IL Y A DU NOUVEAU DANS LE DOYENNÉ

A l’initiative de paroissiens, une rencontre mêlant réflexion et débat philosophiques et théologiques est proposée à tous ceux qui veulent découvrir et approfondir leur foi. Elle prendra la forme d’un café Philo-Théo! …. toutes les informations sont ci-dessous :

En 2019, quoi de neuf ? Ma foi !

APERO PHILO-THEO

Invité : Mgr Vincent JORDY

Jeudi 21 mars 2019

18 h – 19 h 30

Café du Palais
Place de l’Hôtel de Ville
Lons Le Saunier

Libre participation sous réserve
d’une consommation réglée sur place.

2019Vivons en Paix

**************

 ANNONCES du 24 février au 3 mars 2019

**************

Lundi 25 février

  • Pas de messe chez les Sœurs de l’Alliance à 12h,
  • Préparation de la liturgie du 3 mars à la cure à 20h.

Jeudi  28 février

  • Prière façon Taizé à la crypte de St Désiré à 20h30.

Vendredi 1er mars

  • Réunion de préparation au baptême, à la cure à 20h.

Samedi 2 mars

« Samedis de Saint Dé »

18h – 22h  : Espace St Désiré, rue des Tanneurs

Messe-repas-témoignages-prière-pop louangeMesse à 18h.

A partir de la 4ème, organisé par la Pasto des jeunes

Dimanche 3 mars : 8ème dimanche du Temps Ordinaire

Messe anticipée samedi :

  • 18h : St Désiré 
  • 18h30  : Vernantois

Dimanche

  • 9h ; Conliège 
  • 9h : Pannessières
  • 10h30 : Cordeliers  
  • 10h30 : Crançot  
  • 11h : Voiteur

**************

Dimanche 3 mars, repas paroissial à Voiteur,

S’adresser à  Mme Morel-Fourrier  – Tél : 03 84 44 64 29

**************

EQUIPES DU ROSAIRE : Récollection sur le thème

« Notre mission – Oser dire » avec le père Bailly,

de 9h30 à 16h30 • Mardi 5 mars à Lons, chapelle St Luc.

**************

FILM « Jean Vanier, le sacrement de la tendresse »

au Ciné Comté de Poligny,

vendredi 1er mars à 20h30

suivi d’un échange avec la communauté de l’Arche en Pays Comtois.

**************

Mercredi des Cendres  : 6 mars

Messes

  • 19h : Cordeliers    
  • 19h : Macornay  
  • 20h :  Crançot

Pour les enfants et leur famille :

     Temps Fort en doyenné  au Collège La Salette  à VOITEUR à 17h

–  ateliers pour les enfants avec les catéchistes

–  enseignement pour les adultes avec le Père A. Brelot

19h   : messe à l’église de VOITEUR

20h15  : soirée de partage – soupe au profit du CCFD-TS

**************

Intentions de messes du 24 février au 3 mars 2019

Samedi  23/02/2019 18h30 : Domblans

18h30 : Revigny

Cécile SAINTHOT (née PERRON) ;

Paul GUYOT et famille ;

Intentions particulières ;

Félix FAIVRE et sa famille ;

Famille des Sœurs de l’Alliance ;

Pour les Ames du Purgatoire ;

Paul GRANDVAUX ;

Dominique GUILLON ;

Défunts famille CHANEZ ;

Marcel et Andrée MANDRILLON ;

et suite obsèques :

  • Sabine BOIVIN ;
  • Gérard THILLY ;
  • Inès EHRHARDT ,
  • Michel AELLEN ;
  • Fernand CHAUFFOURNIER.
Dimanche 24/02/2019

7ème Dimanche du Temps Ordinaire

 

