Annonces du 21 au 28 mars

Information importante : A partir du lundi 5 avril , le couvre-feu passant à 19 h, les messes des lundi, mercredi et vendredi seront célébrées à 18 h et celle anticipée du samedi à 17 h 30.

Pour nous préparer à célébrer Pâques

Pour nous préparer à célébrer Pâques

 Journée du pardon samedi 27 mars à l’église des Cordeliers

  • des prêtres seront disponibles de 9 h à 11 h et de 14 h à 17 h

pour un temps d’écoute et/ou de réconciliation.

Célébrations pénitentielles réservées aux enfants et à leurs parents.

  • à 11 h pour les enfants catéchisés et les collégiens.

Célébrations pénitentielles     

  • Lundi 29 mars
    • 15 h : Macornay
    • 16 h 30 : Montain
  • Mercredi 31 mars
    • 15 h : Cordeliers
    • 17 h : Vevy

Confessions individuelles  

Eglise des Cordeliers

  • le samedi de 10 h 30 à 12 h et de 17 h à 17 h 45.

Samedi  3 avril, veille de Pâques,

  • de 9 h à 12 h aux Cordeliers et à Voiteur.

———-

Si vous ne pouvez plus vous rendre à l’église à cause de votre santé, demandez la visite d’un prêtre. Il pourra vous confesser et vous porter la communion si vous le désirez. (tél :  03 84 24 04 44 pour fixer un rendez-vous)

****************

28 mars – Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur

Messes   

Samedi :

  • 16 h 30 à Montmorot

Dimanche :

  • 9 h et 10 h 30 aux Cordeliers        
  • 9 h 30 à Voiteur et Crancot
  • 11 h à Vernantois et Montain

Horaire de la semaine Sainte

1er avril – Jeudi Saint : La Sainte Cène

  • 7 h : Cordeliers
  • 16 h 30 : Cordeliers, Vevy, Montain, Voiteur et Macornay.

2 avril – Vendredi Saint : célébration de la Passion du Seigneur, pas de chemin de croix.

  • 15 h  : Cordeliers, Vevy, Montain, Voiteur et Macornay.

3 avril : Samedi Saint  

Comme il n’est pas possible de célébrer la Veillée Pascale le soir, nous vous proposons un temps de prière en après-midi appelé : Office de vigile à 16 h 30 à Montain, Voiteur, Macornay et Vevy.

***************************

Veillée Pascale en doyenné :  dimanche 4 avril à 6 h 30 (du matin)  aux Cordeliers

Dimanche 4 avril  – Jour de Pâques : Solennité de la Résurrection du Seigneur

Messes   

  • 9 h et 10 h 30 : Cordeliers
  • 9 h et 11 h : Voiteur
  • 10 h 30 : Vevy, Vernantois et Montain

Propositions pour le vendredi 19 mars dans le doyenné et le diocèse.

1ère proposition : Récollection diocésaine proposée par notre évêque sur le thème :

« Car, lorsque je suis faible, c’est alors que je suis fort. » (2 Cor 12,10)

La pandémie actuelle ne permettant pas de se rassembler, la récollection
aura lieu sous forme de visioconférence, le vendredi 19 mars 2021 de 10h à 16h30.

Il est nécessaire de s’inscrire à la journée en envoyant dès que possible un mail à l’adresse
eveche@eglisejura.com. Vous recevrez ensuite le programme détaillé de la journée, ainsi qu’un
« lien » et les codes qui vous permettront de vous connecter facilement. Je vous ferai aussi parvenir
quelques explications pratiques qui vous seront utiles si vous n’êtes pas familiarisé avec les
procédures informatiques.

2ème proposition : Solennité de St Joseph dans le doyenné.

Au programme :

◊ 15 h 00 Chapelet saint Joseph

◊15 h 30 Présentation de la lettre apostolique du pape «Patris Corde»par le père Jean Villet.

◊16 h 30 Messe solennelle.

Plus d’informations à venir !

annonces du 15 au 21 mars.

