais plutôt savoir exactement ce que l’on est et pour qui bosse. En cela les textes de la liturgie et la figure de Jean le Baptiste qui sont offerts à notre méditation ce matin, tracent le portrait et les qualités d’un bon serviteur.

1/ le serviteur est consacré par l’Onction. Dans la première lecture le prophète Isaïe, serviteur de Dieu, rappelle : L’esprit du Seigneur Dieu est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Oui c’est Dieu lui-même qui nous donne tout ce dont nous avons besoin pour servir son projet d’amour. Il nous donne son Esprit Saint pour discerner et faire sa volonté. C’est ce que rappelle saint Paul aux Thessaloniciens : N’éteignez pas l’Espritdiscernez la valeur de toute chose : ce qui est bien, gardez-le ; éloignez-vous de toute espèce de mal. Choisir et garder la volonté de Dieu passe parfois par un renoncement à ses choix personnels, à ses options. Pour discerner l’œuvre de l’Esprit, Paul dans sa lettre aux Galates (5,22-23) nous propose les 9 fruits visibles sur une âme ouverte à son action : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, fidélité, douceur et maîtrise de soi. Ainsi tout chrétien qui veut se faire serviteur doit d’abord recevoir l’Esprit Saint, le GPS qui guidera sa vie et la conformera à la volonté de Dieu. En ce sens la confirmation est indispensable. Pensez à la recevoir si ce n’est pas fait ! Et à revivifier en vous l’action de l’Esprit par la prière, l’oraison et la louange.

2/ la joie de servir : Le serviteur de Dieu est joyeux même dans les épreuves, car il sait que Dieu est avec lui, que Jésus marche à ses côtés. Le serviteur joyeux a seulement laissé Dieu saisir son âme, y faire sa demeure. Il voit clairement la porte du ciel au-delà des tribulations de ce monde. Avec le psalmiste nous pouvons dire au Seigneur : Mon âme exalte le Seigneur, exulte mon esprit en Dieu, mon Sauveur !  Voilà pourquoi saint Paul écrira aux Thessaloniciens (qui est la plus ancienne lettre de Paul) : « Frères, soyez toujours dans la joie, priez sans relâche, rendez grâce en toute circonstance : c’est la volonté de Dieu à votre égard dans le Christ Jésus » Notre premier service est celui de la prière, de la louange et de l’action de grâce.

3/ servir c’est témoigner. Servir Dieu n’est pas de tout repos, exigeant que l’on passe du temps auprès de Lui dans le désert pour l’y rencontrer et nous nourrir de Lui pour ensuite l’annoncer dans les déserts urbains de notre société. C’est ce que Jean le Baptiste dit de lui-même : Je suis la voix de celui qui crie dans le désert. Faire de notre vie, par notre fidélité à l’enseignement de Jésus, un témoignage vrai et concret, accessible et joyeux du Salut. Une vie sans concession au mal, au mensonge, à la superficialité. Une vie attirante parce que cohérente, comme fut celle de Jean !

4/ Dieu est fidèle. Toujours Dieu a tenu ses promesses et en Jésus il a tout donné pour que nous puissions parvenir au salut. Jésus seul nous permet de nous réaliser pleinement, Lui seul en se faisant l’un de nous a fait éclater à notre regard notre vocation : être nous aussi diviniser, participer à la vie même de Dieu. Cela vous parait lointain, inaccessible ? c’est peut-être que vous manquez d’une saine ambition car depuis votre baptême vous êtes déjà du divinisable. Alors laissez Jésus achever en vous cette transformation. Faites vôtres les paroles de Paul : Il est fidèle, Celui qui vous appelle : tout cela, il le fera. Il commence d’ailleurs à le faire aujourd’hui grâce à l’Eucharistie qui sème en vous sa vie divine.

Amen

Soirée mariale du 8 décembre.

Par le P. Arnaud Brelot.