9h :  St Luc

9h : Macornay

10h30 : Cordeliers

10h30 : Crançot

11h : Lavigny

Lundi 25/02/2019

St Roméo

18h30 : Cordeliers  
Mardi 26/02/2019

St Nestor

8h30 : Cordeliers

10h30 : Conliège

Mercredi 27/02/2019

Ste Honorine

18h30 : Cordeliers
Jeudi 28/02/2019

St Romain

8h30 : Cordeliers  
Vendredi 1er/03/2019

St Aubin

9h : St Luc

18h30 : Cordeliers

Samedi  2/03/2019

St Charles le Bon

8h30 : Cordeliers En réparation au cœur immaculé de Marie.
Samedi  2/03/2019 18h : St Désiré

18h30 : Vernantois

Ginette PHILIPPE ;

René BOISSON ;

Paul GUYOT et sa famille ;

Julia DENIS-Alberte et Georges DENIS ses grands-parents, Paulette POLY sa grand-mère ;

Pour des jeunes en difficultés ;

Pierre BROUTET et famille ;

Louis et Madeleine LAGRANGE et famille ;

Lourdes Cancer Espérance ;

Jean-Pierre MARECHAL ;

Marie-Thérèse et André PICARD -Monique BONNET ;

Paul GRANDVAUX ;

Pour plusieurs malades ;

Bruno KORNPROBST ;

Dominique GUILLON ;

Marcel et Andrée MANDRILLON ;

Marie-Christine JACQUES ;

famille ROUBEY-COMTE (anniversaire) ;

Marcelle LESUEUR et sa famille ;

Dimanche 03/03

8ème Dimanche du Temps Ordinaire

 

9h :  Conliège

9h : Pannessières

10h30 : Cordeliers

10h30 : Crançot

11h : Voiteur

Retrouvez toutes les annonces et les intentions de messes sur notre site internet : https://doyennedelons.com

Secrétariat : 7, rue du Puits Salé – Lons –  Tél : 03 84 24 04 44   saint.desire@eglisejura.com

les infos du diocèse….

  • SAMEDI DE ST DÉ : samedi 2 mars, de 18h à 22h à l’église St Désiré à Lons. Messe-repas-témoignages-prière-pop louange – Messe à 18h. A partir de la 4ème, organisé par la Pasto des jeunes

 

  • EQUIPES DU ROSAIRE: Récollection sur le thème « Notre mission – Oser dire » avec le père Bailly, de 9h30 à 16h30 • Vendredi 1er mars à Damparis, salle paroissiale • Mardi 5 mars à Lons, chapelle St Luc • Mardi 9 avril à Mièges, Ermitage

 

  • FILM « Jean Vanier, le sacrement de la tendresse »: au CinéComté de Poligny, vendredi 1er mars à 20h30 suivi d’un échange avec la communauté de l’Arche en Pays Comtois.

 

  • APPEL DÉCISIF DES CATÉCHUMÈNES : le dimanche 10 mars

 

  • RÉCOLLECTION « Le Carême : Entrer et persévérer dans l’Espérance » : retraite d’une journée animée par Mgr Jordy pour les personnes engagées dans le service des paroisses (catéchistes, EAP, …) et du diocèse. Deux dates au choix : le vendredi 15 mars ou le samedi 16 mars, de 9h30 à 16h30 à la Maison du diocèse à Poligny. Renseignements et inscription avant le 5 mars : 03 84 47 10 89

 

homélie du 6° dimanche ordinaire C

Lecture du livre du prophète Jérémie

Ainsi parle le Seigneur : Maudit soit l’homme qui met sa foi dans un mortel, qui s’appuie sur un être de chair, tandis que son cœur se détourne du Seigneur. Il sera comme un buisson sur une terre désolée, il ne verra pas venir le bonheur. Il aura pour demeure les lieux arides du désert, une terre salée, inhabitable. Béni soit l’homme qui met sa foi dans le Seigneur, dont le Seigneur est la confiance. Il sera comme un arbre, planté près des eaux, qui pousse, vers le courant, ses racines. Il ne craint pas quand vient la chaleur : son feuillage reste vert. L’année de la sécheresse, il est sans inquiétude : il ne manque pas de porter du fruit.

