réunions des délégués de village

ce mardi matin 14 janvier 2020 à la cure de Voiteur, les délégués des villages de la paroisse des Coteaux de Seille, se sont retrouvés pour préparer ensemble le temps convivial qui aura lieu le 02 février à l’issue de la messe à Voiteur et le repas paroissial du 01 mars lors duquel nous mangerons une bonne choucroute!

à la suite, nous avons pu faire le tour des villages, donner des nouvelles et le suivi des travaux dans les églises. L’occasion pour moi de remercier les maires qui prennent grand soin d’entretenir et réparer l’église de leur village.

un souci particulier occupe la paroisse : l’état de la grotte de Frontenay. Face au danger d’effondrement, l’accès en est désormais interdit. Nous étudions, avec le diocèse, les travaux à prévoir!

20200114_10082120200114_100842

 

homélie du 12 janvier 2020 : baptême du Seigneur

Lecture du livre du prophète Isaïe

Ainsi parle le Seigneur :
   « Voici mon serviteur que je soutiens,
mon élu qui a toute ma faveur.
J’ai fait reposer sur lui mon esprit ;
aux nations, il proclamera le droit.
    Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton,
il ne fera pas entendre sa voix au-dehors.
    Il ne brisera pas le roseau qui fléchit,
il n’éteindra pas la mèche qui faiblit,

Liturgia della Domenica: IL BATTESIMO DEL SIGNORE. Anno AÉvangile de J- C selon saint Matthieu

    Alors paraît Jésus. Il était venu de Galilée jusqu’au Jourdain auprès de Jean, pour être baptisé par lui.  Jean voulait l’en empêcher et disait : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! »  Mais Jésus lui répondit : « Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laisse faire. Dès que Jésus fut baptisé, il remonta de l’eau, et voici que les cieux s’ouvrirent : il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et des cieux, une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé en qui je trouve ma joie. »

 

 

Quand on entend cet Évangile on se pose tous la même question. Pourquoi Jésus demande-t-il à être baptisé ? D’ailleurs sa demande surprend jusqu’à Jean le Baptiste lui-même qui affirme : « c’est moi qui ai besoin d’être baptisé par toi, et c’est toi qui viens à moi ! ». Pourtant ce dernier consent à baptiser Jésus quand celui-ci lui répond : «Laisse faire pour le moment, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice ».  Benoit XVI dans son livre « Jésus de Nazareth » rappelle que pour comprendre cet épisode « il est essentiel de donner tout son sens au mot « justice ». Dans le monde où se trouve Jésus, cette justice est la réponse de l’homme à la Loi (la torah), c’est l’acceptation de l’entière volonté de Dieu. » Or le baptême exige la reconnaissance des péchés. Ainsi écrit le pape Benoit : « Jésus a pris sur ses épaules le fardeau de la faute de l’humanité entière et l’a porté en descendant dans le Jourdain. Jésus inaugure sa vie publique en prenant la place des pécheurs. Il l’inaugure en anticipant la croix. » il écrit plus loin « le baptême est l’acceptation de la mort pour les péchés de l’humanité et la voix qui se manifeste au baptême « celui est mon fils bien-aimé » est une anticipation de la résurrection.

Voilà pourquoi Jésus lui-même dans l’évangile de Luc ou de Marc dira « je dois recevoir un baptême et quelle angoisse et la mienne jusqu’ à ce qu’il soit accompli ».

Ainsi nous même, au jour de sa célébration, notre baptême nous a plongés dans la mort et la résurrection du Christ. Mort avec lui nous sommes sortis de l’eau ressuscités avec lui !

Désormais les paroles du Père proclamant « Celui-ci est mon Fils bien-aimé ; en qui je trouve ma joie  » sont pour chacun de nous. La joie de Dieu présent en Jésus est versée dans le cœur de chaque croyant au fur et à mesure que l’eau du baptême coule sur son front. Cette joie donnée fait de nous, comme Jésus, les enfants bien-aimés du Père. Devenus frères de Jésus et donc, avec Lui, enfant d’un même Père, nous sommes aussi associés à la mission que Dieu confie à Jésus.

