Film : une seule chair

Projection du Film « Une Seule Chair » : une espérance renouvelée !

« Accrochez-vous bien à vos sièges ! »

Mardi 6 février, une centaine de personnes ont bénéficié de la grande salle du Mégarama pour voir le documentaire Une Seule Chair.

« Accrochez-vous bien à vos sièges ! Vous ne sortirez pas de cette salle comme vous y êtes venus… », annonce avec facétie Sabrina, la réalisatrice. La bombe explose, le film commence, et nous n’en perdons pas une miette. « Juste, un grand merci pour ce film bouleversant et superbe. »

Aléas de la vie conjugale

Une Seule Chair expose le projet d’amour de Dieu pour l’homme et la femme. C’est un projet concret, bien réel, exigent, dont témoignent ces couples qui livrent leurs âmes. Loin des idéaux romantiques, nous sommes plongés dans la saga véridique de ceux qui cherchent à vivre l’amour, malgré des chemins détournés, des obstacles et des blessures. « Ce film devrait être au programme des préparations au sacrement du mariage. Il en montre toute la grandeur faite d’amour, de miséricorde infinie, d’écoute attentive et bienveillante ».

Dieu fait le job

Dans ce film, pas d’histoires qui se déroulent comme un long fleuve tranquille, mais une grâce agissante et palpable. « Merci ! C’était beau, d’une intimité profonde et radieuse, des professions de foi extraordinaires au cœur du couple ». Ces couples témoignent que Dieu agit lorsque l’on crie vers lui avec confiance, et même désespoir. Ils incarnent que le mariage est l’engagement de trois personnes, pas seulement deux. Dieu veut y mettre son Image et sa Joie, si nous Lui faisons place. On y voit aussi la grande justesse de ce principe : la grâce agit, certes, mais elle vient sur une nature qui se connaît, se recueille avec réalisme, identifie ses blessures, et s’ouvre à la relation. L’altérité dépouille, met à nu et dépossède, mais porte de grands fruits…

Réservé aux amoureux ?

Tous devraient le voir ! Ce film redonne l’espérance à tous. Il illustre le sens de cette soif qui brûle notre cœur, même si nos circonstances de vie peuvent nous priver de ce que l’on désire. Notre solitude se laisse habiter par la certitude que nous sommes faits pour la communion en Dieu, seul capable de nous combler. Ces couples sont le signe, pour tous, de cette communion parfaite : qu’elle soit déjà bien présente ici-bas, espérée pour le futur, ou attendue dans l’au-delà. « Je suis mère célibataire, mais je me sens en communion avec tous ces couples, avec toute cette salle ! », témoigne l’une des spectatrices.

Confidences intimes

L’intimité n’est-elle pas précisément faite pour être préservée, comme un trésor, ô combien précieux ? Oui, nous pouvons être nostalgiques du temps où l’on laissait pudiquement et respectueusement les jeunes ménages construire seuls leurs liens, sur tous ces plans du mariage : spirituel, affectif, incarné. Il était fondamental de leur permettre de le vivre dans le secret de leur silence, loin des verbiages. Oui, cette intimité doit être préservée tant que possible, car elle est un joyau dont Dieu seul est témoin et dont Il est le Sceau.

Mais les vents du monde nous obligent aussi à poser des mots sur ces nombreux sujets, tant les attaques se déploient pour blesser la beauté de l’amour humain. Le silence, cela peut être aussi le lieu où le diviseur s’installe. Combien de drames auraient-ils pu être déjoués, si l’on avait compris ce qui se passait mal au sein d’un ménage ? Combien d’outils réels avons-nous pour nous accompagner, les uns les autres ? Quelle formation les prêtres reçoivent-ils, dans les séminaires, pour accompagner jusque dans ces aspects les plus intimes du mariage ?

Oui, dans Une Seule Chair, les paroles sont posées sur chaque difficulté, sans ambage. Pour autant, la vraie intimité n’est pas dévoilée au-delà de ce qui est nécessaire. La sève des mots livrés dans ces témoignages, c’est précisément d’offrir au monde le baume de joie, d’amour, de pardon et d’espérance dont tant ont aujourd’hui besoin.

Tous sont invités aux noces !
« Nous avons été ravis de découvrir la réalisatrice, quelle mission de vie elle incarne ». Merci, Sabrina et Steven Gunnell, d’avoir porté jusqu’au Jura ce si bon vin des noces ! Oui, nous y sommes tous conviés !

Ce n’est qu’un début

A tous ceux qui ont manqué cette séance incroyable, le DVD est disponible chez SAJE Productions et visible en ligne sur internet : (le film est un tout que KTO a découpé en deux épisodes afin de le diffuser dans ses programmes de télévision).

Si vous êtes touchés par le travail de ce couple de réalisateurs, retrouvez leurs films sur internet sur le site saje.

Sachez aussi qu’un immense projet est en cours, et non des moindres : évangéliser le grand cinéma, avec un film sur le Sacré Cœur ! Voir l’article de Famille chrétienne.

Depuis Marguerite-Marie à Paray-le-Monial, la fidélité du Coeur de Jésus s’est manifestée dans notre cher Jura au long des âges. N’hésitons donc pas à contribuer, même humblement, puisque les petits ruisseaux font les grandes rivières !

Amen !

Marie-Solène Thoorens