Resurrection of Christ | PerichoresisLecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères, nous proclamons que le Christ est ressuscité d’entre les morts ; alors, comment certains d’entre vous peuvent-ils affirmer qu’il n’y a pas de résurrection des morts ? Car si les morts ne ressuscitent pas, le Christ non plus n’est pas ressuscité. Et si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés ; et donc, ceux qui se sont endormis dans le Christ sont perdus. Si nous avons mis notre espoir dans le Christ pour cette vie seulement, nous sommes les plus à plaindre de tous les hommes. Mais non ! le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis.

26 - The Beatitudes (Spanish) - YouTubeÉvangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus descendit de la montagne avec les Douze et s’arrêta sur un terrain plat. Il y avait là un grand nombre de ses disciples, et une grande multitude de gens venus de toute la Judée, de Jérusalem, et du littoral de Tyr et de Sidon. Et Jésus, levant les yeux sur ses disciples, déclara : « Heureux, vous les pauvres, car le royaume de Dieu est à vous. Heureux, vous qui avez faim maintenant, car vous serez rassasiés. Heureux, vous qui pleurez maintenant, car vous rirez. Heureux êtes-vous quand les hommes vous haïssent et vous excluent, quand ils insultent et rejettent votre nom comme méprisable, à cause du Fils de l’homme. Ce jour-là, réjouissez-vous, tressaillez de joie, car alors votre récompense est grande dans le ciel ; c’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les prophètes. Mais quel malheur pour vous, les riches, car vous avez votre consolation ! Quel malheur pour vous qui êtes repus maintenant, car vous aurez faim ! Quel malheur pour vous qui riez maintenant, car vous serez dans le deuil et vous pleurerez ! Quel malheur pour vous lorsque tous les hommes disent du bien de vous ! C’est ainsi, en effet, que leurs pères traitaient les faux prophètes. »

Après la lecture de ces textes que nous offre la liturgie, une chose ressort nettement : il n’y a pas d’à peu près, ni de demie mesure dans les propos que nous venons d’entendre. Tout semble nous affirmer d’abord que par nos choix nous faisons notre bonheur ou notre malheur. Et ensuite que pour être heureux il faut choisir Dieu et agir avec Lui! Cette radicalité nous dérange car elle nous « presse » de choisir Dieu plus définitivement. Reprenons chacune des lectures et recevons leur enseignement comme une invitation à convertir ce qui doit l’être en nous.

Dans la première lecture, le prophète Jérémie rappelle que la malédiction ou la bénédiction sont souvent des conséquences de nos choix. Dieu ne s’éloigne pas de nous, ne nous oublie pas, ne nous laisse pas dans la mouise. En revanche, trop souvent les hommes que nous sommes, ayant posé leurs choix pas toujours bien réfléchis ou sans avoir consulté Dieu, refusent d’en assumer pleinement les conséquences …

Et ce qui vaut pour toute la vie, vaut pour la foi : assumer son choix d’être monothéiste, d’être chrétien jusqu’au bout, c’est renoncer à l’idolâtrie. C’est cela d’ailleurs que Jérémie rappelle : malheur à celui qui se dit croyant au Dieu des juifs et qui honore d’autres dieux, fabriqués par les hommes! L’invitation que Jérémie nous fait ce matin est claire: Laissez tomber vos idoles pour revenir au Dieu véritable ! Quelles idoles ? : Quand je suis accroc à l’argent, à ma console de jeux, à surfer sur le net, à mes cigarettes, à l’alcool, à la fête, à mon shitt, au sport à la télévision, à la lecture, à la pornographie, à défendre des idéologies mortifères et ce jusqu’au point de me renfermer sur moi, de ne plus dormir ni manger, ni dialoguer. Les conséquences ? Je m’isole, je dépéris et je provoque ma propre malédiction : je deviens comme un buisson sur une terre désolée, qui ne verra pas venir le bonheur.

En revanche, Dieu peut encore me bénir si je me tourne vers Lui, rejetant mon individualisme narcissique et en m’ouvrant à Lui et aux autres. Au-dedans de moi, tout au fond, dans un petit coin, demeure la plénitude de la Vie. Dieu lui-même veut que le pauvre buisson desséché que je suis oriente ses racines au plus profond de son cœur pour y puiser l’eau de la Vie, l’Esprit Saint qui y réside depuis le jour de mon baptême. Alors je pourrai devenir comme un arbre planté près des eaux, ne craignant pas quand

 vient la chaleur et ne manquant pas de porter du fruit.