Et c’est cette mission là que nous révèle le livre des actes des apôtres : là où Jésus passait, il faisait le bien et il guérissait tous ceux qui étaient sous le pouvoir du diable. Ce que Jésus fait, nous aussi, unis à Lui, nous devons le faire : notre mission de baptisés, si nous l’acceptons est de lutter contre le mal sous toutes ses formes : nous avons, au nom du Christ, par sa victoire sur le mal, à délivrer l’homme du pouvoir du diable. Pour cela le prophète Isaïe préconise comme attitude particulière l’humilité qu’il détaille en 3 points d’attention:

1/Il ne criera pas, il ne haussera pas le ton, il ne fera pas entendre sa voix au-dehors. En effet le bien, contrairement au mal, ne fait pas de bruit. On risque de perdre la partie si on utilise pour combattre le mal les mêmes armes que lui. Rappelez-vous que c’est dans le silence que, sur la croix, Jésus a vaincu le mal et le péché. C’est donc ainsi qu’il nous faut agir : faire le bien sans faire de bruit et sans en tirer orgueil. Il nous faut seulement exercer la vertu de foi : Dieu sait le bien qui se fait discrètement !

2/ Il n’écrasera pas le roseau froissé : agir contre le mal exige de la délicatesse, celui qui est déjà abîmé par le péché, Dieu ne le méprise pas, ne lui fait pas la leçon, ne le met pas plus bas que terre, il n’écrase pas celui qui est blessé. Nous devons adopter la même méthode, pour libérer l’homme esclave du péché : il ne faut pas l’enfoncer davantage. Car le mal veut isoler la personne en provoquant chez elle regret, culpabilité et mésestime de soi. Donc le premier pas du bien que nous pouvons faire et d’accueillir celui qui vient à nous tel qu’il est. En effet, ce que le diable craint le plus, c’est la charité qui ne réduit pas le pécheur à son péché.

3/il n’éteindra pas la mèche qui faiblit : Notre devoir de chrétien est de relever ce qu’il y a de bon chez les pécheurs. Il s’agit de les aider à comprendre qu’en s’accrochant à la miséricorde du Christ, ils sont capables de faire le bien. On arrachera plus certainement une âme au diable en lui montrant le bien qu’elle est capable de faire plutôt qu’en pointant du doigt le mal qui l’accable déjà. Gardons l’Espérance que tout humain peut faire le bien !

Foi, charité et espérance, trois remèdes imparables contre le démon, trois vertus qui nous sont données par Dieu le jour de notre baptême ! Alors vous tous qui avez été baptisés, revêtez l’armure de la foi, protégez-vous avec le casque de l’espérance et armez-vous de la lance de la charité et ensemble, comme une seule armée divine combattons le démon, pour le salut de tous, au côté de notre Seigneur ! Amen

première étape vers le baptême pour 2 enfants et un adulte

le dimanche 12 janvier, en la fête du baptême du Seigneur,  deux enfants et un adulte ont fait leur première étape en vue du baptême. Felipe-Antonio, Emilio et Ludovic se sont présentés et ont exprimé leur désir de devenir chrétien et leur souhait de recevoir le baptême.

Pour Ludovic, l’adulte qui recevra le baptême lors de la veillée pascale en avril prochain, le goût du Christ est venu par la beauté de la liturgie, et les homélies des différents prêtres. Ludovic a eu aussi la chance d’être épaulé par un paroissien, André, qui l’a aidé à s’intégrer dans la communauté et à comprendre peu à peu le grand mystère de la messe.

merci de porter ces 2 enfants et Ludovic dans votre prière et de les aider à s’intégrer toujours plus ans notre communauté!

voici quelques photos :

E867B0DD-3A1B-463A-8531-E04E7FC43AE219E8FC58-08C6-4551-9570-D9E02D607F6E457FB193-211D-48BF-8195-DC14739958E0EC145639-2FBF-4CC6-97D8-F77BDC1947D4

après que chacun a pu se présenter et exprimer sa demande de baptême, Felipe-Antonio et Emilio sont allés auprès de leurs parents qui les ont embrassés pour signifier leur accord.