Intentions de messes du 14 au 21 mars 2021

                                                               Dimanche 14 mars :  4ème dimanche de Carême, de Laetare  Samedi 16 h 30  Perrigny          
   9 h 00 Cordeliers   9 h 30 Montain   9 h 30 Macornay  10 h 30 Cordeliers   11 h 00 Voiteur  11 h 00 CrançotFamille PROST-PICHOT ; Pierre BÔLE et famille ; Yvonne GIRARD; Jean MARTELET et famille ; Thierry PHARION ; Denis et Martine PUGIN; Albert  RATEL ; Elise FLORIN ;   Intention particulière pour une malade
  Lundi  15 mars – Sainte Louise Marillac
11 h 30 Srs de l’Alliance 17 h 00  CordeliersFamille VIVANT enfants et petits-enfants
                                                                Mardi  16 mars – Sainte Bénédicte
   8 h 30 Cordeliers  10 h 30 ConliègeFamille BENOIT-DAYT-JEUNET-BULLI
                                                                Mercredi 17 mars – Saint Patrice
  7 h 15 17 h 00  Cordeliers      Pour les âmes du purgatoire
                                                                Jeudi 18 mars – Saint Cyrille de Jérusalem
 8 h 30  CordeliersClémence DALOZ
        Vendredi 19 mars –  Solennité de Saint Joseph
  9 h 00 St Luc
15h00 -17h30  Cordeliers (voir annonces)
Pour deux familles, les prêtres et toutes nos communautés Philippe PICARD
                   Samedi 20 mars – de la férie
  8 h 30  CordeliersFamille BADOZ-MELOT-BOILLOT
                                                               Dimanche 21 mars :  5ème dimanche de Carême  Samedi 16 h 30 Conliège             Collecte du CCFD
    9 h 00 Cordeliers    9 h 30 Voiteur    9 h 30 Crançot  10 h 30 Cordeliers   11 h 00 Montain  11 h 00 Macornay  Albert RATEL, Maurice RIGOULET, Jean et Edith PEROZ ; Louis et Madeleine LAGRANGE, Marie-Claude MATTEI et son mari Jacques   Intention particulière pour une malade

  Un grand merci de l’Aide à l’Eglise en Détresse pour votre générosité : la collecte de la semaine dernière a rapporté 2180  Euros qui serviront à financer le projet en Inde soutenu par notre doyenné. 

Ø  vendredi  19 mars Solennité de Saint Joseph  aux Cordeliers

◊ 15 h 00 chapelet saint Joseph

◊ 15 h 30 présentation de la lettre apostolique du pape « Patris Corde »par le père Villet

◊ 16 h 30 messe solennelle

Ø   Samedi 20 mars retraite des jeunes et adultes qui confirmeront le 25 avril prochain. Merci de prier pour eux.

Dimanche 21 mars : 5ème  dimanche de Carême – la quête sera reversée au CCFD

samedi : Conliège 16 h 30 – Dimanche : 9 h et 10 h 30 Cordeliers ; 9 h 30 Voiteur/Crançot ; 11 h Montain/Macornay

Aux Cordeliers ce 21 mars scrutin en vue du Baptême de Charlène, d’Emilio-Adrien et Felipe-Antonio .

Pensez à vous inscrire pour la Halte spirituelle  du samedi 3 avril 2021 avec Geneviève Boyer, animatrice de retraites spirituelles « Pour vivre Pâques autrement « voir dépliant de Carême.

Nos confirmands à Poligny

ce dimanche 14 mars, le groupe des confirmands qui recevront le sacrement le 17 octobre prochain, s’est retrouvé à la maison du diocèse à Poligny pour la journée. Le thème de la journée était celui de la souffrance, du péché, du pardon et du salut. Il fallait bien une journée entière pour aborder des sujets aussi sérieux. Après une matinée centrée du les récits de l’aveugle né et du péché originel, les jeunes sont partis (pour la plupart) à la découverte des soeurs Clarisses.

après une visite de la chapelle organisée au pied levé par une soeur, nous sommes revenus à la maison diocésaine pour le repas. Pas beaucoup de temps pour se reposer.