Le matin déjà une belle assemblée s’est retrouvée à 08h30 aux Cordeliers pour célébrer la messe de l’Immaculée Conception. Mais c’est en soirée que nous avons pu, en doyenné, prendre plus de temps pour prier avec Marie. Une célébration mariale toute en recueillement et en prière, ponctuée de lecture d’extraits du concile Vatican II comme celui-ci

« En concevant le Christ, en le mettant au monde, en le nourrissant, en le présentant dans le Temple à son Père, en souffrant avec son Fils qui mourait sur la croix, elle apporta à l’œuvre du Sauveur une coopération absolument sans pareille par son obéissance, sa foi, son espérance, son ardente charité, pour que soit rendue aux âmes la vie surnaturelle. C’est pourquoi elle est devenue pour nous, dans l’ordre de la grâce, notre Mère. » (Lumen Gentiums N°61)

Nous avons aussi médité à partir d’une homélie de saint Sophrone de Jérusalem dont voici un extrait

« Vraiment tu es bénie entre toutes les femmes, parce que tu as transformé la malédiction d’Êve en bénédiction; parce que Adam, qui auparavant était maudit, a obtenu d’être béni à cause de toi. Vraiment tu es bénie entre toutes les femmes, parce que grâce à toi, la bénédiction du Père s’est levée sur les hommes et les a délivrés de l’antique malédiction. Vraiment tu es bénie entre toutes les femmes, parce que grâce à toi, tes ancêtres sont sauvés, car c’est toi qui vas engendrer le Sauveur qui leur procurera le salut. »

Nous avons pu aussi entendre et prier les mots de l’abbé Parreyve

Vierge Sainte, au milieu de vos jours glorieux,

N’oubliez pas les tristesses de la terre…

Jetez un regard de bonté

Sur ceux qui sont dans la souffrance,

Qui luttent contre les difficultés

Et qui ne cessent de tremper leurs lèvres

Aux amertumes de cette vie…

Ayez pitié de ceux qui s’aimaient et qui ont été séparés,

Ayez pitié de l’isolement du cœur,

Ayez pitié de la faiblesse de notre foi,

Ayez pitié des objets de notre tendresse,

Ayez pitié de ceux qui pleurent, de ceux qui prient,

De ceux qui tremblent…

Donner à tous l’espérance et la paix !

Ainsi, soit-il !

Un temps fort apprécié de la quarantaine de personnes présentes.

Horaires « Noël »

Pour nous préparer à accueillir l’Emmanuel dans notre vie :

Célébrations pénitentielles

     – Lundi 21 décembre à 17 h à Macornay.

     – Mardi 22 décembre à 15 h aux Cordeliers et 19 h à Voiteur.

Confessions individuelles

Jeudi 24 décembre de 9 h à 11 h aux Cordeliers

************************

Dimanche 27 décembre : La Sainte Famille de Jésus, Marie et Joseph

Messes : 

  • Samedi :
    • 18 h à Conliège
  • Dimanche :
    • 9 h aux Cordeliers,
    • 9 h 30 à Montain et Macornay,
    • 10 h 30 aux Cordeliers,
    • 11 h à Voiteur.

*******************************

Dans notre Doyenné

  Veillées de Noël 

  • 17 h : Vevy
  • 17 h : L’Etoile
  • 17 h 30 : Voiteur
  • 18 h 30 : St Luc
  • 19 h : Voiteur
  • 19 h : Vernantois
  • 19 h : Cordeliers
  • 19 h 30 : Montain
  • 21 h : Perrigny
  • 21 h 30 : Cordeliers  
  • Minuit : Cordeliers

Jour de Noël

  • 8 h 30 : messe de l’aurore – église Saint Désiré
  • 10 h 30 : Cordeliers
  • 10 h 30 : Macornay
  • 11 h : Voiteur

Les quêtes de Noël (veillée et jour) contribuent au financement de la protection sociale des prêtres.

Merci de votre générosité.

**********************************

Vendredi 1er janvier 2021

Messe en doyenné à 10 h 30 aux Cordeliers

Annonces du 13 au 20 décembre 2020

Annonces  du 13 au 20 décembre 2020

*******************************************

Pour ceux qui ne le sauraient pas encore,

nous nous réjouissons d’accueillir notre nouvel évêque Monseigneur Jean-Luc Garin

***************************

Ce dimanche après midi, les vêpres seront célébrées à l’église des Cordeliers  à 16 h 30, suivies du Salut au Saint Sacrement.

*********************************************

Des cartes de Noël à offrir en paroisse et autour de nous

En cette année particulière, de nombreuses personnes sont désorientées et éprouvées.

Comme chrétiens, nous avons la chance de vivre l’attente de Noël dans la confiance et l’espérance. Nous sommes appelés à en témoigner autour de nous, dans notre entourage proche mais aussi plus largement. C’est une façon d’annoncer la Bonne Nouvelle.