ANNONCES du 12 au 19 janvier 2020

ANNONCES du 12 au 19 janvier 2020

*************   

Ces 15 derniers jours, nous avons accompagné

Henriette DECUREY, Nicole DUROT, Ginette CHAMOUTON, Bernard THUREL,

Noëlle PUGET, Gilbert DUBOIS, Amélia MARTA, Suzanne ALLEIN, Jean RENAUD

pour leur retour au Père.

*************************

Lundi 13 janvier

  • Préparation de la liturgie du 19 janvier à la cure à 20 h.

Mardi 14 janvier

  • Réunion du groupe de rédaction de Vivons Ensemble entre Seille et Sorne, à la cure à 9 h 15,
  • Groupe biblique avec le père Jean Villet : « les lettres de Pierre » de 14 h 30 à 16 h 30, rue des Tanneurs,
  • Préparation du Temps fort des 6/5ème à la cure à 20 h 15,
  • Groupe de livret diocésain avec les jeunes couples, à la cure, 7, rue du Puits salé  à 20 h 15 – (sonner chez le père Arnaud).

Jeudi 16 janvier       

  • Formation pour les funérailles de 13 h 30 à 18 h à St Luc,
  • Groupe livret diocésain avec les catéchistes, à St Luc à 20 h 30,
  • Parcours Alpha   » redécouvrir les bases de la foi » à 19 h 30,  rue des Tanneurs, ouvert à tous, repas offert vous inscrire auprès de J.Y.  Vapillon  : tél : 06.08.64. 90.70

Vendredi 17 janvier

  • Messe à Ste Marie, 12 h 45,
  • Réunion de l’EAP St Désiré, à la cure à 20 h.

Samedi 18 janvier               

  • Temps Fort des 6/5ème de 9 h à 12 h à Ste Marie.

Dimanche 19 janvier : 2ème dimanche du Temps Ordinaire – année A

Messes

  • anticipées samedi :
    • 18 h 30 :  L’Etoile et Montmorot
  • dimanche
    • 9 h : Perrigny
    • 10 h 30 : Cordeliers  et Crançot
    •  11 h : Moiron et Granges sur Baume

***********************

 La Paroisse Saint-Désiré propose de partager un moment d’amitié.

Goûter des Rois solidaire 2020

Le 19 janvier 2020

A tous nous proposons un moment de détente et de bonne humeur avec le duo Fanny Legros et Joël Jacquelin.   Dites-le autour de vous et venez nombreux !

*************************

Intentions de messes du 12 au 19 janvier 2020

Samedi 11/01/20

 

 18 h 30 :

  • St Luc
  • Passenans
Dimanche 12/01/20

Le Baptême du Seigneur

 9 h :

  • Montmorot
  • Macornay

10 h 30 :

  • Cordeliers
  • Crançot

11 h : 

  • Montain
Emmanuel MEYNIER ;

Famille PUGET – PIRAT ;

René BRUN et François BERTHAIL ;

Carmen DUCLOCHER et famille DUCLOCHER – LAPIERRE ; 

Maurice VALLET ;

Monique BONNET (anniversaire) ;

Renée REGNIER ;

Michel et Monique BILLET ;

Famille BON-LAMY ;

Paul MILLAND et sa famille ;

Intention particulière : 

Pour des jeunes en difficultés ;

Léonie PONCET ;

Pour :

  • Ginette CHAMOUTON,
  • Bernard THUREL,
  • Noëlle PUGET,
  • Gilbert DUBOIS,
  • Amélia MARTA,
  • Suzanne ALLEIN               

qui nous ont quittés ces jours.

Lundi 13/01/20

Ste Yvette

 11 h 30 :

  • Srs de l’Alliance

18 h 30 :

  • Cordeliers
Mardi 14/01/20

Ste Nina

8 h 30 :

  • Cordeliers

10 h 30 :

  • Conliège
Mercredi 15/01/20

St Rémi

18 h 30 : 

  • Cordeliers
Jeudi 16/01

St Marcel

8 h 30 :

  • Cordeliers
Vendredi 17/01/20

St Antoine

9 h  :

  • St Luc

18 h 30 :

  • Cordeliers
Samedi  18/01/20

En l’honneur de la Sainte Vierge

8 h 30 :

  • Cordeliers
Samedi 18/01/20

 

 18 h 30 :

  • L’Etoile
  • Montmorot
Dimanche 19/01/20

2ème dimanche du Temps Ordinaire

Année A

 9 h :  

  • Perrigny

10 h 30

  •   Cordeliers
  •  Crançot

11 h :

  • Moiron
  • Granges sur Baume
Famille MAURILIERAS ;

Monique BILLET ;

Robert et Marie-Louise MONNET ;

Intention particulière.

