homélie 33° dimanche C

The iconography of weighing of souls (particular judgment ...

 

livre du prophète Malachie

Voici que vient le jour du Seigneur, brûlant comme la fournaise. Tous les arrogants, tous ceux qui commettent l’impiété, seront de la paille. Le jour qui vient les consumera, – dit le Seigneur de l’univers –, il ne leur laissera ni racine ni branche. Mais pour vous qui craignez mon nom, le Soleil de justice se lèvera : il apportera la guérison dans son rayonnement.

 

Un chrétien prévenu en vaut deux ! Il y aura une fin du monde et il faut nous y préparer sans attendre de recevoir un sms, un coup de téléphone ou un mail de confirmation du Bon Dieu quelques jours avant. Nous savons d’abord scientifiquement que le monde s’achèvera : tout ce qui a un début aura une fin. On appelle cela le principe entropique : tout ce qui commence finira un jour ou l’autre : nous naissons et donc nous mourrons ; des civilisations naissent, se développent et meurent, des étoiles, des systèmes solaires, naissent et meurent (ainsi le notre disparaitra dans environ 5 millards d’années). Nous le savons aussi spirituellement : la création a un sens, une direction : elle est voulue par Dieu, désirée par Lui, elle est sortie de ses mains en vue de pouvoir partager son être même avec des créatures spéciales qu’Il fera à son image et à sa ressemblance. Oui vous qui êtes devant moi ! Dieu a créé le monde pour vous, pour pouvoir faire alliance avec vous, pour tout vous donner ! Vous êtes le trésor pour lequel Dieu a donné sa propre vie, il s’est vidé de lui-même, se faisant homme en Jésus pour vous rejoindre, pour vous saisir et vous offrir de partager sa vie : Dieu s’est fait homme pour qu’un jour nous soyons Dieu par participation.

Certains diront : «C’est bien beau votre discours monsieur le curé, mais ça fait tellement longtemps qu’ils le promettent ce jour là qu’on y croit plus ! » Et vous avez raison ! Si Jésus était revenu des siècles plus tôt on n’aurait pas eu des guerres affreuses, l’avènement du capitalisme sauvage, ni du communisme si meurtrier, ni encore les délirantes théories du genre, la PMA etc. A quoi ça a servi tout ça ?

D’abord, c’est vrai que ce dernier jour est difficile à comprendre et à cerner ; Jésus lui-même le dit dans l’évangile et nous met en garde : Prenez garde de ne pas vous laisser égarer, car beaucoup viendront sous mon nom, et diront : ‘C’est moi’, ou encore : ‘Le moment est tout proche.’ Ne marchez pas derrière eux ! Pourtant il doit y avoir un jour où le jugement du monde par Dieu s’opèrera sinon c’est l’injustice des hommes qui aura gagnée ! Nous devons tenir pour sûr, si l’on veut que l’humanité continue à vivre, qu’un jour tout sera jugé dans la véritable justice. Une justice impartiale promise par Dieu par le prophète Malachie : Voici que vient le jour du Seigneur, brûlant comme la fournaise. Tous les arrogants, tous ceux qui commettent l’impiété, seront de la paille. Le jour qui vient les consumera, – dit le Seigneur de l’univers – Une promesse que Jésus réalisera à la fin des temps, quand l’annonce de la Bonne Nouvelle aura été faite à tous et partout.

C’est le 2° mouvement de ma réponse. Il faut que la Bonne Nouvelle soit annoncée à tous et c’est ce que fait l’Eglise, sa mission : au XIX et au XX° siècles, elle s’est rendu en Afrique, en Asie pour porter l’Evangile du Salut à tous ; et si la fin n’est pas encore venue, c’est qu’il faut la porter à nouveau à nos sociétés déchristianisées et un jour il faudra peut-être la porter, au-delà de notre terre vers d’autres cieux. Car c’est tout l’univers et ses milliards de galaxies qui fut sauvé par le Christ sur la croix !

En plus, au lieu de voir ce qui eut pu être évité voyons aussi tout ce que cela a permis : L’éternelle beauté de la fleur qui éclot ou de l’enfant qui nait, le cerveau d’Einstein, les progrès de la médecine pour sauver des vies, les combats pour défendre l’égale dignité de tous les hommes, vous qui êtes là devant moi ! etc.