Pour soutenir cette démarche missionnaire, des cartes de Noël vous sont proposées. L’objectif est que chaque paroissien les transmette autour de lui, de la main à la main ou dans les boîtes aux lettres. Comme vous le verrez, un espace au verso permet d’écrire un message personnalisé pour ceux qui le souhaitent. Ces cartes seront disponibles dimanche prochain.

***************************

Célébration de Noël  avec l’enseignement privé :

jeudi 17 décembre à l’école Jeanne-d’Arc, à 8 h 30,

jeudi 17 décembre à 11 h, aux Cordeliers avec le collège et Lycée Sainte Marie,

vendredi 18 décembre à 9 h à l’école de La Salle,

samedi matin aux Cordeliers célébration pour les 6/5ème, par conséquent, il n’y aura pas ce samedi de permanence de confession le matin, mais seulement l’après-midi de 17 h à 18 h.

************************************************

Pour nous préparer à accueillir l’Emmanuel dans notre vie :

  • Célébrations pénitentielles

     – Lundi 21 décembre, à 17 h à Macornay.

     – Mardi 22 décembre, à 15 h aux Cordeliers et 19 h à Voiteur.

  • Confessions individuelles

     – Jeudi 24 décembre de 9 h à 11 h aux Cordeliers.

Pour la Paroisse Saint Désiré :  
Veillées de Noël  – Jeudi 24 décembre
* 18 h 30 : St Luc,
* 19 h : Cordeliers,
* 21 h : Perrigny
* 21 h 30 : Cordeliers  
* Minuit : Cordeliers  
 
Jour de Noël :
* 8 h 30 messe de l’aurore église Saint Désiré  
* 10 h 30 église des Cordeliers  
Les quêtes de Noël (veillée et jour) contribuent au financement de la protection sociale des prêtres. Merci de votre générosité.

Intentions de messe du 13 au 20 décembre 2020

Dimanche 13 décembre
4ème Dimanche de l’Avent Année B
18 h : St Luc
9 h : Cordeliers  
9 h 30: Macornay  
9 h 30 : Montain  
10 h 30 : Cordeliers    
11 h : Voiteur
11 h : Vevy
Georgette BLONDEAU,
Jeanne STEPHAN,
Henriette PIGNIER,
Renée FABIO,
Yvonne KAUPT,
Jean DIEZIGER,
que nous avons accompagnés cette semaine
Famille GAUTHIER – GARAND
Défunts des familles BASSARD – CLERC ;
Jeanine et René BRUN ;
Famille GUIGNOT – VENNE ;
Père Robert CHAUVIN ;  
Daniel MARECHAL et famille MARECHAL – SAVOYE -CADET ;
Gil ROY et famille ;
Louis et Madeleine LAGRANGE et défunts de la famille ; Madeleine CHATTOT ;
Denis NOEL ;
Jean-Noël REVERBERI ;
Intentions particulières.  
Lundi 14 décembre
Saint Jean de la Croix
11 h 30 : Srs de l’Alliance  
18 h 30  : Cordeliers
Défunts des familles OLIVIER – BAUD Ernest et Marguerite NADIALINE.
Mardi 15 décembre   Sainte Ninon8 h 30 : Cordeliers  

10 h 30 : Conliège
Anniversaire Jacqueline PROTAT (maman de Brigitte PERRON).
Mercredi 16 décembre Sainte Alice18 h 30 : Cordeliers 
Jeudi 17 décembre
Saint Judicaël – Saint Gaël
8 h 30 : Cordeliers 
Vendredi 18 décembre
Saint Gatien
9 h : St Luc
18 h 30 : Cordeliers
 
Samedi 19 décembre Saint Urbain8 h 30 : CordeliersJean – François TOURNIER, Michel POULET – MATHIS et Geneviève DUFAY.
Dimanche 20 décembre
5ème Dimanche de l’Avent Année B  
 
18 h : Perrigny
9 h : Cordeliers  
9 h 30 : Macornay  
9 h 30 : Montain  
10 h 30 : Cordeliers     11 h : Voiteur  
11 h : Vevy
Louis et Eugénie LUGAND ;
Paul et Thierry RATEL ;
Jeanine et René BRUN ;
René BUISSON – Nicole RICHARD sa nièce et famille ;
Famille BUNET – CHARLOT ;
Lucette DELAHERCHE ;
Bruno DUPUIS et sa famille ;
Simone et Léon PROST et famille ; Madeleine CHATTOT ;
Bruno KORNPROBST.