 

un nouveau parcours Alpha

Le début d’année est souvent celui des bonnes résolutions.

Certes nous penserons à prendre soin de notre santé, peut-être aussi de notre forme intellectuelle !

Mais pensons aussi à prendre soin de notre âme, décidons de mettre à jour les bases de notre foi !

Pour vous aider dans cette résolution, vos paroisses Des Roches, Des Coteaux de Seilles, de Saint Désiré, de st Martin des vignes et de st Pierre-François Néron vous propose de suivre le parcours Alpha.

 

Vous trouverez ci-dessous toutes les informations nécessaires à votre inscription.

 

tract-parcours alpha

 

En vous souhaitant à tous une année 2020 dans la joie de la foi.

Avec toutes mes fraternelles salutations,

Père Arnaud Brelot,

curé doyen de Lons le Saunier.

06 76 67 24 68

 

 

 

04 janvier : samedi de st Dé spécial Épiphanie

Comme chaque année, la pastorale des jeunes a proposé aux jeunes et moins jeunes de vivre un cheminement spirituel au sein de l’église Saint-Désiré, le samedi 4 janvier 2020, dans l’ après-midi.

Trois ateliers et une conférence ont été proposés pour redécouvrir le kérygme (Jésus Christ, mort et ressuscité pour tes péchés, et il T’aime).

A chaque atelier, un enseignement et un témoignage ont été donnés

Le thème du premier atelier était celui du mystère de la croix, le thème du deuxième atelier, sur la vie éternelle donnée par Jésus Christ, le troisième atelier, celui de l’espérance de la vie éternelle.

Durant une demi-heure, ensuite, Jean Baptiste Berning est venu donner une conférence :

« être missionnaire, c’est annoncer le kérygme, aujourd’hui ».

Après les 3 ateliers, et la conférence, nous avons partagé un verre de jus de pomme chaud ainsi et partagé la galette des rois.

A 18 heures, la messe a eu lieu. Les amis brésiliens de Gaby Maire, prêtre Jurassien assassiné au Brésil en 1989 nous ont rejoints et ont partagé avec nous le repas à l’espace Saint Désiré. Ils nous ont fait découvrir la figure du prêtre missionnaire :  Gaby Maire au Brésil, qui vit toujours dans la mémoire de ceux qui l’ont connu.

La  soirée pop louange et le moment d’adoration et de réconciliation ont conclu cette journée.

Le prochain samedi de St Dé

 le 1er février

à partir de 18 heures.

homélie du 01 janvier

Encyclopédie Larousse en ligne - Jacopo da Ponte dit ...

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, les bergers se hâtèrent d’aller à Bethléem, et ils découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. Après avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. Et tous ceux qui entendirent s’étonnaient de ce que leur racontaient les bergers. Marie, cependant, retenait tous ces événements et les méditait dans son cœur. Les bergers repartirent ; ils glorifiaient et louaient Dieu pour tout ce qu’ils avaient entendu et vu, selon ce qui leur avait été annoncé. Quand fut arrivé le huitième jour, celui de la circoncision, l’enfant reçut le nom de Jésus, le nom que l’ange lui avait donné avant sa conception.

 

Quelle ébullition parmi les bergers dans l’évangile de ce matin ! Dans l’ordre des verbes : ils se hâtent et ils découvrent, ayant vu ils racontent puis ils repartent, glorifiant et louant Dieu. Et tout cela est provoqué par la naissance du Fils de Dieu parmi les hommes! On imagine sans grande difficulté les scènes successives qui s’enchainent, à la fois pleines de bruits et de chuchotements, de contemplation silencieuse et de louange éclatante.