Après avoir ensemble réfléchi sous forme de brain storming à tous les mots que nous associions à la souffrance…

…. nous avons poursuivi nos échanges avec le témoignage de Maïti Girtanner, résistante pendant la seconde guerre mondiale et qui pardonna à son bourreau nazi qui l’avait torturée dans les camps. Un grand moment d’émotion et de profond respect face à l’obstination de cette femme à ne pas entrer dans la spirale de la haine et de la rancune.

Nous avons terminé cette journée en célébrant Celui qui est la miséricorde et la vie dans l’Eucharistie. tout heureux d’entendre les textes de la liturgie de ce dimanche qui faisaient si bien écho à nos questionnement de la journée.

Merci à Anne et Philippe les animateurs pour leur disponibilité, aux jeunes pour la qualité de leur écoute et de leur participation, aux soeurs du Saint-Esprit pour leur accueil!

homélie du 4° dimanche de carême c

JÉSUS, LUMIÈRE DES HOMMES | Adoration Divine - Prie, Agis ...

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean En ce temps-là, Jésus disait à Nicodème : « De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l’homme soit élevé, afin qu’en lui tout homme qui croit ait la vie éternelle. Car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement, celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et le Jugement, le voici : la lumière est venue dans le monde, et les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Celui qui fait le mal déteste la lumière : il ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dénoncées ; mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, pour qu’il soit manifeste que ses œuvres ont été accomplies en union avec Dieu

Venir à la lumière. Cette expression peut avoir différents sens. Comme celui d’une naissance, car celui qui naît vient pour la première fois la lumière. Ou celui d’une sortie d’épreuve, car on dit d’une personne qui fut éprouvée qu’elle voit enfin la lumière ! On vient aussi à la lumière quand on a du succès, qu’on devient célèbre. On utilise encore cette expression quand on désire regarder de près un objet : pour cela nous avons besoin d’aller vers une source de lumière pour profiter au mieux de tous ses détails. Enfin venir à la lumière c’est faire la vérité sur une situation, une réaction, toute une vie parfois afin de les voir telles qu’elles sont.

Et dans la foi, que signifie « venir à la lumière » ? Jésus dit de lui-même qu’il est la Lumière du monde, alors « venir à la Lumière » c’est venir à Jésus. Et l’on vient à Lui par le baptême qui nous fait naître à la vie divine. Venir à Jésus ce peut être aussi lui demander d’éclairer notre chemin de vie, d’être notre guide et notre soutien pour retrouver le chemin de la foi lors de la traversée d’une grande épreuve. Enfin, quand l’obscurité du péché recouvre de sa nuit toute notre vie, venir à Jésus c’est accepter qu’il devienne la Lumière qui éclaire notre cœur et notre intelligence pour y faire la vérité et y débusquer les mensonges.

Donc « venir à la lumière » c’est autant s’exposer au regard des autres qu’à celui de Dieu. C’est donner à voir les détails de ce qui est beau, de ce qui est vrai, de nos motivations, etc.… c’est pourquoi Jésus dit que celui qui fait la vérité vient à la lumière.

Ainsi viendront à la lumière et exposeront leur vie ceux qui travaillent et vivent avec droiture, se laissant conduire par la justice et la vérité. Ceux-là nous les connaissons tous, il s’agit des saints, ce peuple immense de témoins au ciel et sur la terre qui ont sans cesse laissé la lumière du Christ être leur guide, le phare qui éclaire les décisions de leur vie. Un saint ne craint pas la lumière, non pas parce qu’il est parfait, mais parce qu’il se sait aimer en vérité par Dieu.

En effet, on pourrait imaginer qu’un saint vienne à la lumière car il ne commet pas de péché. Et bien c’est tout le contraire, un saint a toujours une conscience aigüe de sa faiblesse et de son péché, mais cela n’est pas pour lui un drame, mais seulement l’occasion de se souvenir de sa vraie nature humaine et de ressentir la joie du pardon, de la réconciliation et du relèvement. Venir à la lumière pour les pécheurs que nous sommes, c’est exposer notre vie à Dieu pour qu’il nous fasse sans cesse renaître à une vie plus fidèle, plus belle, plus conforme à sa volonté. Et le signe que nous accueillons sa miséricorde et son pardon, c’est notre capacité à faire le bien, comme le rappelle st Paul dans sa lettre aux Ephésiens : Dieu nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions.