Ayant renié les idoles il nous faut choisir le vrai Dieu. C’est, dans la seconde lecture, l’invitation de st Paul aux Corinthiens à poser un acte de foi définitif et irrévocable en Christ mort et ressuscité. En effet c’est le cœur de la foi chrétienne, Paul insiste : si le Christ n’est pas ressuscité, votre foi est sans valeur, vous êtes encore sous l’emprise de vos péchés et ceux qui se sont endormis dans le Christ sont perdus. Il faut donc espérer. Car l’espérance est l’acte de foi en les réalités dernières comme le rappelle notre pape Benoit dans son encyclique Spe Salvi,  c’est à dire qu’il nous faut croire que nous vivons déjà ce que nous attendons. Ainsi, vivre du Christ, c’est croire que nous sommes déjà en phase de résurrection, car le Christ est ressuscité d’entre les morts, lui, premier ressuscité parmi ceux qui se sont endormis. Alors faites mentir Nietzche qui dénonçait la permanente « face de carême des chrétiens ». Désormais, adoptez une vraie tête de ressuscité par une vie sacramentelle, de prière et de méditation de l’Ecriture, soutenue et régulière.

Enfin, ayant renié nos idoles et choisi le Christ, Jésus dans l’Evangile nous rappelle ce que c’est qu’être heureux, ce qu’est le bonheur avec Lui. Il s’agit de cheminer aux antipodes des définitions qu’en donne le monde : tu veux être heureux ? Alors sois pauvre et tu pourras mendier l’amour et le royaume du Seigneur. Sois, affamé et tu pourras recevoir et manger son corps offert. Pleures et tu pourras trouver dans sa joie ton rempart et ta consolation ! Accepte, à cause de Lui les insultes et le mépris, alors, tu pourras exulter de sa joie recevoir sa vie éternelle et divine.

Alors, mon frère, ma sœur, mon ami, choisis le Christ et ne reviens plus en arrière ! Garde les yeux fixés sur Lui pour avancer avec Lui et combattre avec Lui. C’est dans chacune de nos vies que Jésus le Christ combat et trouve ses victoires : chaque fois que nous brisons nos idoles et le choisissons comme unique Dieu, plénitude de vérité, de vie et d’amour ; chaque fois que nous posons un acte de foi, un acte d’espérance, un acte de charité envers Lui ; alors nous appelons la bénédiction de Dieu sur nous et nous anticipons la venue du Royaume, nous ne rendons pas vaine la croix du Christ. Puisse ce chemin de victoire être désormais celui de notre vie. Amen

Le doyenné de Lons participe au débat national

le mardi 12 février 45 paroissiens du doyenné de Lons se sont retrouvés à l’Espace Saint Désiré, rue des écoles, pour débattre autour des 5 questions proposées par la conférence des évêques de France. Cette soirée animée par les délégués pastoraux a été à la fois bienveillante et respectueuse des opinions de chacun. Un bon climat d’écoute a régné durant tout le temps des échanges.

Je vous livre là le fruit des débats (merci à Joëlle Fabry pour la prise de note et la rédaction de ce qui suit!!) :

Quelles sont selon vous, en essayant de les hiérarchiser, les causes principales du malaise actuel et des formes violentes qu’il a prises ?

 D’une part des défaillances gouvernementales :

  • Plutôt que l’augmentation du pouvoir d’achat, il y a le souhait de pouvoir vivre / Une partie de la population ne peut pas vivre du fruit de son travail ce qui provoque une rupture sociale et mène à la casse. / Société de plus en plus inégalitaire. / La retraite ne permet pas de payer son propre EPAHD
  • Abandon du monde rural: il n’y a plus d’industrie, de services / La taxe sur le diesel a fait explosion dans la population. Mais les plus pauvres (SDF…) n’ont pas les moyens de se révolter : on ne les voit pas sur les rond points
  • Mépris du gouvernement qui provoque la haine / Ne pas être entendu. Malaise très profond / Les décisions viennent de trop loin / Mauvais exemple de nos élites
  • Les élus entendent ce qu’on leur dit mais ne prennent pas les décisions. Il y a un problème de communication avec le gouvernement, de représentation
  • Centralisation des décisions. / Non-respect de l’expression du peuple
  • Avant, on adhérait à un parti, un syndicat, une association. Sans cet intermédiaire, il est difficile de se faire entendre.

