retour sur les Rogations aux Roches

par Joëlle Fabry, paroissienne des Roches

19 mai 2020: Procession de Rogations vers la Vierge Notre Dame du Guet à Mirebel

Du mot latin « rogatio » : supplication, prière. L’origine des Rogations remonte au Ve siècle : en un temps tragique d’invasion barbares, de tremblement de terre, d’épidémies, de famine, saint Mamert, évêque de Vienne, institua un jeûne et des processions chantées pendant les trois journées qui précèdent l’Ascension.

Le péril passé, la coutume persista et se répandit dans d’autres diocèses ; on demandait principalement, en ces suppli­cations solennelles, la bénédiction divine sur les travaux des champs, en vue des récoltes à venir, pour éviter la famine, au temps où la France était en grande partie rurale. Certaines personnes se souviennent des petites croix toutes simples déposées par leurs parents dans les champs en signe de bénédiction. Superstitions ou foi en Dieu qui répond aux hommes qui L’appellent à l’aide, cette coutume a disparu à la fin des années 50 parce que le monde a changé, que les agriculteurs se sont tournés vers les pesticides immédiatement efficaces…

Alors que nous découvrons avec le Pape François dans son encyclique « Laudato Si’ » l’urgence de prendre soin de la terre qui nous a été confiée, la paroisse des Roches a organisé, deux jours avant l’Ascension, une petite procession de « Rogations » jusqu’à ND du Guet, au-dessus de l’église de Mirebel : marche de quelques centaines de mètres pour atteindre le point le plus haut du doyenné (environ 700m). Accompagné de quelques paroissiennes et paroissiens, le Père William a béni cette terre de Franche Comté, ses habitants, leurs champs et leurs troupeaux qui les nourrissent et remercié le Créateur de cette nature si belle. Par cette « ascension » nous nous sommes souvenus de l’envoi du Christ qui nous a confié notre monde avant de rejoindre son Père.

les jeunes pros du diocèse redémarrent

par Cédric Galoyer, responsable de la pastorale des jeunes 

people-1230872_1920

Après près de deux mois d’absence, les soirées jeunes pros reprennent du service une fois par mois ! Mais en raison des conditions sanitaires et jusqu’à nouvel ordre, les rencontres seront  limitées à 10 personnes !

Pour venir le vendredi 19 juin –> il faut s’inscrire à jeunescathos39@eglisejura.com

Par ailleurs, vous devrez obligatoirement venir muni d’un masque de protection 😷
Le respect des gestes barrières devra être observé, et les contacts physiques, notamment pour se saluer, sont à éviter.

La pastorale des jeunes se charge de prévoir l’entrée et le plat chaud à partager à l’issue de ce temps d’échange de prière, et de convivialité.

Vous apportez le reste (dites moi ce que vous apportez)

Nous avons conscience que ces conditions ne sont pas optimales mais devons impérativement les respecter pour maintenir nos activités, nous comptons sur vous ☺

A très bientôt avec joie !

Lieux et horaires des messes jusqu’à la fin des contraintes sanitaires

20200523_114641

LES MESSES DE SEMAINE  

lundi : 09h00 Voiteur, 11h30 : chez les soeurs de l’Alliance et  18h30 Les Cordeliers

mardi :08h30 : les Cordeliers; 09h00 : Passenans ou Chateau Chalôn et 10h30 : chapelle ND de Lorette à Conliège

mercredi :09h00 : Voiteur et 18h30 : les Cordeliers

jeudi :08h30 : Cordeliers et 09h00 : Voiteur

vendredi : 09h00 : Saint Luc et Voiteur;  18h30 : Les Cordeliers

samedi : 08h30 : les Cordeliers

IMG-20200524-WA0002

LE DIMANCHE  (toutes les messes dans un même lieu par paroisse tant que les normes sanitaires s’imposent à nous).

anticipée le samedi soir : 18h30 : Les Cordeliers

dimanche :

09h00 : les Cordeliers;

10h30 : Macornay, Voiteur, Montain et Vevy;

11h00 : les Cordeliers

 

IMG_11071

CHAQUE PERSONNE

DÉSIRANT PARTICIPER AUX EUCHARISTIES

DEVRA PORTER UN MASQUE

ET PASSER SES MAINS AU GEL HYDROALCOOLIQUE

EN ARRIVANT A L’EGLISE

homélie du 7° dimanche de Pâques

par le père Arnaud Brelot 

Lecture du livre des Actes des Apôtres

Les Apôtres, après avoir vu Jésus s’en aller vers le ciel, retournèrent à Jérusalem depuis le lieu-dit « mont des Oliviers » qui en est proche, – la distance de marche ne dépasse pas ce qui est permis le jour du sabbat. À leur arrivée, ils montèrent dans la chambre haute où ils se tenaient habituellement ; c’était Pierre, Jean, Jacques et André, Philippe et Thomas, Barthélemy et Matthieu, Jacques fils d’Alphée, Simon le Zélote, et Jude fils de Jacques. Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères.