Dans le fond, Jésus reviendra quand ce sera le moment. Peu importe de connaître le jour, laissons cela aux diseuses de bonne aventure, aux voyants et autres médiums, aux champions de la réincarnation, et autres défenseurs des doctrines ésotériques.

Le pape affirme, dans son message à l’occasion de la 3° journée mondiale des pauvres, que : « les pauvres ont avant tout besoin de Dieu, de son amour rendu visible par des personnes saintes qui vivent à leur côté, lesquelles, par la simplicité de leur vie, expriment et font émerger la force de l’amour chrétien. »

Ainsi, nous qui sommes sûrs de la victoire du Christ et que le monde nouveau est déjà né, visible à travers l’Eglise, travaillons à répandre partout l’amour de Dieu par une vie sobre et au service des plus démunis. On peut aussi soutenir les associations caritatives chrétiennes et spécialement aujourd’hui le Secours Catholique, qui œuvre chez nous à apaiser la misère au nom de l’amour de Dieu ! Amen

JOURNÉE NATIONALE DU SECOURS CATHOLIQUE ET JOURNÉE ...

hommage aux morts pour la France

par Anne Nicolle et p. Armaud Brelot

Les commémorations de l’armistice du 11 novembre 1918, après l’hommage au carré militaire  du cimetière de Lons, se sont poursuivies ce lundi à l’église des Cordeliers à 9h45 par une célébration œcuménique en présence de représentants de l’État, des Anciens Combattants et d’élus.

cette année l’accent a été mis sur ceux qui sont revenus vivants des combats. Des témoignages de combattants d’hier en temps de guerre et d’aujourd’hui dans le cadre du maintien de la paix, ont été partagés à l’assemblée. La tonalité était tristement similaire quant à l’horreur des combats. entre chaque témoignage la Parole de Dieu a été lue et commentée : le père Arnaud Brelot à fait le lien entre le texte du Qoéleth et le témoignage de MAtthieu Pilote d’hélicoptère et  et Madame Changarnier, membre de l’Eglise protestante unie à fait le commentaire de l’évangile sur la Paix que donne le Christ. Dans son propos elle a distinguée la paix des hommes qui n’est qu’une absence de guerres et ni plus ni moins le ‘fruit de l’équilibre toujours précaire des forces’ comme la définit le pape François; de la paix de Dieu proclamée et offerte par Jésus, Son Fils fait homme :  ‘je vous laisse la paix, je vous donne Ma Paix’!

Lecture du livre de Qoéleth

 Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel :

 un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ;

un temps pour planter, et un temps pour arracher.

Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ;

un temps pour détruire et un temps pour construire.

Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ;

un temps pour gémir, et un temps pour danser.

Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ;

un temps pour s’étreindre, et un temps pour s’abstenir.

Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ;

un temps pour garder, et un temps pour jeter.

Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ;

un temps pour se taire, et un temps pour parler.

Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ;

 un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

commentaire du père Arnaud

le témoignage de Matthieu qui vient de nous être lu illustre bien les propos de Qoéleth, ce premier philosophe juif, vécut au 3° siècle avant Jésus-Christ. Il commence son propos par  Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel .  Matthieu l’a écrit : il y a avant le Crash de sa Gazelle et après. Avant, il y a la possibilité de partir et de servir lors d’Opex et l’impossibilité de le faire après. Pourtant ces évènements de sa vie sont liés l’un à l’autre, ainsi le vol comme instructeur succède au vol en opex pour Matthieu.

Mais pour que se fasse ce passage, il faut digérer l’évènement précédent, il faut en tirer les leçons, l’inscrire réellement dans son histoire. C’est l’expérience que décrit Matthieu : une nuit il a matérialisé, assimilé puis rejeté, expulsé tout ce qu’il portait en lui depuis le crash. Alors s’ouvre une autre vie, un autre possible. La pierre du crash qui était une pierre de destruction de sa vie est devenue pour lui une pierre de construction d’une vie nouvelle. Il y a un temps pour détruire et un temps pour construire rappelle le Qoéleth.