Mais ce que j’aimerai vous proposer ce matin c’est de reprendre chacune des étapes de l’action des bergers et de voir comment le tout est un beau chemin de foi et d’évangélisation, un chemin que l’on pourrait ensemble parcourir en 2020 !

1/ les bergers reçoivent de l’ange la Bonne Nouvelle. Il y a une semaine déjà nous entendions l’ange annoncer aux Bergers « « je vous annonce une bonne nouvelle, qui sera une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un Sauveur qui est le Christ, le Seigneur. ».

Aujourd’hui encore cette Bonne Nouvelle parvient à nos oreilles, par les membres de nos familles, par nos amis croyants, lors des célébrations  à l’église, en écoutant des émissions religieuses sur des radios chrétiennes ou encore en surfant sur internet et en visionnant des vidéos sur des chaînes dédiées, etc…. La Bonne Nouvelle nous est annoncées par de nombreux canaux : en profitons-nous ? Et savons-nous en faire profiter les autres ? De qui sommes-nous l’ange ?

2/ les bergers se mettent en route. On nous dit même qu’ils se hâtèrent ! En effet, Ayant en tête le signe donné par l’ange : « vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire » ils partent à la recherche de l’enfant Jésus, on les imagine allant d’étable en étable, interrogeant ceux qui sont par là…

C’est que tout chemin de foi chrétien est une recherche, une aventure qui doit mener à Jésus. Chercher Dieu est le cœur du cheminement de la foi chrétienne. Ayant entendu la Bonne Nouvelle, partons-nous à la recherche du Seigneur ? Vers quelle crèche nous dirigeons-nous ?

3/ les bergers découvrirent Marie et Joseph, avec le nouveau-né couché dans la mangeoire. C’est une chose de se mettre en route, mais il faut aussi savoir s’arrêter au bon endroit. Le signe pour les bergers est l’enfant dans la crèche et pour nous aujourd’hui, où pouvons-nous découvrir et voir Jésus : dans les églises, au tabernacle, lors de l’Eucharistie ou de l’Adoration, dans les pauvres, dans le frère, etc…. dans quelle crèche est-ce que je m’arrête pour voir Jésus  et le contempler avec les yeux de l’âme ?

4/ les bergers racontèrent ce qui leur avait été annoncé au sujet de cet enfant. En face de Jésus ils réalisent toute la vérité contenue dans les paroles de l’ange. Ils voient de leurs yeux le Sauveur du monde et ils peuvent relire tout les évènements depuis le début de leur aventure. D’une certaine manière, ils s’approprient le contenu de la foi. Nous-mêmes, prenons-nous le temps, devant le tabernacle ou dans le secret de notre chambre, alors que nous sommes face au Seigneur, de relire notre vie de foi ? Avons-nous le soin, avec un accompagnateur spirituel, de faire des liens entres les différents évènements de notre vie pour y déceler la présence et l’action de Dieu.

5/ les bergers repartent. La vie intérieure des bergers a changé, illuminée par la contemplation du Sauveur du monde. Cependant ils demeurent bergers et doivent revenir auprès de leurs troupeaux. C’est là dans leur quotidien qu’ils vont devenir des témoins du Sauveur faisant de leur vie un vitrail qui laisse passer la lumière qu’ils ont reçu dans le cœur à la crèche.

La vie chrétienne est une vie en mouvement : nous allons vers Dieu pour le contempler et nous nourrir de lui puis nous repartons pour devenir ses hérauts dans le monde. Il s’agit pour chacun de nous, dans l’ordinaire de nos vies, de vivre en chrétien, de laisser voir le Christ à l’œuvre en nous, à travers nos gestes.

6/Les bergers glorifiaient et louaient Dieu. Vous le savez tous tellement mgr Jordy nous l’a seriné : « la joie de l’évangile remplit le cœur et la vie de tous ceux qui rencontrent le Christ. » La joie est le plus beau symptôme de la foi ! Ils chantent et louent le Seigneur ceux qui vivent de lui !

Je vous souhaite donc une année d’aventure de la foi, une année pour révéler par vos vies la présence du Christ dans notre doyenné, une année où vous exulterez d’une joie contagieuse, celle d’être sauvé et de vivre en sauvé ! Sainte année à tous. Amen