Voilà qui est rassurant, nous sommes faits pour la lumière, la vérité, la beauté, la bonté, la justice et le droit. Le psaume 84 rappelle qu’en toute vie doivent se croiser et travailler ensemble l’amour et la vérité, la justice et la paix. Osons donc humblement nous en remettre au Seigneur Jésus et laissons-nous éclairer par sa lumière. Prenons le temps durant ce carême de faire un véritable examen de conscience, pour que la lumière de Dieu éclaire en vérité toute notre vie et que Jésus puisse la sauver comme il le rappelle dans l’évangile, Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé.

Finalement, lever les yeux vers la croix, ce n’est pas tant regarder ce que notre péché a fait subir au Seigneur Jésus que de voir jusqu’où va l’amour de Dieu pour nous. Il ne s’agit pas de développer une curiosité malsaine qui cherche à savoir qu’elle épine de la couronne perce le front du Christ de mon péché ou qu’elle goute de son sang Jésus verse pour mon salut sur la croix, mais bien plus de comprendre que toute la couronne d’épine, tout son sang il les offre à son Père pour me sauver aujourd’hui !

Être témoin de Jésus aujourd’hui c’est d’abord redire aux personnes que nous croyons que la lumière du Christ n’est pas là pour pointer les péchés et les faiblesses, mais pour révéler à chaque âme l’amour dont Dieu les aime. Frères et sœurs, être témoins du Christ c’est accepter de paraitre dans ce monde non comme des surhommes à la morale impeccable, mais comme des pécheurs qui acceptent avec joie que la lumière de la vérité et du pardon divin éclaire leur vie et lui donne sens. Nos contemporains ont besoin de notre exemple pour redécouvrir le chemin de la foi qui mène au salut car Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle.

Alors mes amis faites-vous témoins du salut pour vos frères et soeurs, venez à la lumière et amenez-les aussi à la lumière du pardon et de la réconciliation. Amen

homélie 3° dimanche de carême C

Embracing the hopelessness of Holy Saturday – Baptist News ...

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem. Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs. Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs, et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. » Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment. Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? » Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. » Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! » Mais lui parlait du sanctuaire de son corps. Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite. Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom, à la vue des signes qu’il accomplissait. Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme.

Lentement nous progressons vers la joie pascale, et les privations que nous avons consenties à faire par amour de Dieu et des autres, commencent à porter du fruit. Le fruit principal est de mesurer notre fidélité au Seigneur en résistant à la tentation de rompre nos jeûnes, d’omettre nos prières ou de retrouver le confort de notre égoïsme quotidien. C’est souvent le combat spirituel que nous avons à mener pour demeurer fidèle au Christ, qui dit la profondeur de notre engagement à vivre sérieusement le carême.

Et l’Eglise, en ce troisième dimanche de carême, nous invite à fixer notre regard sur l’essentiel. Pour prendre la route et faire les efforts qu’il faut pour tenir dans la fidélité il faut savoir où l’on va. Pour mener à bien le combat spirituel…il faut bien savoir pour quoi on se bat. En un mot quel est l’objectif de mon carême ?

Que comptons-nous trouver au bout de notre carême ? Quel est le but que nous désirons atteindre ? Est-ce de faire homologuer un record dans le livre des records ? Est-ce de retrouver notre ligne excessivement arrondie par une vie trop sédentaire ? Est-ce de purifier notre âme alourdie par nos péchés? Est-ce de revivifier une relation trop distendue  au Christ ou à son Eglise? Est-ce de redécouvrir de quel amour Dieu nous aime et de le laisser nous aimer ainsi ?

Ce dimanche, en tout cas, l’Eglise par les textes de la liturgie nous invite à privilégier comme objectif de carême la (re)découverte de l’amour de Dieu par deux voies complémentaires : l’Eucharistie et la croix.