Et ce qui valut pour Matthieu, vaut aussi pour chacun de nous : transformer nos faiblesses, nos peurs, nos angoisses, nos échecs en pierre angulaire d’une vie nouvelle. Comment cela ? Nous le découvrons dans la foi par le Christ Jésus : il est celui qui sur la croix, bois de son échec, de sa mort prochaine, a cloué le péché du monde. Sur la croix il a assumé la faiblesse du monde, les peurs et les angoisses de ce monde. Son passage de la mort à la vie, par sa résurrection nous permet de vivre aussi, avec lui, un passage de nos échecs, de nos vies de péchés, vers une vie nouvelle, transformée. Par sa mort et sa résurrection, Jésus vient inverser le cours du temps et le constat du Qoéleth, désormais : il y a un temps pour mourir et  un temps pour donner la vie. Puisse chacun de nous laisser le Christ lui donner la vraie Vie. Amen

 

Il y a toujours beaucoup d »émotion quand les drapeaux saluent l’autel et le Christ!

 

homélie du 32° dimanche C

comme il y avait 2 baptêmes, la premier lecture était tirée du lectionnaire des baptêmes

lettre de saint Paul aux Éphésiens

Frères, moi qui suis en prison à cause du Seigneur, je vous exhorte donc à vous conduire d’une manière digne de votre vocation :  ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience, supportez-vous les uns les autres avec amour ; ayez soin de garder l’unité dans l’Esprit par le lien de la paix. Comme votre vocation vous a tous appelés à une seule espérance, de même il y a un seul Corps et un seul Esprit. Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous.

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, quelques sadducéens – ceux qui soutiennent qu’il n’y a pas de résurrection – s’approchèrent de Jésus et l’interrogèrent : « Maître, Moïse nous a prescrit : Si un homme a un frère qui meurt en laissant une épouse mais pas d’enfant, il doit épouser la veuve pour susciter une descendance à son frère. Or, il y avait sept frères : le premier se maria et mourut sans enfant ; de même le deuxième, puis le troisième épousèrent la veuve, et ainsi tous les sept : ils moururent sans laisser d’enfants. Finalement la femme mourut aussi. Eh bien, à la résurrection, cette femme-là, duquel d’entre eux sera-t-elle l’épouse, puisque les sept l’ont eue pour épouse ? »

Jésus leur répondit : « Les enfants de ce monde prennent femme et mari. Mais ceux qui ont été jugés dignes d’avoir part au monde à venir et à la résurrection d’entre les morts ne prennent ni femme ni mari, car ils ne peuvent plus mourir : ils sont semblables aux anges, ils sont enfants de Dieu et enfants de la résurrection. Que les morts ressuscitent, Moïse lui-même le fait comprendre dans le récit du buisson ardent, quand il appelle le Seigneur  le Dieu d’Abraham, Dieu d’Isaac, Dieu de Jacob. Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. Tous, en effet, vivent pour lui. »

« Il n’est pas le Dieu des morts, mais des vivants. » Cette conclusion pleine de bon sens de Jésus à la querelle puérile des Sadducéens, est un bel acte de foi pour nous aujourd’hui qui célébrons dans un même élan saint Martin le patron de notre paroisse et le baptême de Camille et Léo.

Cette parole de Jésus je souhaite qu’elle entre profondément dans chacun de vos cœurs ! Répétez la sans cesse et que la joie envahisse votre vie de chrétien car notre Dieu est le Dieu de la vie, de la vie en plénitude. C’est Jésus qui le dit : « Tous, en effet, vivent pour lui. » Si Dieu est vivant pour l’éternité, alors il nous veut nous aussi vivant avec lui pour toujours. Et c’est le grand cadeau qu’il nous fait en mourant sur la croix, en ressuscitant dans la gloire et en retournant auprès de son Père dans le royaume des Cieux. Jésus transforme la mort en passage vers la Vie éternelle ! Et cette transformation qu’il a vécue dans sa chair, il nous offre de la vivre nous aussi au jour de notre mort. Et pour nous en rendre capable, Jésus nous a donné le baptême, lors duquel nous sommes plongés avec lui dans sa mort et sa résurrection. Nous avons laissé au fond des eaux de notre baptême notre vie ancienne, notre nature mortelle et pécheresse pour revêtir la vie du Christ, une vie nouvelle et éternelle ; une vie faite pour la lumière et la joie.