Ps 26 (27)

Le Seigneur est ma lumière et mon salut ;
de qui aurais-je crainte ?
Le Seigneur est le rempart de ma vie ;
devant qui tremblerais-je ?

J’ai demandé une chose au Seigneur,
la seule que je cherche :
habiter la maison du Seigneur
tous les jours de ma vie,…..

1° lettre de saint Pierre apôtre

Bien-aimés, dans la mesure où vous communiez aux souffrances du Christ, réjouissez-vous, afin d’être dans la joie et l’allégresse quand sa gloire se révélera. Si l’on vous insulte pour le nom du Christ, heureux êtes-vous, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là.

 

Les textes que nous venons d’entendre sont très touchant, surtout la première lecture et la lettre de Pierre. On y découvre la joie et les épreuves de l’Eglise naissante. La joie des disciples assidus à la prière et qui attendent dans la chambre haute ce que le Seigneur a promis ; les épreuves du témoignage de la foi qui n’est pas toujours reçu et qui peut conduire au martyr.

Pour que l’Eglise ait tous les moyens de vivre les joies et de dépasser les épreuves, liées à sa mission, Jésus prie pour elle. « Moi, je prie pour eux » affirme-t-il dans l’évangile. Jésus même retourné auprès du Père ne nous abandonne pas, il prie et s’offre pour nous à son Père. Il prie sans cesse le Père d’envoyer l’Esprit Saint qui guide et soutient l’Eglise dans les tribulations du monde.

St Pierre rappelle dans son épitre que les tribulations pour le Christ font croître la joie car elles nous associent plus fortement à lui. La foi nous expose. A avoir le cœur sur ma main, il finit toujours par être blessé ! Faut-il pour autant le cacher ? Adopter les us et coutumes du temps pour paraître dans le vent ? Défendre les avancées des sciences et les inventions du temps parce que c’est « ça l’avenir » ? Combien de fois, depuis des siècles nous a t on culpabilisés comme cela ? Depuis les 100 dernières années : on a promu le communisme…. Qu’en reste-t-il ? on a promu le libéralisme…. Pour quel résultat aujourd’hui ? On vous vend des voitures électriques (et même des vélos !!), on vante les énergies dites vertes pour sauver la planète, etc… Nous oublions que le Salut ne vient que de Dieu. Au plus par de vraies et bonnes décisions nous pourrons guérir la planète et plus certainement nous n’arriverons qu’à moins l’abîmer !

Rappelez-vous et faites vôtre ce grand et bel adage « être dans le vent c’est une vocation de feuille morte ». Ce qu’il faut changer ce ne sont pas les moyens, ni les idées, c’est le cœur de l’homme ! Il nous faut prêcher la conversion intégrale. Rappeler la vérité sur l’homme, sur la gloire qui l’attend, sur sa vocation ultime qui est de connaître le seul Dieu, le vrai Dieu et celui qu’il a envoyé Jésus Christ.

Ecoutez l’apostrophe de Pierre: Que personne d’entre vous, en effet, n’ait à souffrir comme meurtrier, voleur, malfaiteur, ou comme agitateur. Mais si c’est comme chrétien, qu’il n’ait pas de honte, et qu’il rende gloire à Dieu pour ce nom-là. Laissons retentir en nous ces paroles…. Et en toute franchise osons nous interroger. Suis-je prêt pour cela ? Prêt à assumer ma différence, prêt à redire mon espérance, prêt à offrir ma vie pour que le nom du Seigneur Jésus soit connu, accueilli et aimé ? Croyons-nous que l’Esprit de Gloire, l’Esprit de Dieu repose sur nous quand nous témoignons ?