D’autre part l’angoisse face au monde qui change et un comportement individuel inadapté :

Tout découle de l’oubli de Dieu :

Oubli du bien commun /Individualisme / Manque de responsabilité (exemple dans les foyers monoparentaux, ou les femmes se retrouvent seules avec leurs enfants)

Il y a un paradoxe entre mécontentement et une aide sociale la plus importante en Europe

Angoisse face à la mondialisation, au monde qui change / Angoisse face à l’Internet obligatoire pour tout service administratif

Manque de confiance dans les marchés financiers

Manque de cohésion sociale.

2/ Qu’est-ce qui pourrait permettre aux citoyens dans notre démocratie de se sentir davantage partie prenante des décisions politiques ?

Proposition de « votation » comme en Suisse et une meilleure représentation des différentes sensibilités.

Pour prendre une décision politique, il faudrait la comprendre et prendre le temps. / il faudrait une éducation citoyenne dans les écoles.

Une meilleure répartitions des décisions : laisser ce qui est régalien au niveau gouvernemental, tout le reste dans les régions, supprimer les département et faire des mairies de la tailles des anciens cantons. Cela supprimerait le flou des compétences de chacun/ Dans le mille-feuille administratif veiller à ce que les uns ne défassent pas ce que font les autres. Cela diminuerait la lourdeur administrative, la pléthore de fonctionnaires (c’est un fonctionnaire qui le dit !). Mais supprimer les maires des petites communes c’est supprimer l’écoute.

Notre démocratie est participative par le vote or il y a de moins en moins de votants. Il est facile de critiquer mais plus difficile de s’engager. Reconnaître le vote blanc, oui, mais si le vote devient obligatoire.

Les gilets jaunes ont pris la parole, ils font de la politique ; des associations qui s’adressent à leurs élus reçoivent une réponse adéquat. Quand on agit avec conviction on peut avoir une influence.

Concept de subsidiarité : chacun prend sa part des décisions : répartition des compétences : rapproche les lieux décisionnels des citoyens et évite l’éloignement des lieux de pouvoir (si les compétences sont concurrentes)

3/ Quels sont les lieux ou les corps intermédiaires qui favoriseraient cette participation ?

 Les syndicats sont les meilleurs corps intermédiaires. Mais les salariés sont peu syndiqués. Les employeurs ont peur des syndicats, mais pas tous. Les syndicats ont perdu de leur influence parce que trop politisés. Mais ils font de la politique hors partis

Les associations comme l’action catholique qui est une bonne école pour oser prendre la parole. On y apprend à avoir un esprit critique positif.

Les médias ne sont pas un corps intermédiaire mais ils ont un pouvoir très important. On aimerait plus de bienveillance, plus de déontologie

 4/ Quel « bien commun » recherché ensemble pourrait fédérer nos concitoyens et les tourner vers l’avenir ?

 Qu’est-ce que le « bien commun » ? C’est ce qui intéresse la vie de tous, comme l’ensemble des conditions sociales. / c’est la terre, l’écologie / l’interaction des uns sur les autres. Cela s’apprend à l’école : les jeunes doivent être fiers d’être français. / L’exemple des adultes est important pour les jeunes. Mais il ne faut pas confondre patriotisme et nationalisme

Le bien commun, c’est le droit à la santé, l’éducation, la formation, respects des droits de l’homme qui sont mis en péril par des considérations comptables.

L’avenir est bouché. Heureusement il y a l’Europe. C’est un bien considérable de vivre en paix en Europe : c’est l’avenir de nos enfants et petits enfants qui se sentent européens avant tout (mariages mixtes). L’Europe a une place politique mais ne doit pas se substituer aux nations : lui redonner son but premier qui est un environnement de paix et de prospérité.