Et c’est cela que nous allons offrir à Camille et à Léo : la capacité de vivre pour l’éternité en transformant, dès aujourd’hui, le jour lointain de leur mort en passage vers la vie.

Aussi l’engagement que vous prenez aujourd’hui, Francis et Mélissa leurs parents, ainsi que vous France et Marine, Yoann et Romain leurs marraines et parrains est très importants. Votre rôle et d’abord spirituel, vous vous engagez à aider Camille et Léo à vivre une vie de lumière et de joie. Je dis bien de lumière et de joie et non pas de paillettes et de plaisirs ! Entre vos mains et à travers votre accompagnement quotidien, Camille et Léo vont découvrir la très belle vocation chrétienne : se préparer à vivre pour toujours comme enfant de Dieu, comme Fils et Fille du Très-Haut !

Cette tâche incombe aussi à tous les membres de la communauté chrétienne de la paroisse de st Martin des Vignes. Ayons soucis d’aider Francis et Mélissa à faire grandir leurs enfants dans la foi !

Le pape François nous a redit en 2013 que « La joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. » Est-ce bien notre cas ? Voyons cela ensemble en nous appuyant sur la première lecture.

1/ Jésus se trouve dans l’Eglise qu’il a fondée. Saint Paul rappelle aux Ephésiens: il y a un seul Corps ! Et il ajoute : Il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, au-dessus de tous, par tous, et en tous. Vivre dans la lumière et la joie c’est prendre conscience que j’appartiens à une famille, à un Corps, à l’Eglise. Notre communauté est une famille, car si nous avons Dieu pour Père, c’est que nous sommes tous frères et sœurs ! Or une famille a de la joie à se rassembler autour d’un repas, d’une rencontre ! Alors, est-ce que je prends le temps de rejoindre régulièrement ma famille chrétienne, à l’église le dimanche pour partager la foi, pour rencontrer Jésus dans le repas de la messe, avec les autres croyants? La communauté chrétienne de st Martin des Vignes a besoin de chacun de ses membres…. Décidons aujourd’hui d’y prendre notre place !

2/ Jésus se révèle à moi à travers les autres ? St Paul explique : ayez beaucoup d’humilité, de douceur et de patience. Laisser passer dans ma vie la lumière de Dieu et la joie c’est donc agir comme Jésus, c’est voir Jésus en toute personne. Cela exige de prendre la place du serviteur, de marcher au pas du plus lent, d’aider le plus petit, d’expliquer les choses avec douceur et de savoir prendre le temps pour permettre à l’autre de grandir et de se fortifier !

Saint Paul poursuit : supportez-vous les uns les autres avec amour ! Jésus nous regarde toujours avec beaucoup d’amour, il est toujours prêt à pardonner. Agissons-nous de même avec nos proches, avec toutes les autres personnes ? Avons-nous, comme st Martin de Tour que nous fêtons aujourd’hui, l’amour de tous jusqu’à aider le plus pauvre, jusqu’à annoncer la joie de la foi à ceux qui cherchent, qui doutent ?

Aujourd’hui nous ouvrons un chemin de vie et de lumière à Camille et Léo, nous pouvons aussi décider de déblayer le notre de tout ce qui nous empêche de vivre en fils ou fille de Dieu. Ainsi ensemble, en famille chrétienne, nous pourrons avancer joyeusement vers le Royaume que Dieu notre Père à préparer pour nous et pour tous ceux qui croiront en Lui et en Jésus son Fils. Amen

fête patronale de la paroisse Saint Martin des vignes

le 10 novembre dernier, à l’église de Montain nous avons célébré st Martin, patron de la paroisse de st Martin des Vignes. Une belle célébration en présence d’une assemblée fournie. Durant la messe nous avons baptisé Camille et son grand frères Léo.