1/ l’Eucharistie : A travers l’Evangile, Jésus nous supplie de réaliser ce qu’il apporte de nouveau dans notre monde. Il est Dieu fait homme, le Fils éternel incarné, venu à la rencontre des hommes. Dieu n’est plus caché, dans le saint des saints, derrière un rideau dans le Temple de Jérusalem, il marche et vit au milieu des hommes. C’est un corps d’homme qui est désormais le temple de Dieu, sa présence réelle parmi les hommes. Il y a 2000 ans des hommes ont pu approcher de Dieu, le toucher de leurs mains, lui parler, le prendre dans leurs bras, le regarder face à face. En Jésus Dieu se rend visible, il devient palpable, il entre en dialogue, il se fait tendresse.

Vous comprenez mieux alors le sommet d’amour que représente l’Eucharistie pour les hommes de tous les temps, car en elle, par elle, le Christ notre Dieu, se rend visible, se laisser saisir par nos mains et nous procure la tendresse du Père. L’Eucharistie c’est Dieu qui vient à notre rencontre, Dieu qui vient vivre en nous.

L’objectif de ce carême peut donc être de remettre l’Eucharistie au centre de notre vie. Redécouvrons que l’Eucharistie n’est pas une heure dans la semaine, mais la semaine en une heure. Réalisons que la communion au corps du Christ irrigue toute notre vie durant la semaine (ou la journée si nous communions quotidiennement). Communier au Corps du Christ, c’est laisser la vie de Dieu couler dans nos veines !

Alors prenons le temps de vivre la messe du dimanche, de nous y préparer et même pour ceux qui le peuvent d’y venir en semaine. Et Chaque jour, en pensée, ou encore mieux, en acte, faites une visite à Jésus-Hostie à l’église et prenez un temps d’adoration, de louange, comme nous y invitait l’évêque dimanche dites-lui simplement « parle Seigneur ton serviteur écoute ».

2/ La Croix. Nous trouvons aussi la proximité de Dieu dans le mystère de la croix. Cette folie de l’amour de Dieu pour les hommes révèle la sagesse divine. Pour se faire proche non seulement Dieu s’est fait nourriture, mais il s’est aussi fait solidaire de toute souffrance. Car l’homme ne fait pas que manger, il passe aussi une partie de sa vie dans la souffrance. Et Jésus vient nous rejoindre là aussi. La souffrance est née de l’imperfection du monde, de la corruption des cœurs et des intelligences. La sagesse de Dieu n’est pas de nier cette souffrance de l’homme, mais de la vivre avec lui, de la dépasser avec lui, de la guérir en lui. Notre Dieu est un Dieu qui passe les épreuves avec nous, un Dieu qui vient souffrir avec nous. C’est la folie de l’amour de Dieu pour nous qui le porte à accepter le bois de la croix. Il peut ainsi nous rejoindre dans nos épreuves, les traverser à nos côtés, car sur la croix il s’est fait pour toujours solidaire de ceux qui souffrent. Le Christ de fait, est en agonie jusqu’à la fin des temps comme l’écrivait st Léon le Grand. Certes il est dans la gloire, mais il continue de donner sa vie en offrande à son Père pour nous soutenir et nous aider dans nos épreuves. Cela signifie que nous ne serons plus jamais seuls, Dieu nous rejoint toujours en Jésus.

La liturgie des heures nous propose de commencer chaque journée de carême en chantant le refrain suivant : « les yeux fixés sur Jésus Christ entrons dan le combat de Dieu ». Alors pour combattre le bon combat, pour combattre avec le Christ, tournez vos yeux vers celui qui fut élevé de terre pour sauver tous les hommes, tourner les yeux vers Celui qui est élevé sur tous les autels du monde pour vous nourrir de son amour. Amen

Annonces du 7 au 14 mars 2021

Intentions de messes du 7 au 14 mars 2021

Dimanche 7 mars :  3ème dimanche de Carême
Samedi
* 16 h 30 :  St Luc  
Dimanche
* 9 h : Cordeliers
* 9 h 30 : Montain  
* 9 h 30 : Macornay
* 10 h 30 : Cordeliers   
* 11 h : Voiteur  
* 11 h : Crançot  
Jean-Claude GAUDILLAT et Renée GEILLON
que nous avons accompagnés récemment.         
André TRONTIN et Paulette , Michel BOUR et sa famille ;
Famille BORDIAUX – LONGCHAMP ;
René BOISSON et famille ;
Pierre BROUTET et famille ;
Famille AUNE ;
Albert RATEL ;
Odile VAUTHEY et Laetitia ;
Maurice RIGOULET ;
Félix FAIVRE ;
Georgette VILLE ;
Famille DAVID – BROCARD ;
Michel CHATEAU ;
Paulette COURVILLE ;
Dominique HUBSCH ;
Yoann ROEMER ;
En action de grâce ;
Intention particulière pour deux malades.
Lundi  8 mars – Saint Jean de Dieu
* 11 h 30 : Srs de l’Alliance
* 17 h : Cordeliers
 