Mais nous avons individuellement des devoirs envers le bien commun : la prise en charge de nos familles, nos voisins seuls. / vivre en paix avec son voisinage. En tant que chrétiens, notre regard est tourné vers les autres. Nous avons à changer nos façons de vivre (plus respectueuses de l’environnement)

 5/ Quelles raisons d’espérer souhaitez-vous transmettre à vos enfants et petits-enfants ?

 Le changement demande du temps. Or les dirigeants sont là pour un temps court. Faut-il savoir être patients ?

La crise des gilets jaunes a donné la parole à la population rurale, dans les « territoires ». Quand tout va trop loin il y a des gens pour le dire.

Il y a une crise existentielle de notre société : nous avons tout matériellement mais cela ne fait pas notre bonheur. C’est la découverte de jeunes qui sont allés porter leur repas à des personnes âgées. Dans ce geste, ils ont trouvé la JOIE.

Nos raisons d’espérer sont dans notre comportement : utiliser les circuits courts, créations de bassins de vie comme les « vendéopoles » (habitat, crèches commerces pour limiter les déplacements) ; avoir une attitude respectueuse vis à vis de l’étranger, de celui qui est « différent ».

Dans notre histoire, nous avons vécu des choses beaucoup plus difficiles que maintenant : insuffler aux jeunes qu’on peut s’en sortir. Quand on fait des actions solidaires nos enfants en profitent cela les dynamise.

Trois mots apportés par nos papes successifs résument ce qui a été dit ce soir :

DIGNITÉ HUMAINE – SUBSIDIARITÉ – SOLIDARITÉ.

 

 

 

Bilan de l’activité des EAP du doyenné

le 4 février dernier, les membres des 5 EAP du doyenné de Lons se sont retrouvés pour faire le bilan des années passées (entre 3 et 6 ans ou plus) au service de leur paroisse. Trois questions leur étaient posées, nous vous livrons le bilan qu’ils en ont fait :

20190204_205920

A         Les points positifs

  • La fonction développe l’écoute, la patience, le sens de la conciliation, l’humilité, la fraternité.
  • Elle permet de se remettre en cause et de progresser personnellement.
  • Elle permet de servir dans l’Eglise afin que celle-ci puisse toujours proposer l’essentiel aux fidèles et au monde.
  • Elle permet de faire vivre sa communauté et de mieux s’intégrer dans celle-ci.
  • Elle rend l’Eglise paroissiale visible.
  • Elle donne une légitimité par la nomination.
  • Elle fidélise à la communauté par l’engagement.
  • Elle permet de rencontrer du monde et de mieux connaître la paroisse.
  • Elle permet de prendre conscience des réalités paroissiales.
  • Le partage d’expériences et de la Parole en équipes et les formations proposées dans ce cadre font grandir la Foi.
  • Elle permet l’ouverture de la paroisse au doyenne, du doyenné au diocèse.
  • Elle fait grandir l’amitié entre les membres des EAP.
  • Elle fait éprouver de la satisfaction pour les projets menés à terme.
  • Elle permet d’apprendre à tirer du positif des critiques.

 

B         Ce qui est difficile sur le long terme

  • Difficile d’être disponible.
  • Quelquefois trop sollicité pour réunions et par les délégations de responsabilités, de mise en œuvres.
  • Equipe « abandonnée » par le prêtre.
  • Charges à porter par peu de personnes parce que d’autres personnes sollicitées se retirent.
  • Difficile de rester motivé(e) quand on est découragé(e).
  • Problème de renouvellement des membres.
  • Difficultés pour le lien EAP-Prêtres.
  • Difficultés pour le lien avec les autorités civiles.
  • Comment faire vivre spirituellement les EAP ?
  • Le sens du sacré se perd et donc difficulté pour la mise en œuvre de la pastorale.

 

C         Qu’est-ce que cet engagement en EAP  a changé sur votre regard concernant l’Eglise ?