A la suite, les paroissiens inscrits se sont rendus à la salle communale du Louvérot pour la traditionnelle choucroute : un bon moment de joyeuse convivialité!

un merci particuliers à ceux qui se sont fait serviteurs de leurs frères et soeurs!

le 9 novembre était un samedi de saint Dé

par Cédric Galoyer, responsable de la pastorale des jeunes

Les samedis de St Dé ont redémarré, le premier de la saison avait lieu ce samedi 9 novembre. Plusieurs jeunes, de plusieurs doyennés  seuls ou avec leurs animateurs, ont fait le déplacement pour vivre ce rendez vous diocésain. Le père Armand Athias est venu donner un enseignement aux jeunes sur : Jésus, c’est sérieux?

La soirée pop louange est venu conclure cette soirée. Durant ce temps, les jeunes ont eu  l’occasion d’adorer Jésus, et recevoir le sacrement de réconciliation. Des prêtres étaient disponible.

Le prochain  samedi de St Dé aura lieu le 4 janvier 2020 – Il sera spécial (on vous en dira plus dans les semaines qui suivent)

 

Je vous rappelle également que les inscription au pélé de Paray le Monial avec Mgr Jordy le 7/8 décembre ici : https://www.eglisejura.com/?p=1527 doivent parvenir au bureau de la pastorale des jeunes avant le 20 NOVEMBRE

 

les équipes funérailles se retrouvent à Voiteur

20191108_090735

le vendredi 08 novembre les membres des équipes funérailles de la paroisse des Coteaux de Seille se sont retrouvés pour faire le bilan de leur activité et le tour de leurs besoins.

tous ont souligné comme il est heureux et profitable de travailler en équipe et chacun a été invité à faire un effort dans ce sens. Au delà de la célébration elle même, beaucoup ont souligné l’importance de l’accueil, de l’écoute et du conseil.

est revenu la question de savoir si il faut ou non faire un commentaire de l’évangile, sachant qu’une formation dans ce sens est proposée par le diocèse. Chacun des membres fera selon son envie et suivra ou non cette formation car tous ne sont pas à l ‘aise avec la prise de parole.

le coeur de la mission est aussi de redire l’espérance chrétienne!

 

DOYENNE DE LONS – ANNONCES du 17 au 24 novembre 2019

DOYENNE DE LONS – ANNONCES du 17 au 24 novembre

**********

saint.desire@eglisejura.com        –     https //doyennedelons.com

******

Cette semaine, nous avons accompagné Désiré BERNARD, Paul COLLET, Marie-Louise TUBERT, Georges SCHMIDT, Bernard FEBVRE pour leur retour au Père.

Aujourd’hui, Baptême de Marie-Alice POIRSON aux Cordeliers.

**********

Lundi 18 novembre

  • Groupe de partage animé par le Père Arnaud sur l’exhortation du Pape François sur la sainteté « Soyez dans la joie et l’allégresse » de 20 h à 22 h, rue des Tanneurs,
  • Préparation de la liturgie du 24 novembre à la cure à 20 h.

Mardi  19 novembre

  • Journée du MCR à St Luc de 9 h à 17 h,
  • Aumônerie 4/3ème rue des Tanneurs de 17 h 15 à 19 h 30,
  • Groupe livret pour les jeunes couples avec le Père Arnaud, rue des Tanneurs à 20 h 15.

Mercredi 20 novembre

  • Programmation des chants à la cure de 18 h à 20 h.
  • Préparation Confirmation adulte, à la cure à 20 h 30.

Jeudi  21 novembre

  • Préparation à la fête de l‘Immaculée Conception, à la cure à 18 h,
  • Rencontre des Chrétiens dans l’Enseignement public à St Luc à 17 h,
  • Rencontre des délégués pastoraux des E.A.P. du Doyenné à la cure de 20 h à 21 h.

Vendredi  22 novembre  

  • Prière avec l’Aide à l’Eglise en Détresse, chapelle des Cordeliers à 17 h 45,
  • Ciné-club 4/3ème de 18 h à 22 h, rue des Tanneurs.

Samedi  23 novembre

  • Aumonerie 6/5ème de 9 h à 12 h avec réunion de parents à 9 h à Ste Marie,
  • Parcours Alpha Jeunes, rue des Tanneurs de 16 h à 17 h.