Mardi  9 mars – Sainte Françoise Romaine
* 8 h 30 : Cordeliers  
* 10 h 30 : Conliège
Père Bernard BOUSSAUD et Père Louis MOUGEOT
Mercredi 10 mars – Saint Vivien
* 7 h 15 : Cordeliers
* 17 h :   Cordeliers     
 
Jeudi 11 mars –  Férie
* 8 h 30 : CordeliersPour les âmes du purgatoire
Vendredi 12 mars –   Abstinence
* 9 h : St Luc
* 17 h : Cordeliers
Défunts de deux familles
 Samedi 13 mars – Sainte Rodrigue
* 8 h 30  : Cordeliers 
Dimanche 14 mars :  4ème dimanche de Carême  
Collecte du CCFD
 Samedi
* 16 h 30 : Perrigny  
Dimanche
* 9 h : Cordeliers
* 9 h 30 : Voiteur
* 9 h 30 : Crançot
* 10 h 30 : Cordeliers 
* 11 h : Montain
* 11 h : Macornay           
Famille PROST-PICHOT ;
Pierre BÔLE et famille ;
Yvonne GIRARD ;
Jean MARTELET et famille ;
Thierry PHARION ;
Denis et Martine PUGIN ;
Albert  RATEL ;
Elise FLORIN ;  
Intention particulière pour une malade.
  • Prière du chapelet : mardi à 15 h 30 aux Cordeliers
  • Méditation du Chemin de Croix : vendredi  à 16 h à l’église des Cordeliers et à 14 h 30 à la chapelle St Luc
  • Samedi 13 mars : réunion des catéchistes de 9 h à 10 h 30, espace Saint Désiré, rue des Tanneurs.
  • Dimanche 14 mars : 4eme  dimanche de Carême – Dimanche de Laetare

samedi

  • 16 h 30  : Perrigny

Dimanche

  • 9 h et 10 h 30 : Cordeliers
  • 9 h 30 : Voiteur – Crançot
  • 11 h : Montain – Macornay

******

Retraite du dimanche 14 mars, à la maison diocésaine à Poligny pour les confirmands (qui feront leur confirmation le 17 octobre 2021) : Départ à 9h30 – Retour vers 17h sur le parking de l’espace St Désiré, 3 rue des tanneurs à Lons.

*****

Pensez à vous inscrire pour la Halte spirituelle  du samedi 3 avril 2021

avec Geneviève Boyer, animatrice de retraites spirituelles « Pour vivre Pâques autrement « voir dépliant de Carême.

Ouverture de l’année consacrée à la famille

Du 30 avril au 2 mai, le Doyenné de Lons prévoit  d’ accueillir les reliques des Saints Louis et Zélie MARTIN, parents de la « petite Thérèse » mais surtout premier couple canonisé français.

Notre doyenné souhaite ainsi répondre à l’invitation du Pape François, d’ouvrir une année consacrée à la famille.

Louis et Zélie MARTIN ont partagé un quotidien très semblable au nôtre : la vie de travail, la vie de couple, les enfants, les soucis matériels, la maladie, les deuils…mais aussi la joie de vivre en famille. Louis et Zélie MARTIN ont puisé leur Espérance en Dieu 1er servi et ont été des Évangélisateurs, non seulement en famille mais également dans leur vie sociale en vivant concrètement le message du Christ.

Nous avons besoin de l’aide de chacun pour contribuer à la réussite de ce temps fort en doyenné.

Nous vous proposons donc de nous réunir pour en finaliser la préparation le

samedi 27 mars à 14h30 à l’Espace Saint Dé.

Merci !