  • On connait mieux l’organisation de l’Eglise paroissiale, diocésaine, et cette organisation apparaît « comme une usine à gaz ».
  • L’engagement en EAP a permis de mieux connaître et appréhender les différentes sensibilités.
  • De découvrir que l’Eglise s’édifie par l’unité dans la différence, bien que ce soit difficile parfois.
  • Découverte de certaines choses « pas très évangéliques », des manières d’être ou de faire pas très chrétiennes.
  • La vie de l’Eglise dans nos paroisses reste belle à nos yeux, porteuse de fruits, signe de Dieu, malgré les difficultés, les déceptions parfois.

   ANNONCES du 17 au 24 février 2019

2019Vivons en Paix 

****************

              ANNONCES du 17 au 24 février 2019

Lundi 18 février

  • Pas de messe chez les Sœurs de l’Alliance à 12h,
  • Préparation de la liturgie du 24 février à la cure à 20h.

Vendredi 22 février

  • Prière avec l’AED : Aide à l’Eglise en Détresse, à 17h45 à la chapelle des Cordeliers,  suivie de l’eucharistie à 18h30.

Dimanche 24 février : 7ème dimanche du Temps Ordinaire 

Messes

  • anticipée – Samedi
    • 18h30  : Domblans
    • 18h30 : Revigny
  • Dimanche
    • 9h; St Luc 
    • 9h : Macornay
    • 10h30 : Cordeliers  
    • 10h30  Crançot    
    • 11h : Lavigny

*************

Intentions de messes du 17 au 24 février 2019

Samedi  16/02/2019 18h30 Courbouzon

18h30 : Perrigny

Simone MICHELIN,

Paul GUYOT et famille,

Jean-Marie LAGALICE (anniversaire) – Michel LAGALICE,

André MILLOUX, Fabrice MILLOUX,

Thierry PHARION,

Thérèse MARTELET (anniversaire),

Marie BOLE et famille,

Solange MERCIER et famille MERCIER,

Jacqueline et Roselyne,

Nadine MOUREY (anniversaire),

Paul GUYOT-Bernadette et Roger GANDELIN,

Henri LOUP,

Famille MOINE,

Marie et Henri LAURENT,

Dominique GUILLON,

Ferjeux LAB,

Pour plusieurs malades.

Dimanche 17/02/2019

6ème Dimanche du Temps Ordinaire

 

9h :  Vatagna

9h :  L’Etoile

10h30 : Cordeliers

10h30 : Crançot

11h : Ménétru-le-Vignoble

Lundi 18/02/2019

Ste Bernadette

18h30 : Cordeliers
Mardi 19/02/2019

St Gabin

8h30 : Cordeliers

10h30 : Conliège

Mercredi 20/02

Ste Aimée

18h30 : Cordeliers Famille BELLEVRET et VILLE.
Jeudi 21/02/2019

St Pierre Damien

8h30 : Cordeliers
Vendredi 22/02/2019

St Isabelle

9h : St Luc

18h30 : Cordeliers

Samedi  23/02/2019

St Lazare

8h30 : Cordeliers
Samedi  23/02/2019 18h30 : Domblans

18h30 : Revigny

Cécile SAINTHOT (née PERRON),

Paul GUYOT et famille,

Intentions particulières,

Sabine BOIVIN (suite obsèques),

Félix FAIVRE et sa famille,

Famille des Sœurs de l’Alliance,

Pour les Ames du Purgatoire,

Paul GRANDVAUX,

Gérard THILLY (suite obsèques),

Dominique GUILLON,

Défunts famille CHANEZ,

Inès EHRHARDT (suite obsèques).

Dimanche 24/02/2019

7ème Dimanche du Temps Ordinaire

9h :  St Luc

9h : Macornay

10h30 : Cordeliers

10h30 : Crançot

11h : Lavigny

Retrouvez toutes les annonces et les intentions de messes sur notre site internet : https://doyennedelons.com

Secrétariat : 7, rue du Puits Salé – Lons 

Tél : 03 84 24 04 44  –  saint.desire@eglisejura.com