Oui notre vie chrétienne assumée et librement exposée au monde est perçue par nos opposants comme un Refus d’être dans le vent ! Mais ce refus n’a rien à voir avec le fait de s’accrocher à un passer révolu et idéalisé, c’est décider de partir à l’aventure de la foi, en embarquant Jésus dans nos vies, en laissant l’Esprit Saint en prendre le gouvernail ! Dieu ne déçoit jamais celui qui se donne totalement à Lui, car son éternité nous garantit la vraie écologie spirituelle intégrale. En effet, le Dieu de Jésus Christ n’est ni jetable, ni échangeable. Impérissable il est sans date limite de consommation. Ce qu’il propose n’est pas un produit dérivé, ni une œuvre de ses mains, c’est sa vie même ! Choisir Dieu c’est choisir un rempart pour s’abriter des tempêtes, un rocher pour fonder sa vie sur du solide. Comme le disait déjà le psalmiste : Le Seigneur est ma lumière et mon salut ; de qui aurais-je crainte ? Le Seigneur est le rempart de ma vie ; devant qui tremblerais-je ?

Quand on nous vend le dernier téléphone portable à la mode, nous ne finissons pas dans la maison de son concepteur, ni comme son héritier et nous en achèterons un autre après, certainement mieux mais surtout plus couteux! Alors que quand nous recevons humblement et gratuitement la sainte Eucharistie, qui est le même don d’amour total de Dieu, nous finissons dans la maison de Dieu, bien plus encore nous devenons la maison de Dieu ; les pierres vivantes du Temple de L’Esprit Saint. C’est ce qu’annonçait déjà le psalmiste : J’ai demandé une chose au Seigneur, la seule que je cherche : habiter la maison du Seigneur tous les jours de ma vie.

Que l’Eucharistie que nous allons célébrer maintenant et de laquelle nous allons nous nourrir fasse de nous, au souffle de l’Esprit Saint, des temples à sa gloire et des témoins fidèles ! Amen

intentions de messe et annonces du 24 au 31 mai

Samedi 24/05

Messe anticipée

7ème dimanche de Pâques

Jean et Edith PEROZ et famille

Intentions particulières

Jean-Marie BOILLOT

Dimanche 24/05/2020

7ème dimanche

de Pâques

Lundi 25/05 de la férie

ou Saint Grégoire VII

Mardi 26/05

Saint Philippe Néri

Mercredi 27/05

Saint Augustin de Cantorbéry

Daniel et Bernard POULET
Jeudi 28/05 de la férie  

 

Vendredi 29/05

Saint Paul VI

Samedi  30/05

Sainte Jeanne d’Arc

Samedi 30/05 René BRUN et François BERTHAIL et famille

Famille PROST-LHOMME;

Famille DALOZ-PETETIN-CHAUVIN;

Daniel BACHELIER ;

Yvette GUILLEMIN;

Intention(s) particulière(s)

31/05/2020

Dimanche de Pentecôte

A BIEN NOTER  : Les obsèques à l’église, comme les baptêmes et les mariages devront respecter la capacité d’accueil des personnes déterminée par les conditions sanitaires en vigueur (par exemple aux Cordeliers à Lons pas plus de 180 personnes dans l’église, 20 dans la chapelle); à l’église de Voiteur pas plus de 70 personnes, etc….) 

 

Les activités paroissiales vont reprendre peu à peu, chaque groupe organisera « sa rentrée » et aura à se retrouver dans des lieux assez grands pour garantir la distanciation sociale, chaque participant devra se passer les mains au gel hydroalcoolique en entrant et en sortant du lieu , le port du masque est vivement conseillé et même obligatoire si la distanciation sociale n’est pas possible.

 

alors à vos agendas…..

 

 

homélie de l’Ascension

par le père William Goyard

Holy Mass images...: THE ASCENSION OF JESUSÉvangile de J-C selon st Matthieu

En ce temps-là, les onze disciples s’en allèrent en Galilée, à la montagne où Jésus leur avait ordonné de se rendre. Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais certains eurent des doutes. Jésus s’approcha d’eux et leur adressa ces paroles : « Tout pouvoir m’a été donné au ciel et sur la terre. Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. »

 