Dimanche 24 novembre   –   Le Christ Roi de l’Univers

Messes

  • Samedi 
    • 18 h 30 : Courbouzon et Revigny
  • Dimanche
    • 9 h : St Luc
    • 10 h 30 : Vevy et Cordeliers
    • 11 h : Domblans et Pannessières

************

A la demande de certains d’entre vous qui souhaitent redécouvrir les fondamentaux de la foi, nous proposons un  » Parcours Alpha « .

1ère rencontre le jeudi 5 /12  à 20 h 15 – repas offert

Merci de vous inscrire auprès du P. Arnaud : 06 76 67 24 68.

Les rencontres auront lieu tous les 15 jours (hors vacances scolaires)

de 20 h 15 –   22 h 15, rue des Tanneurs.

**********

Une formation initiale pour les équipes funérailles de notre doyenné est programmée début 2020. Il y aura 4 modules :

  • jeudi 16/01
  • jeudi 13/02
  • jeudi 12/03
  • mercredi 15 /04 : 10 h – 12 h + pique-nique + 13 h 30 – 18 h.

Cette formation s’adresse à toutes les personnes faisant déjà partie d’équipes et désirant se mettre à jour, et à toute personne se sentant concernée et envisageant de rejoindre ce service.

L’accompagnement des personnes en deuil est un travail d’équipe où chacun peut trouver une tâche correspondant à ses aptitudes (accueil, lecture, préparation de prière universelle et de l’église, chants, rites, etc…

Pour les inscriptions : 03 84 24 04 44. 

**********

Merci de faire savoir aux  personnes qui ne peuvent pas se déplacer et qui souhaiteraient rencontrer un prêtre  qu’ils ne doivent pas hésiter à appeler au secrétariat : 03 84 24 04 44

**************************

Intentions de messes du 17 au 24 novembre

Samedi 16/11/19

 

18 h 30 :

  • L’Etoile
  • Perrigny
Simone et Léon PROST et famille ;

Jean-Pierre BOLE ;

Didier PAGET ;

André LAGUT (anniversaire) ;

Pierre BROUTET ;

Famille PROST  -DECLERCQ ;

Intention particulière ;

Famille GUIGNOT-VENNE ;

Edouard JOBOWSKI ;

Famille KRATTINGER ;

Anne-Claire DUHAMEL ;

Anne-Marie PELTIER – GUYON ;

Bruno KORNPROBST (anniversaire) ;

Marie-Louise TUBERT ;

Edith SOBECKI.

Dimanche  17/11/19

33ème dimanche

du temps ordinaire

9 h   :

  • Montaigu
  • Macornay

 10 h 30 :

  • Cordeliers
  • Vevy

 11 h :

  • Blois sur Seille

 

Lundi 18/11/19

Ste Aude

18 h 30 :

  • Cordeliers
Mardi 19/11/19

Sts Odon et Aldegrin

8 h 30 : Cordeliers

10 h 30 : Conliège

Mercredi 20/11/19

St Edmond

18 h 30 :

  • Cordeliers
Edmond SAURIAT.
Jeudi 21/11/19

Présentation de Marie

8 h 30  : Cordeliers
Vendredi 22/11/19

Ste Cécile

18 h 30

  • Cordeliers
Samedi 23/11/19

St Clément

8 h 30 : Cordeliers
Samedi 23/11/19

 

18 h 30 :

  • Courbouzo
  • Revigny
Dimanche  24/11/19

Le Christ

Roi de l’Univers

 

9 h :

  • St Luc

10 h 30 :

  • Cordeliers
  • Vevy

11 h :

  • Domblans
  • Pannessières

 

Jean et Edith PEROZ ;

Famille PROST-LHOMME ;

André BAILLY et sa famille ;

Pierre BROUTET ;

Jacques DELIGNOU ;

Emmanuel MEYNIER ;

Famille BAUDET-GUIPET ;

Intentions particulières ;

Famille GUIGNOT-VENNE ;

Colette CASOLI ;

Vivants et défunts famille PONCET-VILLET ;

Christian BERAUD et famille ;

Michel BOURRIOT et sa famille.