Frères et Sœurs,

Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais pour ma part, je ne suis pas très rassuré en avion et j’ai toujours une impression de miracle lorsque je retrouve la terre ferme. Cependant, il faut reconnaître que lorsque l’on se trouve dans le ciel, cela donne une sensation de liberté et d’absolu. Et ce qui est surprenant, c’est que lorsque, depuis la terre, on lève les yeux pour regarder passer les avions, on a l’impression qu’ils ont atteint quelque chose, un ailleurs qui nous dépasse. Mais quand on est soi-même dans l’avion, cet ailleurs se trouve encore au-delà, au-dessus de nous. En fait, on remarque que le ciel est sans limite, il est partout, et en même temps, il est là, tout près, il nous entoure et pourtant nous le voyons toujours ailleurs, toujours inatteignable. Ce n’est pas un hasard si les hommes ont repris cette image pour parler de la présence de Dieu. On Le croit toujours au-dessus, au-delà, alors qu’Il est partout et donc tout près. Nous voudrions avoir des techniques ou des moyens pour l’atteindre, alors qu’Il est à notre portée qu’Il nous entoure de sa présence à tout instant. Cette présence divine englobant tout et dépassant notre mesure, c’est la Gloire de Dieu présente en tout et à tous.

Tout cela pour expliquer ce que nous célébrons aujourd’hui. Nous rappelons ce jour où le Christ à quitter notre monde pour rejoindre le Ciel, pour entrer dans la Gloire de Dieu, pour être présent à tous jusqu’à la fin des temps comme il l’a promis. Toujours présent, mais toujours au-delà de nos saisies, au-delà de nos intelligences, au-delà de nos représentations. Ces représentations qui, comme sur certaines pieuses gravures, peuvent nous faire voir le Christ monter dans les aires pour aller s’asseoir sur je ne sais quel nuage à côté d’un Dieu ayant les traits d’un patriarche barbu, pour guetter le monde de là-haut. Non, l’Ascension n’est pas le passage du Christ de notre monde à un ailleurs, le passage d’un lieu à un autre, du monde des hommes à un Au-delà où le Christ n’auraient plus rien en commun avec nous. L’Ascension, c’est le passage d’un mode présence à un autre mode de présence : « je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde». C’est le passage d’une présence limitée à quelques disciples, à une présente illimitée, à tous et partout. Et plus que jamais, depuis son ascension, le Christ est présent à notre vie, présent à notre monde, et nous appelle vers cette grandeur divine qu’il a rejointe. Nous appelle tellement que lorsque nous aurons abandonné ce qui nous retient sur la terre, nous entrerons à notre tour, et à sa suite, dans la Gloire de Dieu.

En fait, cet évènement de l’entrée du Christ dans le Ciel, nous révèle le plan de Dieu. Le Christ est venu vivre parmi nous, vivre avec nous pour que notre vie atteigne sa grandeur par la connaissance de Dieu ; par sa mort sur la croix et sa résurrection, il est entré dans la Gloire, pour se faire tout à tous. Mais avant son ascension, il est resté présent à ses disciples pendant quelques jours pour leur révéler sa résurrection, pour manifester sa victoire sur la mort, afin qu’ils puissent en être les témoins. Le Christ aurait très bien pu entrer directement dans la Gloire de Dieu, mais cette bonne nouvelle n’aurait pas pu être annoncée au monde, et les hommes auraient ignoré la présence éternelle du Christ parmi eux, et les hommes auraient ignoré qu’ils étaient, eux aussi, appelés à s’unir dans la foi au Sauveur pour entrer à sa suite dans la Gloire de Dieu.

Le Christ est sorti de Dieu pour venir rencontrer l’humanité ; il y retourne aujourd’hui. Mais s’il est venu seul, il ne repart pas seul, il nous emmène avec lui. Il est venu nous prendre avec lui pour nous orienter vers cet absolu que nous espérons de tout notre être. Comme le Christ est sorti du Père mais sans quitter le Père avec lequel il ne fait qu’un, il retourne au Père mais sans quitter ceux qui s’attachent à lui dans la foi.

Dans son Evangile, Luc nous dit qu’après l’ascension du Christ, les disciples débordaient de joie et bénissaient sans cesse Dieu dans le temple de Jérusalem. Et bien cela nous montre que les disciples avaient compris le projet de Dieu, ce projet de Dieu d’accueillir dans sa Gloire tous les hommes qui suivent dans la foi son fils venu dans le monde. Alors, Frères et Sœurs, soyons nous aussi débordants de joie, car si nous sommes attachés au Christ Ressuscité par la foi, à sa suite et comme lui nous entrerons dans la Gloire du Ciel. C’est notre Espérance de chrétiens qui est une certitude. AMEN.